Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB - MOBI

sans DRM

Forum 152 : Les 40 ans de Forum

De
0 page

Présentation du numéro : Acter le tournant que prend la RETS avec de plus en plus de travailleurs sociaux qui s’engagent dans des formations supérieures professionnelles et universitaires, des doctorats et depuis quelque temps des habilitations à diriger des recherches (HDR).
Forum réaffirme ainsi sa vocation à valoriser ces recherches et ces études en travail social et à porter la multidisciplinarité des sciences du travail social. Ce qui en fait une revue singulière, ouverte à la recherche académique, la mise en recherche et la recherche appliquée ayant pour objet non seulement les populations et leurs situations, mais aussi les activités des praticiens ; cet ensemble concourt à autant de pistes qui construisent pas à pas une communauté à laquelle nous espérons contribuer. AFFUTS, l’association à laquelle est adossée Forum, est également un lieu de réflexion où les dimensions épistémologiques de ces sciences du travail social sont remises sur l’établi aussi souvent que nécessaire pour participer aux fondements de la RETS.
C’est de tout cela que témoignent ce numéro 152 de Forum.


Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

cover.jpg

Revue Forum 152
 
Les 40 ans de forum
 
 
Champ social éditions

Sommaire

Éditorial

Auteurs

Les 40 ans deForum

Une revue de recherche en travail social qui donne à voir le travail social en recherche

Les tribulations d’une revue professionnelle et chercheuse 1989-2002

Un jour peut-être…

La création du dSTS le 14 novembre 1978 :pourquoi et comment ?

Trajectoire du DSTS (1978) au DEIS (2006)

40 ans de trajectoire de la revueForum

Quand les formateurs se mettent en recherche…

Le travail social et la recherche : quelle place du professionnel dans quelle recherche ?

Une recherche en cours sur « La place du genre dans les interventions collectives en travail social »

De la pratique à la recherche : un passage ? Non, une ubiquité

Le travail de rue à la croisée des chemins Veiller-sur ou surveiller ?

Être innovant s’applique aussi à l’exploitation des recherches menées dans le champ du travail social

Actualité de la recherche en Travail Social

Pour un projet d’organisation de la recherche en TS en France... en 2017 ?

Chercher, lire, voir, entendre

Éditorial

Ce n°152 vient saluer le travail persévérant de ceux qui ont porté la préoccupation de la Recherche en Travail Social (RETS) à travers cette revue. Mais c’est aussi acter le tournant que prend la RETS avec de plus en plus de travailleurs sociaux qui s’engagent dans des formations supérieures professionnelles et universitaires, des doctorats et depuis quelque temps des habilitations à diriger des recherches (HDR).

 

Forum réaffirme ainsi sa vocation à valoriser ces recherches et ces études en travail social et à porter la multidisciplinarité des sciences du travail social. Ce qui en fait une revue singulière, ouverte à la recherche académique, la mise en recherche et la recherche appliquée ayant pour objet non seulement les populations et leurs situations, mais aussi les activités des praticiens ; cet ensemble concourt à autant de pistes qui construisent pas à pas une communauté à laquelle nous espérons contribuer. AFFUTS, l’association à laquelle est adossée Forum, est également un lieu de réflexion où les dimensions épistémologiques de ces sciences du travail social sont remises sur l’établi aussi souvent que nécessaire pour participer aux fondements de la RETS.

 

C’est de tout cela que témoignece numéro 152 deForum. Le Comité de rédaction deForum.

Auteurs

Cathy BOUSQUET

Après avoir occupé différentes fonctions au sein d'un Conseil Départemental, elle est actuellement doctorante au Laboratoire LISE (Département DISST-CNAM) et responsable des relations aux champs professionnels à l'IRTS Montpellier et chercheure ; elle est également membre du PREFIS Languedoc Roussillon.

ktybousquet@gmail.com

 

Joël CADIÈRE

Labo Praxéo/Collège coopératif Auvergne/Rhône-Alpes.

joel.cadiere@free.fr

 

Hervé DROUARD

A été maître d’école, animateur socio-éducatif, maître-assistant à la faculté d’Alger, praticien-chercheur-transmetteur, rédacteur en chef de la revue Forum. Aujourd’hui à la retraite.

