Éthique de la communication appliquée aux relations publiques

De
Cet ouvrage permettra aux étudiants et aux professionnels des relations publiques et de la communication marketing de comprendre les exigences éthiques de leur profession. Il présente le concept de l’éthique, tout en exposant des dilemmes professionnels concrets qui se posent dans la pratique des relations publiques.
Publié le : mercredi 27 février 2013
Lecture(s) : 4
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782760536609
Nombre de pages : 280
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Épine 0,58 po / 14,73 mm / 276 p. / 120 M
C
Collection sous la direction deC Danielle Maisonneuve
ne gestion de crise efficace, la vente d’un produit ou d’un pro-U gramme, la promotion d’une personnalité ou d’un parti politique,
le redressement d’une réputation peuvent être menés de différentes
façons. Certes, l’impératif de compétitivité et d’efficacité des sociétés
modernes incite puissamment les relationnistes à agir de manière
exclusivement stratégique. Toutefois, en leur qualité de professionnel, ceux-ci
ne doivent pas reléguer au second plan, et encore moins neutraliser,
le souci éthique qui forge la crédibilité et la confiance, aspects
fondamentaux de toute démarche de communication publique.
Cet ouvrage permettra aux étudiants et aux professionnels des
relations publiques et de la communication marketing de comprendre
les exigences éthiques de leur profession. l ’auteure y présente, dans un
premier temps, le concept de l’éthique en général et les principaux repères
de la morale, tout en faisant le point sur les questions du jugement et des
valeurs. elle plonge ensuite au cœur des défis et des enjeux qui jalonnent
la pratique des relations publiques en exposant des dilemmes profession- Éthique de la communication nels concrets et des applications de l’éthique résolument tournée vers
la déontologie. enfin, elle approfondit le principe de la discussion
pratique et s’attarde aux trois éthiques qui marquent plus particulièrement appliquée aux relations publiques
l’exercice des relations publiques, celles de l’authenticité, de la confiance
et de la responsabilité.
Ritha Cossette
Ritha Cossette est docteure en philosophie. elle a œuvré dans
différentes organisations du réseau de la santé et de l’éducation.
elle enseigne la philosophie au collège andré-l aurendeau
et assume des fonctions de chargée de cours au Département
de communication sociale et publique à l’université du Québec
à Montréal.
,!7IC7G0-fdgfig!
Presses
de l’Université puq .c ISBN 978-2-7605-3658-6 Extrait de la publication
du Québec
3658D-Couvert.indd All Pages 13-01-16 08:18
a
communication
Relations publiques
Éthique de la communication
Ritha Cossette
appliquée aux relations publiques
communication
Relations publiquesExtrait de la publicationÉthique de la communication
appliquée aux relations publiques
Extrait de la publicationPresses de l’Université du Québec
Le Delta I, 2875, boulevard Laurier, bureau 450, Québec (Québec) G1V 2M2
Téléphone : 418 657-4399 − Télécopieur : 418 657-2096
Courriel : puq@puq.ca − Internet : www.puq.ca
Diffusion / Distribution :
Canada : Prologue inc., 1650, boulevard Lionel-Bertrand, Boisbriand (Québec) J7H 1N7
Tél. : 450 434-0306 / 1 800 363-2864
France : Sodis, 128, av. du Maréchal de Lattre de Tassigny, 77403 Lagny, France
Tél. : 01 60 07 82 99
Afrique : Action pédagogique pour l’éducation et la formation, Angle des rues Jilali Taj Eddine
et El Ghadfa, Maârif 20100, Casablanca, Maroc – Tél. : 212 (0) 22-23-12-22
Belgique : Patrimoine SPRL, avenue Milcamps 119, 1030 Bruxelles, Belgique – Tél. : 02 7366847
Suisse : Servidis SA, Chemin des Chalets, 1279 Chavannes-de-Bogis, Suisse – Tél. : 022 960.95.32
La Loi sur le droit d’auteur interdit la reproduction des œuvres sans autorisation des
titulaires de droits. Or, la photocopie non autorisée – le « photocopillage » – s’est
généralisée, provoquant une baisse des ventes de livres et compromettant la rédaction et
la production de nouveaux ouvrages par des professionnels. L’objet du logo apparaissant
ci-contre est d’alerter le lecteur sur la menace que représente pour l’avenir de l’écrit le
développement massif du « photocopillage ».
