Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 17,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Intervenir en première ligne

De
238 pages
La France dispose d'un système de santé compétitif et reconnu, mais coûteux. Il ne permet pas de garantir un accès équitable aux soins sur l'ensemble du territoire. Les enjeux économiques liés à la maîtrise des dépenses de santé imposent la nécessité d'adapter l'offre de soins de proximité. Les évolutions impliquent une redistribution des tâches entre professionnels, laquelle conduit à redessiner les contours de ces métiers, voire à en créer de nouveaux. Cet ouvrage repère et analyse les enjeux de ces reconfigurations et rend compte des pratiques et relations entre les différents professionnels de santé.
Voir plus Voir moins
malades et de la rendre plus efIciente. Au cours de la dernière décennie,
modes d’exercice groupés et pluridisciplinaires aIn de décloisonner les
Laboratoire d’Études et de Recherche en Sociologie (LABERS) de Lorient, est de repérer et d’analyser les enjeux de ces reconIgurations
Florence Douguet, Thierry Fillaut et Juliette Hontebeyrie
INTERVENIR EN PREMIÈRE LIGNE
LES PROFESSIONS DE SANTÉ LIBÉRALES FACE AU DÉFI DE LA SANTÉ DE PROXIMITÉ
Le travail du social
Intervenir en première ligne Les professions de santé libérales face au défi de la santé de proximité
Travail du Social Collection dirigée par Alain Vilbrod La collection s’adresse aux différents professionnels de l’action sociale mais aussi aux chercheurs, aux enseignants et aux étudiants souhaitant disposer d’analyses pluralistes approfondies à l’heure où les interventions se démultiplient, où les pratiques se diversifient en écho aux recompositions du travail social. Qu’ils émanent de chercheurs ou de travailleurs sociaux relevant le défi de l’écriture, les ouvrages retenus sont rigoureux sans être abscons et bien informés sur les pratiques sans être jargonnants. Tous prennent clairement appui sur les sciences sociales et, dépassant les clivages entre les disciplines, se veulent être de précieux outils de réflexion pour une approche renouvelée de la question sociale et, corrélativement, pour des pratiques mieux adaptées aux enjeux contemporains. Dernières parutions Charline OLIVIER,Le travail social à l'épreuve de la rencontre, 2016. Christophe VERRON,Les formateurs en travail social. Sociologie d’un groupe professionnel menacé, 2016. Florence TARDIF BOURGOIN,Vers une professionnalisation du bénévolat ?, 2014. Edith LAPERT,Une éducatrice raconte, 2014. Marc CHEVALIER, Les disciplines artistiques au service de la formation des adultes. 33 années d’expériences pratiques (1962-1995),2012.Bernadette ANGLERAUD, Lyon et ses pauvres, 2011. David Saint-Marc,des médecins,La formation 2011. Dominique ALUNNI,Témoignages de pionniers visionnaires de la formation tout au long de la vie, 2011. Jean-Frédéric DUMONT,Les moniteurs éducateurs en formation, Le partage professionnel des émotions, 2011. Catherine DEROUTTE,Aux côtés des personnes polyhandicapées. Guide pratique, 2011 Christian MAUREL,Education populaire et puissance d'agir, 2010, Alain VILBROD,Le métier d'éducateur spécialisé à la croisée des chemins, 2010. Josette MAGNE,Quelle place pour les filles en prévention spécialisée ? Etude auprès de deux équipes de prévention spécialisée en Seine-Saint-Denis, 2010.
