Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 19,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Faire société

De
391 pages
Dans « Faire société », Joseph Yvon Thériault poursuit l’analyse des tribulations identitaires de l’Acadie et des francophonies minoritaires du Canada qu’il avait amorcée en 1995 dans L’identité à l’épreuve de la modernité (Prix France-Acadie).
S'il y a une constante et une originalité dans l’aventure des francophonies d’Amérique du Nord, c’est bien celle de vouloir faire oeuvre de civilisation en français dans le continent anglo-américain. Cette idée, présente déjà en Amérique française, a été reprise et réinterprétée dans le projet canadien-français, et reconduite, depuis les cinquante dernières années, principalement par la mouvance nationaliste québécoise.
Aujourd'hui, pourtant, en Acadie et au sein des francophonies minoritaires, l'ambition de faire société demeure présente même si elle est mise à rude épreuve, que ce soit au plan de la réalité - le fait minoritaire - ou de la représentation - leur exclusion de l’imaginaire québécois et l’attraction de l’imaginaire canadien. Entre l’affirmation d’une continuité nationale unissant Canada français et francophonies minoritaires, et celle d’une rupture ayant disloqué le Canada français en autant de fragments constitutifs de la mosaïque multiculturelle canadienne, la tension reste forte.
Si le Canada français n’est plus une réalité historique ni un espace sociopolitique commun, il en reste une trace encore lisible. Une mémoire vivante qui vient d’une expérience historique particulière, mais dont il faut chercher le sens. La lecture de cette trace se différencie selon le lieu à partir duquel on lit cette tradition : de l’Acadie, de l’Ontario français, du Québec.
Les essais réunis dans Faire société, écrits de 1995 à 2005, relatent les enjeux et les écueils rencontrés par les francophonies minoritaires dans leurs parcours récents qui visent à faire société. Cet ouvrage rend compte de ce fait.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Faire société Société civile et espaces francophones
JosephYvonThériault
Prise deparole AGORA
Fairesociété. Sociétécivileet  espacesfrancophones
Dumêmeauteur
Livres Critiquedelaméricanité.MémoireetdémocratieauQuébecbéce,Montréal,Qu Amérique,Formatcompact,2005,386p.(rééditionde.étieleudcinamaréitiqCr MémoireetdémocratieauQuébec.p473,2002mérique,QuébecAtnérla,,oM Lidentitéàlépreuvedelamodernité,ÉcritspolitiquessurlAcadieetlesfrancophonies  minoritaires1e,5,99303.pM,,notcnoÉditionsdAcadi/erPsieedpralo (avecL.CardinaletJ.Lapointe),selrusehcrehcerafésutnamuomccn-olardeétatLphoneshors-Québec:1980-1990,awCCRC,attO002.p1F,4,99 Lasociétécivileoulachimèreinsaisissable,la,tnérceAuQbéMorimée,qu9815, 165p.
Livresetrevueséditésparlauteur JacquesBoucheretJosephYvonThériault(dir.),etmtésociéesstetiPtan-oironiséti nales,enjeuxetperspectivescomparéesQ5u,éb3e9c8,pPUQ,2,00. o Lacitoyennetéentrelepolitiqueetlesocial.Sociologieetsociétésneomuta2,13,n, 1999. FrancophoniesminoritairesauCanada.Létatdeslieuxei,,cnoM,notdiÉontidsadAc 1999. C.Andrew,W.Straw,J.Y.Thériault(dir.),nuoC/yrteCgaRn/iontIadneyd.iinta Nation//Identitécanadienne.Région/Pays/NationemèhT/seussInaiadanC,na-sca diens,Vol.XX,Ottawa,AssociationforCanadianStudies/Associationdétudes  canadiennes,1998. G.LabelleetJ.Y.Thériault(dir.),apthiieemloocsroittdiéqupeoleuorrPrfieh,aC, o vol.18,n1,1996. J.HameletJ.Y.Thériault(dir.),iedtnti,ésLsealréAC,ntMoneid,/SAFiréM 1994. VictorDaRosaetJ.Y.Thériault(dir.),evéDenempplopéooct,aritnoetnietvrention  sociale;discoursetpratique,OawttPa,ionlect(ColawattOdétisreivUnledesssre développementinternational),1988.
Fairesociété. Sociétécivileet  espacesfrancophones Étude
JosephYvonThériault
collectionagora Prisedeparole Sudbury2007
CatalogageavantpublicationdeBibliothèqueetArchivesCanada Thériault,J.Yvon(JosephYvon),1949-Fairesociété:sociétécivileetespacesfrancophones/JosephYvonThériault. .éfblbidndresoCerpm.grio ISBN-13:978-2-89423-204-0 e 1.CanadiensfrançaisConditionssociales20siècle.2.IdentitécollectiveCanadafranco-phone.3.CanadiensfrançaisIdentitéethnique.4.MinoritéslinguistiquesCanadaConditions  e sociales20siècle.I.Titre. FC136.T432006305.8114 C2006-904592-5
DistributionauQuébec:eulogonrPsuoiDiff Boisbriand(QC)J7H1N7030-6450-434
dnartreB-lenioLl.oub0,651
AncréesdansleNouvel-Ontario,lesÉditionsPrisedeparole appuientlesauteursetlescréateursdexpressionetdeculture  françaisesauCanada,enprivilégiantdesœuvresdefacture  contemporaine.
