Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Partagez cette publication

Du même publieur

Gouverner la ville par projet Urbanisme et gouvernance des villes européennes
Gilles Pinson
Gouverner la ville par projet
Gouverner la ville par projet
Urbanisme et des villes
gouvernance européennes
Gilles Pinson
Ouvrage publié avec le concours de TemiS, le pôle de recherche et de formation sur les territoires de l’Université de SaintÉtienne, et du Cluster de recherche 12 de la Région RhôneAlpes « Dynamiques sociales et territoriales »
Catalogage ÉlectreBibliographie (avec le concours de la Bibliothèque de Sciences Po) Gouverner la ville par projet. Urbanisme et gouvernance des villes européennes/ Gilles Pinson – Paris : Presses de Sciences Po, 2009. ISBN 9782724611014 RAMEAU : – Politique urbaine : Pays de l’Union européenne – Agglomérations urbaines : Administration : Pays de l’Union européenne DEWEY : – 710 : Urbanisme – Aménagement du territoire – 307.3 : Communautés. Questions urbaines Public concerné : Public intéressé
Photographie de couverture : ˆ Mur d’accueil du Hangar 32, lieu d’exposition du projet de l’I le de Nantes Samoa Crédit photographique : Sarah Guilbaud
La loi de 1957 sur la propriété intellectuelle interdit expressément la photocopie à usage collectif sans autorisation des ayants droit (seule la photocopie à usage privé du copiste est autorisée). Nous rappelons donc que toute reproduction, partielle ou totale, du présent ouvrage est interdite sans autorisation de l’éditeur ou du Centre français d’exploitation du droit de copie (CFC, 3, rue Hautefeuille, 75006 Paris).
2009. PRESSES DE LA FONDATION NATIONALE DES SCIENCES POLITIQUES
ISBN  version PDF : 9782724682960
I
Table
des
matières
Liste des sigles Introduction Une approche du projet par la gouvernance urbaine
-
L E
»à l’échelle urbaine Le projet ou le gouvernement «
Le projet ou les nouveaux habits de l’action publique urbaine
Structure de l’ouvrage et présentation des cas
P R O J E T
E T
L E S
P O L I T I Q U E S
U R B A I N E S
Chapitre 1/ D IFFÉRENCIATION Un nouvel environnement pour l’action publique urbaine
Le projet ou les nouveaux objets de l’action publique urbaine
?Uniformisation ou différenciation des agendas urbains
Chapitre 2/ ANTICIPATION Anticiper dans un monde incertain. Le projet et le renouveau de la planification urbaine
Le projet ou la labilité des objectifs de l’action
Projet, connaissances et posture d’expert
Chapitre 3OBILISATION/ M Instituer des systèmes d’acteurs urbains
faire système »Délibérer pour mobiliser et «
?: un instrument d’action publique durable Le projet
7 9 15
19
26
35
59 61
115
146
155
156
166
192
203 204
222
254
6
I I
GOUVERNER LA VILLEPAR PROJET
-
L E
P R O J E T
E T
L A
P O L I T I Q U E
E N
Chapitre 4/ PLURALISATION Renouvellement des agendas urbains et redistribution des ressources politiques « Fortunes urbaines » : perdants et gagnants de la nouvelle donne urbaine Une gouvernance urbaine pluraliste
Chapitre 5IRECTION/ D Gouverner le projet Projet etleadershippolitique
V I L L E
Chapitre 6/ D ÉM OBILISATION Le projet et l’évasion institutionnelle Mobilisation des élites, démobilisation des masses et segmentation des espaces publics urbains
Conclusion
Bibliographie
Table des documents
263
266
282 309
329 331 346
373 374
381
403
409
419
ACEL :
Adean :
Agam :
Anvar : Auran : CBI : CCA : CETE : CIAT :
CJD : CMDC : COSES :
CVN : Datar :
DDE : Diact :
DPU : DS : DTA : Epaem :
Feder :
FULC : ITP :
Liste
des
sigles
