//img.uscri.be/pth/a2e1631d5b43cf2acf61b1800553d9fa9e8c89f2
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Femmes Lokélé en RDC (Les)

De
256 pages
La parentèle et les idéologies sont deux composantes de la structure sociale qui agissent sur les pratiques et les comportements économiques des individus dans les formations lignagères Lokélé. Les relations de parentèle agissent sur l'interaction sociale et sur les pratiques économiques des individus. Le lien entre l'origine familiale du capital marchand, de la main-d'oeuvre et l'activité marchande des femmes Lokélé, renforce le solidarisme familial. Ce solidarisme se manifeste par des ponctions régulières des ressources, facilitées par des pensées et des croyances typiques qui renforcent la soumission, le maintien des divisions et la perpétuation des rapports sociaux de domination masculine. Les Lokélé assistent-ils à la défaite de l'entreprenariat féminin? Ce serait celle de toute une culture.
Voir plus Voir moins
LéonMONDOLEESSOLIBANZAEBEYOGO
LES FEMMES LOKÉLÉ EN RDC
Structure sociale et dynamique marchande
PréFace de Emîe Bongeî Yeîkeo ya Ato
Les femmes lokélé en RDC
Léon MONDOLEESSO-LIBANZAEBEYOGOLES FEMMES LOKELE ENRDC Structure sociale et dynamique marchande Préface de Emile Bongeli Yeikelo ya AtoL’Harmattan
© L’Harmattan, 20175-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-10262-7 EAN : 9782343102627
A toutes les femmes lokélé de la République Démocratique du Congo, Pour l’espérance partagée sur le développement de l’entrepreneuriat féminin.
PREFACE
Le Professeur Léon MONDOLE me fait l'honneur de m'offrir le privilège de préfacer son livre sur les commerçantes lokélé. J'ai accepté de le faire, non seulement pour encourager mon ancien étudiant devenu estimé collègue, mais aussi pour relancer un débat sur l’entrepreneuriat féminin si désiré et d'une actualité déterminante pour le futur de la République Démocratique du Congo.
En effet, las de compter sur les aléas d'un engouement virtuel des investisseurs étrangers pour créer la richesse et les emplois en vue du développement du pays, des voix congolaises commencent timidement à envisager le recours aux cerveaux locaux, aux génies méconnus au sein de la Nation pour booster ce développement qui tarde encore et toujours absent à se manifester. Au fait, l'histoire ne renseigne-t-elle pas que ce sont les intelligences américaines, européennes, japonaises, coréennes, chinoises... qui ont fait émergé leurs pays respectifs ? Pourquoi donc devons-nous continuer à compter sur les mirages des coopérations étrangères, avec leurs théories, conseils, dons, banques, ONG et institutions internationales n'ont jamais eu à faire émerger un seul pays ? Les grands pays (les développés) eux-mêmes ont entamé leur processus de développement sans tous ces machins qu'ils créent aujourd'hui en vue, même si cela n'est pas explicite, de bloquer les autres condamnés à rester économiquement, militairement et donc aussi politiquement dominés.
S’agissant des femmes, on s’accorde tous à reconnaitre que leur émancipation véritable passe par leur autonomisation qui n’est pas chose acquise dans nos communautés résolument phallocratiques. Pourtant, il y a eu des femmes qui ont pris des initiatives osées, notamment en matière commerciale comme l’illustre bien l’entrepreneuriat féminin lokélé.
En effet, quand Léon MONDOLE observe l'habileté marchande des femmes lokélé, il décide de leur consacrer cette étude conçue à partir d’une démarche méthodologique qui privilégie l’observation des faits sur leurs pratiques de négoce. Il jette, par la même occasion, un regard critique sur les conceptions savantes dominantes concernant l'entrepreneuriat féminin qu’il qualified’irrationnelsde et mitigés. En sociologue rompu à la recherche objective des faits sociaux analysés, l’auteur relate, avec beaucoup de bonheur, les conditions d’émergence des activités commercialesdes femmes lokélé depuis les temps immémoriaux, relève les succès réels engrangés, analyse les éléments de léthargie et donne des explications scientifiques aux échecs enregistrés qui justifient la non pérennisation de cette culture entrepreneuriale au féminin.
9