//img.uscri.be/pth/96b43afe9b9463f9cf464ffcb3f9423ad44bd974
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

L'Espagne a la une du "monde" (1969-1985)

De
238 pages
A partir de l'analyse lexicométrique d'un vaste corpus d'articles sur l'Espagne parus dans Le Monde entre 1969 et 1985, cet ouvrage cherche à cerner l'évolution des représentations de ce journal " de référence " à propos d'un pays voisin mais souvent ignoré pour cause de franquisme. Il montre comment le discours médiatique peut contribuer efficacement à l'acceptation collective d'une nouvelle donne sociétale, mais une acceptation progressive et non dépourvue de réticences.
Voir plus Voir moins

L'Espagne à la Une du Monde
( 1969-1985)Collection Sociolinguistique
dirigée par Henri Boyer
professeur à l'université Montpellier 3
La Collection Sociolinguistique se veut un lieu exigeant d'expression et
de confrontation des diverses recherches en sciences du langage ou dans
les champs disciplinaires connexes qui, en France et ailleurs, contri-
buent à l'intelligence de l'exercice des langues en société: qu'elles trai-
tent de la variation ou de la pluralité linguistiques et donc des mécanis-
mes de valorisation et de stigmatisation des formes linguistiques et des
idiomes en présence (dans les faits et dans les imaginaires collectifs),
qu'elles analysent des interventions glottopolitiques ou encore qu'elles
interrogent la dimension sociopragmatique de l'activité de langage, orale
ou scripturale, ordinaire, médiatique ou même"littéraire".
Donc une collection largement ouverte à la diversité des terrains, des
objets, des méthodologies. Et, bien entendu, des sensibilités.
Déjà parus
P. GARDY, L'écriture occitane contemporaine. Une quête des mots.
H. BaYER (sous la direction d') , Plurilinguisme : «contact» ou «conflit»
de langues?
R. LAFONT,40 ans de sociolinguistique à la périphérie.
A paraître
C. MOÏSE,Minorité et identités: les Franco-ontariens au Canada.
L. FERNANDEZ, L'Espagne dans Le Monde (1969-1985). Le discours mé-
diatique français et ses filtres interculturels.
S. AMEDEGNATO, S. SRAMSKI,Parlez-vous "petit-nègre"? Enquête sur
une représentation sociolinguistique.
X. LAMUELA, Langues subordonnées et langues établies. Sociolinguisti-
que et politiques linguistiques.
M-C. ALÉN, Le texte propagandiste occitan de la période révolution-
naire. Une approche sociopragmatique du corpus toulousain.
@L'Hannattan, 1998
ISBN: 2-7384-6413-0Lydia FERNANDEZ
L'Espagne à la Une du Monde
( 1969-1985)
Le discours médiatique et ses filtres interculturels
L'Harmattan L'Harmattan Inc.
5-7, rue de l'École Polytechnique 55, rue Saint-Jacques
75005 Paris - FRANCE Montréal (Qc) - CANADA H2Y lK9INTRODUCTION
Dans la perspective des études sur l'image respective que se
renvoient différents peuples, image qui peut jouer un rôle non
négligeable dans les grands projets d'unification politique, et nous
appuyant sur notre propre vécu bilingue et biculturel, nous nous
sommes donné comme ligne de recherche l'étude de la
représentation de l'Espagne dans le discours de la presse française,
en particulier du Monde.
La recherche que nous présentons ici porte sur seize années
(] 969-1985), relatant à travers les événements retenus un
continuum historique crucial dans l'Espagne du XXe siècle: en
effet il nous a paru essentiel, pour comprendre à la fois l'Espagne
et l'image qu')elle projetait à l'extérieur (en France), de choisir une
période qui permettait de répondre à la question suivante: se
produit-il une évolution ou un changement de la représentation de
l'Espagne dans le discours de presse au cours d'une période
décisive pour le devenir politique de l'Espagne (période qui débute
en 1969 avec la désignation du prince Juan Carlos comme
successeur du général Franco et qui s'achève en 1985 par la
commémoration des dix ans de monarchie) ?
Pour mener à bien cette étude nous avons inscrit notre
recherche, d'une part, dans une approche textuelle qui consiste à
rendre compte de l'ïmportance d'une stratégie discursive de la
presse ou d'un effet de discours - le rôle des mots dans la
production de sens (l'aspect lexicologique) -, et de l'autre, dans
une approche socioculturelle, à savoir l'idée que véhicule une
certaine presse française sur l'Espagne, c'est-à-dire le savoir
qu'elle produit si l'on considère que:
(...) Les objets que voit notre esprit sont, ou des objets physiques et
matériels qui affectent nos sens, ou des objets métaphysiques et purement
intellectuels tout à fait au-dessus de nos sens. L'idée est, par rapport aux(8 L'Espagne à la Vne du Monde 1969-1985)
premiers, la connaissance qu'on en prend, parce qu'on n'a guère qu'à les
voir pour les connaître; elle est, par rapport aux seconds, la notion qu'on
s'en fo rnle, parce que, bien qu'ils soient de nature à frapper
immédiatement notre âme, ce n'est pourtant pas sans grands efforts cE
réflexion qu'on peut en saisir et en déterminer les traits." (Fontanier
1977: 41)
Cette dernière approche sera donc le compte rendu d'une
lecture idéo-logique du Monde - nous entendons par idéologie
tout "système de représentations, un ensemble articulé de fonctions
psycho-sociales et les processus psychiques spécifiques qui les
accompagnent" (Lipiansky 1992: 58).
Après avoir réalisé une enquête qui envisageait une étude
comparative de plusieurs journaux à tirage important à propos des
événements qui se déroulèrent au cours de ces seize années, il nous
a semblé que dans la perspective évolutive que nous nous sommes
donnée, il était peu souhaitable d'introduire autant de variables
(émetteurs et récepteurs) car elles étaient peu maîtrisables. Aussi
avons-nous circonscrit notre objet à un seul organe de presse
appartenant à la catégorie des "journaux de référence
dominante" .
Après avoir délimité l'espace temporel et après avoir choisi la
source du corpus, la constitution de celui-ci restait à faire, qui
devait être à la fois représentatif, exhaustif, homogène et répondre à
deux questions de nature différente: premièrement, y a-t-il eu, au
cours des trois grandes périodes politiques examinées {1 969-
1975 ; 1975-1982 ; 1982-1985), des ruptures significatives au
niveau de l'emploi du vocabulaire sur l'Espagne dans un certain
discours médiatique français? Deuxièmement, quelle méthode
faut-il adopter afin que cette étude soit rigoureuse? Pour cela nous
aborderons les textes de façon quantitative, d'abord, pour pouvoir
saisir d'emblée les mots à retenir (spécificité et/ou fréquence) et
qualitative, ensuite, pour pou voir saisir leur( s) signification( s) à
l'intérieur des énoncés.
Nous tenterons de répondre à ces questions en présentant
dans le premier chapitre tous les critères qui ont servi à la mise en
place de notre recherche (un objet, un thème, une période). Puis
dans le deuxième chapitre, nous aborderons la méthodologie à
laquelle nous avons eu recours pour le dépouillement des articles
(les "analyses lexicométriques").
Quant au troisième chapitre, il apportera les résultats de cette
approche discursive qui rend compte, ainsi, de l'importance d' un
principe régulateur dans le discours journalistique: la réitération
lexicale et l'interprétation qui en découle.Première partie
UN JOURNAL, UN PAYSUN JOURNAL, UN PA YS
1 Critères formels ou "invariants circonstanciels"
Afin de répondre aux différentes questions que l'on se pose
au moment de constituer un objet de recherche, nous avons eu
recours aux critères proposés par M. Tournier et A. Geffroy en ce
qui concerne l'élaboration et la partition du corpus (division d' un
corpus en parties constituées par des fragments de texte à
comparer)!. Ces critères seront respectés et regroupés dans une
série d'invariants circonstanciels et de variables que nous
présentons ci-dessous:
1.1 Homogénéité de la situation de communication
Afin que l'étude du vocabulaire soit rej7résentative d'une
entité médiatique telle que la presse, nous avons retenu un
quotidien appartenant à la catégorie des "j ournaux de référence
dominante" dont les fonctions sociales et politiques- influent
largement sur l'opinion publique dans la mesure où elles
s'articulent autour d'objectifs visant essentiellement une
information fiable et indispensable. Ces fonctions (trois) doi vent
obéir aux exigences sui vantes:
"1) se constituer en référence indispensable pour tous les autres moyens
de communication, qu'ils soient écrits ou audiovisuels, dans la mesure où
ceux-ci n'émettront jamais leurs propres opinions ou leurs jugements sur
un sujet donné, avant d'avoir pris connaissance de ceux qui sont exprimés
dans ces journaux, même s'ils ne s'y réfèrent pas toujours ensuite de façon
explicite; 2) servir de plate-forme privilégiée - en ce sens qu'ils y sont
!
Nous renvoyons aux actes du colloque du groupe d'étude en histoire de la
langue française, Limoges 1982, pp. 169-183 "D'une micro-lexicométrie à une
linguistique de l'énonciation", dans Trames, Histoire d'une langue: l7léthodes et
documents.L'Espagne à la Une du Monde (1969-1985)12
y exprimentprésents et qu'ils s' - aux principaux leaders politiques, aux
grandes institutions sociales, aux associations nationales etc., lorsqu'ils
désirent s'adresser aux groupes dirigeants du pays; et 3) être, pour les
chancelleries étrangères, la référence indispensable pour juger de la réalité
et des problèmes d'un pays. Le contenu et les caractéristiques de ces
fonctions nous ont ainsi conduits à qualifier ce groupe de journaux COlnme
de référence dominante. Mais pour comprendre comment ces journaux
peuvent remplir leurs fonctions ou se constituer, en d'autres termes, en
journaux de référence dominante, il faut s'interroger sur leur
comportement en matière d'infonnation et sur leur mode d'organisation. A
notre avis ils cherchent d'abord à désubjectiviser l' Ù~forrnation et cette
volonté s'exprime: 1) dans le souci d'exhaustivité qui entoure
l'information qui se veut la plus complète possible, 2) dans la neutralité
dont ils font preuve à l'égard des opinions et des intérêts des différents
groupes, 3) dans la pluralité des positions et des idéologies présentées, 4)
dans un traitement technique, voire même para-scientifique ce
l'infonnation donnée. Neutralité-pluralité qui, revendiquant une dimension
éthique, va conférer à la rationalité de l'information toute sa capacité ce
clarification." (Vidal Beneyto cité par 1mbert 1988 : Il note 7)
La presse d'élite (ou de référence dOlninante) est, ainsi,
devenue la nouvelle agora des temps modernes, où toutes les prises
de position intervenant dans le discours social se côtoient, rendant
compte ainsi de la réalité multi-référentielle de tous les jours en la
structurant pour en in-.forrner le public.
"[La presse de référence] constitue un sens à partir d'une série
d'événements conformément à un processus de formalisation qui in-foIme
(sélectionne, combine et produit des "effets de réel") et symbolise (rend
communicable, crédible, à travers des effets de discours)." (Imbert
1988 : 27)
Pour toutes ces raisons, il nous a donc paru intéressant de
voir quel était le traitement qu'un journal de prestige, tel que Le
M onde réservait à l'Espagne pendant une période capitale dans le
déroulement de son histoire récente.
"Ce journal demeure le plus fiable, le plus curieux, le plus exigeant dans
ses domaines traditionnels (politique, française ou étrangère, économie)
comme dans les secteurs neufs ou plus récents, audiovisuel, livres [... J."
(Guide de la Presse 1989 : 366)
Notre perspective étant évolutive, nous avons voulu focaliser
notre travail sur les grandes tendances du vocabulaire sur l'axe
temporel. Pour cela il a fallu limiter les "variables" aux dates etUn journal, un pays 13
aux événements. C'est la raison pour laquelle nous avons évité de
retenir plusieurs journaux dans la mesure où cela nous aurait
conduit à 'une étude de l'évolution comparée de plusieurs
locuteurs, ce qui aurait dispersé les objectifs de notre étude.
Pour approcher le vocabulaire qui sert à construire
l'événement "Espagne" et son image, nous avons retenu, au
moment du dépouillement, deux genres à la Une du Monde: le
genre événementiel (et plus précisément le discours informatif) et
le genre éditorial. Ces deux genres ont été, cependant, neutralisés
car le contraste entre ces unités rédactionnelles n'aurait rien
apporté de nouveau puisque l' énonciateur visé est Le M onde2 et
son discours dans son intégralité. Les rédacteurs seront donc
désormais anonymes et les unités rédactionnelles interchangeables.
Le journal est pris, dès lors, comme "actant rédactionnel" et,
comme tel, il "est une pratique d'écriture" (Imbert 1988 : 42) ; le
corpus n'en devient que plus homogène.
Tous les textes choisis ont donc été puisés dans la presse et
ont été prélevés à la Une du quotidien, lieu accordant un statut
prioritaire dans la hiérarchie des événements.
La Une doit, par conséquent, remplir une fonction
primordiale, celle de l "'accroche" d'un lectorat donné et son
efficacité dépend entre autres choses de la mise en valeur de
l'événement par une mise en page spéciale (répartition plastique de
la nouvelle) et un fonctionnement discursif propre:
"La Une se présente comme un message intégral, Inatériellement clos,
c'est-à-dire un discours." (Grojnowski 1980: 45)
L'identité du journal est ainsi révélé par des procédés
esthétiques, par des mises en forme qui vont produire des effets de
sens auxquels le lectorat devra être sensible pour que la Une soit
vraiment efficace:
"La Une est donc une scène où sejoue - en métonYInie - le spectacle qu'a
choisi de présenter le journal ou le périodique. Scène décisive d'une
certaine façon: car vue avant même que le rideau ne soit levé.
Même si certains journaux font de l'invariabilité de la Une une règle -
donc une grille de spectacularisation - (c'est le cas pour Le Monde, par
exemple), d'autres jouent volontiers de la discontinuité." (Bayer in
Charaudeau dir. 1988 : 77)
2
«Le ton général du quotidien [...] traduit une ligne commune, ou du
moins largement partagée", André Laurens, "François Mitterrand sous œil dul'
"Monde" », Le Monde, Il et 12 septembre 1994.(14 L'Espagne à la Une du Monde 1969-1985)
Si comme nous l'avions observé au cours des périodes
antérieures, les nouvelles se rapportant à l'Espagne étaient rares,
nous ne pouvions que porter un regard attentif sur le fait qu'elle
fasse à un moment donné, la Une du Monde. Entre1969 et 1985 la
rédaction du quotidien a opté, en effet, pour l'Espagne
événementielle pour des raisons historico-politiques essentielle-
ment: l'Espagne est, avant tout, une nation européenne importante
qui suscite traditionnellement un intérêt du point de vue historique
dans la mesure où les événements qui s'y produisent sont liés à
l'histoire européenne en raison de sa situation géopolitique, (nous
pensons notamment à la guerre civile espagnole et à la lutte contre
le fascisme). Les informations qui s'y rapportent risquent donc Qe
bouleverser la vie des Français, voire des Européens. De plus, étant
donné qu'en 1969 les détenteurs du pouvoir espagnol se
reconnaissaient dans l'idéologie fasciste, le chemin parcouru par
les Espagnols' vers le rétablissement de la démocratie a soulevé la
curiosité de leurs "voisins du Nord". La question qui se pose alors,
est de savoir ce qui se passe dans ce pays si proche de nous et si
étrange à la fois, donc captivant dans son comportement général
(d'où le plaisir de lire sur) ?
Autant d'ingrédients qui justifient le fait que l'Espagne ait
alimenté, à un moment donné de son histoire, la Une du Monde, et
soit devenue Evénement. Les informations que sous-tendent
l'événement sont à découvrir, et l'analyse rigoureuse de la langue
de la presse (à travers 'ses aspects spécifiques) nous permettront une
plus profonde connaissance des relations entre l'Espagne et la
et, plus concrètement, le lexique..:.. transporteFrance. La langue -
des contenus culturels intrinsèques de l'expérience commune qui
dresse cet univers de croyances à propos de' l'Autre (nous
rejoignons l'idée du mythe), profondément ancré dans l'opinion
publique. Ces croyances sont, quant à elles, autant de «trait( s)
unanimement partagé( s), qui fonctionne(nt) comme élément( s)
structurant de la "nouvelle" et qui, cela va sans dire, la
banqlise( nt), en le( s) intégrant dans une continuité culturelle,
politique, historique... Il y a alors comme une" captation
/nythique" (Morin 1969: 157) : la lnise en discours passe par le
filtre du lieu co/n/11Un» (Boyer in Charaudeau dir. 1988 : 82)
1.2 Homogénéité thématique
Dans l'étude qui nous occupe, le nom propre Espagne sert à
la fois de référent unique (il est l'indice par lequel nous "entrons"
dans le journal), et de thème en tant que catégorie
"macrostructurale" à laquelle s'ajoutera toute une légion de sous-Un journal, un pays 15
thèmes aidant à la description du nom propre, afin que la fonction
informative de la presse soit respectée:
"Le thème est à l'intrigue ce que le sens est à la forme; le thème est ce
dont l'intrigue constitue une projection temporelle; le thème, c'est le
développement d'un sujet; le thème, dans un texte donné, c'est une idée
importante, un fil central, une généralisation minimale; le thème est une
catégorie sémantique très abstraite régissant un ensemble de motifs ou
d'unités thématiques concrètes et minimales; le thème est un cadre
(frame), une macrostructure, un modèle de la réalité, un système
organisant nos connaissances au sujet d'un phénomène dans le monde; le
thème est ce que traite un texte ou l'une de ses parties; le thème est une
idée générale unifiant et résumant une série de phrases; le thème est une
proposition impliquée par une séquence discursive." (Prince 1985 : 425-
426)
En effet, tous les articles retenus sont articulés autour du
référent Espagne, qui, par sa catégorie de nom propre, fonctionne
]comme "désignateur rigide" (Molino 1982: 6) dans la mesure
où il est invariant dans le cadre spatio-temporel. Il n' y a pas deux
Espagne (s'il y en a deux, la référence reste tout de même unique).
Quant à la désignation, elle n'est autre que la nomination de
l'objet, elle est donc, par là même, variable.
L'Espagne, "cadre-idée" (Prince 1985 : 428) d'un discours
journalistique, le discours du Monde, va être constamment
confronté à d'autres textes pour pouvoir faire avancer le discours.
Cet appel au déjà su et l'apport de nouvelles unités textuelles
façonneront une certaine image de l'Espagne dans la conscience
collective que forment les lecteurs français du Monde.
Dans le corpus que nous avons construit, nous avons donc,
d'une part, comme thème central l'Espagne en tant que référent de
base, et de l'autre les événements sociopolitiques et économiques
qui sont autant d'unités thématiques greffées au thème central. Les
événements retenus répondent tous à une constante, l'événement
sociopolitique, qui s'élargit au cours de la deuxième et de la
troisième période vers le domaine économique. Les critères
d'échantillonnage pour la sélection des événements seront traités
dans la présentation des critères spécifiques à notre corpus.
Après avoir circonscrit les articles (Espagne + événement
sociopolitique à la Une), il ne reste plus qu'à délimiter les
frontières historiques du corpus.(L'Espagne à la Une du Monde16 1969-1985)
1.3 Homogénéité historique
Il est certain qu'en histoire toutes les limites sont
contestables, mais le choix que nous avons fait répond à des
moments historiques précis: les deux événements d'ouverture et de
clôture se situent à deux moments politiquement opposés qui
encadrent, cependant, une période d'analyse homogène. En effet,
celle-ci peut être considérée comme étant placée sous le signe de
l'ascension vers la démocratie, même si cette évolution ne fut pas
perçue ainsi en 1969 au moment où débute notre corpus, c' est-à-
dire lorsque le prince Juan Carlos fut proclamé successeur du
général Franco; cette proclamation qui était une reconnaissance
officielle de la monarchie de la part du régime franquiste signifiait
aussi la proclamation de la continuité de celui-ci; mais le
déroulement des événements nous permet d'affirmer que, d' un
point de vue politique, l'Espagne démocratique commence à cette
époque-là3. Quant à l'année 1985, elle s'achève par la
commémoration des dix ans de monarchie dans une Espagne
gouvernée par les socialistes. Nous sommes donc en présence de
tous les personnages décisifs dans le déroulement des événements
et qui auront marqué le XXe siècle: d'un côté, Franco et Juan
Carlos et de l'autre, Juan Carlos et Felipe Gonzalez avec, entre-
temps, les personnages et les événements indispensables dans le
rétablissement définitif de la démocratie en Espagne et la
reconnaissance de celle-ci par le reste de l'Europe communautaire.
