//img.uscri.be/pth/20c2e916d813a2bd94bbcf70b1ed68d1edeb2c79
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 18,75 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

L'expérience scolaire des différentes générations en Italie

De
140 pages
Cet ouvrage analyse la relation entre les générations par rapport à l'école. Ce thème peut être approfondi en insistant sur les différences entre les générations (parents/enfants) ou bien sur les différences intra-générationnelles (frères/soeurs). Ces différences ont connu une évolution importante au fil du temps, en raison de la contraction de la famille et de sa recomposition à partir du modèle nucléaire, prévoyant un ou deux enfants au maximum.
Voir plus Voir moins
.
Collana Logiche Sociali Ultimi titoli pubblicati Le ricchezze dell’Africa. Territori , uomini , culture , V. Bini e M. Vitale (a cura) La formazione interculturale degli operatori pubblici. Un’esperienza interdisciplinare , I. Frosio, S. Villone (a cura) Cosa resta nel piatto? Fallimenti e promesse dell’agricoltura irrigua nella valle del Senegal , M. Bertoncin, P. Faggi (a cura) Relazioni transnazionali e co-sviluppo. Associazioni e imprenditori senegalesi tra Italia e luoghi d’origine , S. Ceschi, A. Stocchiero (a cura) Le figure organizzative emergenti fra gli insegnanti della scuola italiana , L. Fischer, M.G. Fischer, M. Masuelli Dentro un camion. Voci dall’Italia e dalla Grecia di minori afgani separati , M. Gandini I semi della collera. Caffè, cacao e zucchero nell’economia mondiale, L. Battino Fiscalità e globalizzazione. Gli effetti in materia fiscale del processo di apertura dei mercati e il ruolo degli stati nazionali , M. Lero Turismo e sviluppo. Le sfide della nuova Africa , M.G. Lucia (a cura) I ragazzi musulmani nella scuola statale. Il caso del Piemonte , A.T. Negri, S. Scaranari Introvigne (a cura) Attorno al lago Ciad. Sguardi diversi sullo sviluppo , M. Bertoncin, A. Pase Processo penale e giustizia riparativa nella tradizione dogon ( Mali ) . A.A. Témbély testimone della cultura giuridica di un popolo , M. Monteleone Lettori nonostante tutto? Una ricerca longitudinale sulle pratiche di lettura degli studenti italiani , M.G. Fischer Organisations paysannes et développement local. Leçons à partir du cas du delta du fleuve Sénégal , E. Dansero, E. Luzzati, S.M. Seck (a cura) Alla ricerca del paesaggio nelle rappresentazioni dell’altrove , E. Casti (a cura) Ripensare le frontiere in Africa. Il caso Angola / Namibia e l’identità kwanyama, C. Brambilla Malaria e DDT. Storia di una strage occultata, L. Battino Principio di precauzione, salute e vaccini, A.R. Garbuglia Misurare il successo nel sistema scolastico italiano , F. Bonifacio La salute veicolo di crescita economica. Per un new deal dell’accesso alle cure nel mondo , C. Beaucoup Le migrazioni in Africa occidentale tra ambiente e politica. La periferia del Parco Transfrontaliero “W” ( Benin, Burkina Faso, Niger ), A. Ghisalberti Linee guida per la sicurezza degli operatori umanitari e dei viaggiatori nelle aree a rischio, A. Kamil Mikhail, M. Ramazzotti Il movimento pentecostale nel post-genocidio rwandese. I salvati ( balokole ) , S. Cristofori Gli studenti stranieri nelle università torinesi , L. Fischer, M.G. Fischer Fare antropologia nella realtà globale , B. Hours, M. Selim Bambini, metacognizione e apprendimento. Educare l’intelligenza nella scuola dell’infanzia ed elementare: esperienze, teorie e prospettive , CIRDA (a cura)
Giulia Maria Cavaletto
XPÉRIENCESCOLAIRE
L E DES DIFFÉRENTES GÉNÉRATIONS EN ITALIE
une analyse sociologique
L’Harmattan Italia via Degli Artisti 15 10124 Torino
L’Harmattan 5-7 rue de L’école Poltechnique 75005 Paris
harmattan.italia@agora.it
www.editions-harmattan.fr
© L’Harmattan Italia srl, 2013
Introduction
SOMMAIRE
1 . Les adultes. « … ils ont cru faire un choix ». L’effet « gnration » dans les choix scolaires
2 . Les adolescents. Choisir son cole, choisir ses chances dans la vie
7
14
33
3 . Les adolescents. Frères et sœurs : les dnamiques 59 intra-gnrationnelles dans les choix scolaires
4 . Les enfants. Les choix ducatifs des lites entre 75 « cole d’excellence » et « formation supplmentaire » [rdig en collaboration avec S TEFANIA F UCCI ]
5 . Les politiques en matière d’ducation et leurs effets sur les gnrations. Interventions contre le dcrochage scolaire en Italie [rdig en collaboration avec D ANIELA M OLINO ]
Notes
Rfrences bibliographiques
5
99
115
119
.
Introduction
En Italie, l’exprience scolaire a t principalement exami-ne à travers le prisme de l’ingalit, reprsent par la classe sociale et le sexe. Un aspect moins enquêt, bien que très int-ressant et que l’on analse dans cet ouvrage, est celui de la relation entre les gnrations par rapport à l’cole. Ce thème peut être approfondi de plusieurs façons, en insistant sur les diffrences entre les gnrations (parents/enfants) ou bien sur les diffrences intra-gnrationnelles (frères/sœurs). Ces diffrences ont connu une volution importante au fil du temps, en raison de la contraction de la famille et de sa recom-position à partir du modèle nuclaire, prvoant un ou deux enfants au maximum. Le premier aspect qu’on va prendre en considration est celui de la comparaison entre la gnration des adultes et la gnra-tion des jeunes « qui ne sont pas encore adultes ». La tendance observe, relativement aux options scolaires, est ici rvlatri-ce : d’une part, les choix ducatifs sont des choix personnels qui se rapportent à l’individu et à son avenir (Cavalli et Facchini, 2001) ; d’autre part, les choix ducatifs sont gnra-lement effectus par plusieurs sujets, normalement par la famille dans son ensemble. Celle-ci value les coûts et les bnfices lis aux options disponibles, sur la base de sa vision de l’cole et en fonction des anciennes expriences scolaires des adultes qui la composent. Nanmoins, d’une gnration à l’autre, on assiste à un changement au niveau des façons à tra-vers lesquelles le choix ducatif est mis en forme, puisque les marges de ngociation suivent l’volution de la famille, notam-ment par rapport aux diffrences entre les sexes (qui tendent à se rduire) et à la hirarchie entre aîns et cadets (l’ordre de naissance perd son importance). Comme on vient de le montrer, ce tpe d’analse touche aux expriences familiales, à l’hritage smbolique et culturel transmis au sein des familles et, enfin, à la valeur même de l’-7
ducation. Et si, aujourd’hui, le fait de naître et grandir dans une certaine famille permet à tous les enfants qui  appartiennent (garçons et filles, premiers-ns et non) de disposer d’opportu-nits et de chances similaires, il faut rappeler que cette galit n’a pas t garantie aux gnrations prcdentes. Selon une perspective de recherche thorico-empirique, les relations parents-enfants, dans le cas de plusieurs frères et sœurs vivant en mnage, peuvent se structurer selon des sch-mas plutôt htroclites (Dunn, Plomin et Daniels, 1986 ; Dunn, Plomin et Nettles, 1985; Dunn et Plomin 1986). De nombreu-ses tudes, la plupart de genre pschologique, ont en effet confirm que les parents ne se conduisent pas de la même manière avec tous les enfants du même âge. En particulier, les mères prsentent la tendance à dvelopper des formes d’atta-chement et de contrôle dpendantes des caractristiques de leur personnalit, de leur QI et de leur niveau scolaire. Les mères (et les pères) plus ouverts semblent avoir une conduite plus homogène par rapport à tous les enfants, tandis que les couples parentaux (ou les familles monoparentales) anxieuses et avec peu de communication à l’extrieur ont la tendance à tablir une modalit spcifique de relations avec chaque enfant. Ces contributions soulignent que le niveau d’ducation est un fac-teur dterminant et affecte les modalits de relations entre les adultes et les jeunes (surtout en ce qui concerne les mères). D’autres tudes (Aldous, Klaus et Klein, 1985) suggèrent la prsence d’un « effet chouchou » pour les enfants mineurs de parents âgs. Par ailleurs, il a t observ un « effet chouchou » li à l’ordre de naissance (le premier-n) et au sexe (masculin). D’un point de vue strictement sociologique, toutefois, il n’est pas encore disponible une documentation aant l’objectif de mesurer l’effet de la fratrie sur les choix ducatifs, sauf si l’on se limite à une valuation purement quantitative (Duru-Bellat, 2003). Parler de « l’effet de fratrie », par rapport au nombre de frères et sœurs (donc par rapport à la « taille de la fratrie ») peut impliquer des contenus très diffrents ; par exemple, la rflexion sur la fratrie et sur ses implications dans la prise des 8
