L'autofiction et les femmes

De
Publié par

L'autofiction se démarque nettement de l'autobiographie traditionnelle par la pleine conscience de la fiction à l'oeuvre et, paradoxalement, de la nécessité de la faire partager à autrui. Car il faut faire entrer le lecteur réel, sceptique, irrité, compatissant, comme tout interlocuteur dans la vraie vie. Dimension fondamentale : l'autofiction ne serait pas principalement une ego-fiction mais une alter-fiction. Les femmes semblent y avoir pris une place particulière.
Publié le : mercredi 1 mai 2013
Lecture(s) : 214
Tags :
EAN13 : 9782296536647
Nombre de pages : 178
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
×
ISBN: 978-2-343-00204-0 17,50
Annie RICHARD
Espaces littérairesL’autofiction et les femmes
Un chemin vers l’altruisme ?
L’autofiction et les femmes
Espaces Littéraires Collection fondée par Maguy Albet Dernières parutions Calisto,La femme surréaliste : de la métaphore à la métonymie, 2013. Claude FRIOUX,Le Chantier russe. Littérature, société et politique. Tome 4 : Ecrits 1980-2012, 2013. Muguraş CONSTANTINESCU,Pour une lecture critique des traductions. Réflexions et pratiques, 2013. Lidia COTEA,À la lisière de l’absence.L’Imaginaire du corps chez Jean-Philippe Toussaint, Marie Redonnet et Éric Chevillard, 2013.André LUCRECE,Aimé Césaire. Liturgie et poésie charnelle, 2013. Jacques PEZEU-MASSABUAU,Jules Verne. Les voix et les voies de l’aventure, 2013. Jacques PEZEU-MASSABUAU,Verne. Un art d’habiter la Jules Terre, 2013. e David BANKS,siècle à nos jours.Le texte épistolaire du XVII Aspects linguistique, 2013.Matthieu GOSZTOLA,Alfred Jarry àLa Revue blanche. L’intense originalité d'une critique littéraire,2013. Virginie GIRAULT,Femmes et nation dans la littérature contemporaine, 2012. Guy SABATIER,Le théâtre de Robert Pouderou. Le rêve d’une société plus équitable (1971-2011). Questions à la Cité. Questions à l’Histoire, 2012. Paula DUMONT,Les convictions de Colette, Histoire, politique, guerre, condition des femmes,2012. Sylvie CAMET, Nourredine SABRI (sous la dir. de),Les Nouvelles Ecritures du Moi dans les Littératures française et francophone, 2012. Samuel LAIR (sous la dir. de),Fortunes littéraires de Tristan Corbière, 2012.
Annie RICHARD
L’autofiction et les femmes
Un chemin vers l’altruisme ?
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-00204-0 EAN : 9782343002040
Vouloir être en soi, c’est une façoncomme une autre d’être dans le monde. Tristan Garcia (Forme et objet. Un traité des choses, « Métaphysiques », PUF, 2010)
Introduction
L’autofiction existe, je l’ai rencontrée. Comment accréditer un genre si contesté et si suspect autrement qu’en recourant à la subjectivité même dont il procède ? L’autofiction existe quotidiennement : qui ne s’est pris en flagrant délit d’imaginer sa propre vie, d’en romancer les rencontres, d’en développer les prolongements ? L’autofiction a toujours existé en littérature : les critiques ont beau jeu de déceler dans le romanesque la présence de l’auteur, de ses proches, tout son univers transposé de façon plus ou moins directe ou voilée. « Madame Bovary, c’est moi » : cette parole, hardie pour Flaubert, a fini de nous surprendre. Oui mais…si le mot est entré dans le dictionnaire et employé à tout va, c’est que quelque chose a changé dans la perception du phénomène : l’autofiction est devenue consciente. Dès lors, susceptible d’être travaillée, distanciée, parodiée, elle est genre à part entière. L’autofiction participe du mouvement réflexif de l’art contemporain tout au moins dans les sociétés occidentales : un regard d’anthropologue, celui de Philippe Descola, permet de le situer dans les façons de percevoir le monde qu’il recense dans le temps et dans l’espace au nombre de quatre. Deux qui nous sont étrangères, épisodiques, exotiques : l’animisme et le totémisme. Deux qui modèlent majoritairement les cultures en Occident et en Orient : l’analogisme en Europe, en Extrême-Orient, en Afrique de l’Ouest, dans les Andes, au Mexique jusqu’à la Renaissance et le naturalisme né dans le Nord de l’Europe avec l’esprit scientifique ème et prenant corps dans les discours au XVII siècle. L’autofiction procède du monde objectif qui se constitue alors, scruté par une conscience humaine qui ne va cesser d’en percer les mystères, instruments techniques à l’appui dont le premier est la lunette astronomique que Galilée a l’audace de tourner vers les astres, chassant l’homme du centre de l’univers. Il restait à cette intériorité qui distingue l’être humain de la nature dont il fait
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.