Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 14,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

L'hypnose dans tous ses états

De
168 pages
Lhypnose, mystérieuse source de fascination, est souvent incomprise. Elle constitue pourtant un allié puissant dans le traitement de lanxiété, de la dépression, de la toxicomanie et des psychotraumatismes. Au travers de récits cliniques détaillant le déroulement de séances dhypnose auprès de patients victimes de violences conjugales, dagressions sexuelles ou de harcèlement professionnel, lauteur éclaire la manière dont son efficacité sest imposée dans de multiples terrains dexercice : victimologie, prise en charge des troubles addictifs ou anxieux, psychosomatique ou encore accompagnement de sportifs de haut niveau. Le repérage théorique et clinique proposé permet à chacun, professionnel du monde médico-psycho-social ou curieux lecteur, de comprendre lhypnose, lengagement et la portée thérapeutique que peut o­ffrir cette discipline.
Voir plus Voir moins
MarieLaure Pambrun
L’hypnose dans tous ses états
Dans le champ psychothérapeutique
Directrice éditoriale : Sophie Courault Responsable éditoriale : Sophie Gohé Coordinatrice éditoriale : Maud Taïeb Maquettiste : Myriam Dutheil
© 2015, ESF éditeur Division de la société Intescia 52, rue CamilleDesmoulins 92448 IssylesMoulineaux Cedex
ISBN : 9782710131533฀ www.esfscienceshumaines.fr
e e Le Code de la propriété intellectuelle n’autorisant, aux termes de l’article L. 1225, 2 et 3 a, d’une part, que les « copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non desti nées à une utilisation collective » et, d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration, « toute représentation ou reproduction intégrale, ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur ou ses ayants droit, ou ayants cause, est illicite » (art. L. 1224). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 3352 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
À Sébastien et Matisse
C’est à vos côtés que je vis mes meilleures transes, encore et pour la vie.
Je tiens à témoigner toute ma reconnaissance à mes collègues de l’IMELet de l’IMHER, Jacques Fumex, Jacqueline Payre, Marie Arnaud, Mohammed El Farricha et Françoise Vanmuysen, pour la qualité de leurs enseignements. Leurs savoirs et leurs regards bienveillants ont donné des contours solideset respectueux à ma pratique hypnotique. C’est aussi et surtout autourde ces rencontres que s’est construit cet ouvrage.
Je remercie Marianne Janas sans qui ce travail n’aurait pas pu voir le jour. La qualité de ses remarques et son amitié indéfectible m’ont donné l’impulsion dont j’avais parfois besoin pour avancer.
Je remercie également Gaëlle Buisson qui m’a prêté sa belle plume dans certains chapitres de cet ouvrage. Ses conseils toujours avisés et ses qualités humaines ont fait grandir ce projet. Notre amitié continue de faire le reste. Sa précieuse contribution sur les liens entre l’hypnose et le cerveau a montré notamment en quoi cet état de conscience particulier se caractérise par une intense activité cérébrale, et non un abandon de sa volonté propre.
Je remercie Sébastien pour sa tendresse et sa présence à mes côtés.Son optimisme m’a donné la force de croire en ce travail, et surtout l’enviede croire en moi.
Enfin, je remercie tous ceux qui m’ont soutenu et entouré. Particulièrement ma famille dont le soutien inaltérable s’est transformé en une force qui n’a cessé de m’accompagner. Leur amour m’élève, tout comme la confiance qu’ils m’ont toujours portée.
Table des matières
Préface7  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Introduction9 .................................................................................................................................. L’hypnose, un outil, une approche pour un mieuxêtre psychique 11  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Première partie Bases théoriques
1. Survol historique de l’hypnose15 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le magnétisme animal et ses avatars 15 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . James Braid et la notion d’hypnotisme 17 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . e Naissance de l’hypnose thérapeutique auXIXsiècle 18 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Sigmund Freud, l’hypnose et la psychanalyse 19 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Milton H. Erickson, père de l’hypnose contemporaine 20 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’hypnose aujourd’hui 22 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
2. Qu’estce que l’hypnose ?29 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Définitions 29 .................................................................................................................................. Audelà des préjugés 34  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’hypnose est une technique au service d’approches différentes 42 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les phénomènes hypnotiques 52  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’hypnose est une pratique au cœur de… 56  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3. Champs d’application de l’hypnose69 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . En hypnoanalgésie 69  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . En psychosomatique 72 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Dans le traitement et l’accompagnement des addictions 75 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Dans la prise en charge des troubles anxieux  et de la dépression (aigüe ou chronique) 78 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5
L’hypnose dans tous ses états
En victimologie 81 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Dans le domaine du sport 85 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Contreindications 89 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’hypnose et le cerveau (Gaëlle Buisson) 91  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Seconde partie Applications
1. Comment se déroule une séance d’hypnose ?97 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Préliminaires 97 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Phase d’induction 101 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Phase de traitement 104  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Consignes de fin 106 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
2. Exemples de techniques employées109 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le signal et le signaling 109 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La distorsion du temps : la régression et la progression en âge 111  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La métaphore 112 ........................................................................................................................... La double dissociation 114 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3. Cas cliniques117 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’hypnose et le psychotraumatisme 117 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Clinique du psychotraumatisme : rencontre avec l’hypnose 128 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’hypnose dans l’accompagnement des personnes victimes de violences conjugales128 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’hypnose dans l’accompagnement des personnes victimes d’agressions sexuelles136  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’hypnose dans le traitement d’un psychotraumatisme consécutif à une situation de harcèlement moral au travail148 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Conclusion157  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Glossaire161 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Bibliographie165 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
6
Préface
e pouvoir de l’hypnose, fascinant, énigmatique, puissant et difficilement explicable, L l’a associé malgré lui à une discipline aujourd’hui encore très mystérieuse. Les mises en scène magiques, voire occultes, n’ont pas manqué d’entretenir plus ou moins volontairement sa réputation sulfureuse, présente dès ses lointaines origines.