dcisions concernant les dpenses et la rpartition des ressour-ces disponibles entre les membres d’une famille, en particulier en prsence de mnages pour lesquels la contrainte budgtaire est forte, est une question distincte de la rflexion sur la pr-sence d’un effet de fratrie li à la performance scolaire, en ter-mes de modèles à imiter ou d’opposition et diffrenciation entre jeunes frères. Passons maintenant au niveau d’analse intra-gnrationnel. Une perspective de recherche ‒ peu dveloppe par la sociologie ‒ a mis l’accent sur la dnamique familiale intra-gnrationnelle, en se consacrant aux « pairs non encore adul-tes » (Dunn et Plomin, 1997). Pour les frères qui vivent à la même poque l’exprience scolaire, la dnamique entre pairs se prsente comme essentielle. On voit ici à l’œuvre non seu-lement les mcanismes d’imitation, de concurrence ou de dis-tinction entre frères et sœurs, mais aussi les processus concer-nant le choix du tpe d’cole et de formation qui se caractri-sent par des lments de fracture ou de continuit entre pairs ou entre adultes et non adultes. La couple analtique « fracture/continuit » peut être obser-v sur l’axe inter gnrationnel et sur l’axe intra-gnrationnel. Les choix des enfants peuvent être considrs comme compa-tibles et cohrents avec ceux des parents ou comme radicale-ment diffrents. On peut alors penser à une double action : d’un côt, l’effet exerc par la famille en relation au nombre de ses membres, de l’autre, la classe sociale. Si, entre les familles de classe moenne et suprieure, il  a une nette tendance à exploiter au mieux le potentiel du sstème ducatif disponible pour offrir aux enfants les meilleures chances, vice-versa dans les familles ouvrières et peu quipes du point de vue culturel on observe des trajectoires moins linaires, donc souvent frag-mentes et chaotiques, avec des relations parfois difficiles vis-à-vis de l’institution scolaire (Prier, 2008). Lorsque l’ascen-seur social passant pas l’ducation n’est pas garanti, les classes les plus dfavorises repensent leurs investissements en termes d’ducation (Prier, 2006). 9
Dans les pages qui suivent, on dveloppera les questions que l’on vient d’aborder dans le but de comprendre les relations entre les gnrations par rapport à l’cole à partir d’une double perspective : l’exprience scolaire vcue par les enfants (pour lesquels la famille joue un rôle crucial) et l’exprience scolai-re observe de la perspective comparative des cohortes (celle des parents et celle des enfants). Voici quelques lments qui seront arguments au fur et à mesure. Prcisons au pralable que ce volume est le rsultat de plu-sieurs recherches sur les choix scolaires et ducatifs. Ces tu-des ont port sur les choix de trois cohortes : les parents d’a-dolescents, les adolescents à l’cole secondaire et, enfin, les enfants à l’cole primaire. Dans tous les cas, la classe sociale a t une dimension importante pour la comprhension des ph-nomènes bien que, il faut le rappeler, l’objectif de cette tude n’est pas d’enquêter sur les ingalits des chances à partir du contexte socio-culturel des familles d’origine. Le choix scolaire nous fournit le « prtexte » pour parler aussi d’autre chose : les relations au sein des familles, entre les adultes et les jeunes non encore adultes, avec une attention par-ticulière pour des variables classiques comme l’âge, l’ordre de naissance et le sexe. On approfondit ainsi les politiques de for-mation. Bref, notre plan d’analse compare les dcisions des familles concernant le projet ducatif. Si l’on rflchit sur des thèmes comme l’accès à l’cole ou les taux d’abandon, la relation entre les gnrations se rvèle très intressante, comme le montre le cas italien relativement aux dernières annes, qui ont t pleines de rebondissements du point de vue des règlements, des scnarios professionnels, de la valeur reconnue non seulement à l’ducation mais aussi à sa capacit de favoriser la mobilit sociale. Depuis le dbut des annes 90, l’histoire du sstème scolaire italien se caractrise par une reprise de la production normati-ve, après la longue priode de stagnation propre aux poques prcdentes. Le thème de l’ducation publique, aujourd’hui central, a permis de mettre en vidence les lacunes et les 10