Association communautaire de l’estuaire de la Loire (Nantes) Agence de développement économique de l’agglomération nantaise (Nantes) Agence d’urbanisme de l’agglomération marseillaise (Marseille) Agence nationale de valorisation de la recherche (France) Agence d’urbanisme de l’agglomération nantaise (Nantes) Confederation of British Industry (RoyaumeUni) Conférence consultative d’agglomération (Nantes) Centre d’études techniques de l’Equipement (France) Conseil interministériel à l’aménagement du territoire (France) Centre des jeunes dirigeants (Nantes) Central Manchester Development Corporation (Manchester) Consorzio per lo sviluppo economico e sociale della provin cia di Venezia (Venise) Consorzio Venezia Nuova (Venise) Direction interministérielle à l’aménagement du territoire et à l’action régionale (France) Direction départementale de l’Equipement (France) Direction interministérielle à l’aménagement et à la compé titivité des territoires (France) Droit de préemption urbain (France) Democratici di sinistra (Italie) Directive territoriale d’aménagement (France) Etablissement public d’aménagement Euroméditerranée (Marseille) Fonds européen de développement régional (Union Euro péenne) Federazione unitaria lavoratori chimici (Italie) Investire in Torino et Piemonte (Turin)
8
GOUVERNER LA VILLEPAR PROJET
IUAV : IVE : LOADDT :
LOF : MCC : MM : Mucem :
NIMBY : PADD : PCADPEL :
PCI : PIC : PLU : POS : PRG : PRP : PRU : PRUSST :
PSI : Quango : Samoa : SCOT : SDAU : SGAR : Siman :
SRU : TEC : UDC : UDP : ZAC : ZAD : ZUP :
Istituto Universitario di Architettura di Venezia (Venise) Immobiliare Veneziana (Venise) Loi d’orientation sur l’aménagement et le développement durable du territoire (France) Loi d’orientation foncière (France) Manchester City Council (Manchester) Marketing Manchester (Manchester) Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Marseille) Not in my backyard Projet d’aménagement et de développement durable (France) Programme concerté d’aménagement, de développement et de protection de l’estuaire de la Loire (Nantes) Partito Communista Italiano (Italie) Programme d’initiative communautaire (Union Europ éenne) Plan local d’urbanisme (France) Plan d’occupation des sols (France) Piano regolatore generale (Italie) Piano regolatore portuale (Italie, Venise) Programma di recupero urbano (Italie) Piano di recupero urbano e di sviluppo sostenibile del terri torio (Italie) Partito socialista italiano (Italie) Quasi nongovernmental organisation (RoyaumeUni) Société d’aménagement de l’ouest atlantique (Nantes) Schéma de cohérence territoriale (France) Schéma directeur d’aménagement et d’urbanisme (France) Secrétariat général aux affaires régionales (France) Syndicat intercommunal à vocation multiple de l’agglomé ration nantaise (Nantes) (Loi) Solidarité et renouvellement urbains (France) Training and Entreprise Council (RoyaumeUni) Urban developpement corporation (RoyaumeUni) Unitary Development Plan (RoyaumeUni) Zone d’aménagement concerté (France) Zone d’aménagement différé (France) Zone à urbaniser en priorité (France)
Introduction
antes, le 3 juillet 1987.Le Bougainville, bâtiment de transport Nˆ militaire, dernier navire construit à Nantes sort des chantiers Dubigeon installés sur la Prairie au Duc, à l’extrémité ouest de ce que l’on n’appelle pas encore l’I le de Nantes. Cette mise à flots est l’épilogue de la lente agonie des chantiers navals de la ville. Leur ferme ture marque également la fin d’une ère où l’État central était devenu l’acteur principal des politiques d’aménagement et de reconversion éco nomique dans la ville. C’est l’État qui a orchestré les concentrations successives dans l’industrie navale, qui a programmé la fermeture pro gressive des sites nantais. C’est également l’État qui a fait de Nantes une de ses métropoles d’équilibre et a tenté de reconvertir l’économie locale autour des services. C’est lui qui a aménagé ce que l’on appelle encore dans les années 1980 l’île Beaulieu, pour en faire le siège de nouvelles activités tertiaires. Vingt ans plus tard presque jour pour jour, le samedi 30 juin 2007, l’éléphant mécanique conçus par les transfuges de la compagnie de théâtre de rue Royal de Luxe, monstre de bois et d’acier de 40 tonnes et de 12 mètres de haut, s’ébroue sur