hdro101688@aol.com

Patrice GALLE

Docteur en sciences de l’éducation, il est formateur en travail social à l’ARIFTS à Rezé près de Nantes. En tant qu’éducateur spécialisé, il a travaillé dix ans auprès d’enfants et d’adolescents sourds et malentendants. Ses travaux portent sur le partenariat et les pratiques inclusives.

galle.patrice@free.fr

 

Carole GILLES-HÉZON

Éducatrice spécialisée, titulaire d'un diplôme d'état d'ingénierie sociale. Coordinatrice d'un dispositif d'hébergement pour des personnes en situation de précarité, elle intervient régulièrement auprès d'éducateurs spécialisés en formation initiale.

carolegilleshezon@gmail.com

 

Patrick LECHAUX

Chercheur en sciences de l’éducation, Escol/ CIRCEFT/Paris 8. .

patrick.lechaux@wanadoo.fr

 

Éliane LEPLAY

Assistante de service social (10 ans), formatrice ( 8 ans), directrice de l’ETSUP (20 ans), présidente du Comité de Liaison du DSTS (10 ans ), docteure en sciences de l’éducation. Membre du CRF-CNAM.

eliane.leplay@wanadoo.fr

 

Alain ROQUEJOFFRE

Éducateur spécialisé ; docteur en sociologie ; rédacteur en chef de Forum de 2002 à 2013.

alainroquejoffre@wanadoo.fr

 

Florence TARDIF BOURGOIN

Formatrice et docteure en sciences de l'éducation, elle a soutenu sa thèse au Laboratoire CRF (Centre de Recherche sur la Formation-CNAM) sur les questions associées à la relation salariés/bénévoles. Elle intervient auprès des acteurs associatifs sur les questions de formation et de professionnalisation ainsi que dans plusieurs EFTS auprès des Caferuis.

florencebourgoin@gmail.com

 

Nadia ZEGHMAR

Directrice générale de l'association Sauvegarde de l'Enfance et de l'Adolescence de La Drôme ; membre du CA et du bureau de l’ERP (Espace Recherche Prospective).

NZEGHMAR@adsea26.org

 

 

Les 40 ans deForum

Une revue de recherche en travail social qui donne à voir le travail social en recherche

 

PatrickLechaux

FlorenceTardif-Bourgoin

Comment saluer le 40° anniversaire de la revue ? Nous avons fait le choix de retracer la trajectoire de la revue en donnant d’abord la parole à des acteurs clés qui l’ont rendu possible et en donnant à voir le processus d’hybridation qui a marqué progressivement la revue, ce qui en fait sa singularité. Ceci au moment où la revue change de rédacteur en chef et entend valoriser encore davantage cette position singulière dans le paysage de la recherche et du travail social.

 

D’abord quatre témoignages de figures marquantes de la revue. Deux rédacteurs en chef qui ont durablement conduit la longue marche de la revue reviennent sur le parcours de celle-ci : Hervé Drouard, le premier rédacteur en chef, puis Alain Roquejoffre qui lui a succédé. Ils montrent comment la revue, initialement bulletin de liaison du Comité des centres de formation permanente et supérieure, est devenue une revue de recherche en travail social, valorisant les productions des travailleurs sociaux engagés en recherche, mais s’ouvrant aussi de plus en plus aux chercheurs universitaires.

 

Le troisième témoignage est celui d’Eliane Leplay qui fut présidente du comité de liaison, chef de file du combat pour le DSTS dans les années soixante-dix et qui reste une infatigable militante du développement et de la reconnaissance de la recherche en travail social et de Forum dont elle est directrice de publication. Elle revient sur le moment fondateur de la création du DSTS (Diplôme supérieur en travail social) en 1978, là encore sous la forme d’un témoignage très vivant qui éclaire ce que fut l’activité engagée des pionniers de la recherche en travail social. La contribution de Joël Cadière s’inscrit dans le prolongement de ce témoignage ; il revient sur les enjeux qui ont entouré la transformation du DSTS en DEIS en 2006 et sur les questions posées par la place de la recherche dans la nouvelle configuration de diplômes de cadres.

Prenant le relais d’Hervé Drouard qui avait fait l’exercice lors du 100° numéro de Forum en 2002, Patrick Lechaux présente une analyse de l’évolution des 50 derniers numéros qui rend compte d’inflexions importantes dans la trajectoire de Forum. La revue devient de plus en plus hybride dans le sens où elle donne la parole à une grande diversité d’auteurs (universitaires, praticiens- chercheurs, formateurs-chercheurs, praticiens, formateurs) et à deux grandes formes de travaux de recherche : des travaux relevant d’une démarche dite « faire de la recherche » et d’une démarche dite « se mettre en recherche ».