LamaisondéditionremercieleConseildesArtsdelOntario,leConseildesArts duCanada,lePatrimoinecanadien(Programmedappuiauxlanguesofcielleset  Programmedaideaudéveloppementdelindustriedelédition)etlaVilleduGrand  Sudburydeleurappuinancier.
Lacollection«Agora»publiedesétudesenscienceshumainessurlafrancophonie, enprivilégiantuneperspectivecanadienne.
Conceptiondelapagedecouverture:OlivierLasser Miseenpages:YolandeMartel
Tousdroitsdetraduction,dereproductionetdadaptationréservéspourtouspays.
ImpriméauCanada. Copyright©Ottawa,2007
ÉditionsPrisedeparole C.P.550,Sudbury(Ontario)CanadaP3E4R2 www.prisedeparole.ca
ISBN978-2-89423-204-0)iprePa( ISBN 978-2-89423-389-4 (PDF)
INTRODUCTION FAIRESOCIÉTÉ
elivreauraitpusintitulerorhCuqin0esné002deeanstééla.I  C effectivementpensécommelapoursuitedelaréexion  présentéeen1995danséitlàreépeuvledomanredétiLiedtnreliv, regroupantunensembledécritssociopolitiquessurlAcadieetles  francophoniescanadiennesminoritairesrédigésentrelesannées  1980-1995.Ilsagitici,dansrieaFété,socirassdesblemdertesteex écritsautourdesannéesdeuxmillede1995à2005et,ainsi,  derendrecomptedesréalitésetdessensibilitésnouvellesenmilieu  francophone. Chroniquedesannées2000eulsetpraecqprésentextesdu, ouvrageontpresquetouscommeorigineuneconférencepublique.  Cetypedintervention,quisadresseàunpublicparticulier,  autourdunthèmeluiaussiparticulier,estfortdifférentde  larticlederecherchetypique.Ilsagitmoins,eneffet,deprésen-terdesrésultatsderecherchequedanalyserdesrecherches  courantesàlaunedelaconjonctureetdespréoccupationsdu  publicvisé.Lesessais,issusduntelexerciceréaliséauprèsde  différentspublicsintéressésparledéveloppementdescommu-nautésdelanguefrançaise,ontainsicommeméritededévoiler  lescontinuitésetrupturesdanslessensibilités,tantcellesde  lauteurquedelobjetsousobservation.Doùlidéequilsagit  dunechroniquesurlétatsociopolitiquedesespacesfrancophones  enmilieuminoritaire.
6
F A I R ES O C I É T É
Auplandescontinuités,leprésentouvrage,toutcommele  précédent,sintéresseprincipalementaudéploiementdesfranco-phoniesminoritairescanadiennes,notammentacadienne,sous  langledelatensionquihabitecescommunautésentreleurs  dimensionsparticularisanteshistoriques,mémorielles,substan-tiellesetleurdimensionsuniversalisantesindividualisation,  judiciarisation,intégrationàluniverséconomiqueettechnolo-giquemoderne,cequiétaitrésumédansletitredelessaide  1995souslaformule«Lidentitéàlépreuvedelamodernité».  Alors,toutefoisquelestextesdupremierouvragepouvaient  encorelaissercroireàuneforteempreintesurcescommunautés  desdimensionscommunautarisantestraditionnelles,il  apparaîtindéniable,danslesprésentsessais,quautournantdes  annéesdeuxmille,leviragemodernisantestrésolumentachevé;  cequiconduitdailleursmaintenantàsedemandersicetournant  nestpasallétroploin,jusquàempêchercescollectivitésde  décrirelelieudeleurexistence. Cestainsiquelonnoteraune(re)problématisationdethèmes  quelesvagues,modernisantedesannéessoixanteetindividuali-santedesannéesquatre-vingt,avaientdédaigneusementnégligés.  Ontrouvera,dansétéicoseriaF,ioatéridnscosdeht-imeapulssnp  quessurlesquestionsdelamémoire,delatradition,delhistoire,  etc.Ceslieux,largementabsentsdudiscoursidentitairecontem-porain,apparaissentplusessentielsquejamaispourlemaintien  delatensionentreidentitéetmodernité,tensionconstitutivede  cesgroupes.IlenestainsiaussidelaprésenceduCanadafrançais,  réalitéquisemblaitavoirétéenterréedepuislescérémoniesdes  adieuxquefurentlesÉtatsgénérauxduCanadafrançaisde1967.  Ilnesagitpastoutefois,nousauronsloccasiondenousen  expliquer,dunretourennatureduCanadafrançais,maisbien  dunecontinuitémémorielle. Auplandesdiscontinuités,onnoteraencoreunemoins  grandeinsistancesurleoulesprojetspolitiquesvéhiculésparles  différentslieuxdelafrancophonie.Ilenestdemêmedela  judiciarisationdesidentités,autrefacteurdedécommunauta-risation,quireçutsaconsécrationdanslaréalitécanadienneau  
I N T R O D U C T I O N
débutdesannéesquatre-vingt,parlaconstitutionnalisationen  1982delaeersibdrotédsdiintanleeetntrahaceCess,teiuq poursuitautournantdesannéesdeuxmille.Detellestendances  étaientdéjàprésentesdanslasensibilitédesannéesquatre-vingt,  annéestraverséesparunfortcourantdindividualismequibalaya  lengouementcommunautaireetétatiquedesannéesprécédentes  lesannéessoixante-dix.Plusieursdestextesregroupésici  poursuiventdonccetteréexionsurlerapportcomplexeentre  lidentité,lepolitiqueetledroit.Cequilyadenouveaudans  lesannéesdeuxmille,cest,delapartdesacteurs,uneacceptation  sansgênedecestendancesa-politiques,parfoismêmejusquà  laissercroirequelarecherchedesraisonscommunesquinous  habitentnontpluslieudêtre.  
Cestdansuntelcontextequilfautcomprendre,enmilieu  francophonecommeailleurs,lintérêtrécentpourlidéedela  sociétécivile.Penserlafrancophoniecommesociétécivile,cest  vouloirenvisagerunlieuhorsÉtatquinestpaspourautantun  espacedelibredéploiementdesindividualitésetdesintérêts  privés.Dumoinstelleestlamanièredelenvisagerpourquecette  référencesoitpertinenteetnerelèvepasdunsimpleeffetde  mode.Pournous,lasociétécivileaunedimensionpolitique,bien  quenonétatique.Elleestunlieuparticulièrementrichepour  penserlagouvernancecommunautaireenréférenceàdescollec-tivitésdontlaciviliténesauraitseréduireàunterritoirepolitique,  soitquellessoientendeçàlesminoritésfrancophonesdans  lesprovincesàmajoritéanglophone,soitquellesoitau-delà  lafrancophoniecanadienne,voirelaFrancophoniemondiale Encoreici,ilsagitdunevieilleidée.Bienquelonnemploya  pasàlépoquelemot,larégulationsociétaleduvieuxCanada  françaiscequicomprendicilAcadieseréalisalargement  
1 NousutilisonsFrancophonie,Fmajuscule,pourdésignerlespacemondial delaFrancophonie,pourtouscesautresusageslafrancophoniecanadienne  parexemple,nousmaintenonslusagedelaminuscule.
7
1 .
8
F A I R ES O C I É T É
àlétagedelasociétécivile,principalementàtraverslÉglise  commeinstitution,maisaussidansdesinstitutionsplusséculières,  commelesassociationsnationalesouencorelescoopératives,les  caissespopulaires,etc. Lidéedunerégulationpolitiquenonétatiqueestunecons-tantedenosréexions.Nospremierstravaux,àlandesannées  soixante-dix,surlescoopérativesacadiennesporéeocacidAivate  etdéveloppementacadien:contributionàunesociologiedundéve-loppementpériphériqueetàsesformesderésistances,1981pitra-cipaientàcettedémarche.Aumilieudesannéesquatre-vingt,  dans eèrimchaloueelbassisiasniviliétccoéiaLs,J.Y.,hériaultT(  1985),nousavonstentédesaisirlagenèseintellectuelledece  concept.Onneseradoncpassurprisdeconstaterquelepremier  etlederniertextedecelivresinterrogentexplicitementsurla  féconditédececoncept.Dansunpremiercas,lAcadiedu  Nouveau-Brunswick,«PenserlAcadiecommesociétécivile»  apparaîtunedémarchepleinedavenir;dansunsecondcas,la  Francophonie(internationale),lachoselasociétécivile  apparaîtplusévanescente.Lautonomiedelasociétécivilereste  doncuneperspectivestimulantemaisnéanmoinsproblématique,  parcequelletendàminimiserladimensioninstitutionnelledu  politique,notammentlebesoindÉtat. Cestainsiquentrelimpossiblerêveduneinstitutionétatique  recoupantlargementlesfrontièrescommunautairesetunesociété  civilelaisséeàsonlibredéploiementchimériquegît,selonnous,  laperspectivepourlesfrancophoniesminoritairesde«faire  société».Telleestlatrame,oùledrameparfois,dontveulent  rendrecomptelesessaisquisuivent.
CestnalementsouscetitreirFasoeéciétusaenoquovsn regroupécesessais.Car,silyauneconstanteetuneoriginalité  danslaventuredesfrancophoniesdAmériqueduNord,cest  biencelledevouloirfaireœuvredecivilisationenfrançaisdans  lecontinentanglo-américain.Cestuneidéeprésentedéjàdans  
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin