Hezbollah, la résilience islamique au Liban

De
Publié par

Etude longitudinale sur le Hezbollah libanais, cet ouvrage synthétise les phases de maturation idéologique que celui-ci a connues depuis son émergence et retrace l'évolution structurelle de ce mouvement milicien devenu parti politique caractérisé par son projet de "société résistante". L'apport nouveau de ce livre est de proposer la transposition du concept - initialement psychologique - de "résilience" dans le champ sociopolitique, livrant une grille d'interprétation originale du cheminement de ce parti.
Publié le : samedi 1 septembre 2012
Lecture(s) : 94
EAN13 : 9782296505155
Nombre de pages : 316
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
D idiERL e r o y
Hezboll aH,l a isl amique
PRéfacE dE FiROuzEh POstfacE dE JOsEp
Hezbollah, la résilience islamique au Liban
Comprendre le Moyen-Orient Collection dirigée par Jean-Paul Chagnollaud Alice POULLEAU,À Damas sous les bombes,Journal d’une Française pendant la révolte syrienne (1924-1926),2012.Malkom KASP,La République islamique et les heures sombres de l’Iran, 2012.Simon VALADOU,La Jordanie et la paix avec Israël, 2012.Dominique LE NEN,De Gaza à Jénine, Au cœur de la Palestine, 2012. Estelle BRACK,Systèmes bancaires et financiers des pays arabes. Vers un modèle commun ?, 2012.Philippe CONTE,Afghanistan, guerre lointaine ?, 2011. Samson N’Tadadjèl KAGMATCHE,Etudes comparatives entre les lamassu et les chérubins bibliques, 2011. Ali AOUATTAH,Pensée et idéologie arabes. Figures, courants et thèmes au XXe siècle, 2011. Vivi KEFALA,L’évolution du Liban, les facteurs déterminants, 2011. R. PORTEILLA, J. FONTAINE, P. ICARD, A. LARCENEUX (dir.),Quel État pour quelle Palestine ?,2011. Guillaume VAREILLES,Les frontières de la Palestine. 1914-1947, 2010. Aline BALDINGER,Israéliens – Palestiniens. Libres paroles au-dessus du mur, 2010. Mohamed EL BATTIUI,La Gestion de l'eau au Moyen-Orient, 2010. François SARINDAR,Lawrence d'Arabie. Thomas Edward, cet inconnu, 2010. Marie-Thérèse OLIVER-SAIDI,Le Liban et la Syrie au miroir français (1946-1991), 2010. André POUPART,Adaptation et immutabilité en droit musulman, 2010. Mohammed GUENAD,Sayyid Qutb. Itinéraire d’un théoricien de l’islamisme politique, 2010. Alireza MANAFZADEH,La construction identitaire en Iran, 2009. Firouzeh NAHAVANDI (dir.),Mouvements islamistes et Politique, 2009.
Didier LEROYHezbollah, la résilience islamique au Liban
Préface de Firouzeh Nahavandi Postface de Joseph Alagha
© L'Harmattan, 20125-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-99293-1 EAN : 9782296992931
Remerciements Cet ouvrage est le fruit d’une recherche doctorale de longue haleine, permise et/ou facilitée par de nombreuses personnes et organismes auxquels je tiens à adresser ma plus profonde gratitude. A mon épouse Céline, mes parents Michèle et André, mes quatre frères Stéphane, Alex, Damien et Yves, ma famille et mes nombreux amis (Mehdi et Leïla au premier plan), pour leur soutien indéfectible. Ils sont mes propres tuteurs de résilience. Au Ministre de la Défense André FLAHAUT, au Général Jozef VANDEPUT et au Colonel Christian DUBAR, pour m’avoir permis d’accompagner le voyage d’études de l’Institut Royal Supérieur de Défense (IRSD) au Liban et en Jordanie en mars 2004. Au Colonel BAM Jean MARSIA pour avoir cru en moi au point de m’intégrer au sein du personnel scientifique de l’Ecole Royale Militaire (ERM) de Belgique. A Firouzeh NAHAVANDI (ULB) et aux nombreux membres du CECID – ils et elles se reconnaîtront – pour m’avoir