//img.uscri.be/pth/4014dbd485a40a287ed9d28f7f08caa47fd921f1
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,88 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

La Blessure mélancolique Kanak

De
160 pages
La question clinique se pose d'emblée dans l'écriture du titre de l'ouvrage:"La blessure mélancolique Kanak". Y a-t-il une mélancolie du sujet Kanak? S'agit-il d'une psychopathologie ou bien d'un phénomène imaginaire kanak? La psychanalyse du sujet Kanak en Nouvelle-Calédonie ne peut se faire sans le complément du savoir anthropologique sur le lien mais à condition que l'analyste clinicien ne s'identifie pas à l'idéal culturel que propose la science anthropologique.
Voir plus Voir moins

LA BLESSURE MÉLANCOLIQUE

KANAK

Psychanalyse et Civilisations Collection dirigée par Jean Nadal
L'histoire de la découverte de la psychanalyse témoigne que démarche clinique et théorie issues de champs voisins ont concouru, par étayage réciproque à élaborer le concept d'inconscient, à éclairer les rapports entre pathologie et société et à reconsidérer les liens entre le malaise du sujet singulier et celui de la civilisation. Dans cette perspective, la collection Psychanalyse et Civilisations tend à promouvoir cette ouverture nécessaire pour maintenir en éveil la créativité que Freud y a trouvée pour étayer, repenser et élargir la théorie. Ouverture indispensable aussi pour éviter l'enfermement dans une attitude solipsiste, qui en voulant protéger un territoire et préserver une identité, coupe en réalité la recherche psychanalytique de ses racines les plus profondes. Déjà parus Fabienne FRÉMEAUX, Comment se faire arnaquer par son psy, 2007. Pascal HACHET, Les toxicomanes et leurs secrets, 2007. Telma Corrêa da N6brega Queiroz, Du sevrage au sujet, 2007. Thierry DUBOIS, Effondrements psychiques et cognition onirique, 2007. Jean Pierre RUMEN, Psisyphe, 2007. Pascal HACHET, Un /ivre blanc pour la psychanalyse, 2006. Djohar SI AHMED, Comment penser le paranormal. Psychanalyse des champs /imites de la psyché, 2006. Jean-Michel PORRET, Auto-érotismes, narcissismes et pulsions du moi, 2006. Edith LECOURT, Le sonore et lafigurabilité, 2006. Charlotte HERFRA Y, La psychanalyse hors les murs, 2006 (réédition). Guy AMSELLEM, L'imaginaire polonais, 2006. Yves BaCHER, Psychanalyse et promenade, 2006. Jacques ATLAN, Essais sur les principes de la psychanalyse, 2006. André BARBIER et Jean-Michel PORTE (sous la dir.), L'Amour de soi, 2006. Claude NACHIN (sous la direction de), Psychanalyse, histoire, rêve et poésie, 2006. Anne CLANCIER, Guillaume Apollinaire, Les incertitudes de l'identité,2006. Claude MARITAN, Abîmes de l'humain, 2006.

Alain Lefèvre

LA BLESSURE MÉLANCOLIQUE KANAK
Une psychanalyse de l'ombre mélancolique en Nouvelle-Calédonie

Essai

L'Harmattan 5-7 rue de l'Ecole Polytechnique 75005 Paris FRANCE

L'Harmattan Hongrie Hargita u.3 1026 Budapest HONGRIE

L'Harmattan Itana Via DagH Artisti, 15 10124 Torino ITALIE

@L.Harmattan.2007 5-7, rue de l'Ecole polytechnique; 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan 1@wanadoo.fr

ISBN: 978-2-296-03650-5 EAN : 9782296036505

Du même auteur
. Infirmiers, Infirmières Docteur Marie-Joséphine RINIERI et Alain LEFEVRE, Paris,
Editions Amelot, 1997

Jalousies - Les dits de jalousie Paris, Editions Amelot, 1993

.

. .

Du Père carent au père humilié ou La tragédie du père avec Sophocle, Claudel et Lacan Tours, Editions Soleil Carré, 1995

La Piétonne ou La passion de l'ennui - de ses figures et de

son écriture Récit, Paris, Editions La Bruyère, 1999

. Le Chapeau rouge Roman, Paris, Editions La Bruyère, 1999 .
Le Rebelle... et La louve bleue
Poésies, Editions La Bartavelle, 2002

.

