Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 17,25 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Hors-corps

De
224 pages
Qu'est-ce qui fait qu'un sujet, fille ou garçon, homme ou femme, préférera faire du sport, de la musique, de la peinture ? La plupart des enfants jouent et exercent leur motricité de manière variée : courir, grimper, sauter, ... Certains prolongeront dans leur vie d'adulte l'investigation enfantine, parfois dans une pratique de haut niveau, ou dans une visée de plaisir, de bien-être. Cette transformation sur son corps, qu'un sujet se procure à lui-même, comment se transmet-elle, comment s'associe-t-elle à d'autres corps ?
Voir plus Voir moins
HorsCorps Actes sportifs et logique de l’inconscient
Françoise Labridy
HORS-CORPS Actes sportifs et logique de l’inconscient
Mouvement des savoirs Collection dirigée par Bernard Andrieu  L’enjeude la collection est de décrire la mobilité des Savoirs entre des sciences exactes et des sciences humaines. Cette sorte de mobilogie épistémologique privilégie plus particulièrement les déplacements de disciplines originelles vers de nouvelles disciplines. L’effet de ce déplacement produit de nouvelles synthèses. Au déplacement des savoirs correspond une nouvelle description. Mais le thème de cette révolution épistémologique présente aussi l’avantage de décrire à la fois la continuité et la discontinuité des savoirs : un modèle scientifique n’est ni fixé à l’intérieur de la science qui l’a constitué, ni définitivement fixé dans l’histoire des modèles, ni sans modifications par rapport aux effets des modèles par rapport aux autres disciplines (comme la réception critique, ou encore la concurrence des modèles). La révolution épistémologique a instauré une dynamique des savoirs. La collection accueille des travaux d’histoire des idées et des sciences présentant les modes de communication et de constitution des savoirs innovants. Déjà parus Gérard FATH,Essai sur la laïcité postchrétienne, 2012. Benoit GRISON,Bien-être / Être bien ?, 2012. Matthieu QUIDU (dir.),Les Sciences du sport en mouvement, Innovations et traditions théoriques en STAPS, 2012. Isabelle JOLY,Le corps sans représentation. De Jean-Paul Sartre à Shaun Gallagher, 2011. Yannick VANPOULLE, Epistémologie du corps en STAPS, 2011. M. G. IGUALADA,Anarchisme, traduit et préfacé par Guillaume DEMANGE, 2010, Denis LELARGE,L’Encyclopédie sociale d’Otto Neurath, 2009. Henri VIEILLE-GROSJEAN,De la transmission à l’apprentis-sage :contribution à une modélisation de la relation pédagogique, 2009. Gérard FATH,Laïcité et pédagogie, 2009. Antoine ZAPATA,Pratiques enseignantes : Agir au service de valeurs, 2009.
Françoise LABRIDY HORS-CORPS Actes sportifs et logique de l’inconscient
En hommage à son mari, Louis-Félix Labridy Avec les collaborations de Aline Herbinet, Christine Pépin, l’équipe du GREPAS et Jacqueline Morlot © L'HARMATTAN, 2014 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-01793-8 EAN : 9782343017938
Sommaire
PRÉFACE FRANÇOISE LABRIDY, POUR DES STAPS « HORS-CORPS »........... 7PRÉFACE................................................................................15INTRODUCTION VIVRE AU-DELÀ DE TOUT SAVOIR................1..2.PARCOURS............................................................................ 31PRÉSENTATION DES TEXTES CHOISIS....................................... 35Première partie Les différences sexuées comme analyseur des pratiques sportives ...............................................................39Article 1 ÉDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE ET MIXITÉ......... 41Article 2 LES FEMMES ET L’ENTRAÎNEMENT............................ 50Article 3 ENTRAÎNER : UN MÉTIER D’HOMMES ! La rencontre hommes-femmes dans le champ sportif................................. 54Article 4 « POURQUOI ON M’A NÉE FILLE ? ».......................36....Article 5 CONTINUITÉ/DISCONTINUITÉ DANS LA VIE DES FEMMES............................................................................... 73Deuxième partie Logiques de l’inconscient............................ 91Article 6 LA PASSION DE TRANSFERT.......93................................Article 7 UN PARADIGME PSYCHANALYTIQUE DANS LE CHAMP DES ACTIVITÉS PHYSIQUES ADAPTÉES...................................201Article 8 LES « FAUX-PAS » DU CORPS OU L’ENVERS DE LA VIE CONTEMPORAINE............................................................... 114
