Expérimentations et innovations en protection de l'enfance

De
Publié par

La réforme de la protection de l'enfance, prône la diversification des modes de prise en charge et incite à sortir ainsi de l'alternative intervention à domicile/placement. Des dispositifs expérimentés par des professionnels ont fourni les bases permettant d'envisager un renouvellement des modalités d'intervention. Qu'il s'agisse d'accueil de jour permettant d'éviter la séparation de l'enfant de sa famille ou la combinaison d'accueils séquentiels et d'interventions à domicile. Voici une réflexion sur ces dispositifs socio-éducatifs innovants.
Publié le : mercredi 1 juillet 2009
Lecture(s) : 225
EAN13 : 9782336283432
Nombre de pages : 156
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

EXPÉRIMENTATIONS EN PROTECTION

ET INNOVATIONS DE L'ENFANCE

De la séparation au maintien des liens parents-enfants

Savoir et formation
Collection dirigée par Jacky Beillerot (1939-2004) Michel Gault et Dominique Fablet

Protection de l'enfance Série dirigée par Paul Durning Politique publique en direction des enfants en danger, maltraités ou susceptibles de l'être, la protection de l'enfance constitue un ensemble de textes législatifs, de dispositifs et de pratiques en direction des enfants en difficultés et de leurs familles. Cette série regroupe les travaux, de plus en plus nombreux, qui contribuent au renouvellement de ce domaine. Elle accueille des analyses historiques et politiques mais aussi des travaux centrés sur les actions conduites en direction des enfants ou des parents, du soutien à la parentalité à la suppléance familiale. Dans un champ en évolutions fortes et pour parties contradictoires, cette série veut faire connaître les approches innovantes, les analyses critiques et les enjeux politiques majeurs inhérents à la volonté de protéger les enfants et adolescents, sinon de se protéger d'eux.
Déjà parus

Michel BOUTANQUOI et Jean-Pierre MINARY, L'évaluation des pratiques dans le champ de la protection de l'enfance, 2008. Gérald BOUTIN, Paul DURNING, Enfants maltraités ou en danger. L'apport des pratiques socio-éducatives, 2008.

Ouvrage coordonné par

Dominique

F ABLET

EXPÉRIMENTATIONS

ET INNOVATIONS

EN PROTECTION DE L'ENFANCE
De la séparation au maintien des liens parents-enfants

L'HARMATTAN

Du même auteur Fablet D. (coord.), (2001), La formation des formateurs d'adultes, Paris, L'Harmattan. Fablet D. (coord.), (2002), Les interventions socioéducatives. Actualité de la Recherche, Paris, L'Harmattan. Fablet D. (coord.), (2004), Professionnel(le)s de la petite enfance et analyse des pratiques, Paris, L'Harmattan. Fablet D. (2005), Suppléance familiale socio-éducatives, Paris, L'Harmattan. et interventions

Fablet D. (coord.), (2007), Les professionnels l'intervention socio-éducative, Paris, L'Harmattan.

de

Fablet D. (coord.), (2007), L'éducation des jeunes enfants, Paris, L'Harmattan. Fablet D. (coord.), (2007), Intervenants sociaux et analyse des pratiques, Paris, L'Harmattan.

ltI L'HARMATTAN, 2009 5-7, rue de l'École-Polytechnique; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan I@wanadoo.fr ISBN: 978-2-296-09112-2 EAN: 9782296091122

SOMMAIRE
Avant-propos

Dominique Fablet

................................................................

7

Première partie - Dispositifs et pratiques innovants dans le champ de la suppléance familiale 1 - Identifier les innovations et leur diffusion,
Dominique Fablet

................
............. .............

13 25 41

2 - Les transformations institutionnelles, Dominique Fablet. 3 - Les créations institutionnelles, Dominique Fablet

Deuxième partie - Prévention et alternatives au placement 4 - Définir des modes d'intervention socio-éducative à la fois ouverts à tous et capables de prendre en charge les publics les plus isolés, Laurent Ott 67 5 - « Le placement sans déplacement» : nouveau credo de l'intervention auprès des familles? Catherine Sellenet 87 Troisième partie - Les innovations socio-éducatives 6 - Mieux connaître et faire connaître les innovations socioéducatives, Pascale Breugnot 105 7 - Vers une diversification des pratiques en protection de l'enfance: le Service d'Accueil de Jour Du Breuil, Yamina Zimini 121 8 - Évaluation d'une structure expérimentale de recherche d'alternative au placement: le Service d'Accueil de Jour Du Breuil, Elisabeth Jacob 137 Annexe 149

Avant-propos
Dominique Fablet
La réforme de la protection de l'enfance (loi du 5 mars 2007), dans l'un de ses trois axes, prône la diversification des modes de prise en charge et incite à sortir ainsi de l'alternative intervention à domicile (AED ou AEM01)/placement (résidentiel ou familial). Ce sont en fait des dispositifs expérimentés par des professionnels, parfois depuis plus d'une vingtaine d'années, qui ont fourni les bases permettant d'envisager un renouvellement des modalités d'intervention: qu'il s'agisse d'accueil de jour permettant d'éviter la séparation de l'enfant de sa famille ou de la combinaison d'accueils séquentiels et d'interventions à domicile... En effet, la logique caractéristique d'innovations développées dans ce secteur à partir de la fin des années quatrevingt se déploie à partir de deux axes complémentaires: - prévenir et limiter les placements, et, si ce n'est pas possible, aménager la séparation, en évitant une rupture de l'enfant avec son milieu familial et social tout en cherchant à limiter dans la durée la prise en charge éducative extra-familiale; - proposer un travail d'accompagnement aux familles en articulation avec cette prise en charge éducative extra-familiale, ce qui suppose la prise en compte de l'environnement social de la famille et des ressources auxquelles elle peut avoir recours. Dans cet ouvrage, il s'agira de dégager les caractéristiques de ces dispositifs socio-éducatifs innovants, de repérer leur intérêt tout en indiquant les difficultés rencontrées pour leur mise en place. Cet ouvrage collectif, envisagé après un symposium2, comprend trois parties.
1 Action éducative à domicile (AED), Action éducative en milieu ouvert (AEMO). 2 « Les interventions socio-éducatives (ISE): innovations et expérimentations », ge Congrès international Enfants en difficulté dans un monde difficile de

-

l'EUSARF, 21-24 septembre 2005, Paris X

-

Nanterre. Ce symposium d'une

journée a rassemblé les contributions de chercheurs et de praticiens à l'origine d'une série d'innovations mises en place au cours des vingt années précédentes.

7

La première partie permet à Dominique Fablet de synthétiser en trois chapitres les résultats d'une enquête poursuivie pendant une quinzaine d'année dans le champ de la suppléance familiale, puis plus largement des interventions socio-éducatives3. Rappelons qu'on entend par suppléance familiale, l'action d'accompagnement éducatif de professionnels qui consiste à assurer à la place de la famille les actes éducatifs usuels sans remplacer les parents. Les interventions socio-éducatives peuvent être définies comme les interventions de professionnels4 visant à assurer une action éducative complémentaire de l'action éducative intrafamiliale ou, lorsque des difficultés à ce niveau apparaissent, d'aide et de soutien à la famille dans ses fonctions éducatives (AED/ AEMO) ou de suppléance familiale (placement en internat spécialisé ou placement familial). L'inversion de logique caractérisant ce secteur, c'est le passage de la séparation au maintien des liens parents-enfants et aux actions de soutien à la parentalité. Dans la deuxième partie, Laurent Ott puis Catherine Sellenet s'efforcent de caractériser des interventions préventives et alternatives au placement. Enfin, dans la troisième partie, Pascale Breugnot définit ce qu'elle nomme « les innovations socioéducatives », c'est-à-dire des dispositifs et pratiques intermédiaires entre actions d'aide et de soutien à la famille dans ses fonctions éducatives (AED/ AEMO) et interventions de suppléance familiale; puis Yamina Zimini et Elisabeth Jacob présentent les caractéristiques de l'une de ces innovations socio-éducatives: un dispositif d'accueil de jour familial. Figure en annexe une présentation synthétique de la spécialité professionnelle Education familiale et interventions socio-éducatives (EFIS) du Master de Sciences de l'éducation proposé à l'Université de Paris Ouest Nanterre La Défense. Cette formation cherche, entre autres, à contribuer aux innovations et aux transformations de dispositifs d'interventions socio-éducatives.
3 Fablet D. (2005), Suppléance familiale et interventions soda-éducatives, Paris, L'Harmattan; Tillard B. et Rurka A. (coord.), (2009), Du placement à la suppléance familiale. Actualité des recherches internationales, Paris, L'Harmattan. 4 Fablet D. (coord.), (2007), Les professionnels de l'intervention soda-éducative, Paris, L'Harmattan. 8