Extrait de la publication
Membre deÉthique de la communication
appliquée aux relations publiques
Ritha Cossette
Extrait de la publicationCatalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec
et Bibliothèque et Archives Canada
Cossette, Ritha, 1951-
Éthique de la communication appliquée aux relations publiques
(Communication, relations publiques)
Comprend des réf. bibliogr.
ISBN 978-2-7605-3658-6
1. Relations publiques - Aspect moral. 2. Communication - Aspect moral.
3. Morale. 4. Valeurs (Philosophie). 5. Spécialistes des relations publiques - Déontologie.
I. Titre. II. Collection : Collection Communication et relations publiques.
HD59.C67 2013 174’.96592 C2012-942328-9
Les Presses de l’Université du Québec reconnaissent l’aide financière du gouvernement
du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada et du Conseil des Arts du Canada
pour leurs activités d’édition.
Elles remercient également la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC)
pour son soutien financier.
Mise en pages : InterscrIpt
Couverture – Conception : VIncent HanrIon
Illustration : IstockpHoto - Théâtre antique d’Aspendos, Antalya, Turquie.
2013-1.1 – Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés
© 2013 Presses de l’Université du Québec
erDépôt légal – 1 trimestre 2013
Bibliothèque et Archives nationales du Québec / Bibliothèque et Archives Canada
Imprimé au Canada
Extrait de la publicationÀ Danielle Maisonneuve
Extrait de la publicationAvAnt-propos
Ce livre n’aurait jamais vu le jour sans l’impulsion de la professeure
Danielle Maisonneuve de l’Université du Québec à Montréal (UQAM)
avec qui je partage un intérêt profond et soutenu pour la compétence
professionnelle et éthique dans le domaine de la communication
publique. Nos échanges nombreux sur les enjeux et les défs auxquels
les professionnels de la communication sont confrontés de nos jours
ont très certainement nourri la réfexion qui se déploie dans ce livre.
La philosophie morale qui fournit ici les principales ressources et les
principaux ressorts conceptuels serait d’un bien faible secours sans cette
douce pression des praticiens et des théoriciens de la communication.
Je dois à Danielle cet effort consenti tout au long de la production de
cet ouvrage de réconcilier l’éthique que l’on dit plus théorique par
l’accent notamment mis sur les grands principes et la logique des
énoncés moraux et l’éthique que l’on dit appliquée à des domaines
professionnels particuliers. Nous espérons avoir gagné en pertinence sociale
ce que nous avons sans nul doute perdu en densité théorique ! Cet
ouvrage lui est dédié.
Je suis aussi reconnaissante à des centaines d’étudiantes et
d’étudiants des cours Éthique des relations publiques et Éthique de la
communication marketing de l’UQAM. Ces intraitables questionneurs
ont soulevé des interrogations de toutes sortes, comme autant de défs
pour moi d’approfondir les théories, les débats et les enjeux auxquels
je voulais les initier. Cet ouvrage est très certainement le fruit de ces
rencontres, de ces questionnements toujours pertinents, parfois inquiets,
quant à la qualité éthique de leur agir professionnel, aussi bien qu’à
leur souci de s’accomplir et de réussir leur vie, à leur façon.Extrait de la publicationtAble des m Atières
Avant-propos ................................................................................ ix
Introduction ................................................................................. 1
Chapitre 1
L’exigence éthique et les autres modes
de régulation sociale .................................................................. 5
1. Que lui est-il passé par la tête ? .................................................. 6
1.1. Un drame sanglant ............................................................. 6
1.2. Le procès ............................................................................. 7
1.3. Le verdict ............................................................................ 7
2. L’éthique, condition et aboutissement
d’un processus évolutif ............................................................... 9
3. De la différence entre la morale et l’éthique ............................. 12
4. À la rencontre de l’éthique et de l’ordre juridique .................... 18
5. À la croisée de l’éthique et de la politique :
la valeur de justice ...................................................................... 21
6. La lutte pour la reconnaissance et la morale
des droits de l’homme ................................................................ 25
Chapitre 2
Les repères essentiels de la philosophie
morale contemporaine .............................................................. 37
1. Les trois figures de la rationalité ................................................ 38
2. L’exercice du jugement pratique et ses différentes modalités ... 39
3. La fonction structurante du jugement ....................................... 43
4. Les critères du jugement moral .................................................. 46
4.1. Le raisonnement utilitariste et la quête du bonheur ........ 46
4.2. Le raisonnement déontologique et le respect absolu
de la dignité humaine ........................................................ 48
Extrait de la publicationxii Éthique de la communication appliquée aux relations publiques