cette Prairie au Duc jadis dévolue à la construction navale. Il emporte dans ses entrailles une trentaine de ˆ visiteurs pour une promenade sur la pointe ouest de l’I le de Nantes. L’animalmachine est la première d’une série d’attractions qui devraient redonner vie et fonction à ce vaste espace vide situé en plein cœur de la métropole et en faire une sorte de parc à thème « déglingue » inspiré par l’imaginaire de Jules Verne, natif de la ville. Pour un élu de l’aggloméra tion, interrogé par un journal national du jour, l’enjeu est de « conforter l’image de Nantes comme ville inventive » tout en respectant et célébrant l’identité locale. En effet, « cela se passe, poursuit l’élu, sur un lieu chargé 1 ˆ d’histoire de la navale et de la mémoire ouvrière ». LesMachines de l’Ile ont vocation à devenir l’emblème culturel d’un vaste projet de réamé ˆ nagement de l’Ile de Nantes orchestré par la communauté urbaine de
1. « Un éléphant redonne vie aux anciens chantiers navals de Nantes »,Libéra tion, samedi 30 juin 2007.
10
GOUVERNER LA VILLEPAR PROJET
Nantes, son bras armé, la Société d’aménagement de la métropole Ouest Atlantique (Samoa) et l’architectepaysagiste Alexandre Chemetoff. Que s’estil passé dans l’intervalle, à Nantes, et plus généralement dans les villes européennes ? Énormément de choses mais on se concentrera dans cet ouvrage sur deux phénomènes principaux : la transformation du rôle des villes dans la gouvernance des sociétés contemporaines d’une part ; les mutations intervenues dans les pratiques de la planification et de l’urbanisme d’autre part. La fermeture définitive des chantiers navals nantais met un terme à une période débutée après la seconde guerre mondiale et durant laquelle l’État était devenu l’acteur principal des politiques économiques et urbanistiques dans les villes. En 1987, la donne a déjà commencé à changer. En Europe occidentale, les États confrontés à la diminution de leurs ressources, aux limites posées par l’Union européenne à leur interventionnisme économique mais aussi à l’essoufflement des recettes qu’ils appliquaient pour assurer le dévelop pement économique des villes commencent à déléguer aux élites urbaines la définition et la mise en œuvre des politiques de développement et d’aménagement des villes. Dès cette époque, comme l’indiquent Béhar et Estèbe, l’État ne semble plus avoir de projet pour le territoire et les villes. Il n’est plus en mesure « d’élaborer une division spatiale du travail à l’échelle du territoire national, en instituant un système hiérarchique 2 de spécialisations et de complémentarités », ce qui le contraint à « une délégation toujours plus grande des responsabilité s d’aménagement du territoire aux collectivités locales. Il n’y a plus donc de projet que local, 3 porté par une commune une agglomération, un pays ou une région ». ˆ Le projet de reconversion de l’I le de Nantes à l’initiative de la commu nauté urbaine de Nantes est le résultat direct de cette délégation de la production du sens des politiques urbaines et de la montée en puissance des villes. Cette délégation de responsabilités du national vers le local, et notam ment vers les villes, se double d’un renouvellement des manières de faire de l’urbanisme et du développement économique. Ici aussi, l’exemple nantais est emblématique de ces mutations. Alors que les services de l’État privilégiaient les solutions d’aménagement consistant à éradiquer la ville héritée, l’urbanisme pratiqué par les villes semble privilégier la valorisation des quartiers anciens ou du patrimoine industriel. Là où les
2. Daniel Béhar et Philippe Estèbe, « L’État peutil avoir un projet pour le terri toire ? »,Les Annales de la recherche urbaine, 82, 1999, p. 82. 3. Daniel Béhar et Philippe Estèbe, « L’État peutil avoir un projet pour le terri toire ? », art. cité, p. 88.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin