Expressions des solidarités en milieu d'immigration

Publié par

Les textes de ce cahier émanent des travaux d'un Séminaire du Collège Coopératif (Paris) en 1992 et de l'atelier Coopératif de Recherche-Action sur l'Immigration, dirigés par Christian Hermelin.
Publié le : jeudi 1 septembre 1994
Lecture(s) : 213
EAN13 : 9782296303911
Nombre de pages : 96
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

EXPRESSIONS DES SOLIDARITÉS EN MILIEU D'IMMIGRATION

Pourquoi

des CAHIERS D'INGENIERIE

SOCIALE?

Il est devenu banal aujourd'hui de disserter sur la disparition des idéologies voire même sur la 'fin de l'Histoire". A ceux qui disséquaient avec volupté la faillite des" socialismes réels" les observateurs les plus lucides des économies de marché n'ont eu aucune peine à démontrer que les Pays du "capitalisme réel" sont eux aussi fort loin d'incarner les valeurs généralement attribuées au libéralisme dont ils se réclament.
En bref, on se trouve aujourd'hui

- au

Sud comme

au Nord - sans

"modèle global de société" mais pas nécessairement sans expériences sociales qui sur la longue durée ont fait la preuve que sans avoir l'ambition de changer la société, elles sont toutefois parvenues à changer des sociétés. En d'autres termes, si "le développement du sous-développement" est à l'échelle mondial~ un phénomène incontestable, cela ne signifie pas qu'il n'existe pas - et ceci dans tous les Pays - des expériences réussies d'enrayage du sous-développement qui peuvent servir de sources d'inspiration à tous ceux qui - proches ou lointains - se heurtent à des problèmes similaires. D'où l'idée d'une revue qui aurait pour ambition à la fois de "réhabiliter" les expériences qui paraissent les plus significatives et de faire une place à celles qui semblent aujourd'hui les plus prometteuses quel que soit le secteur où elles se développent (développement rural, aménagements hydro-agricoles, gestion des terroirs, technologies appropriées, organisations des producteurs, santé et maîtrise de la fécondité, développement des quartiers urbains, etc.). Ainsi peut-on espérer, en comparant systématiquement les expériences de transformation sociale de longue durée, ayant clairement explicité leurs hypothèses de départ et enregistrer régulièrement le déroulement de l'action découvrir des régularités qui permettront de dégager les fondements de véritables ingénieries sociales.

CAHIERS D'INGÉNIERIE

SOCIALE

n03 juill.-sept. 1994

EXPRESSIONS DES SOLIDARITÉS EN MILIEU D'IMMIGRATION

Centre de Recherche sur les Dynamiques interculturelles Unités de recherche Anthropologie appliquée Université de Tours Collège Coopératif (Paris)

Éditions L'Harmattan 5-7, rue de IÉcole-Polytechnique 75005 Paris

Comité Roger Yves Christian

de

Lecture

BRANDT CHEVALIER

HERMELIN Rémy RIAND

Directeur Guy BELLONCLE

Secrétaire

de

rédaction

Lydie

LAZARE

Fabrication Irène Diffusion Michèle BENS

I Abonnements VERNILLET

Adresse: COLLEGE COOPERATIFlParis l, rue du Onze Novembre 92120/Montrouge (France)

(Ç) L'Harmattan, 1995 ISBN: 2-7384-3322-7

CAHIERS D'INGÉNIERIE

S.OCIALE N° 3 SOMMAIRE*

----------------------------------------------------------------------

PRÉFACE
INTRODUCTION

...................

Y. CHEV ALlER

p. p.

I l

Ch. HERMELIN D. MARTIN

APPROCHES CONCEPTUELLES

p. 7

LES SOLIDARITÉS DANS LE MILIEU DES EXILÉS POLlTIQUES. Le cas des exilés politiques argentins R. P~REJO LA REPRÉSENTATION POLITIQUE DES IMMIGRÉS. Le cas de l'immigration marocaine T. MELLO UK LES STRATÉGIES DES ASSOCIATIONS À CARACTÈRE POLITIQUE DANS L'IMMIGRATION AFRICAINE EN FRANCE. Le cas des ressortissants des ex-colonies françaises (Maghreb non compris) K. ASSOGBA EXPRESSION CULTURELLE DES JEUNES EN PÉRIPHÉRIE URBAINE. Le phénomène Hip-Hop, faction, insertion et intégration?.. Ch. DEWAELE LES FEMMES IMMIGRÉES EN UNIVERSITÉ POPULAIRE.. Z. AZIROU UNE ASSOCIATION DE SOLIDARITÉ VILLAGEOISE: l'Association pOUf le Développement d'Ourossoughi (ADO) A. DIAWARA

p.27

p.41

p.49

p.53 p.69

p.77

" Les

textes de cc cahier émanent des travaux d'un Séminaire du Co1Jège Coopératif (Paris) en 1992 et de l'Atelier CoopéraLif de Recherche-Action sur l'Immigration, dirigés par Christian HERM ELI N.

