Femmes handicapées citoyennes avant tout!

De
Publié par

Le matin du 25 novembre 2003, des femmes et des hommes, handicapés ou non, se pressaient aux portes de l'Hôtel de Ville de Paris. La réunion s'ouvre avec l'intervention de Lucie Aubrac. La vieille dame raconte presque un siècle d'histoire du handicap. Elle commence avec les gueules cassées de la guerre de 14 et le facteur de son village qu'elle a vu revenir en 1918 avec une "manche de sa veste vide", et ira jusqu'au combat contre les mines anti-personnelles de l'association Handicap International. Le mot d'ordre : Femmes handicapées, citoyennes avant tout !
Publié le : lundi 1 avril 2013
Lecture(s) : 6
Tags :
EAN13 : 9782336664255
Nombre de pages : 264
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
ahdncipaFmeemsoyennesées,cit!tusèrTnavaotttimalàn-ôttece02merbnvo(52mesfemdes03),h,semmohsedteonnouspécadianxuatropdselese,repaissteneaPir.sQuyevHôteldeVillednahcE?océ,reg-intienareaiflsluedneridffr«,fauterenteirerdgaaeredrreàpa,nerpneré»ecvreavecionsouL.aérnutueremtndneairrmaaldenoitnevretnilautDuhac.Aubrice:uLurmuofleilievraeamdrpetnocnueuqseesqdese-viuatrnoezgn-t,alasnleelirddeam«hseidnaépacàssiècledhistoierduahdncipa(dseéssacselueu1deerrueglaecmolEel)».omiesgecleavmencuveverleuael891ecavrni1enaftcuer4teleillageqdesonvbmtauocrtecnoira,etquajustsevas»edivem«neudeechanidacpnIetnrtaoiassociationHanosrelennselledslenemians-ptiaudiappl,lantevviioerihtsrlrentcoenrdeuém,cilbupeL.lanndiscouiedesoléengrcatiételarivvéridpaénemes,tlarugnoipreicsencpréstêvuoqeuuoevneenoyitcesdesveuqcnodte,spersonners.LespaeésersahdncicetettentiondrV«ertoarhp:esemeuêmti,dnorsocilasn«atiopsemmeFDelruoemFe,irurposmeuostêsepêretsaucombatetàlivaiotc»ereL.a11ilvr012a3,ftnemelbmessarceàetrtiedrteuAuLicdeuosrdiscauéchoaitemèinnanosxidélcreèbgiA»,reuqiestdrorde.LemoiversairontiiaocmeemF«uottnavssaL!tespFemmAgirourrulsoper,eiD41rsma002:7carbéd,édécelees,citoyennesaeFmmsehnaidacépmmfeeespeouedhseidnadtmmohveugle,lyste,aepittrgvaceunudMarpa3002ilanahcysp,toiPyéeàcréété»aarve62silPraneré)e(ttesanescdséuiepdes52nvomerbe0230plusde200adhmednelupudniafermireudumorsteacépdisevlaFAr.FDraaéunieexcrneseqiusentcell,notammtanisnoisidmircesutesltrontoeétcoiirnrpreeluttder»,agidterelrap«ed,erpplovedées
2003 - 2013
Sous la direction de Maudy PIOT
Femmes handicapées, citoyennes avant tout !
Association « Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir ! »
:xi6243-0-2-3-1Pr0616.pSIidac987NB:anaysmeanhuntertnoctmefsel
Femmes handicapées, citoyennesavanttout! 
‘—• Žƒ †‹”‡…–‹‘ †‡ ƒ—†› ‹‘–
Femmes handicapées, citoyennes avant tout ! 
Association « Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir ! »
2003-2013
© LHarmattan, 2013 5-7, rue de lEcole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.comdiffusion.harmattan@wanadoo.frharmattan1@wanadoo.frISBN : 978-2-343-00616-1 EAN : 9782343006161
Le livre des dix ans est un recueil de contributions amicales de femmes et dhommes qui ont participé à notre aventure, les uns depuis le tout début, dautres qui nous ont rejoints en cours de route.Notre pensée va avec une émotion particulière à notre marraine des premiers jours, Lucie Aubrac, qui nous a quittés à 94 ans le 14 mars 2007. A tous ceux dont les noms figurent en tête des chapitres, nous adressons nos vifs remerciements. Et à tous ceux qui sont à nos côtés dune manière ou dune autre en ce joyeux anniversaire, nous renouvelons notre amitié solidaire.
M.P.
Françoise Héritier Anthropologue, membre dhonneur de FDFA « Où sont les chaînes qui font que le handicap est discriminant ? A mes yeux la réponse est claire, elles ne sont pas physiques, dans les corps eux-mêmes. Elles sont dans les représentations mentales que se font les membres dune société, elles sont dans les mots qui servent à exprimer ces représentations, elles sont dans les comportements individuels, collectifs et politiques, qui résultent de ces représentations et de ces mots. Le mot handicap a pris une tournure négative, accompagné de mots qui soulignent cette négativité : désavantage, désadaptation, inadaptation, incapacité, invalidité, déchéance, décrépitude, altération, difformité, dépendance, vulnérabilité, mots à forte charge conceptuelle et émotionnelle qui escamotent tous la personne en la noyant dans une catégorie. Comment faire pour que lAutre, quil soit dithandicapé,vulnérable, dépendanttoujours dans le regard dautrui un objet, reste de considération ? Comment changer ce regard dautrui, implacable dans son indifférence où lignorance le dispute au désintérêt, ou parfois son hostilité ? Il faudrait, je le pense, générer extrêmement tôt, dans lenfance, une culture de lempathie, pour littéralement se mettre dans la peau de lautre, percevoir les handicaps comme si nous les vivions nous-mêmes. »(24 mars 2012)
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.