5
Article 9 LES MÉTIERS IMPOSSIBLES : ÉDUQUER, GOUVERNER, ANALYSER, ENTRAÎNER........................................................ 124Article 10 SENS ET HORS SENS DANS LE SPORT...................... 131Troisième partie L’extrême de la performance..................... 149Article 11 LES AVENTURIERS DU CORPS................................ 151Article 12 LE SPORT, ENTRE SCIENCE ET EXPÉRIENCE............. 157Article 13 LA PERFORMANCE EXTRÊME La performance poussée à l’extrême.......................................................................... 165Article 14 IVRES DE SPORT................................................... 178Article 15 ENTRAÎNEUR ? : NI COACH, NI PSYCHOLOGUE....... 185BIBLIOGRAPHIE................................................................... 193
PRÉFACE FRANÇOISE LABRIDY, POUR DES STAPS « HORS-CORPS »
Bernard Andrieu
Dans ce livre, qui survient après la mort de son mari Louis-Félix, athlète, champion et passionné par l’entraînement sportif, Françoise Labridy rend à la fois hommage à sa façon singulière de transmettre l'athlétisme et témoigne d’une époque où l'épistémologie du sport a pu accueillir l'apport de la psychanalyse à travers la création de la discipline universitaire STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives). Hors-corps, le titre du livre, indique la position du sportif tendu vers ce qui est encore hors de lui, une nouvelle performance. Ce livre réunit des articles choisis par Françoise en fonction de ce qu’elle estime important, même si avec Jacqueline Morlot nous avons tenu à restituer l’outil d’une bibliographie scientifique la plus exhaustive possible pour favoriser un travail de thèse à accomplir encore sur l’apport de la psychanalyse dans l’analyse du sport. Avec les concepts de Lacan, Françoise Labridy repère ce qui dans le sport de haut niveau échappe à la représentation. Les pratiques sportives compétitives visent une performance que le sujet n'a pas encore réalisée, elle vise toujours un au-delà de ce qui est déjà là, un espace de corps inédit, inconnu, dont le pratiquant ne sait pas s'il pourra le faire exister, car cela nécessite un certain forçage :« Les pratiques de haut niveau posent le «hors-corps »et son éclatement possible. Dans les sports de haute compétition, ce qui domine, c’est un oubli des limites du corps et une méconnaissance de la souffrance physiologique (dopage, préparation biologique, recul des limites de la machinerie biologique) »(Labridy, 1986, 147). Née en 1944, très gracile, Françoise Labridy nous dit:« J’aicru que l’éducation physique et sportive allait me sauver. Alors que le médecin e scolaire m'interdisait de faire du sport en 6, MadameSohier, professeur d'éducation physique, m'a permis de continuer à bouger, en participant aux activités physiques ; en ne tenant pas compte de l'avis du médecin scolaire. C'est elle qui m'a donné le désir d'être professeur d'éducation physique...»
7
Après un baccalauréat philosophie en 1966, Françoise Poncelet prépare entre 1967-1970, le Certificat d'Aptitude au Professorat d'Éducation Physique et Sportive à Nancy et l’obtient en 1970 à Châtenay-Malabry. De 1971 à 1974, Françoise Labridy suit un cursus de Psychologie à l'Université de Nancy II et, sous la direction d’Alain Trognon en 1974 elle réalise deux mémoires en Maîtrise de psychologie, l'un à partir d’une analyse linguistique du discours officiel de l'éducation physique et sportive dans les instructions officielles et l'autre sur les notions d’autoscopie et de changement pédagogique. L’analyse s'appuie sur l'enseignement de Lacan, notamment son texte sur «le temps logique et l'assertion de certitude anticipée» (Écrits, p.197-214) que transmettait à ce moment-là Alain Trognon. Elle s’engage, elle-même dans une psychanalyse à Nancy. Mais Françoise veut travailler sur le corps et Alain Trognon lui recommande d’aller travailler à Paris VII sous la direction de Pierre Fédida. Elle obtient en 1975 un Diplôme d'Études Approfondies, à l'Université de Paris VII en Psychopathologie du somatique et Psychanalyse. Pierre Fédida (1934-2002) soutiendra sa thèse d’État en 1978 à l’Université Paris VII sur le thèmeLe somatique, l’absence, corps du vide et espace de séance. Il y fait soutenir