//img.uscri.be/pth/45055e8c1378fa6112698c8306bfb12a5a1e477c
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Initiation pratique à la recherche documentaire

De
128 pages
Ce livre se veut un ouvrage d'initiation à la pratique de la recherche documentaire. Trop d'exemples montrent en effet qu'étudiants comme chercheurs chevronnés n'utilisent souvent qu'une infime partie des moyens d'une puissance considérable que les techniques modernes de la recherche documentaire mettent à leur disposition. Dans cette perspective, ce guide cherche d'abord à en faire le recensement, en indiquant quel bénéfice l'utilisateur peut tirer de leur mise en oeuvre, qu'il s'agisse, par exemple, des fichiers informatisés, des banques de données ou de l'utilisation du réseau Internet. Au-delà, il s'agit ici, non seulement de proposer un inventaire de ces moyens, mais de fournir aussi un maximum d'indications pratiques concernant l'usage concret de ces instruments, en multipliant les exemples - visuels notamment - pour guider, parfois presque pas à pas, la démarche concrète des chercheurs dans l'usage de ces différents outils, dont on ne saurait aujourd'hui ignorer l'existence et l'intérêt, en évitant de se laisser intimider par une technicité qui s'avère beaucoup moins dissuasive qu'on ne le pense souvent, lorsqu'on y regarde d'un peu près.
Voir plus Voir moins

INITIATION PRATIQUE ALA RECHERCHE DOCUMENTAIRE
...

Du même auteur

Les non-conformistes des années 30 Une tentative de renouvel(ement de la pensée politique française Editions du Seuil, 1969-1987 Guide des recherches sur la police Presses de l'lEP de Toulouse, 1987 Introduction aux méthodes des sciences sociales Editions Privat-Dunod, 1978-1991
Police et société de l'lEP de Toulouse,

Presses

1988

Questions sur le monde actuel Presses de l'lEP de Toulouse, 1991
La police, approche socio-politique

Editions Montchrestien, 1992
L'illusion politique au XXe siècle Editions Economica, 1999

@ L'Harmattan, 2000

ISBN: 2-7384-9509-5

Jean-Louis LOUBET DEL BAYLE

INITIATION PRATIQUE ÀLA RECHERCHE DOCUMENTAIRE

Nouvelle édition augmentée

L'Harmattan
5-7, rue de l'École Polytechnique 75005 Paris - FRANCE

L'Harmattan Inc. 55, rue Saint-Jacques Montréal (Qc) - CANADA H2Y lK9

Cette initiation à la recherche documentaire se veut un instrument de travail à caractère général, dont le but est de décrire la démarche documentaire et la mise en oeuvre des instruments de documentation utilisables pour toute recherche dans le domaine des sciences sociales, quels que soient l'objet concerné et les objectifs poursuivis. Toutefois, afin d'illustrer concrètement ce qui sera d'abord évoqué de manière abstraite, on prendra ici le parti de proposer systématiquement de nombreux exemples empruntés aux recherches concernant un objet déterminé, afin de mettre en évidence les problèmes spécifiques que peut entraîner la démarche documentaire selon l'objet auquel elle s'applique. Dans la description de chacune des étapes de la démarche documentaire, on s'efforcera en outre de fournir le maximum d'informations pratiques, accompagnées d'un aussi grand nombre que possible d'illustrations concrètes - visuelles notamment - afin de faciliter leur application à d'autres types d'investigations, concernant d'autres domaines de la connaissance.
La démarche documentaire suppose d'abord une réflexion à dominante intellectuelle, qui peut être plus ou moins approfondie et plus ou moins nécessaire selon les cas, pour définir le champ de la recherche, c'est-à-dire le domaine intellectuel dans lequel elle va