accueilli au sein d’une équipe aussi sympathique qu’enrichissante. Jamais je n’aurais pu espérer un meilleur environnement pour mener cette ambitieuse entreprise à terme. A Philippe MANIGART (ERM) et à mes collègues du département SCGW, géographiquement plus distants mais tout aussi amicaux. Jamais je n’aurais pu espérer davantage de patience ou d’autonomie pour réaliser cette recherche. A Joseph Elie ALAGHA (LAU & RU), pour son accueil à Beyrouth et l’immense aide qu’il m’a fournie depuis notre rencontre. C’est un réel honneur d’avoir compté un spécialiste du Hezbollah tel que lui dans mon jury de thèse. A Jihane SFEIR (ULB), à Jean-Michel STERKENDRIES (ERM), à Vincent LEGRAND (ULB & UCL) et à Assaad AZZI (ULB) pour leur confiance collective et la bienveillance de leur
7
guidance respective. Leurs apports très divers ont tous contribué à l’élaboration de cette dissertation. A Sahid AGHZINNAY (ERM), pour sa précieuse collaboration dans le cadre de la traduction de plusieurs documents arabes et de la synthèse de l’actualité libanaise. A Jamil ARAOUD (MOD), pour le temps qu’il a passé à relire le présent manuscrit en cours de rédaction. A Bruno HERIN (ULB), pour sa persévérance à parfaire ma connaissance de la langue arabe, et pour son aide dans la translittération des mots arabes de ce texte.  Al’Ecole Royale Militaire (ERM), au Ministère de la Communauté Française (MCF), et à la Fondation David et Alice Van Buuren (ULB), pour les moyens financiers qui m’ont notamment permis de travailler depuis le Liban pendant plus de 6 mois entre octobre 2006 et avril 2008. A l’Institut Français du Proche-Orient (IFPO), à l’Université Libanaise (UL), à la Lebanese American University (LAU), à l’International Crisis Group (ICG), à l’Université Saint-Joseph (USJ) et à l’American University of Beirut (AUB), pour leur accueil institutionnel et l’accès à leurs ressources bibliothécaires primordiales. Dans ce cadre, je remercie tout particulièrement Sabrina MERVIN, Franck MERMIER et Arnaud CHABROL (IFPO), Bassam EL HACHEM et Ghassan EL EZZI (UL), Joseph ALAGHA (LAU) et Patrick HAENNI (ICG) pour le temps qu’ils m’ont consacré. Au Bureau des Relations Médiatiques du Hezbollah, pour m’avoir octroyé diverses autorisations dans le cadre de mes observations, et pour m’avoir organisé des entrevues avec les représentants de plusieurs départementsdu parti. Dans ce cadre, je remercie tout particulièrement Wafaa HUTAYT, Huseïn RAHHAL, Ali FAYYAD, Maher Al-HAJJ, Hassan Saïd JASHI, et le Cheikh Shafiq JRAADEH. Enfin, merci à Bruno, Bachar, Tasnim et Leïla. Leur bonne humeur quotidienne a allégé la rudesse de la finalisation de ce travail.
Remarque préliminaire Par souci de simplicité et de lisibilité pour les non-arabisants, nous avons choisi de suivre le système de translittération arabe du International Journal of Middle East Studies(IJMES). En voici les principales conventions : -Consonnes : ’, b, t, th (ث), j,(ح), kh (خ), d, dh (ذ), r, z, s, sh (ش), (ص),(ض),(ط),(ظ), ‘, gh (غ), f, q (ق), k, l, m, n, h, w, y. -Voyelles courtes/longues : a/ā, i/ī, u/ū. -Diphtongues : aw, ay. -Tā’ marbūṭa : a si isolée, at en état construit. -La hamza n’est pas notée en début de mot. Pour ne pas parasiter la lecture inutilement, nous n’avons appliqué ce système qu’aux mots qui le nécessitaient (ex:‘amaliyyāt istishhādiyya). Nous avons donc maintenu la graphie francisée des mots régulièrement véhiculés par la presse francophone (ex: ayatollah, Hassan Nasrallah, etc.).
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.