5. Pour une éthique minimaliste… ................................................ 54
6. Une possible réconciliation de l’éthique déontologique
et de l’éthique des vertus ............................................................ 56
Chapitre 3
La parole violente et le conflit de valeurs ........................... 63
1. Un conflit décisif ........................................................................ 65
2. L’intégration des valeurs : quelles valeurs ? ................................ 71
3. Émotifs, les débats ! ..................................................................... 81
4. De la juste distance 92
Chapitre 4
L’enjeu éthique et pragmatique de la communication .... 99
1. Fais attention à mon frère… ...................................................... 101
2. L’éthique procédurale de la discussion ...................................... 103
3. Les trois registres différenciés du discours ................................. 112
3.1. Le double registre narrativo-interprétatif .......................... 112
3.2. La dialectique argumentative ............................................. 115
4. La discussion pratique devant conduire
des valeurs aux normes .............................................................. 116
4.1. Le statut argumentatif des valeurs et la vie 
contraignante des normes .................................................. 118
4.2. L’éthique reconstructive ..................................................... 122
4.3. Les réponses expressives d’affirmation comme symbole
d’une action morale ........................................................... 129
Chapitre 5
Les exigences éthiques du métier de relationniste ............ 133
1. La fonction sociale du métier de  .......................... 134
2. Pour une nouvelle compréhension de la sphère publique ........ 136
3. La déontologie professionnelle des relationnistes ..................... 145
4. La fiabilité du discours : le parler vrai ........................................ 147
4.1. Le problème philosophique de la vérité ............................ 147
4.2. Le droit à la vérité et le devoir de vérité 151
4.3. Quelques traits phénoménologiques du mensonge .......... 156
5. Les deux vertus cardinales de la vérité :
l’exactitude et la sincérité ........................................................... 161
5.1. L’exactitude ........................................................................ 161
5.2. La sincérité ......................................................................... 166
Extrait de la publicationTable des matières xiii
6. Le phénomène de l’influence et la tentation manipulatrice ..... 169
7. La double problématique de la transparence et du secret ......... 176
8. Le respect des personnes et des réputations .............................. 180
9. La gestion résiliente et courageuse des crises
et des scandales ........................................................................... 184
Chapitre 6
Les relations publiques et l’éthique de la confiance ......... 191
1. Le renouveau épistémologique et éthique de la  ....... 192
2. Peut-on vraiment leur faire confiance ? ..................................... 193
3. Les éléments de définition et la phénoménologie
de la confiance ............................................................................ 195
4. L’ontogénèse de la confiance psychologique
et épistémologique ..................................................................... 200
5. Le rôle et les conditions de la relation de confiance ................. 205
6. Le rôle vital de la promesse ........................................................ 210
7. La place prépondérante de la confiance dans les institutions
et les organisations 213
8. La confiance dans les échanges économiques ........................... 216
Chapitre 7
L’éthique de la conviction et l’éthique
de la responsabilité .................................................................... 221
1. Qui peut être tenu responsable de ce drame ? ........................... 223
1.1. L’accusé ............................................................................... 223
1.2. L’agression et l’arrestation .................................................. 223
1.3. Le procès ............................................................................. 224
2. La responsabilité légale limitée et la responsabilité morale
à longue portée ........................................................................... 227
3. Le pôle subjectif et institutionnel de la responsabilité .............. 236
4. La responsabilité citoyenne ........................................................ 238
Conclusion ..................................................................................... 241
Bibliographie ............................................................................... 245Extrait de la publicationintroduction
Le présent ouvrage porte sur l’éthique de la communication telle qu’elle
s’applique au domaine professionnel des relations publiques. Toute
éthique, pour appliquée qu’elle soit, reste cependant implicitement
rivée à la philosophie morale. Aussi nous occuperons-nous dans un
premier temps de la question éthique fondamentale du Comment doit-on
vivre ? Que serait pour nous, humains, une vie digne d’être vécue ? Double
formulation de la belle et grande question socratique qui rebondit
jusqu’à nous !
Préciser ce qu’il en est de l’éthique en général constituera le
premier des sept chapitres qui composent cet ouvrage. Cet examen
sommaire de la spécifcité de la sphère éthique et de ce qui la
différencie des autres modes de régulation sociale s’explique par le fait d’une
remarquable mécompréhension sinon une confusion dans l’esprit
général. Le mot éthique s’insinue en effet partout, évoqué à tout propos et
servi à toutes les sauces. Nous assimilons souvent à cet égard la question
morale à la dimension légale des actions et nous la réduisons aussi
souvent étroitement à des stratégies de contrôle social ou à la
déontologie professionnelle. Nous rappellerons en quoi la moralité ou l’éthique
a tout à voir avec la valeur des fns poursuivies. Nous verrons alors que
la pensée éthique transporte avec elle ses propres catégories : le double
sens de la liberté et de la responsabilité, le respect conscient de soi-même
et des autres, les efforts consentis de bienveillance sinon de bienfaisance
à leur égard. Nous indiquerons par ailleurs, ce qui distingue la morale
de l’ordre du droit et ce qui lie l’éthique et la politique à travers
notamment l’organisation des règles de vie commune et la valeur centrale de
la justice sur laquelle repose pour nous aujourd’hui la légitimité des
règles et des normes.
Nous examinerons, dans le chapitre 2, les principaux repères de
la philosophie morale contemporaine à commencer par le rôle de la
rationalité dans l’agir humain, laquelle structure la délibération et
les décisions morales. Il s’agit alors de la fameuse raison pratique, faculté
intellectuelle chargée d’évaluer les intentions et les actions dans leur 2 Éthique de la communication appliquée aux relations publiques
dimension morale. Cette faculté propre à la vie éthique ouvre la
question complémentaire du jugement dont nous verrons qu’il assume la
fonction structurante du sensus communis et qu’il se décline en
différentes modalités : jugement moral reposant sur des valeurs, jugement
légal adossé à l’ordre contraignant des faits, jugement politique
confronté à la contingence des événements. Aussi évoquerons-nous au
passage les deux principaux critères du jugement moral, critères
correspondant à deux approches classiques des dilemmes moraux. D’une part,
le raisonnement utilitariste qui consacre le primat de la sensibilité dans
la vie morale et la valeur suprême du bonheur ; d’autre part, le
raisonnement déontologique qui insiste sur le principe de la rationalité et
mise sur la valeur du respect absolu de la dignité humaine.
Conséquentialisme et déontologisme, autant de tentatives historiques pour fonder
la morale et asseoir la réfexion et la décision sur un socle rassurant.
D’autres approches de la vie morale contestent aujourd’hui et la
pertinence et la possibilité de fonder la morale et plaident pour une approche
minimaliste. Nous en ferons état. De même que de la tentative
théoriquement plus substantielle de réconciliation de l’éthique déontologique
et de l’éthique des vertus, cette fameuse quête de l’excellence héritée
du monde grec.
Le chapitre 3 prépare la réfexion sur les enjeux éthiques et
pragmatiques de la communication, une communication toujours
potentiellement confictuelle. Confictualité qui coiffe tout en l’appelant
l’idéal délibératif et l’éthique de la discussion démocratique. Diffcile
communication. La parole est d’autant plus violente d’ailleurs que des
valeurs et des intérêts sont mis en cause. Nous ferons donc le point sur
cette question centrale des valeurs, une catégorie fondamentale de la
vie éthique. Valeurs de toutes sortes, grilles d’analyse et échelle des
valeurs. Valeurs dont certaines sont plus fondamentales que d’autres,
valeurs qui nous défnissent, que nous élisons et auxquelles nous tenons
tous spontanément. Matière à débat et valeurs au combat tant il est vrai
que nous sommes jusqu’à un certain point les valeurs que nous
défendons. Défense douce ou agressive des valeurs qu’il ne faut d’ailleurs pas
confondre avec les normes qui opèrent selon une logique qui leur est
propre – une logique contraignante – et qui scellent le sort de nos
arrangements sociaux, économiques et politiques.
