//img.uscri.be/pth/5cd945f66c39bf4217befd7aaa1338c349f52dd2
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Génération téléphone

De
224 pages

Le téléphone est l'outil de communication préféré des adolescents. Hors du regard, la voix fait passer bien des choses difficiles à dire : l'échange téléphonique favorise une parole qui ne pourrait surgir par un autre canal. En outre, avec l'avènement du portable, une nouvelle forme de lien s'instaure, qui autorise à ne pas être là, sans être tout à fait ailleurs.
Au coeur des conflits avec les parents, le téléphone, vecteur parmi d'autres du processus de séparation qu'est l'adolescence, permet aux adolescents de parler entre eux, de se chercher tout en évitant la rencontre réelle. Ainsi, parce qu'il autorise l'intimité sans la proximité, pour les adultes et encore plus pour les adolescents, le téléphone est un moyen d'appeler à l'aide, tant il est compliqué de formuler une demande et de s'essayer à une parole nouvelle.

Brigitte Cadéac, conseillère conjugale et familiale, responsable du Fil Santé Jeunes à l'École des Parents et des Éducateurs d'Île-de-France, et Didier Lauru, psychanalyste, s'interrogent ici sur la fonction du téléphone. Leur « écoute » de l'adolescence ouvre des pistes de réflexion sur cette tranche d'âge, mais aussi sur l'échange par la parole.

Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Le téléphone est l'outil de communication préféré des adolescents. Hors du regard, la voix fait passer bien des choses difficiles à dire : l'échange téléphonique favorise une parole qui ne pourrait surgir par un autre canal. En outre, avec l'avènement du portable, une nouvelle forme de lien s'instaure, qui autorise à ne pas être là, sans être tout à fait ailleurs.
Au coeur des conflits avec les parents, le téléphone, vecteur parmi d'autres du processus de séparation qu'est l'adolescence, permet aux adolescents de parler entre eux, de se chercher tout en évitant la rencontre réelle. Ainsi, parce qu'il autorise l'intimité sans la proximité, pour les adultes et encore plus pour les adolescents, le téléphone est un moyen d'appeler à l'aide, tant il est compliqué de formuler une demande et de s'essayer à une parole nouvelle.
Brigitte Cadéac, conseillère conjugale et familiale, responsable du Fil Santé Jeunes à l'École des Parents et des Éducateurs d'Île-de-France, et Didier Lauru, psychanalyste, s'interrogent ici sur la fonction du téléphone. Leur « écoute » de l'adolescence ouvre des pistes de réflexion sur cette tranche d'âge, mais aussi sur l'échange par la parole.