Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Partagez cette publication

Du même publieur

Inévitable protectionnisme
FRANCK DEDIEU BENJAMIN MASSE STAMBERGER -ADRIEN DE TRICORNOT
Inévitable protectionnisme
Gallimard
© Édîtîons Gallîmard, 2012.
À Hélène, Adrîen et Antoîne, à Marîe-Hélène, Henrî, Irène et Melchîor pour leur soutîen affectueux et patîent.
À Vîrgînîe :she saved the word a ot.
P R O L O G U E
Candide au pays dessubprimes
« On n’est pas encore revenu du pays des mystères. »
I étaît une foîs, en ’an de grâce 2006 après Jésus-Chrîst... Grâce à Dîeu saît que mîrace de a provîdence et de a technoogîe, Candîde et Pangoss avaîent été tééportés à cette époque. Is observaîent autour d’eux, émerveîés, cet éden qu’étaît devenu e monde en eur absence. « Candîde, j’aî de grandes nouvees, dît e phîosophe, exaté, à son dîscîpe.Tout est pus que jamaîs pour e mîeux ! J’aî apprîs qu’en ce temps es peupes sont enin réconcîîés et que es rîchesses de a nature sont désormaîs équîtabe-ment partagées. Grâce aux nouvees technîques, e monde est enin unî. Les hommes, es înformatîons et es marchan-dîses cîrcuent îbrement ; pus aucune barrîère ne sépare es natîons, comme c’étaît e cas à notre époque. Grâce aux échanges, es hommes ne nourrîssent pus de haîne es uns envers es autres, et n’ont donc pus de raîson de se faîre a guerre. Mon pressentîment étaît exact : es catastrophes du passé ont trouvé eur expîcatîon, car ees nous amènent à cette époque bénîe où tout est bîen, où tout e monde est heureux et proite de a vîe. »
10
Inévîtable protectîonnîsme
Après ce beau dîscours, Candîde et Pangoss partîrent tout guîerets faîre dushoppîng, pour propager e bîen-être et a prospérîté. « J’aî envîe à mon tour de faîre e bîen autour de moî », ne cessaît de répéter Candîde, convaîncu par e prêche de son maïtre. Queques moîs pus tard, pourtant, un nouveau vîrus, au nom étrange et ésotérîque, sembaît avoîr pénétré ce paradîs : essubprîmes. « Que est donc ce ma quî a envahî ce monde parfaît ? demanda Candîde, quî ne s’étaît jamaîs compètement guérî de son însatîabe curîosîté. — Ce n’est rîen, répîqua Pangoss. J’aî paré aux doctes de ce temps — on es appee aujourd’huîéconomîstes— et îs m’ont expîqué ce quî s’est produît. En faît, queques pauvres hères ont vouu s’acheter un toît aors qu’îs n’avaîent pas e moîndre îard en poche. Is ne peuvent donc pas rembourser eur dû. Maîs cea ne représente qu’un petît nombre de sots quî vont devoîr payer pour eur înconséquence, voîà tout. — Maîs pourquoî donc a-t-on prêté de ’argent à ces îndîgents ? — Tout sîmpement par humanîté, Candîde. C’est à toute ’erreur, on a dévîé de a rège parfaîte que m’ont enseîgnée es savants : ’égosme de chacun faît e bonheur et a prospérîté de tous. C’est aînsî que tout est bîen. De sorte que quand, par maheur, des étourdîs se préoccupent du bîen-être des autres, on obtîent forcément des résutats dépaîsants. Ceux-cî seront vîte corrîgés, car es sages de ce royaume, croîs-moî, savent ce qu’îs font. Maîs tout cea, au fond, n’est pas grave : je te déconseîe de t’épuîser à étudîer ces questîons, et t’engage putôt à proiter de ce temps mer-veîeux. Va donc par-à acheter e nouve îPod, et tu verras que cette époque est be et bîen ’Edorado. » Et Candîde se mît en quête d’Edorado.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin