Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Intervention sociale et animation

De
212 pages
On observe chez les intervenants sociaux et les animateurs socioculturels des quartiers populaires le développement d'une tendance marquée par l'inertie et la démobilisation. Les interventions ne sont plus en capacité de saisir les potentiels de mobilisation existants pour encourager le mouvement collectif. L'appauvrissement des ressources intellectuelles, politiques et culturelles favorise l'émergence de nouvelles dynamiques socialisatrices dominées plus particulièrement par les références religieuses et ethniques. Voici une réflexion/analyse sur la complexité de créer des initiatives collectives animées par une dynamique critique et mobilisatrice.
Voir plus Voir moins
q
es Mustafa POYRAZ tions contemporaines Q INTERVENTIONSOCIALE ET ANIMATION Gestion communautaire ou éducation populaire ?
Questions contemporaines
Intervention sociale et animation Gestion communautaire ou éducation populaire ?
Questions contemporaines Collection dirigée par B. Péquignot, D. Rolland et Jean-Paul Chagnollaud Chômage, exclusion, globalisation… Jamais les « questions contemporaines » n’ont été aussi nombreuses et aussi complexes à appréhender. Le pari de la collection « Questions contemporaines » est d’offrir un espace de réflexion et de débat à tous ceux, chercheurs, militants ou praticiens, qui osent penser autrement, exprimer des idées neuves et ouvrir de nouvelles pistes à la réflexion collective. Dernières parutions Cyril BOISNIER,Les sociétés foncières entre finance et ville durable, 2015. Michel MANAVELLA,L’individu : raison d’être de l’humanité, Pour un anarchisme humaniste,2015. Steve GADET,Dieu et la race aux Etats-Unis : Le pouvoir politique de l’Eglise Noire, 2015. Louise FINES,Le jeu de la collusion, Entre sphères légales et réseaux illégaux, 2015. Jean PETIT,La bataille de Notre-Dame-des-Landes, éléments de langage, 2015. Thierry CHARLES,Les nouvelles perspectives de la souveraineté, 2015. Jean-Christophe TORRES,L’école et les valeurs, Variations sur la difficulté éducative,2015. Emilija PUNDZIŪTĖ,Diplomatie de l’arrogance. Le cas de la Russie dans les pays baltes, 2015. Nicole PERUISSET-FACHE,La bourse ou la vie. Réflexions sur les valeurs contemporaines, 2015. Jean-Marc DA SILVA,Libéralisme et totalitarisme,2015. Alain MESSAGER,Le sabre et la poussière, Essais sur le postmodernisme et la guerre,2015.
Mustafa Poyraz Intervention sociale et animation Gestion communautaire ou éducation populaire ?*
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-05962-4 EAN : 9782343059624
Remerciements
Cet ouvrage est le fruit d’un travail de terrain mené depuis plusieurs années dans les quartiers populaires de la région parisienne. Avant tout, je tiens à remercier les animateurs, intervenants sociaux qui œuvrent comme des fourmis pour éviter la dégradation de la situation des quartiers malgré la faiblesse des ressources disponibles pour mener un travail de développement humain. Par leur accueil, leur disponibilité et leurs réflexions, ils ont assuré une contribution essentielle à l’élaboration des idées développées dans ce travail. Je remercie particulièrement Loïc Gandais qui a apporté des éléments de réflexion pertinents pour enrichir la dimension critique de l’ouvrage ; sans oublier ses appuis pour la relecture du manuscrit et ses suggestions. Je n’oublie pas l’effort de Solène pour la relecture de toutes les parties de l’ouvrage. Derrière chaque travail, il y a toujours des gens invisibles sans lesquels il est impossible d’aller jusqu’au bout. Justement, je profite de l’occasion pour souligner ma reconnaissance à mes enfants, Derya, Dogan, Solène et à leur mère Ana concernant leur compréhension et leur soutien quotidiens.
Introduction
Depuis les années soixante-dix, les réseaux politiques et sociaux constituant le socle de socialisation des individus évoluent sous l’influence grandissante du travail social. Les fortes dynamiques ancrées dans les militantismes politiques, sources de mobilisation et des liens de solidarité, s’affaiblissent et cèdent la place aux initiatives portées par des institutions. Le travail social et l’animation socioculturelle sont investis en tant qu’espace professionnel institutionnalisé sur le terrain de l’éducation populaire et du militantisme. La volonté de l’Etat de maitriser les dynamiques émergeant au sein de la société pousse celui-ci à accélérer la création de nouveaux outils pour réguler les rapports sociaux. Cela se traduit inévitablement dans le champ du travail social et de l’animation socioculturelle par une redéfinition du rôle et du positionnement des acteurs aussi bien à l’égard des règles institutionnelles qu’à l’égard des publics auprès desquels les travailleurs sociaux interviennent. Ainsi, le secteur du travail social s’émancipe progressivement de la vocation de l’éducation populaire qui mettait en avant les initiatives collectives et l’autonomie de l’individu dans l’action portée par une critique sociale. Ce travail se structure désormais sur la base d’une sectorisation et d’une rationalisation dans sa méthode et dans ses actions. La dimension technique et managériale prend le pas sur la dimension collective et humaine. L’optique d’un accompagnement de l’individu perçu comme vulnérable se généralise au détriment de l’approche consistant à agir sur le collectif pour mobiliser les individus vulnérables dans un contexte élargi. Le nombre d’intervenants sociaux ne cesse d’augmenter, mais parallèlement la masse des « désaffiliés » continue de s’amplifier. Cela constitue un paradoxe affectant le rôle social des travailleurs sociaux. Il est vrai que ces
9