Les limites que nous avons établies forment ainsi une boucle qui
renferme toutes les figures d'un échiquier dont les principaux
mouvements vont être relevés, analysés et commentés par la presse
française.
Rappelons brièvement les principales dates de cette plaque
tournante dans la vie politique de l'Espagne: le 23 juillet 1969, le
prince Juan Carlos, fils du prétendant légitime Don Juan, est
désigné successeur officiel du général Franco; le 20 novembre
1975, le général Franco meurt; le 22 novembre, le prince Juan
Carlos prête serment et devient Juan Carlos 1er; le 15 juin 1977,
l'Espagne élit pour la première fois son parlement (elle ne l'avait
pas fait depuis février 1936) - le gouvernement d'Adolfo Suarez
préside la nouvelle démocratie espagnole dont la Constitution va
être adoptée le 6 décembre 1978 -; le 23 février 1981, les Cortès
sont prises d'assaut par la garde civile ayant à sa tête le lieutenant-
colonel A. Tejero, mais l'échec de ce coup de force consolide la
démocratie espagnole; le 28 octobre 1982, de nouvelles élections
3 L'historien britannique Paul Preston (1986) a intitulé cette période "El
triunfo de la democracia en Espana 1969-1982" ("Le triomphe de la démocratie en
Espagne 1969-1982").Un Journal, un pays 17
ont lieu en Espagne (les troisièmes) et Felipe Gonzalez va
désormais présider une Espagne placée sous l'égide de la
modernité; le 20 novembre 1985 (10ans après la mort de Franco),
l'heure du bilan est arrivée: le roi Juan Carlos est toujours à la tête
de l'Espagne, mais d'une Espagne qui est socialiste depuis trois
ans.
Nous avons prolongé la période de trois ans (1982-1985)
afin de compléter la décennie sans Franco et surtout afin de voir le
comportement du vocabulaire après la transition, période
exceptionnelle, sans soulève.ment de grande envergure, pacifique,
caractérisant le passage de la dictature à la démocratie, et par là
même observée avec un grand intérêt de l'étranger (son caractère
atypique dans le passage de la dictature à la démocratie demeure
une référence historique constante).
2 Critères de sélection des "variables" (ou critères
d'échantillonnage pour notre corpus)
2.1 Les étapes historiques
Pour observer l'évolution du vocabulaire nous avons retenu
comme "variables" les trois périodes suivantes (nous tenterons de
dégager, d'une étape à l'autre, les grandes tendances du
vocabulaire, ce qui en caractérise la continuité et les changements) :
Première période: l'Espagne de Franco (1969-1975)
1969 : l'année de la désignation de Juan Carlos comme successeur
du général Franco
1975 : l'année de la mort du général Franco
Deuxième période: l'Espagne sans Franco (1975-1982)
(l'Espagne de la transition: 1975-1977 ; l'Espagne de
l'UCD: 1977-1982)
1975 : l'année du couronnement du prince Juan Carlos, qUI
lcrdevient roi d'Espagne sous le nom de Juan Carlos
1982 : l'année des troisièmes élections législatives (les premières
ayant eu lieu le 15 juin 1977 et les deuxièmes le 2 mars 1979)
Troisième période: l'Espagne socialiste (1982-1985)
1982 : l'année des socialistes: le PSOE gagne les élections
1985 : de la reconnaissance officielle: l'Espagne adhère à
la CEE; commémoration des dix ans de monarchie.
2.2 Les événements
Pour procéder à l'échantillonnage des événements, nous
avons d'abord relevé ceux concernant l'Espagne et rapportés dans18 L'Espagne à la Une du Monde (1969-1985)
Le Monde au cours des trois périodes, puis nous les avons
regroupés en fonction de leur nature et, ensuite, nous avons choisi
les événements ayant eu, avec le recul historique, une retombée sur
l'évolution démocratique de l'Espagne. C'est la raison pour
laquelle nous n'avons pas relevé tous les événements qui auraient
été pris en considération, sans aucun doute, dans un corpus
historique4. Tout corpus n'est autre qu'une réduction de la réalité,
puisqu'il se veut un échantillon avec toutes les composantes
intervenant dans la réalité à décrire. Dans le cas qui nous concerne,
le corpus ainsi élaboré forme un ensemble dont la visée globale est
l'Espagne vue dans le prisme du changement politique et
uniquement dans ce prisme-là.
Cependant trois événements (un par période, voir liste des
événements ci-dessous) présentent des caractéristiques particulières
en ce qui concerne leur contenu informatif: l'événement 5 ("Les
réactions en Europe"), l'événement 16 ("V oyage de M. F.
Mitterrand à Madrid: l'Espagne à l'heure du bilan") et
l'événement 19 ("Commémoration des dix ans de monarchie")
qui ne répondent pas au caractère strictement ponctuer que tout
événement semble exiger mais qui sont les retombées, en revanche,
d'événements très ponctuels. Le Monde a donc placé, à la Une, les
articles qui recouvrent ces informations sur l'Espagne et a décidé
d'en faire une série d'articles événementiels. L'''objet-journal'' a
donné la priorité à l'Espagne en tant qu'élément déclencheur de
l'événement. Ces trois séries d'articles (qui se situent toujours en
fin de période) ont, certes, un caractère moins "spectaculaire" que
les autres, mais remplissent, toutes, la première fonction obligatoire
de tout discours de presse, la fonction "informatico-référentielle vs
événementielle"5.
Nous dressons, à la page suivante, la liste des événements
retenus dans ce corpus:
4
D'autres études sur le vocabulaire se sont heurtées à ce même problème et
ont procédé à une réduction des textes. Tel est le cas de Dominique Labbé qui, dans
son étude "Le vocabulaire de François Mitterrand" (1990), précise: "dans cette
énorme masse de données, il est difficile de faire un tri raisonné (p. 15) et [...]
étant donné, en effet, que le Président de la République française a prononcé entre
mai 1981 et avril 1988 plus de 400 interventions de toutes sortes, plusieurs
événements majeurs sont absents de (sa) prés~ntation" (p. 175).
5 R. Escarpit (1973) nous met en garde contre la confusion entre
information et événement.Un journal, un pays 19
~"LÏS'TE'DES"ÊVENEMENTS"""""""""""""'" 1.. .. ... ..~ ..) ;.
'10::
)~ Premiere periode: 1969-1975
~.,
-:
~ Evénement 1 :
~ La succession du général Franco :
~
~
~ la désignation du prince Juan Carlos
~
~
~ (22-07-69)
~t..2..: "~"[~. ';ass as sIn at'"dë'" Ï;'aÏTil'raÏ'"C arÏ-'ëra'" Ï3ï aiïë o''ËvéiïëmëÏi
~
~ ~ (20-12-73)
~.3...: ~..[.;~. 'Evéii'ë mëÏi t' ilasp ItaÏ i'satl'üïi' "dü"'g éfié raï" F'ran ë.ë; ~
~ ~ (11-07 -74 )
~
Li..: ~. é.s 'üÏi~"Ë véii'ëmë Ïit" 'cI TI ëi"Jeuiïë's'" can daÏTin t été'" SIïié s'
~'fü
~ ~ (27-09-75)
~
s..: ..~. '[e s"réië tl'ons"'ëÏi"Europ'ë" '(2'S'~09~~"Ë véiïë mëÏi t" s ~'1
~ ~ et jours suivants)
~~..Më;if..ëïü...g.éfiéraï..Franë.o.. ...... ~.:~..Evéii'ëmëÏit..6. '(2o~'ï' ï'~'7'5)""
'. .'. .'. .'. .'. .'. ................... .
,.. { .:/ .........................................................................................................
)~ Deuxieme periode: 1975-1982, ... . .. i:~
~ Evénement 7 :
~ La prestation de serment du prince
~
~ Juan Carlos (22-11-75)
~
~.: ~"[es' 'prë ml èrë's"Ïnesurë's"'p fI ses" par "]~"Ëvé iïëmë Ïit" 8'
~ ~ le gouvernement monarchiste
~
~ ~ (23-11-75 et jours suivants)
~~..[a..TIamïnafl0TI..ëi.;A.a.oï ~
fa..s.ü.arez~"Ëvéil'ëmëÏit"9":""""""
~ ~ (3-07-76) et questions sur
~
~ ~ l' après- franquisme
~..~. ~
~.'Evéil'ëmëÏit"'ïo":" '[es"prëml'èrë's"éïë'ëti'o'n's" 'ëiï' .E.sÏj.agnë
~ ~ (15-06-77)
~ï...: ~. 'R'éféië Ïi'aum" con sti'iïitrü'nÏie ï"((1
~ "Ev éil'ëÏÏiëÏit"'ï ~'i'2~78.) ~
.ï2..: ~. '[es' 'éïë'ëtl'ons"géil'éraieS"aii'ilëlpé.ës ~~"Ë v t"
~ ~ (1-03-79)
~~..N
ü'ü'y'ë ïïë"'ëïëmanëie"ëi';aëïiiéSI0fi ~
~ "Ëvéil'ëÏÏiëÏit"'ï3":
~ ~ de l'Espagne à la CEE ( 1-5 juin 1980)
~~~. 4..: ~. '[a" ëiéï~rs sIon" ëi;'A do Ïfü"'s'u ire z'Evéil'ëmëïit"'ï
~ ~ (29-01-81) et l'Espagne de 1981
~~.
'Teil'fatl've" dë'"ë'üup"'a';'Etat" (2 3~02~s'ï.Y ~)~ "Ëvéil'ëmëÏit" 'ïs": ... ) .. .. .. -:
Voyage de M. F. MItterrand à
~ Evénement 16 :
~ ~
~ ~ Madrid (du 22 au 24-06-82) : ~
~ ~ l'Espagne à l' heure du bi Ian ~.............................-20 L'Espagne à la Une du Monde (1969-1985)
,
~
~
~ Troisieme période: 1982-1985 ~
..'Ï7":.."."" '..f'~. 'Ëv éiïë ÏiÏëÏit Ï~e s" éi'ëëtl a Tis"géïié raïë s"'('2'S~'ï O~'8:2)"""""""'" ~
[.[''Ëv éi1ëÏiÏëïit"'Ïs..:.,."." 's'l'gÏi'atü'ië" 'êië"ï ;'iïêiïié SIaiï" ëië'"i';Esp a giïë '.'.
~
~~ ~ à la CEE (12-06-85)
9..:""" '..' ['["Ëvéii'ëÏiÏëïit"T 'c'üÏÏiiÏïéiÏi'ü'f'atl()fi''des" ëil'X" 'ans " 1
~ de monarchie (20-11-85) ~
~
", , ,......................................................\,..".."" "..,..", """,..", ,.",.""" """"..""""
2.3 La dimension du corpus
Pour construire une typologie quantitative des trois étapes de
la période, nous avons donc retenu 19 événements qui recouvrent
95 articles prélevés régulièrement dans le temps. Nous avons
obtenu, cependant, trois parties de taille inégale (comme c'est le cas
pour nombre de corpus dans la mesure où celles-ci sont
déterminées par les événements historiques), dont le déséquilibre
quantitatif sera compensé par la méthode choisie.
A partir du dépouillement informatisé des articles (voir
chapitre II), nous comptabilisons un nombre total de 121 736
occurrences. Ce chiffre étant particulièrement élevé et représentatif
0, nous avonspour une étude exhaustive du vocabulaire à observer
décidé de conserver la totalité des articles initialement retenus.
fi
Le nombre d'occurrences varie énormément d'une recherche à l'autre car
cela dépend, à la fois, du genre du discours, des objectifs de la recherche et chJ
nombre de chercheurs y participant; voici quelques chiffres:
Recherches individuelles:
Motions du Congrès de Metz (1979) du Parti Socialiste. Processus
discursifs et strucutures lexicales, S. Bonnafous, thèse de 3èlne cycle (1 980) :
77000 occurrences.
Approche du discours éditorial de Ya et Arriba (/939-1945), L. ROlneu,
thèse nouveau régime (1992) : 37 000 occurrences (le contrôle de la presse par
l'Etat et l'univers référentiel très réduit rendent le discours très homogène du point
de vue du vocabulaire).
