Identité de genre dans les oeuvres de Georges Sand et Colette

De
Publié par

George Sand et Colette sont connues pour avoir publié des ouvrages dévoilant un grand modernisme et un engagement sur la question des relations entre les sexes. Cet ouvrage dévoile qu'alors que le XIXe et le début du XXe siècle se focalisaient surtout sur des revendications féministes visant la libération des femmes, ces deux auteurs cherchaient aussi à dénoncer les codes traditionnellement imposés à tous les individus et à leur identité.
Publié le : mardi 1 novembre 2011
Lecture(s) : 164
Tags :
EAN13 : 9782296472112
Nombre de pages : 396
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
L’identité de genre dans les œuvres de George Sand et Colette
Collection Homotextualités Dirigée par Nicolas BALUTET e Depuis la fin duXIXsiècle, avec l’émergence d’une culture gay et lesbienne, la thématique homosexuelle s’est développée dans la littérature. La collection « Homotextualités » entend donc analyser ces rapports entre création littéraire et homosexualité. Comment les écrivains portent-ils leur regard vers ce qui sort des normes ? Comment écrivent-ils le corps, la sexualité, le bizarre ? Quels genres et thématiques privilégient-ils ? S’inscrivent-ils dans les courants et champs de la création et de l’imaginaire collectif ? Ouverte à toutes les littératures, cette collection entend aussi confronter les époques pour faire entendre d’autres voix.
Marion Krauthaker L’identité de genre dans les œuvres de George Sand et Colette
© L’Harmattan, 2011 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-56172-4 EAN : 9782296561724
Je tiens tout d’abord à remercier sincèrement les éditions de L’Harmattan et le directeur de la collection « Homotextualités », Nicolas Balutet, pour avoir soutenu mon travail et permis la publication de cette étude. Merci aussi à Mme de Kolb et à sa famille, ainsi qu’à Barbara Stettner de la gallerie « The Artwork of Eric de Kolb » à New-York pour avoir généreusement prêté la magnifique illustration de couverture « Sexy Mind and Body » du peintre et sculpteur Eric de Kolb.Dans le cadre académique, de nombreuses personnes ont contribué de près ou de loin à l’élaboration de cette étude. Je remercie l’Université Nationale d’Irlande à Galway, sa faculté de Lettres et son département de Français pour m’avoir procuré un environnement de travail agréable et un soutien financier indis-pensable. Je voudrais remercier très sincèrement mon directeur d’études le Professeur Pádraig Ó Gormaile et ma directrice de thèse le Docteur Maria Scott, ainsi que le Docteur Philip Dine et le Docteur Sylvie Lannegrand qui ont lu mon travail et ont proposé des pistes de réflexions intéressantes. Je suis également très reconnaissante envers le Dr Jacinta Wright (Dublin City University) et le Dr Nigel Harkness (Queen’s University Belfast) qui m’ont fait confiance et m’ont guidé à différents moments de mes recherches. Je tiens à remercier du fond du cœur le Docteur Máire Áine Ní Mhainnín, pour sa gentillesse et son appui constant depuis notre collaboration pour mon Masters, ainsi que mon collègue Éamon Ó Cofaigh pour son amitié et son soutien lors de mon doctorat. Sur un plan plus personnel, mes amis et ma famille, dispersés en Irlande, en France et aux quatre coins du monde, ont toujours été un appui indispensable pour moi: je les porte toujours dans mon cœur et ils se reconnaîtront! Merci bien sûr à mon mari, Enrique, qui a compris les impératifs de mon travail, m’a encouragée et a tout simplement toujours été là pour moi.Je voudrais aussi exprimer ma reconnaissance éternelle à mes parents, Martine et Michel, dont l’appui et les conseils m’ont toujours permis d’avancer : les mots ne peuvent traduire ma grati-
7
tude envers eux pour tout ce qu’ils ont fait pour moi, pour leur amour et leur soutien de toujours. Quoi de plus naturel, pour un ouvrage dédié à deux amoureuses des bêtes, de dédicacer cet ouvrage à Sanka et Mhéryl, mes fidèles compagnes quiont passé ces quatre années de recherches couchéessous mon bureau et qui ont su, jour après jour, meramener, aux joies du quotidien et aux choses simples mais essentielles qui font la vie...
8
Sous la tonnelle fleurie d’un jardin échevelé, on a disposé sur une table un plat d’huîtres et du foie gras, mets souvent servis aussi bien chez Sand que chez Colette. Les deux femmes s’avancent l’une vers l’autre. George a revêtu sa robe fleur de pêcher qui plaisait tant à son ami Flaubert. Quant à Colette, au diable les chichis, son costume de vieux chasseur fait toujours l’affaire. Les deux écrivaines se regardent sans parler. Sand a épluché l’œuvre de Colette, et cette dernière a parfait ses connaissances sur celle qu’elle avait méconnue toute sa 1 vie. Qui engagera la conversation ?
1 Pommier, ChantalGeorge Sand et Colette, concordances et destinées, Paris, Royer, 2004, p. 280.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.