Présentation des auteurs
Elle suit le plan retenu pour cet ouvrage collectif.
Première partie
de la suppléance
-

Dispositifs

et pratiques

innovants dans le champ

familiale

Dominique Fablet, ensignant-chercheur au Département des Sciences de l'Éducation de l'Université Paris Ouest Nanterre La Défense, est responsable de l'équipe Education familiale et interventions sociales auprès des familles (http://\V\VW .uparis 10.fr/52377899/0/tiche pagelibre/) du Centre de Recherche Éducation et Formation (CREF - EA 1589) et du Master de Sciences de l'Éducation, spécialité professionnelle Education familiale et interventions socio-éducatives.
Deuxième partie
-

Prévention et alternatives

au placement

Laurent Ott, a été tour à tour éducateur spécialisé, animateur puis professeur des écoles. Docteur en Philosophie, il est formateur à l'Ecole de Formation Psycho-pédagogique de Paris (EFPP) et président de l'Association Intermèdes. Laurent Ott est l'auteur de plusieurs ouvrages, dont Les Enfants seuls, (Dunod, 2000), Travailler avec les familles, (Érès, 2004) et Le travail éducatif en milieu ouvert. Principes et pratiques, (Érès, 2007). Catherine Sellenet est Professeur de Sciences de l'Éducation et dirige le CREC (Centre de recherche éducationcultures) à l'IUT de La Roche-sur-Yon (Université de Nantes). Psychologue clinicienne, docteur en sociologie et titulaire d'une Maîtrise de droit, elle poursuit des recherches centrées sur la parentalité et les interventions auprès des familles. Elle a publié récemment L'enfance en danger (Belin, 2006), La parentalité décryptée (L'Harmattan, 2007).

9

Troisième partie

-

Les innovations socio-éducatives

Pascale Breugnot est responsable de formation à l'Ecole Supérieure de Travail Social (ETSUP), après avoir été chargée d'études à l'Observatoire National de l'Enfance en Danger (ONED). Doctorante en Sciences de l'éducation à l'Université Paris Ouest Nanterre La Défense, sa contribution consiste en une présentation de sa thèse en cours et de la mission qu'elle a poursuivie à l'ONED. Yamina Zimini a été la première directrice du SAJ Du Breuil, après avoir participé à son élaboration et piloté le projet de mise en œuvre. Elle est intervenue dans différents colloques et journées d'étude et de formation sur les pratiques en protection de l'enfance, la place des parents, l'approche préventive et les évolutions du dispositif de protection de l'enfance en Seine-SaintDenis. Elisabeth Jacob, sociologue, a participé à l'évaluation nationale des Points Ecoutes et réalisé de nombreuses études et évaluations d'actions de prévention (structures dites à bas seuil d'exigence, prévention spécialisée, prévention par les pairs, instance de concertation parents/professionnels dans le cadre de la protection de l'enfance...) elisabeth.iacob0J,wanadoo.fr

10

Première partie

Dispositifs et pratiques innovants dans le champ de la suppléance familiale

1
Identifier les innovations et leur diffusion
Dominique Fablet
Avant de présenter dispositifs et pratiques innovants dans le dans le champ de la suppléance familiale, et plus largement des interventions socio-éducatives, il apparaît opportun de préciser à partir de quel type d'investigation les données ont été recueillies. Trois moments caractérisent la démarche poursuivie. Tout d'abord, l'évaluation pluridimensionnelle d'une structure éducative innovante, Enfant Présent, effectuée à la demande de ses initiatrices a constitué un premier chantier au début des années 1990, rapidement complété par une courte enquête destinée à vérifier si cette expérience originale était ou non isolée. Compte tenu des informations recueillies, l'analyse a conduit à distinguer dans un premier article les innovations du début des années 1970 de celles initiées à partir de la seconde moitié de la décennie 1980 (Fablet, 1993). L'enquête a alors été poursuivie, permettant de caractériser une série d'expérimentations et de réfléchir aux aspects spécifiques des innovations principalement appréhendées dans le champ de la suppléance familiale, même si elles s'inscrivent dans celui plus global des interventions socio-éducatives (Fablet, 2001). Une quinzaine d'années plus tard, il est possible d'apporter des compléments et d'indiquer la façon dont l'enquête s'est poursuivie.