-5-

LA RECHERCHE DOCUMENTAIRE DETERMINATION DU CHAMP DE LA RECHERCHE

~~~~
-6-

t

s'exercer, le type d'informations qui vont être recherchées. Celui-ci une fois défini, le chercheur sera amené ensuite à recenser les documents qui lui sont nécessaires pour répondre aux questions qu'il se pose. Pour ce faire, il pourra d'abord recourir à un certain nombre d'instruments, d'usage plus ou moins traditionnel en la matière, qui relèvent de ce qu'on peut désigner comme la recherche documentaire classique. A ceux-ci se sont ajoutés depuis quelques années des moyens d'investigation beaucoup plus puissants et performants, dont l'utilisation a été liée au progrès de l'informatique, et dont la mise en oeuvre constitue aujourd'hui ce que l'on peut appeler la recherche documentaire informatisée, organisée particulièrement autour du développement des banques de données. Plus récemment encore, les techniques informatiques de stockage et de transmission de l'information ont ajouté à cette panoplie les ressources fournies par "l'édition électronique" et le réseau Internet. Après le recours à ces moyens, pour recenser essentiellement les documents utilisables dans la perspective de la recherche entreprise, le chercheur sera conduit, afin de pouvoir prendre connaissance du contenu de ceux-ci, à s'interroger sur les unités documentaires, qui conservent physiquement les documents, sur leur localisation et sur leur mode d'accès et d'organisation. C'est à évoquer les différentes étapes de cet itinéraire que sera consacrée cette initiation.

-7-

I. LA

Dans opération première lequel elle nature des

toute démarche de recherche, la première consiste d'abord à procéder au moins à une délimitation du champ intellectuel dans va se dérouler, en fonction notamment de la informations que l'on souhaite découvrir.

Une première étape, plus ou moins importante selon les cas, consiste à définir l'objet sur lequel va porter la recherche, et à réfléchir sur les conséquences que cette définition peut impliquer. Tel est le cas dans l'exemple qui sera choisi ici comme illustration pratique, à savoir des recherches concernant la "police", dont il importe de donner au moins une définition opératoire, sinon exhaustive, pour pouvoir amorcer l'investigation documentaire. Dans cette perspective, on s'arrêtera, par exemple, à une approche consistant à entendre par là l'étude de l'organisation, du fonctionnement et de l'action des institutions qui contribuent à l'exercice des fonctions de police dans une société, c'està-dire des fonctions de régulation de la vie sociale, qui peuvent, si besoin est, impliquer des interventions coercitives pouvant aller, en dernier recours, jusqu'à l'usage de la force physique. Une seconde étape pour progresser dans ce cadrage consiste fréquemment à compléter et préciser cette première approche en identifiant ensuite ce que certains ouvrages encyclopédiques appellent les

-9-

corrélats du terme définissant l'objectif central de la recherche, en entendant par là des notions synonymes ou touchant à des objets voisins qui peuvent aider à sa connaissance et à sa compréhension. Telles sont, par exemple, par rapport au terme de "police", des notions comme "ordre public", "sécurité", "répression", "maintien de l'ordre", "délinquance", "système pénal", justice", "coercition", "violence", etc. Une troisième étape est enfin celle qui conduit à envisager le champ disciplinaire de la recherche, c'est-àdire à recenser les disciplines scientifiques qui sont susceptibles de permettre d'approfondir la connaissance de l'objet défini. Ce problème se pose particulièrement à propos de l'objet retenu ici comme exemple, dans la mesure où l'étude de la police, ce que l'on peut appeler la "sociologie de la police", ne constitue pas une discipline nettement identifiée dans les nomenclatures scientifiques et les recensements documentaires. En tenant compte de cette situation, cette approche conduira à constater que l'étude d'un certain nombre d'aspects des phénomènes policiers relève de disciplines intellectuelles déjà constituées, que l'on peut désigner comme des disciplines connexes par rapport à ce que l'on qualifie ici de sociologie de la police. C'est ainsi que, dans la mesure où ils existent, un certain nombre de travaux concernant la police sont l'oeuvre de criminologues, de juristes, de sociologues, de politologues ou d'historiens et sont souvent recensés au titre de ces disciplines. Ce constat conduit donc, pour délimiter dans ce cas le champ de la recherche, à établir une liste de ces disciplines connexes, dont les relations avec la sociologie de la police peuvent être, dans la réalité, plus ou moins proches, selon les problèmes que

-10 -

l'on envisage d'étudier et selon les points de vue que l'on privilégie pour les aborder.
CRIMINOLOGIE SCIENCE ADMINISTRATIVE SCIENCE JURIDIQUE SCIENCE POLITIQUE SOCIOLOGIE HISTOIRE SOCIOLOGIE MILITAIRE PSYCHOLOGIE SOCIALE

La criminologie est certainement, parmi ces disciplines connexes, celle qui est la plus proche de la sociologie de la police, dans la mesure où, se consacrant à l'étude des phénomènes de déviance sociale, elle est logiquement amenée à aborder, plus ou moins directement, les problèmes posés par leur prévention et leur répression, dont la dimension policière est manifeste. Quant à l'intérêt de la science administrative pour les phénomènes policiers, il tient au fait que les institutions policières sont des institutions administratives, dont l'action constitue une des branches de l'action publique. De même, l'exercice de la fonction policière comporte par définition des aspects juridiques fondamentaux, tant en ce qui concerne les fondements que l'encadrement de celle-ci, touchant notamment au droit pénal, au droit administratif et, plus marginalement, au droit constitutionnel, qui la font entrer dans le champ de la science juridique. Si l'on situe l'action des institutions policières dans l'environnement dans lequel elle est appelée à s'exer-11-

cer, on est conduit à constater que ces institutions jouent un rôle important dans la façon dont se structure le fonctionnement politique d'une société et qu'à ce titre l'analyse de leur organisation et de leurs fonctions relève pour partie de la science politique. De même, le fait que les institutions policières soient des institutions, qui contribuent à la régulation des rapports sociaux par leur participation aux mécanismes de contrôle social, entraîne aussi leur étude dans le domaine de la sociologie. Enfin, comme tous les phénomènes sociaux, les phénomènes policiers sont des phénomènes qui sont situés dans le temps et dont la compréhension suppose la prise en compte de leur dimension historique. Par ailleurs, les phénomènes policiers entrent dans le champ de la sociologie militaire, dans la mesure où certaines institutions policières sont organiquement des institutions militaires, comme la gendarmerie, et dans la mesure, aussi, où l'armée peut, dans certains cas, se trouver engagée dans des opérations intérieures de maintien de l'ordre. Enfin, l'exercice du métier de policier, les rapports qu'entretiennent les policiers avec l'organisation à laquelle ils appartiennent, les relations qui se nouent entre eux et le reste de la population posent des problèmes d'interaction entre l'individuel et le collectif qui relèvent d'une approche de psychologie sociale. En fonction de ces considérations, on constate que la détermination du champ de la recherche suppose donc ici une ouverture pluridisciplinaire assez large, ce qui n'est pas toujours le cas lorsque la recherche concerne un objet à propos duquel les sources d'information sont plus "ciblées" et donc plus faciles à identifier et à recenser. -12 -