Dans la continuité de cette « plongée », Florence Tardif Bourgoin opère une recension des articles relatifs à la thématique de la formation/professionnalisation dans les 50 derniers numéros de la revue. Elle propose une analyse du rapport théorie/pratique que les formateurs engagent lorsqu’ils se mettent en recherche. Trois catégories de « mise en recherche » ont ainsi pu être mises en évidence selon que les savoirs produits s’inscrivent dans, sur ou pour l’action.

 

Le reste du dossier cherche à illustrer ces deux formes de recherche qui font sans aucun doute la singularité de Forum.

 

D’un côté, deux contributions issues d’une démarche de recherche relevant de la recherche dite scientifique : Cathy Bousquet présente l’état d’avancement de sa thèse sur « la place du genre dans les interventions collectives en travail social » ; Patrick Lechaux analyse comment les pionnières du service social au tout début du 20° siècle ont abordé la question de la recherche et du travail social, notamment des relations chercheurs-praticiens : on est là aux sources de la recherche en travail social !

 

La dernière partie du dossier porte sur une forme particulière de recherche qui caractérise la revue : la « mise en recherche » de professionnels qui effectuent un travail de réflexivité sur une expérience. Carole Gilles-Hézon a conçu un article de synthèse de recherches présenté dans le cadre d’une épreuve du DEIS : « le travail de rue à la croisée des chemins ». Patrice Galle, de son côté, revient sur la posture de recherche qu’il a développée dans le cadre d’une recherche doctorale et des orientations prises de sa place de formateur.

 

Enfin, Nadia Zeghmar, interroge la question de l’appropriation des résultats de la recherche par le milieu professionnel, y compris pour des recherches dites collaboratives. Elle s’appuie sur son expérience de directrice générale d’une association importante qui recrute des chercheurs en contrat CIFRE et participe à des recherches développées par le centre de recherche d’une école de travail social.

 

 

Les tribulations d’une revue professionnelle et chercheuse 1989-2002

 

HervéDrouard

Résumé :L’auteur revient sur le parcours mouvementé de la revue qui rend compte de la façon dont la question de la recherche en travail social est devenue progressivement un enjeu déterminant– toujoursà défendre - pour la reconnaissance du travail social et l’évolution des professionnels.

 

Mots clés :Recherche, DSTS, université, Auts.

 

D’après les archives et la collection de Forum que je garde précieusement, je suis le premier rédacteur en chef officiel et chargé d’un premier comité de rédaction de la Revue Forum, ceci à partir du numéro 49 d’octobre 1989. Je suis alors formateur-chercheur à l’Epsi de Clermont- Ferrand, délégué par mon centre au Comité de Liaison des Centres de Formation Permanente et Supérieure en Travail Social. Je demanderai 50 numéros plus tard, en 2002, à être remplacé par peur du vieillissement (je suis retraité depuis 10 ans) et respect du principe de l’alternance. Quel héritage me confie le Comité de Liaison et pourquoi ? Quels choix programmatiques je propose et sont acceptés ? Quelles tribulations faudra-t-il subir et assumer ? Quel bilan de cette période revisitée 15 ans après mon départ et enfin quelles raisons d’espérer en l’avenir de cette formule contestée depuis toujours ?

 

Héritage et héritier

 

Pourquoi le Comité de Liaison qui a lancé Forum comme son bulletin de liaison, dès sa création en octobre 1976 change-t-il la formule en cours de route après l’avoir transformée peu à peu en revue de recherche professionnelle, confiée en alternance aux différents centres de formation adhérents, initiateurs et dispensateurs du DSTS (Diplôme Supérieur en Travail Social de niveau II universitaire) depuis sa création en 1978 ? Parce que la Recherche en Travail Social (RETS), objet de formation et d’évaluation du DSTS commence à exister à travers des productions, que l’on vient de fêter ses dix ans (cf. allocution de Michel Duchamp, Président du Comité de Liaison, dans Forum n° 45-46 – décembre 1988) ; parce qu’un Conseil Supérieur en Travail Social vient d’être installé, le 6 décembre 88 ; que 3 colloques viennent d’être tenus sur cette RETS, que des Ateliers Régionaux de RETS sont nés pour les préparer et alimenter, que le livre manifeste «La Recherche en Travail Social» vient d’être publié en 89, que des revues locales de recherche se créent, à partir des centres et ateliers.

