Haïti, regards croisés

De
Publié par

Cet ouvrage rassemble dix articles portant sur Saint-Domingue, Haïti et la Louisiane ou plusieurs des trois territoires à la fois. Les articles témoignent de la position centrale et incontournable de la zone caraïbe dans le monde atlantique des XVIIIe et XIXe siècles et de la primauté de la révolution de Saint-Domingue sur les événements de la région et sur l'histoire postérieure de la nation haïtienne. Tout comme le témoignage d'Ulrick Jean-Pierre qui clôt l'ouvrage, ils rappellent l'importance de l'épisode haïtien dans l'histoire du continent américain, la perméabilité des territoires aux influences réciproques et la nécessité d'adopter une perspective intracontinentale pour comprendre tous les enjeux des histoires croisées de deux terres d'Amérique qui furent un jour françaises.
Publié le : lundi 5 novembre 2007
Lecture(s) : 274
Tags :
EAN13 : 9782748184921
Nombre de pages : 387
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Haïti, regards croisés
Sous la direction deNathalie Dessens et Jean-Pierre Le Glaunec
Haïti, regards croisés
Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2007 www.manuscrit.com ISBN : 2-7481-8492-0 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748184921 (livre imprimé) ISBN : 2-7481-8493-9 (livre numérique) ISBN 13 : 9782748184938 (livre numérique)
Sommaire
Introduction par Nathalie Dessens et Jean-Pierre Le Glaunec.......... 9 Retours (aux sources) : Saint-Domingue au temps de la révolution................................................................ 15 The Astonishing Noise of the Haitian Revolution par Ted Wilmer........................................................... 17 Toussaint Louverture et le déclenchement de l’insurrection des esclaves du Nord en 1791 : un retour aux sources par Jacques de Cauna ................................................. 35 Anatomie d’un oubli historique : les réfugiés de Saint-Domingue en Louisiane par Nathalie Dessens ................................................. 69 “Grand Dieu quand serais-je Délivré de ces tracasseries”: The Lost World of Jean-Michel Fortier, Citizen and Merchant of Louisiana, as Seen Through his Correspondence, 1801-1804 par Jean-Pierre Le Glaunec ....................................... 95 Détours : Haïti vu des États-Unis ..............................131 Pour une lecture desRelations diplomatiques entre Haïti et les États-Unis de 1776-1891, ouvrage de Rayford Whittingham Logan, historien et militant africain-américain par Marie-Jeanne Rossignol ....................................133
“A Perfect Negro”: Harriet Martineau’s Toussaint L’Ouverture par Maria I. Diedrich ............................................... 159 Le détour haïtien dansAbsalom, Absalom!de William Faulkner etContinental Driftde Russell Banks par Jacques Pothier .................................................. 185 Parcours : pouvoir, religion et représentation dans la société haïtienne............................................................ 207 État et société en Haïti, 1804-1843 : défis et dynamiques par Louis Naud Pierre ............................................. 209 La représentation du Vaudou dans la littérature haïtienne par Rafaël Lucas ....................................................... 253 Painting Haiti, Living New Orleans: The Art of Ulrick Jean-Pierre par Cécile Accilien.................................................... 311 Épilogue ......................................................................... 345 A Haitian Artist’s Testimony in Post-Katrina New Orleans par Ulrick Jean-Pierre .............................................. 347 Bibliographie ............................................................. 355 Auteurs....................................................................... 379
Haïti, regards croisés
Introduction
En 2003, la Louisiane fêtait le bicentenaire de son inclusion dans les États-Unis. L’année suivante, Haïti fêtait les deux cents ans de son existence nationale. La proximité des deux dates anniversaires, dix jours seulement, fut l’occasion, dans la Caraïbe comme aux États-Unis, de l’organisation de grands événements scientifiques, souvent fastueux, comme à la célèbre New Orleans Historic Collection ou à la John Carter Brown Library. La communauté universitaire française fut beaucoup plus discrète, à l’exception peut-être de l’Association pour l’Étude de la Colonisation Européenne, alors présidée par Yves Bénot, et du Centre d’Études Nord-Américaines dirigé par François Weil. C’est pour remédier à cette relative discrétion que nous avons décidé, en 2004, de programmer deux journées d’étude. La première, organisée par Jean-Pierre Le Glaunec et Marie-Jeanne Rossignol, se tint dans le cadre duInterdisciplinaire de Recherches Nord- Centre Américaines2004. La (C.I.R.N.A.), à Paris VII, en mai seconde, mise en place par Nathalie Dessens et Jacques Pothier, se déroula quelques mois plus tard à l’Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines, dans le cadre du laboratoireSuds d’Amérique, avec le concours deCaraïbe Plurielle, laboratoire dirigé par Christian Lerat à l’Université de Bordeaux III.
9
Nathalie Dessens et Jean-Pierre Le Glaunec
L’idée de ces manifestations était, bien sûr, d’abord, de commémorer – rappeler le souvenir d’un événement, faire œuvre de mémoire – les deux bicentenaires, mais aussi de bâtir des ponts entre les deux territoires qui avaient quitté le giron de la France à quelques mois d’intervalle, mais dans des conditions, on le sait, très différentes. Les organisateurs avaient souhaité rassembler un petit groupe de chercheurs dont les travaux porteraient soit sur Saint-Domingue et Haïti, soit sur la Louisiane, soit encore sur les trois territoires et lieux de mémoire à la fois. Les divers regards apportés par les conférenciers ont très vite montré qu’il n’était pas tant question de deux bicentenaires mais d’un plutôt/plus que l’autre – celui d’Haïti – autour duquel tout paraissait s’agencer, s’arranger, faire sens. D’une communication à l’autre, d’un regard à l’autre, une question obsédante revenait : celle de la primauté de la révolution de Saint-Domingue sur les événements de la région et plus généralement celle de la position centrale et incontournable de la région caraïbe dans le e monde atlantique de la fin duXVIIIdu début du et e XIXsiècle. Porter son regard sur la Louisiane, c’était passer par Saint-Domingue, y aller, y retourner, s’y détourner, parcourir l’île dans un sens et dans l’autre. Cet ouvrage est né des travaux et discussions de ces deux journées. Certaines communications n’ont pas donné lieu à la rédaction d’un article et certaines contributions publiées dans cet ouvrage sont extérieures aux deux manifestations mais semblaient devoir naturellement s’y agréger. L’ouvrage s’organise en trois parties, chacune se voulant l’expression d’un certain regard sur l’histoire haïtienne. La première est faite de quatre points de vue qui sont autant de retours en arrière, mais aussi et
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.