Recherche collective:
La parole syndicale. Etude du vocabulaire co'~f'édéral des centrales
syndicales françaises 1971-1976', A. Bergounioux, M.F. Launay, R. Mouriaux,
J.P. Sueur, M. Tournier (1982) : 230 538 occurrences.Un Journal, un pays
21
3 Liste chronologique des articles du corpus
Pour des raisons de présentation nous ne ferons que citer,
dans la liste des événements qui suit, les initiales des journalistes qui
correspondent aux noms suivants:
A. Fa. Alain Faujas
A. Fo. André Fontaine
Cor. Correspondant particulier
C. V. Charles Vanhecke
Ed. Editorial (non signé)
F. C. Francis Cornu
F. R. François Renard
J. A. N. José Antonio Novais
J. B. Jean Benoit
P. F. Paul Fabra
J. G. Jacques Grall
J. P. C. Jean-Pierre Clerc
M. N. Marcel Niedergang
P. J. F. Paul-Jean Franceschini
P. F. Paul Fabra
R. S. Robert Solé
T. M. Thierry Maliniak
V. M. Véronique Maurus
Le code adopté a été créé en fonction de la période et du
numéro de l'article.
ou.. ou,r , ,. PRE MIERE"'P Ê'RIODE":"1969 :19".5 , 1.... .. .....rE'v~ "1":"[a "'sïïëcës'sioïi'" a'tï"'géïïéraf'"Fraïïëo":"ïa désii~ïïatloiï dïïi
~ prince Juan Carlos
"...,.., " "' ,..., Tï'; ~fïS~t~'"'''''''''''''' Fr it~~' d~ ~~tid~
A~t~~~"" Ti'~;;'''''~1'2'4:: 0']::'6'9" Tu në""i nstiïü'rii ïi"üïï ' ,.., , ,..T E'er
, , n)' r" 'jr2'4:: 07:'6'9" TLe"prinë'ë"Ju an"ë'iirïûs"jïrê ïë
1MJ~': 1'0'2 j1 ~serment devant les Cortès j j1r2'S':: 07:'6'9" fIe" pëupïë"'ii"m ontré"Ï:;ëu" 'd';Ini:éfê i"" TC()f: "To"3
j
~
1 pour les cérémonies officielles j jr /'... 1.1 1(22 L'Espagne à la Une du Monde 1969- J985)
rïtv'~''2":" L';ass'~ïss.ïïat' (ïë"ï;'aÏïiir'aÏ" Carï~ero'J3Ïaïïëü ~r ~.ï;
~'Ï)~i'~""""'" 'fi t~~' 'd~' ~~ii'~ï ~ A~ï~~~""'~' N~""'~
p.: ~. .4 ~'[e" ëïie f" dü" 'g'o u Vern'ë ïi1ënt" ë's't" tu é ~'p'.}:'2'ï': T 2'~'7'3'" 0r I
~ ~ dans une explosion
~ ~ ~.~.p..J:p.: ~.0.5 ~
r'2'ï':T2~'7'3"'I'[';amlrai"'c'arrë'r'0"'Bïanë'ü':'
~ ~ Un officier d' ordonnance
~ ~ ~. ~'E'a':""""'~' .6 ~~.'2'2 ~I 2'~';:/3"'r'U n' défI" saii's' 'précé'den t 0
.7 ~r'2'2:T2'~'7'3"'T'Le"" ...g.üuvëril'ëÏÏiëÏi'i .ë.spagnoï sëïnb ïë'~'M'.'N:"" '~'O
~encore hésiter à durcir sa politique pour ~ ~ ~
~ répliquer à l'assassinat de l' amiral ~ ~ ~
~ Carrero Blanco ~ ~ ~
...~.2.4:.ï2.~.7.3'..r.Unë. .S ~'füuïë"fi'6vrëu's'ë"ei"lÏiqulète"~ï'lnvëct'1vé' ~'M':N:" 0
~ l'Eglise et acclamé le prince Juan Carlos
~ ~ ~; j
~ :
25-12-73
~ Des extrémistes de gauche sont arrêtés ~ R.S. ~ 09 ~
~en Espagne
~ ~ ~
2's': l 2'~'7'3'"l'U n ë"'ëil as'së"'£"ï ;'ii'oïTimë" est"ë fig ag.éë ~'R:s.: ~.. j''ti"'~
contre six jeunes militants basques
~ ~ ~ ~
'L'; ...N: ~..'2' 6~ l 2'~ '7'3'" I en qü'ê 'ië'" sur" ï a" i"ï ~iTi'ür'i" 'de' 'Carrë fa" Ï3'i an ë'ü' ~'M
~ met en lumière d'étranges faiblesses des ~ ~ ~
~ services de police et de sécurité ~ ~ ~
..~.. .2 ~j'r'2'6:T2'~'7'3"'T'Le'" 'proJet' ...1ili'il'aï ëië.s mlïitaü'is b.as.cïü.ës.~.M ':N:'"
amiral~ ~ prévoyait l'enlèvement de
~ ~ ~l'
~ ~ Carrero Blanco ~ ~ ~, ............................. . . ..
r'E'v'~ "3":"'L';ïïosÏ>iiiiïfsatÎ 0n"d ïï' g'é'iïéï~aï'Fr.aïïëo ~
r'ï' ï' :07'~'7'4"'I Ïvï~ïd'r'1 ëi' ''Vit" a'ans"u n"ëï 1m'at" 'de "fi n" ëië" 'f'ègn'ë" ~'M ':N:'" "["j'.3 ~, , , ,.,.. , ,.,. , ,..................................o.. I I
, , , , ,., ..J...:/ :/ ,................................
~ Ev. 4 : Cinq jeunes condamnés ont ete fusilles ,., ~I III
j' '4'" '~r'2'9 :09'~ '7'5'" 'Cln 'ëün ëi aÏnTié's"o'ü'i" é'ié' 'fü's iï ïé's'" ~'}':1\: N':"~"r ëi' 'j'ëu Tië's , ,
: ~ , I : " I~ :]~29-09-75 ~Le défI ~Ed. ~ 5 ~, , ~'M II
j''6' "'~'2'9' :09'~ '7'5'" 'L'a" ï 0 ii'q u e" ëiu" bu ni( '.'N:' "~"ë'f'r r , ,...................................
, I , ~I
'E'v'~' '5":' .të's' 'r'é'a'ët.'oÏïs"ë ïi"j! uroïJ'ë"r I I I
.7 ~i';'p raï) cë';''3'0: 0 9 '~'7'S" '['a Es pag'iïë" ë'i" Ïa" C.BE , , ~.E.ër: [..i', ~.r I
'3':ï'0 ~'1'5""" 'ïi"y"a' touj'oïi['s"de s"Pyréü.6es A.:Po: ~.. j'.s ~r I I I ..'...~.. j''3'~'To ~'1'5"'" 'l'[e'' C aü'a'i ï Ïo" dén'ü n ë'ë"" 'Ïa 'ë'ü n 'sÏ)lratl 0 il ~. }':ï>:C 'lJ "'~r
~ ~ de la gauche franc- maçonne" et
~ ~ ~
~ E "la subversion communiste-terroriste" ~ ~ ~
t'L'ë"ëï-ïo~..
8'~ To~'1'5' x' 'dë's"'N ëu 2 't}"'~. . . ..'1 .. f' ...... . .....................~'E'a':""""'~'. ........ ..Un Journal, un pays 23
~ ,.......................................................
~ Ev. 6 : Mort du genéral Franco , ~.