 

Le Comité de liaison me confie alors le soin de transformerForum, d’en faire«La Revue de la Recherche En Travail Social ».Pourquoi moi ? J’ai été actif et engagé dans toutes ces phases depuis mon embauche à l’Epsi en 1980. Je suis un farouche partisan de la formation par la recherche et ai lancé un dispositif pour la première année de formation des travailleurs sociaux ; j’ai en outre créé et animé un Atelier de Recherche en Auvergne avec sa revue«Actions Sociales en Auvergne».J’ai aussi diffuséForumdans chaque manifestation professionnelle, imaginé une association mixte formateurs en travail social et universitaires de diverses disciplines, l’IRASS (Institut Régional de Recherches en Actions Sanitaires et Sociales fondé en octobre 1991. Celui- ci a publié un document« Le social sous contrôle de la recherche ?» en 1994), participé régulièrement aux réunions du Comité de Liaison et aux colloques. Se créent donc le poste de Rédacteur en Chef pour lequel je suis désigné et un Comité de Rédaction dont je choisis la composition. Je négocie avec un éditeur local une nouvelle présentation et l’institution de rubriques régulières :«Pour Mémoires», «Lire, Voir, Entendre», «Avis de recherche»« Infos du Comité de Liaison».

 

Choix programmatiques

 

Mon choix essentiel devient la valorisation des recherches produites en DSTS. Il faut imposer la reconnaissance de ce type particulier de recherches effectuées par un travailleur social, centrées sur des problèmes de pratiques professionnelles dans lesquels elles s’enracinent et doivent retourner. Ce type de démarche demandé par les textes officiels est loin d’être accepté par les instances universitaires et centres de recherches et les professeurs chargés de le promouvoir et le valider in fine dans l’examen final. On dit qu’il contrevient aux principes de distance, de neutralité, d’objectivité scientifique posés par les fondateurs des disciplines ; qu’il ne sert qu’à justifier les pratiques instituées et infondées, qu’il entretient les répétitions, travestit le doute méthodique, méconnaît la rupture épistémologique, la fracture indépassable entre connaissance et action.

 

Il a fallu tenir bon pour éviter les dérives, maintenir le cap, choisir les meilleures recherches en variant les lieux de productions, les thématiques et objets de recherche, répondre aux critiques, suspicions et même agressions, trouver et convaincre des alliés et supporters. Le contentieux entre l’université, les IRTS et le Comité de liaison date du moment où des universitaires rassemblés dans le Réseau inter-universitaire de formation de formateurs (RIFF) en 1973 lancent des Maîtrises en Travail Social. Les centres de formation associatifs réagissent en faisant le projet du DSTS à créer par le Ministère des Affaires Sociales. Mon cursus particulier de formation, à la fois par le terrain et, sur le tard, par l’université post soixante-huitarde (Hautes Etudes en Sciences Sociales, Vincennes) me permettait des postures paradoxales, des positions de tiers intermédiaire, de métisseur (Drouard, 2011). Mais pas de faire le poids avec des universitaires patentés n’ayant aucune expérience de terrain et de recherche participative.

 

D’où viennent les tribulations ?

 

J’ai intitulé cet article « Tribulations » car effectivement les aléas et défections n’ont pas manqué au hasard des changements idéologiques ou de personnel. Au moment de ma prise de fonction, l’IRTS de Bordeaux assurait l’impression et la diffusion de la Revue car le Président du Comité de liaison était en poste de responsable du DSTS dans cet établissement. Jusqu’au jour où le Directeur décide qu’il ne veut plus rien assumer. Je suis obligé illico de construire une mezzanine dans ma grange de campagne pour récupérer tous les stocks, de trouver un imprimeur et de faire les expéditions par la poste. Avant de trouver un autre centre pour reprendre la publication et la diffusion en attendant la fusion dans l’ONFTS des différents comités regroupant chaque métier du travail social et l’acquisition de locaux communs. Je loue alors une camionnette pour emmener les archives et toutes les revues invendues mais toujours vendables dans les placards de l’ONFTS. Celui-ci assurera alors l’édition et la diffusion jusqu’à son remplacement par l’UNAFORIS en 2008{1}.

 

Dernier avatar