des thèses de psychologie sur le corps qui vont structurer l’émergence de la psychanalyse comme celle, dès 1977, de France Schott, qui sera connue dans le champ sous le nom de France Schott-Billmann en développant une œuvre sur le corps possédé et la danse-thérapie sous le titre Corps et possession critique de l'ethnocentrisme et approche clinique du vécu corporel des possédés publiéeimmédiatement. La thèse de Françoise Labridy qu’il dirigea en 1979 s’intituleDu statut du corps en éducation physique à la mise en jeu d'un sujet. Dans le jury, Pierre Fédida, Georges Vigarello qui donnait à ce moment-là des cours à l’INSEP mais qui n’est pas venu au jury, Christian Pociello et Marie-Hélène Brousse également enseignante à l’INSEP. En 1980, elle obtient le Diplôme de l'Institut National des Sports et de l'Éducation Physique (INSEP) avec un mémoire de recherche surLe transfert dans la relation pédagogique : « Je m'intéressais déjà aux effets du transfert dans la relation pédagogique et bientôt à ceux s'exerçant dans le champ sportif». En 1983, elle réussit le tout nouveau concours de ère l'agrégation externe d'EPS, en étant 1à l’écrit, dont Alain Hébrard sortira major. En 1983, elle se présente au concours de Maître de Conférences en sociologie à l'Unité de Formation et de Recherche en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives de l'Université de Nancy I avec sa thèse en psychologie. Trois candidats sont classés dans cet ordre: Jean-Marie Brohm, Françoise Labridy et François Courtine, déjà enseignant à l’UEREPS de Nancy, pour qui le poste avait été changé en Sociologie en fonction de sa thèse sur la sportification pénitentiaire. Françoise obtient le
8
poste et va participer à la structuration et à l'organisation de la recherche à partir de 1985. En 1990, Le LADAPS (Laboratoire d’Analyses Diversifiées des Activités Physiques et Sportives) est créé pour rassembler le potentiel de recherche, soutenir l'habilitation d'un nouveau DEA et participer au plan quadriennal de recherche de l'établissement universitaire. Françoise dirige le pôle « Stratégiesd'appropriation des activités physiques et sportives» qui regroupe les enseignants de l'Unité STAPS François Courtine, Christian Molaro ainsi que des enseignants extérieurs comme Patrice Ragni (professeur d'éducation physique et entraîneur sportif en athlétisme), de nombreux étudiants y poursuivront DEA et thèses : Christine Pépin, Olivier Morel, Sophie Giroudon-Garnier, Chantal Minotti, Claire Boursier, Catherine Marchal, Claire Perrin... Le laboratoire invitera de nombreux conférenciers J.-M. Brohm, Marie-Hélène Brousse et Pierre Thermes entre autres, qui viendront témoigner de la dynamique de la toute jeune discipline universitaire des STAPS. Voici la démonstration que Françoise Labridy en fait, lors de sa présentation pour l'obtention de l'habilitation à diriger des recherches en février 1994. La problématique qui sous-tend les travaux effectués dans ce pôle, considère que les engagements corporels dans les activités physiques et sportives relèvent de causalités plurielles, de significations variées ainsi que de satisfactions singularisées pour chaque pratiquant qui peuvent favoriser ou entraver ses apprentissages moteurs. Le choix d'une activité physique est à la fois déterminé et déterminant. Il est l'effet d'une position subjective et sociale qui provoque ce choix, mais le choix engagé est également un pari sur les possibilités motrices à venir. L'orientation de recherche que j'essaie d'instaurer dans le champ des pratiques du sport et de l'éducation physique est une démarche clinique faisant référence à la pratique de la psychanalyse et à sa conceptualisation. Cette démarche considère que les pratiquants eux-mêmes, quel que soit leur niveau de réalisation motrice, sont porteurs d'un savoir sur leur pratique et que la finalité du dispositif de recherche n'est pas seulement de produire des résultats scientifiques mais aussi leur permettre d'élaborer un savoir et un savoir-y-faire de l'usage de leur corps dans ce qu'ils mettent en œuvre, pour eux-mêmes ou pour d'autres. À la différence d'une démarche expérimentale qui cherche à produire des savoirs généralisables et universaux, une démarche se référant à la clinique psychanalytique construit un autre type de savoir qui implique l'engagement
9