Histoire vagabonde (Tome 1) - Ethnologie et politique dans la France contemporaine

De
Publié par

'La politique vue du côté de la réception, c'est notre problème, en somme...' Cette phrase de Maurice Agulhon, en forme de constat, pourrait bien couvrir ces trois volumes d''histoire vagabonde' : articles, essais, préfaces et communications qui, rédigés au hasard de la recherche et au caprice de la commande, ont fini par creuser, dans le champ des mentalités politiques de la France contemporaine, un sillon bien précis, celui de la pénétration en profondeur de la culture démocratique et républicaine.
Non point, donc, la politique républicaine dans les textes et les lois, les événements et les institutions, mais la République dans les têtes et les comportements, dans les cercles, les associations, les villages et les familles. La République au coin des rues chez les ouvriers, les paysans et les bourgeois, dans ses idées et dans son vécu.
L'ensemble débouche sur une forme d'engagement où l'historien court au service du citoyen pour éclairer les questions qui n'ont cessé d'habiter l'un et l'autre : 'que faire de la patrie ?' , 'que faire de la République ?', 'que faire de la gauche ?'
Publié le : jeudi 20 juin 2013
Lecture(s) : 8
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072104480
Nombre de pages : 328
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
©
ÉditionsGallimard,1988.
PRÉSENTATION
Pourquoipublierunrecueild'articles?Lachosepeutêtrecontes-tée,danssonprincipecommedanssonutilité. Danssonprincipe,d'abord.Demêmequ'enlittératuretelroman-cierdedemain,encoreinconnumaispeut-êtregénial,n'arrivepour-tantpasàplacersonpremiermanuscrit,alorsquelemoindrebillet tombédelaplumed'unécrivainillustre,ayantsesacheteursassurés àl'avance,trouveparconséquentsonéditeur;demêmeenhistoire. Plusd'unhistorienjeune,débutant,inconnu,peinantàfairepublier sathèse,trouvesansdouteamerquelesaînésdéjàconsacrés,et bienplacésdansleshiérarchies savantes,sefassent,eux,republier. Cen'estqu'unedesmenuesinjusticesd'unmondequienoffre biend'autres.Jevoyaisainsileschoses–jel'avouequandj'étais plusjeune.Jecroissimplementaujourd'huiqu'iln'ya pas àcela decorrectionfacile,etnotammentpasparsubstitution.Jenesuis malheureusementpassûrque,sijerenonçaisauprésentvolume, onm'offriraitenéchangeuncontratd'éditionpourundisciple méritant.Jedevraidonccontinueràm'activer,simultanément,sur lesdeuxmarchésdulivresavant,celuilescadetsquel'ontente d'aidercherchentàfaireleurpremierpas,celuilesaînés,dont jesuis,cherchentàsemaintenir.Carcesontbiendeuxbousculades distinctes. Jouonsdonccejeu,mêmeimparfait,fautedepouvoirlechanger. Maislareproductiond'articlesest-elleutile,puisque,déjà imprimés,ilsontdéjàétélus?encoreilfautjetersurnotre expérienceunregarddésabusé.Raressontleslecteursd'histoirequi appliquentvraimentlepréceptequel'onnousaenseigné,etque nousavonsenseignéaussi,d'aprèslequel,danssondomaine,on «suit»touteslesparutionsetl'ondépouilletouslespériodiques.La
Histoirevagabonde,I