Florence Douguet, Thierry Fillaut et Juliette Hontebeyrie
Intervenir en première ligne Les professions de santé libérales face au défi de la santé de proximité
© L'HARM ATTAN, 2016 5-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Pariswww.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-09787-9 EAN : 9782343097879
Liste des auteurs Adeline BEYRIE, Docteure en sociologie, Post-doctorante, Université Bretagne Sud, Laboratoire d’Études et de Recherche en Sociologie (EA 3149). Marine CHAUVET, Directrice adjointe de l’offre de soins ambulatoires et de la coordination des acteurs, Agence Régionale de Santé de Bretagne. Florence DOUGUETen sociologie,, Maître de conférences Université Bretagne Sud, Laboratoire d’Études et de Recherche en Sociologie (EA 3149). Guillaume FERNANDEZ, Maître de conférences en sociologie, Université de Bretagne Occidentale, Laboratoire d’Études et de Recherche en Sociologie (EA 3149). Thierry FILLAUT,Professeur des universités en histoire contemporaine, Université Bretagne Sud, Laboratoire d’Études et de Recherche en Sociologie (EA 3149). Laure FIQUET, Médecin généraliste, Chef de clinique de médecine générale, Département de médecine générale, Université de Rennes 1. Cécile FOURNIER, Médecin de santé publique, Docteure en santé publique et sociologie, INSERM-CERMES3 (UMR 8211 U988). Marie-Odile FRATTINI, Médecin, Directrice du Pôle Ressources « Formation, Recherche, Qualité et éthique », Fondation Œuvre de la Croix Saint-Simon. Armelle GENTRIC, Professeure des universités, Praticien hospitalier en gériatrie, CHU de Brest, Éthique, Professionnalisme et Santé (EA 4686). Pascal HALLOUËT, Cadre de santé formateur, Institut de Formation des Professionnels de Santé, Centre Hospitalier de Bretagne Sud.
7
Claudie HAXAIRE, Maître de conférences en socio-anthropologie, Université de Bretagne Occidentale, Laboratoire d’Études et de Recherche en Sociologie (EA 3149) et associée CERMES3 (Université Paris Descartes, EHESS, CNRS UMR 8211, INSERM U 988). Juliette HONTEBEYRIE, Professeure agrégée en sciences économiques et sociales, Docteure en sociologie, Université Bretagne Sud, Laboratoire d’Études et de Recherche en Sociologie (EA 3149). Sandrine HUGÉ, Médecin généraliste, Professeure associée en médecine générale, Département de médecine générale, Université de Rennes 1. Laurence KOTOBI,Maître de conférences en anthropologie, Université de Bordeaux, Aménagement, Développement, Environnement, Santé et Sociétés (UMR CNRS 5185). Hervé LENÉEL, Médecin généraliste, Président de l’Union Régionale des Professions de Santé de Bretagne. Didier MYHIÉ, Médecin généraliste, Maître de conférences associé en médecine générale, département de médecine générale, Université de Rennes 1. Michel NAIDITCH, Médecin de santé publique, Chercheur associé, Institut de Recherche et Documentation en Économie de la Santé. François-Xavier SCHWEYER, Professeur de sociologie, École des Hautes Études en Santé Publique, Centre Maurice Halbwachs (UMR EHESS CNRS ENS 8097). Alain VILBROD, Professeur des universités en sociologie, Université de Bretagne Occidentale, Laboratoire d’Études et de Recherche en Sociologie (EA 3149).
8
Introduction Thierry Fillaut - Florence Douguet Intervenir en première ligne. Alors qu’est célébré le centenaire de la Première Guerre mondiale, ce titre se veut évidemment un clin d’œil à cette actualité. Avec un tel titre, un colloque pourrait porter tout aussi bien sur la médecine de guerre, les soins dans les tranchées ou encore évoquer l’essor des infirmières, ces « anges blancs » qui apportèrent en grand nombre leur soutien aux blessés tant au Front que dans les hôpitaux et stations sanitaires de l’arrière. Il va sans dire, comme en témoigne son sous-titre, que c’est à une autre actualité que nous allons nous intéresser, celle de la future loi de santé publique et celle des évolutions attendues en matière de soins de premier recours et de réponses aux besoins de santé de proximité de la population pour utiliser des formulations plus courantes en France que celle de première ligne en usage au Québec par exemple. La santé de proximité est aujourd’hui un défi majeur pour notre système de santé. Il s’agit de permettre à tous et dans les meilleures conditions possibles « l’accès aux soins de premier recours » et une « prise en charge continue […] dans le respect des exigences de proximité, qui s'apprécie en termes de distance et de temps de parcours, de qualité et de sécurité » comme le précise l’article L1411-11 du code de la santé publique. Cette priorité affichée des politiques de santé depuis déjà plusieurs années a été réaffirmée par le Gouvernement lors du lancement de la Stratégie nationale de santé en septembre 2013. « Mieux organiser les soins pour les patients, garantir l’égalité d’accès, en privilégiant une logique territoriale » est en effet l’un des axes majeurs de la Stratégie nationale de santé dont l’une des ambitions annoncées « est de définir un service public territorial
9