Le chapitre 4 traitera précisément de la dynamique discursive
devant conduire des intérêts aux valeurs, puis aux normes. Cette
dynamique de transformation repose sur le principe de la discussion et sur
la promotion des intérêts universalisables, de même que sur les
possibilités intrinsèques de l’argumentation publique. Nous verrons que
Extrait de la publicationIntroduction 3
le discours argumenté – registre profondément différent bien que
complémentaire de la narration et de l’interprétation – ne doit pas tant
viser l’ultime adhésion aux mêmes croyances ou valeurs, mais une
entente sur ce qui peut apparaître comme le plus équitable ou juste
possible, responsable et conséquent, adéquat voire bénéfque. Nous
parlerons alors des promesses de la discussion pratique dans la mesure
où cette dernière vise un consensus sur des normes de vie communes
et le règlement de situations problématiques concrètes que l’adoption
de normes a précisément vocation de résoudre. Et comme la discussion
pratique ne porte pas sur des enjeux théoriques ou des visions
métaphysiques du monde, les valeurs, même si elles fournissent une
substance à l’argumentation des protagonistes, seront ramenées au statut
d’arguments parmi d’autres arguments possibles.
Le chapitre 5 portera sur les exigences éthiques du métier de
relationniste. Aussi bien reconnaître d’ailleurs que ce diffcile métier
s’exerce dans un espace public aujourd’hui bigarré, confus du point de
vue de ce qui relève de l’intime, du privé et du public. Aussi
tâcheronsnous de voir un peu plus clair dans cette cartographie confuse des
espaces intimes, privés et publics dans lesquels les professionnels de la
communication publique doivent évoluer, avec lesquels ils doivent
composer ; comprendre ce qui se joue ici et maintenant dans la sphère
publique par-delà l’articulation de l’intime et de la démocratie, deux
instances fragiles et aujourd’hui menacées. La reconnaissance sociale
du métier de relationniste repose, comme pour toutes les autres
professions, sur l’adoption et le respect de normes éthiques bien précises. La
première de ces exigences éthiques concerne tous les professionnels de
la communication publique : le parler vrai, celui-là même qui rend le
discours fable et les interlocuteurs dignes de confance. Quête de la
vérité, sens éthique et relation de confance sont en effet inséparables,
à la fois théoriquement et pratiquement. Vérité attendue et toujours
souhaitable mais vérité refoulée dans le discours mensonger. Nous
cernerons dans ses grandes lignes cette problématique de la vérité en
dégageant au passage quelques éléments clés d’une phénoménologie du
mensonge. Aussi discuterons-nous du devoir et du droit à la vérité et
des deux vertus cardinales de la vérité que sont l’exactitude et la
sincérité. Nous traiterons de la problématique de la manipulation qu’il faut
savoir distinguer du processus interactif normal de l’infuence ; de la
double problématique de la transparence et du secret qui exige chez
tout professionnel de la communication publique une attitude de
prudence et un jugement avisé. Comme d’ailleurs l’exigence éthique du
respect des réputations souvent malmenées sinon brutalement détruites.
Extrait de la publication4 Éthique de la communication appliquée aux relations publiques
La psychologie viendra aussi à la rescousse d’une présentation des
enjeux liés à la gestion des crises et des scandales. Crises dont il faut
pouvoir se relever comme professionnels, crises qui mettent toujours
au déf les capacités de résilience et même de courage propres à chacun.
Nous approfondirons dans le chapitre 6 l’éthique générale de la
confance inscrite au cœur même de l’exercice professionnel des
relations publiques. Confance primitive, pratiques et discours de confance,
rôle et conditions de la relation de confance. Nous verrons alors en
quoi cette éthique de la fabilité a partie liée de manière générale, et
dirions-nous fondamentale, avec le respect des promesses et de la parole
donnée. Confiance politique, confiance dans les organisations,
confance, enfn, dans les échanges économiques.