Longtemps tenue à l’ombre des courants dominants du soin et opposée au traitement « scientifique » de la psyché humaine, elle n’a, dans nos sociétés occidentales, que récemment gagné ses lettres de noblesse en entrant dans le champ du médical.
Née au carrefour de croyances multiples, surnaturelles, célestes ou astrophysiques, son passage du dehors (des dieux, de l’univers, de la gravité…) vers le dedans de l’esprit humain a petit à petit creusé le sillon du concept d’inconscient.
Les techniques d’imagerie cérébrales et les études neurobiologiques actuelles réhabilitent sa légitimité et valident sa portée thérapeutique. Ses champs d’application se révèlent de plus en plus larges, et dans certains cas indispensables à ceux qui souhaitent remédier durablement aux causes profondes des traumatismes auxquels ils ont été confrontés.
Le survol historique de l’hypnose nous emmène ainsi à travers un passionnant voyage depuis le magnétisme animal jusqu’à l’hypnose contemporaine (d’abord ericksonnienne, puis Nouvelle et humaniste) et interroge les origines de cette discipline à travers les continents.
Certains dessins sur les murs de nos lointains ancêtres de Lascaux ne témoignent ils pas en effet d’une pratique ancienne ? L’Antiquité en Asie, en Inde et en Afrique ne nous apportetelle pas également des témoignages de rituels relevant de l’hypnose ?
Mais c’est le magnétisme animal d’un médecin autrichien, FranzAnton Messmer à la fin du XVIIIe siècle, qui fondera les bases de ce courant en postulant l’existence d’un « fluide curatif » entre l’homme et la Terre, rapprochant ainsi l’astronomie de la médecine.
MarieLaure Pambrun propose aux lecteurs une trajectoire particulièrement éclairante en déclinant les différentes formes que la discipline a revêtues au fil du temps, depuis le naturel et le vivant jusqu’à l’exercice clinique actuel de nos centres hospitaliers et autres institutions de soin. Elle donne ainsi tout son sens à cette discipline souvent méconnue et éclaire les raisons de l’engouement croissant qu’elle suscite de nos jours.
7
L’hypnose dans tous ses états
Elle met en valeur ses objectifs, ses techniques et multiples champs d’applications, sans oublier d’en expliciter les aspects les plus pragmatiques : courants ou chefs de file, lieux d’enseignement et spécificités.
Son lien initial avec le psychotrauma occupe une place centrale comme fil conducteur de l’ouvrage, en particulier dans les études des cas cliniques rapportées dans la seconde partie. Le lecteur découvre ainsi comment se déroule une séance d’hypnose et en comprend toute la portée thérapeutique.
Mais l’intérêt de ce livre va au delà d’une description la plus exhaustive possible de l’hypnose. Ce qui se joue dans cet ouvrage est le reflet de la place qu’occupent le soin psychique et l’accompagnement des personnes en souffrance dans notre société. L’auteur pose en effet la question de l’évolution de l’hypnose et par là même de la dynamique évolutive de nos pratiques. En retraçant le passé de ce modèle,elle interroge avec subtilité le futur de nos référentiels.
À contrecourant des querelles dogmatiques, c’est la capacité de remise en question de nos techniques qui est prônée, leur enrichissement grâce aux échanges avec les personnes accompagnées, aux changements scientifiques et à l’évolution de nos représentations.
Il est question du caractère vivant que nos modèles doivent déployer pour insuffler curiosité et souffle de vie à nos patients comme à nousmêmes, professionnels « soignants ».
Une autre interrogation, non moins essentielle, se révèle en filigrane derrière l’analyse de l’évolution des pratiques : une clinique de la créativité estelle possible ? Des dialogues thérapeutiques novateurs, comme celui entre approche systémique et hypnose, ne permettraientils pas d’en développer la portée ?
Un modèle thérapeutique, aussi pertinent soitil, ne peut constituer à lui seul un processus dynamique sans faire courir le risque au thérapeute de perdre de vue la complexité de son patient. La complémentarité et l’enrichissement des pratiques les unes en lien avec les autres apparait donc comme un enjeu majeur pour laquelle l’auteur prend une position claire vers laquelle converge tout son travail : le décloisonnement des courants de pensée et des pratiques thérapeutiques.
Sans gommer les différences et spécificités à l’œuvre dans le soin psychique, l’auteur fait ainsi preuve d’une réelle éthique de l’ouverture, associant les disciplines entre elles, interrogeant leurs points de contact et leurs lignes de démarcation.
Enfin, une profonde réflexion sur la place des images, l’intellectualisation et le savoir dans nos espaces de travail s’élabore au fil de cette lecture.
Dans un monde où le multimédia écrase le temps et concentre les connaissances en un clic, supplantant par là même le temps de la parole et des affects, cet ouvrage inscrit le praticien dans un engagement thérapeutique au service du patient où le lien entre parole, affects et imaginaire signe notre part d’humanité ; et la rencontre thérapeutique, celle du courage de l’altérité.
8