L'occident mondialisé

De
Publié par

« La civilisation occidentale est unique et universelle, même si tout en elle, à l’évidence, n’est pas universel. » Le mode de vie occidental s’exporte, jusque dans son besoin de consommation frénétique auquel la culture n’échappe pas. Cette culture devient culture-monde, abondante, éphémère, monnayable. La gloire éternelle n’est plus de mise mais la reconnaissance immédiate qui passe par la valeur marchande. Pour la première fois donc, culture et globalisation coexistent, de façon déstabilisante, inquiétante peut-être. Dans un univers hypermoderne dominé par la logique de l’excès, qu’en est-il du capitalisme culturel ? Doit-on parler d’uniformisation à l’occidentale ou de réinvention de la différence ? La culture-monde signe-t-elle la fin de l’originalité ? Dans un langage clair et accessible, les deux auteurs abordent des questions aussi variées que l’art business, les marques, le cinéma, ou la Haute Culture. Un essai polémique et vivifiant.
Publié le : mercredi 24 mars 2010
Lecture(s) : 130
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782246770299
Nombre de pages : 336
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
« La civilisation occidentale est unique et universelle, même si tout en elle, à l’évidence, n’est pas universel. » Le mode de vie occidental s’exporte, jusque dans son besoin de consommation frénétique auquel la culture n’échappe pas. Cette culture devient culture-monde, abondante, éphémère, monnayable. La gloire éternelle n’est plus de mise mais la reconnaissance immédiate qui passe par la valeur marchande. Pour la première fois donc, culture et globalisation coexistent, de façon déstabilisante, inquiétante peut-être. Dans un univers hypermoderne dominé par la logique de l’excès, qu’en est-il du capitalisme culturel ? Doit-on parler d’uniformisation à l’occidentale ou de réinvention de la différence ? La culture-monde signe-t-elle la fin de l’originalité ? Dans un langage clair et accessible, les deux auteurs abordent des questions aussi variées que l’art business, les marques, le cinéma, ou la Haute Culture. Un essai polémique et vivifiant.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Avant le genre

de editions-de-l-ecole-des-hautes-etudes-en-sciences-sociales