Cet ouvrage serait incomplet sans le rappel dans le chapitre 7
des deux éthiques classiques de la conviction et de la responsabilité.
Pas de moralité, en effet, sans le sens des responsabilités. Aussi
départagerons-nous ce qui relève pour nous aujourd’hui de la responsabilité
légale limitée et de la responsabilité morale à plus longue portée.
Les étudiants et les relationnistes professionnels à qui s’adresse
le présent ouvrage œuvrent à différents niveaux et dans différentes
organisations : directions ministérielles et gouvernementales, partis
politiques, institutions publiques, groupes sociaux et associations de
tout ordre. Du point de vue de l’approche, nous tâcherons d’illustrer
les concepts, de présenter des cas concrets dont certains seront
directement concernés par la pratique professionnelle en cause et d’autres
puisés dans l’actualité sans lien direct avec elle. Nous émaillerons aussi
notre texte d’extraits ou de citations plus longues et plus substantielles
d’auteurs de façon à sauvegarder le caractère polémique de la réfexion
morale dont les questions restent, par défnition, toujours ouvertes.
Extrait de la publicationA pitre
1
l’exigence éthique
et les  Autres modes
de régul Ation soci Ale
Par ce qu’on appelle « morale », il est essentiellement
proposé au vouloir humain de tenir compte de l’inégale
valeur des conduites eu égard au bien et au mal,
et il est exigé de lui qu’il veuille réaliser
ce qui est bon et le veuille de la bonne façon.
Marcel ConChe, Le fondement de la morale, 1993, p. 25.
Extrait de la publication
hcÉpine 0,58 po / 14,73 mm / 276 p. / 120 M
C
Collection sous la direction deC Danielle Maisonneuve
ne gestion de crise efficace, la vente d’un produit ou d’un pro-U gramme, la promotion d’une personnalité ou d’un parti politique,
le redressement d’une réputation peuvent être menés de différentes
façons. Certes, l’impératif de compétitivité et d’efficacité des sociétés
modernes incite puissamment les relationnistes à agir de manière
exclusivement stratégique. Toutefois, en leur qualité de professionnel, ceux-ci
ne doivent pas reléguer au second plan, et encore moins neutraliser,
le souci éthique qui forge la crédibilité et la confiance, aspects
fondamentaux de toute démarche de communication publique.
Cet ouvrage permettra aux étudiants et aux professionnels des
relations publiques et de la communication marketing de comprendre
les exigences éthiques de leur profession. l ’auteure y présente, dans un
premier temps, le concept de l’éthique en général et les principaux repères
de la morale, tout en faisant le point sur les questions du jugement et des
valeurs. elle plonge ensuite au cœur des défis et des enjeux qui jalonnent
la pratique des relations publiques en exposant des dilemmes profession- Éthique de la communication nels concrets et des applications de l’éthique résolument tournée vers
la déontologie. enfin, elle approfondit le principe de la discussion
pratique et s’attarde aux trois éthiques qui marquent plus particulièrement appliquée aux relations publiques
l’exercice des relations publiques, celles de l’authenticité, de la confiance
et de la responsabilité.
Ritha Cossette
Ritha Cossette est docteure en philosophie. elle a œuvré dans
différentes organisations du réseau de la santé et de l’éducation.
elle enseigne la philosophie au collège andré-l aurendeau
et assume des fonctions de chargée de cours au Département
de communication sociale et publique à l’université du Québec
à Montréal.
,!7IC7G0-fdgfig!
Presses
de l’Université puq .c ISBN 978-2-7605-3658-6
Extrait de la publication
du Québec
3658D-Couvert.indd All Pages 13-01-16 08:18
a
communication
Relations publiques
Éthique de la communication
Ritha Cossette
appliquée aux relations publiques
communication
Relations publiques

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Le commerce international, 4e édition

de presses-de-l-universite-du-quebec

Hydraulique et hydrologie, 2e édition

de presses-de-l-universite-du-quebec

Conception de bases de données avec UML

de presses-de-l-universite-du-quebec

suivant