multiplicationdesrevues,celledeslivres,celledescolloquesetdes actesdecolloques,celledesgrandescollectionsetdessynthèsescol-lectives,celledesprestationspourgrandpublic,ontatteintun caractèreexplosif.Pourêtresûrqueriennevouséchappe,ilfaudrait yemployertoutletempsdisponible.Ils'imprimedel'histoire,et mêmedel'érudition,partout!C'estpourquoilechercheurassez connupourêtresouventsollicité,etassezdébonnairepouraccepter quelquefois,setrouveforcémentavoirdispersésaproseendeslieux trèsdivers;deslieuxassezdiverspourquemêmelesplusfidèlesde seslecteursetamisnelesconnaissentpastous.Surtoutsileslimites deladisciplineetlescuriositésduchercheursontélastiquespro-blèmequenousretrouveronstoutàl'heure.Sidoncl'onaconsenti àselaisserclasserparmiceux«qui ontquelquechoseàdire»,ily aquelquelogiqueàrassemblerlesmorceauxéparsdesondiscours pourenfaciliterl'accès. Unedernièreobjectionseprésentepourtant,etnousenfinirons, enl'examinant,aveclesobservationsgénérales. Unarticlederevue,ouunecommunicationdecongrès,estsouvent unmorceaud'histoireprovisoireetpartiel.Partiellorsqu'ilélucide unévénement,quiappartientàunesériequ'onseproposed'em-brasserplustardtoutentière,partiellorsqu'ilmetaujouretprésente unesource destinéeàêtreexploitée,partiellorsqu'ilsuggèreune positiondeproblèmenouvelle.Danstouscescas,l'articleannonce unlivre,soitcommeuneesquisseannonceuntableau,soitcomme unéchantillondonneàgoûteràl'avancelalivraisoncomplète.Dès quelelivreannoncéestparu,l'articledevientcaducetn'aplus d'intérêtquepourlabiobibliographiedesonauteur.Sonintérêt généraladisparuetriennejustifiesarepublication.C'estpour cetteraison(etpasseulementpouréconomiserdespages)quejen'ai pasfaitreprendreicilesarticlessurl'histoiredesluttespolitiques etsocialesdansleVarentre1800et1851,généralementpubliés dansProvencehistoriqueoudanslesActesdescongrèsnatio-nauxdes Sociétéssavantes,dontlasubstanceestpasséedansmes thèsesdedoctoratpubliéesen1968,1970,1971etpasdavantage l'article«Pourunearchéologiedela République»,accueillipar
1.Pénitentsetfrancs-maçonsdel'ancienneProvence(essaisurlasociabilité méridionale),Pans,Fayard,1968;LaViesocialeenProvenceintérieureaux lendemainsdelaRévolution,Paris,Clavreuil,1971Unevilleouvrièreautemps dusocialismeutopique,Toulonde1815à1851,ParisetLaHaye,Mouton, 1970;LaRépubliqueauvillage,Paris,Plon,1970(rééd.Éd.duSeuil,1979).
Présentation
lesAnnalesE.S.C.,en1973,quiestentraind'êtreremplacépar uneséried'ouvrages Maisilsetrouveque,contrairementàlarèglegénéralequeje rappelaistoutàl'heure,j'aiaussiécrituncertainnombred'articles sanssuites,analysesrestéesauniveaududétail,ouverturesde chantiersquej'aiensuitedélaissés.Jesaisbienquejen'auraijamais letempsd'écrired'histoirecomplète,mêmelimitéeàlaFrancedu xix'siècle,nisurlecultedesgrandshommes,nisurlasociabilité etlavieassociative2,nisurlaplacedel'animaldanslasociétéet laculturej'enpasse. Lefaitquej'ai,commeons'enrendracompte,approchédes curiositéshétérogènesetcirculéentredivers«champsjustifie qu'avecmonéditeurj'aiqualifiécerecueild'histoirevagabonde. j'endemandepardondeloinàceuxqui,surlavuedutitredu volume,ontcruquej'apportaisàmontourmapierrecomplaisante àlacélébrationduMarginal,ouquiplusalléchésencoreont puimaginerquej'avaismoi-même,avantd'écrire,courulesgrands cheminsetlespetitsmétiers.Fonctionnaire,sédentaire,enseignant-chercheurdumodèleleplusclassique,jen'aierréquedansles problèmes,ettâtonnéquedanslesarchives. Iln'estpeut-êtrepasinutiledes'attarderencoreun instantàse demanderpourquoi. Lapremièreraison,toutesubjective,estquejesuisainsi,plus attiréparl'explorationqueparlapoursuitesouventrébarbative d'unchantiermenéàsonterme.Jefaisuneconstatation,etl'on voitbienquejenelatransformepasenmérite,maisj'arrêteici l'auto-analyse,puisqu'onmel'afaitfaireailleurs3. L'autreraison,plusimportante,parcequ'elledépasselesper-sonnes,tientaustatutdel'histoireduxix'siècle français.
