//img.uscri.be/pth/e82ea48092fc38a8d11604b1e3312eb05e533c2d
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 14,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Introduction à la sociologie de la religion de Peter L. Berger

De
208 pages
Peter L. Berger, sociologue américain, a beaucoup écrit aussi bien en sociologie qu'en théologie. Il a même tenté de conceptualiser les rapports entre ces deux disciplines. La présente introduction vise à présenter l'ensemble de son œuvre sociologique sur la religion en insistant sur ses thèmes centraux et en abordant la question des rapports entre sociologie et théologie.
Voir plus Voir moins
Isaac Nizigama
Introduction à la sociologie de la religion de Peter L. Berger
L O G I Q U E S S O C I A L E S
Introduction à la sociologie de la religion de Peter L. Berger
Logiques sociales Collection dirigée par Bruno Péquignot En réunissant des chercheurs, des praticiens et des essayistes, même si la dominante reste universitaire, la collection « Logiques Sociales » entend favoriser les liens entre la recherche non finalisée et l'action sociale. En laissant toute liberté théorique aux auteurs, elle cherche à promouvoir les recherches qui partent d'un terrain, d'une enquête ou d'une expérience qui augmentent la connaissance empirique des phénomènes sociaux ou qui proposent une innovation méthodologique ou théorique, voire une réévaluation de méthodes ou de systèmes conceptuels classiques. Dernières parutions Roland GUILLON,Faire de la sociologie et militer. Regards croisés (1973-2006), 2017. e Didier CHRISTOPHE,siècleLes agriculteurs à l’aube du XXI en Limousin et Berry. Approche sociologique et entretiens, 2017. Jacques COENEN-HUTHER,Le regard du sociologue, 2017. Sandrine GAYMARD et Teodor TIPLICA (dir.),Sécurité rou-e tière : un défi à l’aube du XXI siècle,2017. Baptiste PIZZINAT,Portrait d’un danseur en Exil, 2016. Frédérique JOLY,Elève en école d’art, entre amateur et pro-fessionnel. Une enquête de terrain au cœur des écoles d’art françaises, 2016. Anja HESS,Les habitants des chambres de bonne à Paris.Étu-de filmique des usages de l’espace quotidien, 2016. Christophe CAMUS,?,Mais que fait vraiment l’architecte Enquête sur les pratiques et modes d’existence de l’architecture, 2016.Roland GUILLON,Mes années 1950 et 1960 ou l’éveil d’une sensibilité,2016. Louis DURRIVE,Compétence et activité de travail, 2016.Laurent AUCHER,Tribunal des ouvriers, Enquête aux Le prud'hommes de Vierzon, 2016.
Isaac Nizigama
Introduction à la sociologie de la religion de Peter L. Berger
Du même auteur
Murundiqui es-tu? Genèse et évolution de l’identité citoyenne déchirée au Burundi, des origines à nos jours, L’Harmattan, Paris, 2015.
La « dialectique bergérienne » analysée et critiquée : étude du rapport dialectique entre pluralisme religieux et incertitude religieuse dans la pensée de Peter L. Berger, Presses académiques francophones, 2012.
Par-delà les gènes et les « mèmes », Éditions universitaires européennes, 2012.
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr ISBN : 978-2-343-11342-5 EAN : 9782343113425
Remerciements
Les recherches et l’écriture de ce volume n’auraient jamais été menées à l’achèvement, n’eût été le généreux concours des institutions et des personnes suivantes aux-quelles je voudrais adresser mes remerciements les plus sincères :l’Université de Montréal, plus particulièrement la Faculté de Théologie et des Sciences des religions au sein de laquelle j’ai effectué à plein temps mes recherches doctorales m’ayant permis d’approfondir la pensée socio-logique de Peter L. Berger; l’Université d’Ottawa, plus particulièrement la Faculté des sciences sociales, qui m’a octroyé une bourse postdoctorale dans le cadre de laquelle la rédaction de l’ébauche du manuscrit de cet ouvrage a été rendue possible.
Au sein de ces institutions, les professeurs Solange Le-febvre ayant dirigé ma thèse doctorale et Martin E. Meu-1 nier, qui m’a accueilli au CIRCEM de l’Université d’Ottawa en tant que superviseur de ma recherche post-doctorale, méritent un remerciement tout spécial.
Je tiens à remercier également les professeurs Martin Blais et Sophie Cloutier de la Faculté des Sciences humai-nes et de Philosophie de l’Université Saint Paul qui furent pour moi un soutien inestimable depuis 2013 en tant que collègues et amis.
Je tiens aussi à remercier deux autres professeurs : le professeur Melchior Mbonimpa de l’Université de Sudbu-ry (Ontario), Département des Sciences religieuses, dont
1 Centre Interdisciplinaire de Recherche sur la Citoyenneté Et les Minorités.
7
les conseils et le soutien ne m’ont jamais fait défaut au niveau de l’avancement de ma carrière en enseignement et recherche universitaires; le professeur Paul-André Turcot-te qui était membre du jury de ma thèse doctorale et qui, depuis, a gardé avec moi un contact actif. Il avait même accepté de préfacer cet ouvrage mais je n’ai pas pu le contacter à cet effet ne voulant pas retarder indûment sa parution. Je le contacterai certainement à cet égard lors de ma prochaine publication dans le domaine de la sociologie de la religion.
Enfin, à ma famille, mon épouse Joséphine et nos qua-tre enfants qui ont supporté la prolongation de mes soirées de travail lors de la rédaction de ce livre, j’adresse un re-merciement venant du fond de mon cœur.
8
Introduction générale Peter L. Berger est né à Vienne en Autriche, le 17 mars 1929. Il émigre, avec ses parents, aux États-Unis, en 1946. Fils de George William Berger et de Jelka Loew, il arrive à New York à 17 ans et entame ses études universitaires auWagner Collegeoù il obtient son BA en 1949. S’étant inscrit aux cycles supérieurs à laNew School for Social Reseach,il obtient son M.A en 1950 et son Ph.D. en 1954. Il explora un possible engagement religieux en tant que ministre protestant luthérien lors d’une année d’études théologiques passée à laLutheran Theological Seminary2 en Philadelphie (1950) avant d’y renoncer pour se consa-crer à une carrière universitaire de sociologue dès la fin de ses études doctorales. Sa naturalisation en tant que citoyen américain intervint en 1952 et en 1959, il épouse Brigitte Kellner avec laquelle il aura deux fils. Berger affirme être devenu sociologue par accident : son inscription en socio-logie n’était motivée, en réalité, que par une curiosité et un désir de connaître la société américaine pour mieux y œu-vrer dans le ministère pastoral. Or, il ne deviendra jamais pasteur luthérien comme initialement désiré mais plutôt 3 sociologue de carrière .
2 Dans son livre d’autobiographie intellectuelle intituléAdventures of an Accidental Sociologist: How to Explain the World Without Beco-ming a Bore (2011), Berger explique qu’il n’a passé qu’un an à la maîtrise (1949-1950) et qu’après l’obtention de son MA, il est parti au séminaire pour une année entière (1950) avant de retourner compléter ses études doctorales (pratiquement en trois ans), (voir Berger, 2011, p. 17, 32.). Voir à ce propos ma recension de ce livre (Nizigama, 2012a). 3 Cf. Berger, 2011, p. 17.
9