D'une recherche évaluative d'un dispositif innovant à la mise en place d'une enquête
En dépit de son appellation, le Groupe de recherche sur la reproduction et l'innovation sociales (GERIS) animé par M. Corbillon s'était jusque-là fait remarquer par ses études 13

longitudinales sur le devenir des enfants et adolescents placés et la reproduction des comportements de placement (Corbillon, 1989), mais n'avait pas encore eu la possibilité de se pencher sur les innovations lorsque, à la demande des responsables de la crèche familiale préventive Enfant Présent, une recherche évaluative concernant cette structure implantée depuis 1987 dans le 20éme arrondissement de Paris s'engagea. Formule d'intervention socioéducative inédite, le dispositif associait alors un mode d'accueil éducatif (crèche familiale) s'adressant à des familles en difficulté sociale résidant dans les 19émeet 20émearrondissements de Paris, une action d'aide et de soutien en leur direction, sachant qu'en cas de difficultés trop importantes une prise en charge éducative de nuit pouvait s'ajouter à l'accueil à la journée. Un même équipement combinait donc des modalités d'action relevant respectivement de trois catégories d'intervention socio-éducative : action complémentaire de l'éducation intra-familiale, action d'aide et de soutien à la famille dans ses fonctions éducatives, suppléance familiale5. Sans encore trop s'interroger en quoi ce dispositif expérimental pouvait être qualifié d'innovation, on a cherché à s'assurer qu'une expérience aussi originale ne restait pas isolée, car contrairement aux travaux menés antérieurement dans le champ de la suppléance familiale on ne disposait pas d'éléments de comparaison; d'où l'idée de procéder à une enquête dont on ne pensait pas alors qu'elle se poursuivrait encore aujourd'hui. Entreprise alors que le rapport GERIS en était encore dans sa phase de rédaction finale, une première typologie a consisté à opposer les caractéristiques des innovations du début des années 1970, soit essentiellement les lieux d'accueil-lieux de vie, à partir d'une analyse de la littérature professionnelle, à celles de dispositifs initiés dans la seconde moitié de la décennie 1980 après en avoir rencontré les promoteurs. Avec le Relais Parental La Passerelle 92 et le Relais Familial Coup de pouce, structures toutes les deux implantées dans le département des Hauts-de-Seine, et la crèche préventive Enfant Présent il était possible de montrer que principes
5 Sur ce dispositif et son évolution au cours d'une vingtaine d'années, voir le chapitre 3.

14

et modalités d'action puisaient à d'autres références que celles qui avaient présidé une bonne dizaine d'années plus tôt à l'émergence de lieux d'accueil-lieux de vie. En effet, alors que les promoteurs des lieux d'accueil-lieux de vie, animés par des perspectives contre-institutionnelles, proposaient d'autres modes de prise en charge que les structures traditionnelles, mais toujours dans une logique de la séparation, les initiateurs de dispositifs innovants à partir de la seconde moitié de la décennie 1980 ne cherchent plus à contester «le système ». Leurs projets se caractérisent par une visée préventive, aménagement de la séparation dans une perspective d'un maintien des liens avec le milieu familial et social, et la proposition de modalités d'accompagnement des familles. La logique spécifique des innovations des années quatrevingt se déploie à partir de deux axes complémentaires: - prévenir et limiter les placements: il s'agit d'éviter, autant que possible, le placement de l'enfant, et quand on n'entrevoit pas d'autre possibilité on cherchera alors à aménager la séparation, à éviter une rupture de l'enfant avec son milieu familial et social, tout en cherchant à limiter dans la durée la prise en charge éducative extra-familiale. De ce fait, il ne peut s'agir que de dispositifs territorialisés permettant un accueil de proximité; - proposer un travail d'accompagnement aux familles en articulation avec cette prise en charge éducative extra-familiale, ce qui suppose la prise en compte de l'environnement social de la famille et des ressources auxquelles elle peut avoir recours. Mais une fois les résultats provisoires auxquels on était parvenu consignés dans un article (Fablet, 1993), il s' averrait nécessaire de poursuivre les investigations au-delà de la région Îlede-France, auquel on s'était un peu trop rapidement cantonné, ce qu'autorisèrent les déplacements à l'occasion de la recherche menée en pouponnières à caractère social de 1993 à 1996 (Fablet & Mackiewicz, 1996). D'où une tentative en 1998 pour mieux appréhender ce que signifie innover dans le champ de la suppléance familiale.

15

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.