//img.uscri.be/pth/e7544abbe1ca0bb707c1a3b97fca750f6ff7e870
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 18,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

L'esprit de la clinique

De
236 pages
C'est dans la volonté d'inscrire les pratiques sociales et la clinique de l'acte analytique dans une démarche de recherche ouverte que l'association ALTERS propose cet ouvrage. Il interroge sur la médecine générale "humaniste" et la médecine de l'organisme, sur la clinique psychiatrique et la maladie mentale, sur la clinique psychanalytique et la réalité psychique et de définir s'il existe une clinique spécifique du travail social.
Voir plus Voir moins
3»,:790;+,3(3*5080,<H3TKtJLLPUUtNtSLYHZ[LSHTtULTSLY[LSZVH]HP[YHJPHSLU\L]ZYZPLLYJ[PLUPKK»WSH[tY[HPOJ`ZK[ZLLPUSWZ\YLSWZ\LKLZLUQtK\P[Lnt[UHULT_\LZLKHS`JWZSL[HL[ZZ\VZL»`SLZHOHUWVZ\ULKHUZMÅLL]PZULMtKUVP[PTLLYW\PSULPX\LY][LSH]HYKSPWH[KLZV\W\PYZL\XZLP[UVLULT[ULYLJOLYJOLL[SJH-_\H[JLJnLZZLLKLUHTUKMVZLZ[PK\VWZZUV[H[VUZ[H[[KL\_L[MKLPtMKZPLUYLSPSWLLSIP!ZKLZJStUYPZX\L]HJL\[U[PPHLYSLLPYJYUZ»PK[tUVSV]HS[LLZVYSPUPSHJL[HSLZVZPJL\Z[HXPZYWYJTHKtLYLLKOLLOJYLOJL[YL]\VKLSX\LLHU»HJ[XPL\SH[`ZU\KUH]L[P»L*KZ[ZHU[LJYWZLX[PSL\KHUZ\ULJVUMYV[U[HVPUVJZUY[J\LPYVZLZJL]Ht[VZVWWYUZPVH[U[(;3P[UVJVHPH»ZZVYTPJVUMLU,9:JLKVMUV[ZLZHWP]KZLLYYLUKLZSY\tUZLKLLJZVQ»PKtLU»»t[\KL3\XPJLPK[ZLSZtJOHKLZZ\YUNLZLWLKZPLY[[LTYPWZJKPZTHZULSPLVU]\HL_\TKVSuV\YJVUZ[Y\PYLKZLSWWHYOJVYWLN\PUL[LLJPX\HUPZO\TSL­UtYHLtNJLUPTKtYHSZ\YNLYVLYU[»PZLKHYPNH»ZS0ZLOPH[YPX\X\LWZ`JHSJPSPULT\ZYYN»VPZHULPUSKLTHSJLKt®L[[LPX\LZ`JO[tWtHSPY»ZÄtPULKKL[JSL\ULZ[_PLPSL\XÄPJtWZL\XPUPTHSHKPLLL[SHZY\SHLT[USHLZ`WHUJOPUJS\LPX[LYHS[`SHL\XPHSVIK,»UVKHYP[\W[\LZ9:VJPYLZJ®ZLSHULLttYLZHZL\U[K\Y[]HPHSVZPJHS(S[LYZ­(ZZHPJVUVP[LP3LK\YH[TPUZPVZZL[U[UHSHPJVZSPH]YH[!LZPUWSJPPZVOVSZWJ`LPSVNVZVJPPLVSVNOYVWWZLP[HY\VYNKLWX\UYLPJPZVPVH[LY[UZLKLKKMPtMZVJPHSJPLUZK\LZJ»HS\[V\U[S\K®YPJVZULPVJLZUWYKLMZ\ZLY[SPKS\]HPHKLTtULJPL[LKLPN\KtP[HJUV­4t[PLYn[PZZLHSW`ZOJUHSHZ`LWYHWOLVJK[tS»LZLZLK[(»KYL[SPU[LYYVN_X\PZ»UP\NHSPYUL[H3ZZPPZZTHU[YLKL[\LJZ\V[Y\VWUVSPL\U[PVUVYTHVPUYV[HStIH\»K\JP[P[HSWUVY\VWULLHZYLU[UP[LPtt[UJtZLPZL[KLWLUZLYSL\YHYt[PSHtYLSHPJVZO\Y3LtUVNtYt[P[NUKZPtYSHL\YWZ`JP[tLL[OPX\L]\H_VTLLKU\VVUZ[Y\PY[WV\YJL\XPLZW[L[PSVPHVJZSLX\[PZLZWHYH_\TVLTLJ[PX\UHS`[LHS»HJnLSIHPJPK\QtYWUPV\ZUMJVL\UYxirP2 : 4-33678-257-7-290IYZP!V*: 9 SINBJVLKVUYL[\LY\]S0ZLSuKP[HY[Z\S
3»LZWYP[ KL SH JSPUPX\L
:V\Z SH KPYLJ[PVU KL SH 7YtZPKLU[L KL S»HZZVJPH[PVU (3;,9: +HUPuSL *tZHYtV
(ZZVJPH[PVU 3PL\ KL ;YHUZTPZZPVU L[ K»,SHIVYH[PVU KLZ 9\W[\YLZ :VJPHSLZ
     Lesprit de la clinique
 
                                         
 
 
  
 
 Sous la direction de la Présidente de lassociation ALTERS, Danièle Césaréo      
 
 Lesprit de la clinique     ACTES DES JOURNEES D'ETUDE  13 & 14 mai 2011  organisées par l'association ALTERS        
   LHarmattan
 
 
 
 
                                
  © LHarmattan, 2013 5-7, rue de lÉcole-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-29057-7 EAN : 9782336290577
  Argument pour la table ronde : médecine générale « humaniste » et médecine de lorganisme    Il y a quelques années encore, on parlait de médecin de famille. Aujourdhui, on évoque le médecin généraliste référent. Quest-ce que cela révèle de lévolution de la relation médecin-malade ? Y a-t-il encore aujourdhui une clinique spécifique du médecin de fa-mille ?  De même dans lévolution de lorganisation des soins hospita-liers, comment le praticien hospitalier reste-t-il médecin à travers sa technicité ?  Comment le spécialiste soutient-il aujourdhui une fonction de tiers dans la relation médecin généraliste référent et malade ?  Que sous-tend la clinique médicale de la maladie organique ?
7
  La clinique  Dr Jacques BARSONY - Médecin généraliste à Toulouse   Médecins et malades : des changements rapides et profonds, mais...   Autrefois on se rendait chez le DOCTEUR quand on était malade et le plus tard possible. Aujourd'hui on va chez le médecin en bonne santé et le plus tôt possible. La couverture sociale n'est complète que si on a déclaré  un médecin traitant. Cest la première chose à faire si on ne veut pas être pénalisé. On a un médecin comme on a la télé. Et quoi qu'il arrive « Parlez-en à votre médecin ». Mieux vaut prévenir que guérir. Le développement de la santé pu-blique a mis la prévention à l'ordre du jour ; le médecin devient le dépo-sitaire de la santé des personnes ; il gère leur capital santé comme un homme d'affaires le patrimoine de ses clients. Le médecin est un chargé de clientèle, ce qui demande une organisation autre que celle de l'exercice traditionnel isolé. La médecine a jeté sa défroque masculine de brute sadique ; elle est devenue protectrice, attentionnée, maternelle. En médecine générale, les femmes sont dores et déjà plus nombreuses que les hommes. À la vio-lence masculine 1 succède la violence féminine caractérisée par l'abus (de recommandations, d'interdictions, de précautions) au nom de la santé. L'offre de soin s'est considérablement développée. Tout le monde fait de la médecine : homéopathes, ostéopathes, éducateurs, assistantes so-ciales, psychologues, etc. Cest une croissance exponentielle, car qui sou-tiendra la cellule de soutien psychologique de la cellule de soutien psychologique de la cellule de soutien psychologique ; sinon une cellule de soutien psychologique. À ce rythme on n'aura jamais assez de méde-
                                                 1 « Moi, avec ce vénérable et docte bonnet, je te donne et te concède la vertu et le pou-voir dexercer la médecine, de purger, de tailler, de couper et de tuer impunément par toute la terre », Discours de réception de thèse Montpellier 1972-79.
9