Ils'estpassébeaucoupdechosesdansl'avant-derniersièclede notrehistoire,laFranceentre1800et1900achangésixfoisde
1.Marianneaucombat,l'imagerieetlasymboliquerépublicainesde1789à 1880,Paris,Flammarion,1979;Marianneaupouvoir,l'imagerieet lasymbo-liquerépublicainesde1880à1914,Paris,Flammarion,souspresse. 2.Surlasociabilitéetlavieassociative,nousrenvoyonsàtroistextes LesAssociationsauvillage,Maussane,ActeSud(diffusionParis,P.U.F.),1981 (encollaborationavecMaryvonneBodiguel);notrepréfaceàlaréédition de1984dePénitentsetfrancs-maçons.notreintroductionauxActesdu colloquefranco-allemanddeBadhomburg(souspresse). 3.PierreNoRAetal»,Essaisd'ego-histoire,Paris,Gallimard,1987.
Histoirevagabonde,I
régime,usétroisfamillesrégnantes,etpratiquéhuitconstitutions. Elleavus'installerladémocratielibérale,lalaïcitédel'État,et lecapitalismeindustrielmoderne.Elleaguerroyéunpeupartout, subitroisinvasionssursonterritoire,perduetconquisdesprovinces, etbâtiunempirecolonial.Toutescesaventuresettoutescesméta-morphosescorrespondentàautantdechantiersderechercheshis-toriquesqui ontétéouvertstrèstôt(trèsprèsdesévénements)etsont aujourd'huipresqueépuisés.Ainsis'expliquemesemble-t-ille destinactueldeshistoriensuniversitairesfrançaisformés,autemps deleurthèsededoctorat,àl'étudeduxix'siècle.Lesuns,ayant gardélegoûtdel'histoirepréciseetinvestigatrice,setransportent verslexx'siècleilyatantdechosesàraconter,d'archivesà ouvrir,d'imbrogliosàdénouer,delégendesàdétruire;histoirede l'entre-deux-guerres,deVichy,delaRésistance,desrépubliques récentes;grandesbiographies,décolonisation,diplomatie,Europe. Lesautres,restésattachésà«leur»xix'siècle,essaientd'enconti-nuerl'étudeenacceptantl'histoireflouemaisrenouveléedes problématiquessocioculturelles.C'estdansl'ordredeschoses.Avec unbiencompréhensibledécalagedansletemps,noussommesquelques-unsàenvisagerdetraiternotrexix'sièclecommelesDubyoules LeGoffonttraitéleMoyenÂge. Àceconstatdelogiquehistoriographiqueassezbanal,ilnousfaut ajouteruneremarquepluspersonnelle.Lemomentn'est-ilpasvenu d'envisagernotre«xix'siècle»,sansdouteàprolongerjusqu'au milieuduxx',commeunepériodeclosepourlaquelleestbienvenu letempsdel'appréhensionglobale?Cecidemandejustification.Nos prédécesseursontpulongtempspenserquelaRévolutionfrançaise etla«révolutionindustrielle»,approximativementconjuguées, avaientouvertdeslignesd'évolutionetdemodernisationquimenaient versleprésent,dansdescadresàpeuprèsstablesetdansune directionàpeuprèsconstanteavènementetmontéeenpuissance denotrenation,denotreéconomieindustrielle,denotrerégime libéralethumaniste,denotrecivilisationdeplusenplustechnique etdeplusenplusconfortable,etc.Ordésormaisnoussommesmoins sensiblesencesmatièresauxcontinuitésqu'auxrebroussements.En matièreéconomique,lanotiond'âge«post-industriel»,quis'est imposée,estassezsignificative;enFrance,plusprécisément,ladomi-nationdegroupesfinancierslointains,ladestructiondel'économie ruraletraditionnelle,ladésindustrialisationderégionsentières,le gonflementdusecteurtertiaire,comportentparrapportauxlignes d'évolutionmajeuresdusiècledernieraumoinsautantdenégations
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

2084. La fin du monde

de editions-gallimard

Le nouveau nom

de editions-gallimard

La sœur

de editions-gallimard

suivant