E"'r'fi ~..
rÏ)~t~"" t~~'d~"i; ~~ti~'i A~t~~~""'~'N~""'~
r'2'ï': 1 'ï~'7'S'" l lJÏi" mal s" ëië" 'man ëëïi'vre s ...,.""""""""""""""""", ~'Ë'(ï:""""'~' 2' ï'" 'E
"",."...", ~'M
.2'..'~:'N:'.".~.~"~[ï': 1 'ï'~'7'S'" t I~e" pri ncë" Jü'an"C af Ï as" ëië'vI eiïëïr'a' 2
~ ~ roi d'Espagne samedi ~ ~ ~
~~~~~~~ ~~~~~~~ ~:~?~~~~~I~f~~ ~ ~ ~~~~ ~~~~ ~~~~~ ~~~~~~~~ ~~~~~~ ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~:: ~~: ~~~~~~~~~A ~.~~ ~ ~~~~~[~ ~~~ ~~~~~
E 21-11-75 ~"Accordez-moi six mois..." EM.N. ~24 E, ,~.
.s ~'2'ï':1 'ï'~'7's'" r'Le s" pau va l'r's'''a'ü''f(JI" so nt' .tJë.auë.aüp j':A: N':"~'2r
~. ~moins étendus que ceux du Caudillo ~ ~ ~"'~'M':N:""'~' ,.~
r'2'2::1'ï~'7's"'I'Auë'üïi"'ëhef"ëi;'Ëtai""ëurapé'ën''n';'assl s'~" 2'6"
tera aux obsèques de Franco ,~ ~ ~ ~ ~,..,"', ~'Ë'a':""""'~'.7"..~ï';'2'2::'j"ï'~'7's'"l'Le'' pra ta'ëa ïë"et' e spérancë 2r
". s.: ,~.r'2'2::1'ï'~'7'5"'T'Le"Vatl ë'an' 'ë'sïj'ère''al)tenIr" ëië"lü.an '.' ~'R: 2's ~
E E Carlos une révision du Concordat E E E,.,. . , , . , .. ",.,...". .
S2""'..."..,.,., ,"""",.,
r fi EUX'ïEÏ\1E' 'Ï)'Eliï üÏ),Ë":"l 975~19 'E. .. .. .. .. .. .
.,.. os.., "...""' ~
'Ë'Y':' :"La' "i>restatÎ()ïï' de' s'ëï:nïënt'(ï ïi"prin ëë"Juan" CarÏr , , ,..,',.." " , ,', ,.
fIC a prêté ser- EM.N. E29 E
E 24-11-75 E Le roi Juan Carlos
E ~ ment devant les Cortès E E E. . , ,..,."",., ,. ,."... ..
"., " "
" " ",.,.."...
...
ë"'.'Ë'Y': 'S": 'I~es"" pï:ëml.èï:ës ID ësïïres pï:Îs'ës p'aï~"" ï ï~'oïïv'ëï:iï ëïïi e fii'~r
~monarchiste ~
,..,"", ,.
nt;;'" .:N:'...'~' 'o'...~~. '2' S' :'ï'ï'~'7' s"'r 'L'ë"'" ë's t" am'ü rc é'" paraïi g e iiïë ~'M 3ch'
~ ~le discours de Juan Carlos ICI' ~ ~ ~
g:i:: ~~::: u::: :7.:?::t ~:: i? ~:~:: :~~? i?:: ~:? ~ i? ~~ ~:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: t ~ ~::::::J: ~ T::!
Une partie des prisonniers politiques EM.N. E32
E 27 -11- 75 E E
~ ~vont être, prochainement: libérés , "., E:, " Ej ,...:E
: oQo
Un dégel bIen tempéré EEd. E33
E 6/8-12-75 E E
.:t\f: ~. 3 'Li""~1j':'ï' 2~'7'S"""Y'ë'ü'ü p" de' 'frë l'n"'à"Ïa" il iJéraÏr i'i atl'üïi ~'M
.s.".~r'ï' 2::12 '~'7'S'"T'Le s"ï l'i;'éraü'x" 'ë'sÏ?'agn aïs" paria g'ëfa nt ~'M.:t\f: ~. 3
~ ~ le pouvoir avec la droite franquiste ~ ~ ~
g.ü.ë ' ~'Ë'a':""""'~'r' ï' 2::'ï 2'~'7's"'T'L'a" rouie" ë's't. ï a TI 3 (J ~
~~g~~~;
~~ ~ ~ ~7~ ~ ~~~~~: ~7~~~ ~~ I ~f~~ ~~~~~ ~ ~ ~~~ ~ ~ ~~ ~ ~ r~ ~~~f.~~ r~~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~: ~ ~ ~: ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~~ ~ ~ ~7~ ~ ~ ~~24 L'Espagne à la Une du Monde (1969-1985)
r'Ë'v'~"9":"'La"nomlnatÎo ïi"(j';l\,(ÏoÏfo"Suarëi "et'qiïëstlo'ns"sur 'ï';'apï:es~'~
franquisme~ , ~. ~"Y'Ti
ï;rÏ)~t~'" t~~'d~' ~~ti~ï~ A~t~~~""'~' N~""'~
~.. '8'..'~o'.? """".'" ~'M:"N':"'~'3ï': 0 7 ~.7(J 'r'c'oÏnmëÏi t" su ë'ëéëïëi"'à' 'Frai1'ë
~ ~ La mauvaise conscience ~ ~ ~r'c'üÏÏimëïi ii-I...'."... ...N: ~''2': 07~'1'6' t' 'siÏë'ëé'a'ër" à"F ran co' '7''Le"p ~'M 3 ëJ"'~r
"."",." .;'Ë.a.: ,.~.r'3'~'07 ~'1'6"""T'Le' '1)'üü'ë''éÏÏil ss.ai'i-'ë..' Li.t)""~
...
~. "" ".ro'}"ëié si'gÏlera"a v ant" di'x"J oü'fs''3':07~'1'6'" ~']'.'A:'f't':..~. Li'ï ~tI':e"
~ ~ ~~ ~ le successeur de M. Arias Navarro
:~. .ëll""".".., ~'M.J,i: ~.~"6'07 ~.7.6 ..t'[es" ï i'i)'éraü')è"'iëëi ou ïëïi t' 'üÏl"'rë tour' Li'2 ~
~ ~ force des technocrates dans ~ ~ ~
~ ~ ~
~ ~ l'équipe d'Adolfo Suarez... ,.."""'."."..~. .3...'~
l'M:'' AëïoÏ fo"S u aiëi' 'Goi1'zaÏë i:" Der'6'~'0 7~'1'6'" ]'.'A: N':"~' Li
~ ~ ~~ ~ la Phalange aux réformes
,','il u'x';;" 'f'ë t~i'f'éïë"""""""""" ~'M '.'N:"...~'Li'~ï"'~r'7':07~'7'6" I '['a' ''fioï-ïéïë'' 'cïës'" béra
, Il , , ,,,.,,.,,,.,,,,, ~ ,..,,,., ~,,..,,,...... ~
~ ~ la formation du gou vernementIl
'.,,,,,,,,,,,, ,,.,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,
Il Il IlIl Il \: ')... Il.' ,
"
~~ Ev. 10 : Les premieres elections en Espagne
~ ::::::::::::::::::::::: :::::::::::::::::: ::~:::: l~:~::::1fli~~i~:~:~::lg~!i~~~~tti;~::~:~~~~~ i:i
,.,... ,...".""""""""