PRÉFACE par Yves CHEVALIER Professeur à l'université François Rabelais de Tours Ce 3ème Cahier d'ingénierie sociale est le fruit d'un séminaire mené dans le cadre du Collège Coopératif de Paris pendant l'année 1991-1992. Il reste dans le prolongement des deux numéros précédents, . une réflexion des acteurs sociaux sur leur propre pratique. C'est une banalité de dire que les acteurs sociaux construisent leur propre identité à travers leur pratique sociale. Ici, il s'agit d'immigrés. Leur pratique sociale est autant la conséquence de la situation d'immigration que de leur propre volonté de s'organiser pour faire aboutir un projet, quel qu'il soit, politique, culturel, économique, social. Le monde associatif, qu'il soit institué ou non, est alors un moyen de créer une dynamique, de regrouper des individus partageant - plus ou moins - la même position, de faire converger des initiatives qui, isolées, ne pourraient réussir. Ce qui apparaît, par delà la diversité des textes - et des préoccupations - présentés ici, c'est la profonde capacité "inventive" des acteurs sociaux à utiliser les moyens formels qui sont mis à leur disposition dans une démocratie, pour renforcer les liens de solidarité. Il s'agit là d'une réponse à l'individualisme et à l'atomisation de nos sociétés modernes. Il faut, certes, rester modeste: ces acteurs sont minoritaires - même si le nombre des associations peut paraître impressionnant - et leur impact reste limité. Ce qu'il faut souligner, c'est que les membres qui s'engagent ainsi dans la vie associative y dépensent une énergie qui n'est pas sans effet, et d'abord sur eux-mêmes.

On a là des exemples - parmi d'autres - de ce que
S.Moscovici appelle des "minorités actives"!, sources d'innovation et de changement social, qui élaborent leurs propres normes et, en outre, les proposent à d'autres à titre
!

Psychologie des minorités actives, 1979, PUP (Coll. Sociologies).

I

de modèle ou de solution de rechange. On voit de manière concrète comment des hommes et des femmes marqués par l'anomie engendrent leur propre nomie. En même temps l'analyse, de fonctionnelle, devient génétique. Pour l'analyse fonctionnaliste, le comportement de l'individu ou du groupe a pour fonction d'assurer son insertion dans le système, donné avant l'interaction. Pour l'analyse génétique, le système social formel ou informel est défini et produit par ceux qui y participent et lui font face. Les rôles, les statuts sociaux et les ressources psychologiques sont rendus actifs et ne reçoivent de signification que dans l'interaction sociale. L'innovation apparaît alors comme un processus fondamental de l'existence sociale. Par là, les individus ou les groupes cherchent et tendent à transformer leur condition et à se transformer ou encore à créer de nouvelles façons de penser et d'agir. La sociologie a tout intérêt à s'engager dans ce type d'analyse, qui lui permet de renouveler sa problématique de l'immigration.

II

INTRODUCTION par Christian HERMELIN Directeur du Collège coopératif

Le séminaire, dont ce cahier reprend les principales interventions, s'est déroulé dans la continuité du travail accompli par un atelier du Collège Coopératif. En mettant en place, un atelier coopératif de Recherche-Action, à titre expérimental, le Collège Coopératif (Paris) entendait rester dans sa ligne de conduite, celle de la recherche produite par des acteurs sur leur propre champ d'action. Il se voulait le lieu d'une rencontre que nous pressentions fructueuse entre les acteurs-chercheurs étudiants du Collège, des chercheurs plus expérimentés et plus professionnels et, si possible, des acteurs de terrain. Pour introduire à la lecture des communications qui constituent le contenu de ce cahier, il convient d'esquisser un rapide bilan du travail de réflexion ainsi conduit en amont du séminaire. En cette introduction, il m'appartient surtout d'évoquer le produit de ce travail commencé en Juin 1991. Aussi étrange que cela puisse paraître, nous avons d'abord erré sur le sujet même qui nous rassemblait. Il n'était pas question de produire le énième discours de généralités sur l'immigration. Restant dans la perspective du Collège qui est celle de l'économie sociale, instituée ou instituante, formelle ou informelle, nous avions intitulé l'atelier, en sa première version, "Associations et mutuelles en milieu d'immigration". Cela laissait entendre que nous tenterions une approche de ce double phénomène, celui des associations et des mutuelles propres aux immigrés, sur leurs réalités, leurs modes de fonctionnement, leurs objectifs... Mais il advint autre chose. Alors que les membres de l'atelier s'étaient à l'origine sagement rangés sous la bannière du thème annoncé, des troubles commencèrent de se manifester au fil des séances. Le sujet était-il pertinent? Etait-il correctement énoncé? N'aIlions1

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.