.""""."..""".t.ou ~'Ë'a':""""'~' Li'8""~r'ï'7': 06'~'7'7"'I t"ë 0 mm ei1'ëe
~. ën""""""',.,''ï'7':0 6'~'7'7...t'Lë"paiti" 'de "M:" 's'ü'arë'z" Ïarg emeni" ~'M: N':ï"'~' Li'iJ"'~
~ c. V. ~ ~
~ ~ tête aux élections espagnoles
ItaÏë"'..""",.,"",. V':..."'~''ï' 7':06 '~'7'7"'T'['a' 'ru{~e' 'au x' 'u rn'ë's" 'dans" Ïii" ë'iip ~'c': 5 'ti"'~
r """"", ,. ,.,~,.""""",es""'.'..r' ï'8':06'~ '7'7" 'r'Les' 'é'ieëtl'oÏl's' 'ësÏj'agn o'i ~'M: N':ï"'~' 5' Ï'
: :: : :. . . ..c V: : :..: :. , . , """"., , ,...,,,.,, ,,,,,,,,,,,,,,.,,..,,..,,,.,,,,,... . .. ,1Ilr.. Il ", """"'...""..., ,."""""
"' "' "'
""'..,."."""""""""".,.."""'.""."""~
ïistÎïïitl onn ëï '..".,..r 'Ë'v'~'Iï": "Ré'fer'ën (ÏüÏïi' ë()
~; ~; ~g~~~;: ~:[Q~~~~ ~~~~~~~~; ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~:: ~: ~ ~: ~~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~: ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~::::::::: ~ ~ ~ ~ ~: ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~? ~~~ ~ ~ ~~~~~~~ ~ ~~~ ~ ~ ~1~ ~~ ~ ~ ~ ~ ~ I ~Un journal, un pays 25
, . .; .... .......................
~ Ev. 12 : Les elections génerales anticipées
~r.Tii~~. ... ~'A~t~~~'"~.. ..~. ..~ï;rÏ)~t~"""""'" d~' ~~ti~ï N~'"
~.:5.3 ~
r'2';:i:02~ '7'CJ"Y'['; EsÏj'agn e"'z "cïés'ë në'ii" aïi"iéë';;':" .Falr.ë ...~. e: ,1":"
~ ~ du nouveau avec de l' ancien ~ ~ ~
~'c': ...~~.'2'8':02~'7'iJ"f'['; 'Ës'p'a gn e'" "'ëïé's'ë ne ïiaiïfée; ;':'" La" ,1": ~.:5'Li"
~ ~ stratégie de l' araignée
~ ~ ~y.L.; ~. .s ~.ËsÏj.iïgÏi.ë é'ë';;':" V.: ~.r' ï ':o3~'1'(J' c': 5'"ëïé's'ëï-ïëhan t
~ ~ Les socialistes au pouvoir ?
~ ~ ~
.(J ~r'3':' Ü3~'7ë)""" l'Stab l"iIfé ~'E'ëï:""'" "~':5
~. .7 ~~.7<j'3':' Ü:3 '[a" form a il 0 Ti"ëië" Kiï:" S u arë z" ëië'~""""""""""""'"t ~'M: N':ï"'~':5
~ ~ vance nettement les socialistes espagnols
~ C.V. ~ ~
.g ~
r'3':'0:3 ~'1'g'" '''l'[e "p'art}" de"M: "Suarë'Z' 'ëïëvaiïëe' ïl'ët: ~'M: N':ï"'~':5
~ ~ te,ment les socialistes espagnols (suite)
~ C.V. ~ ~... ...Il ........
~
r'Ë'v'~"ï'3":"N()ü'veiïe'(ïëmaiï(ïë"d;'adiïés"oïl'(ïë'l;ïtsÏJagiïë"à'ï'a"CEE'"
~'E'ëï:""""'~'
r'1':'06~'S()"" "IlJi1ë"li1ju'stIë'ë" 5"iJ"'~
.0 y .o'...~V.: ~.'9':' 0 6 ~'S '[e" g0 ïi:Yëïii'ë iïië nt" ë'sp a'gn'o Ï ~. c': 6r
~ ~ envisage toutes les possibilités ~ ~ ~.........................................................
r'Ë'v'~" ï'4":''La' '<ïéïnlss'î0fl"d';A(ÏoÏfo"S uar'ëz' 'ëï' T;EsÏ)'ii"gïïë"de" ï'9ï~I ~~.
r'2':ü2:~'s'ï"""r'[es" nou vë'au:X" EspagÏi'oÏs c':V.: ~.6'ï ~
~ ~ Vaccinés contre l' épopée
~ ~ ~..~. ~. ...~c.:v .~xr'3':'0 2:~'S'ï'" '''l'[e s" no uv ë'au:X"E spagï-ïoÏs.: 6
;
~ ~ L'intolérance, ce démon familier ~ ~...~. .3 ~r'3':Ü 2:~'S'ï "r'['a"ë rI se"o u verte' 'p'ar"Ïa"ëiéïnrssl"üÏi" de '~'M'.'N:" 6
~ ~M. Suarez illustre la profonde division
~ ~ ~
~ ~ de son parti ~ ~ ~..........................................................................
::::::::: :::::: ::::::::::::::::::: i:~:~~:~::: ::;:~:~::::Irf.;i Jl~ :~:r1~~:~tiff.~~~Y~t:.::¥~~~~:::::
~ ~consolide l'autorité du roi Juan Carlos ~ ~ ~; :: .o. :
~25-02-81 ~Des otages pour un putsch ~M.N. ;65 ~~'M ..~. .(J ~r'~2"5'~ 0 2~'g'ï'" T'A:Yë'rti'ssëïi1ëï-i'i'" '.'N:'" 6o ~'M
...N: ~. .7 ~~"2'6~O2'~'g'ï'" t'[e "rrase o' 'a'ë" M'iidrld':' 'Et" iTïiiiïi"ieiïan t"7' 60 .o ~.po.j'; .g ~~"2'6~02'~'s'ï'" t'A p rè's" 'éë'i-ïëe" ëiiï' 'ë'ou de C o'r : ..~. 6
~ ~ force en Espagne
~ ~ ~~'E'a':""""'~' .g ~
r '2'7':02'~'s'ï'"T'V 0i'ë"de"ë0nfl'aneë'"ëTi' 'E'spagn e 6, :: ~... .:... :
L'échec du putsch de Madrid ~M.N. 70
~ 27-02-81 ~ ~ ~
~ ~ et ses répercussions ~ ~ ~~. ,............
"
~ 2-03-81 ~ Force et fragilité espagnoles
~ Ed. ~ 7 1 ~........................................................