Le Soleil du Manikoû avec la mélancolie, Poésies, Editions La

Neuf petits arrangements Bartavelle, 2003

Chez l'Harmattan:

.

Don Juan avec Hamlet

- Les

milles et un éclats du désir dans

les séductions et les jalousies Collection « Psychanalyseet Civilisations», Paris, L'Harmattan, 1998

.

De l 'Hystérie à la Sexualité féminine

Une étude psychanalytique - Insatisfactions, ennui, séduction, jalousie, Collection « Psychanalyse et Civilisations», Paris, L'Hannattan,2000

. . .

Le Secret

Comédie dramatique en trois temps et six tableaux Collection« Théâtre des 5 continents», Paris, L'Hannattan, 2000
Qui a tué le docteur Lacan?

Comédie dramatique en trois actes, Collection « Psychanalyse et Civilisations », Paris, L'Hannattan, 2002 Le Voyage en Egypte « Théâtre des 5
continents »,

Comédie, Collection L'Hannattan,2002

Paris,

. De la Paternité et des Psychoses Une étude philosophique et psychanalytique Tome 1 Du père, Collection « Psychanalyse et Civilisations», Paris, L'Hannattan,2002 Tome 2 Des psychoses, Collection « Psychanalyse et Civilisations», Paris, L'Hannattan,2002

.
.

La Fiancée de l'Ange ou les Possédés de sens

Roman, Paris, L'Hannattan, Littérature, 2004 Sexualité Humaine

Dictionnaire de concepts, sous la direction de Philippe Brenot, Editions L'Esprit du Temps, 2004

.

Calédonie mon amour

Théâtre, Paris, L'Hannattan, 2005

Sommaire
Avant-propos Que peut faire le psychanalyste mélancolique kanak?

de la blessure 9

I. II. III.

La douleur d'exister Faut-il adorer l'anthropologie comme le lieu-même d'une vérité? Pour certains la mort seule est désirable

21 47 67 79 95 117 133 153 143

IV. Tenir le coup

V.

Le deuil freudien et la mort impossible

VI. La blessure kanak Pour conclure: Quand l'Autre s'oppose au Même Table des matières Bibliographie

AVANT-PROPOS

Que peut faire le psychanalyste de la blessure mélancolique kanak?

Je ne suis pas calédonien, mais bourguignon de naissance, parisien de coutume et corse d'adoption. Rien ici en Nouvelle-Calédonie ne me paraît étranger. Je ne souhaite pas faire une psychanalyse appliquée à la culture kanak, je soutiens plutôt que maints traits psychiques et sociaux des sujets kanak éclairent les données conceptuelles de la psychanalyse freudienne. La psychanalyse est cette clinique du psychisme humain qui touche à ce qu'il y a d'universel dans chaque particulier. Je fais de l'analyse avec les concepts que le docteur Jacques Lacan a apportés à l'analyse freudienne. Je veux faire un essai libre de tous préjugés universitaires et cliniques. Je ne fais ni théorie ni système n'ayant pas de conception du monde kanak à imposer. Je dis ce que la pratique de la cure analytique avec des sujets kanak a pu apporter à ma compréhension de la mélancolie. La mélancolie occupe une place importante dans le dispositif freudien mais les plus belles études ne furent pas produites par les psychanalystes, mais par les poètes et les philosophes qui surent lui donner un statut théorique, social, médical et subjectif. C'est aussi dans l'écriture que l'on saisit au mieux la position subjective mélancolique, c'est pour cela que la rigueur du dispositif clinique ne m'a jamais obligé à renoncer à la poésie ni d'ailleurs au théâtre. J'ai souvent utilisé volontairement des registres différents dans l'écriture: ceux de l'essai, de la poésie, du roman, et du théâtre. Avec la mélancolie kanak il est aussi question de la faute, une faute qui n'est ni morale, ni spirituelle, ni philosophique, mais une faute d'être, une faute inscrite dans le psychisme, soit une trace, une faille, une béance. Il faudrait que le mélancolique tente d'élaborer courageusement la question de la faute psychique. Il ne le

.

.

.

peut pas. L'élaboration courageuse du deuil n'est pas au rendez-vous chez le sujet mélancolique pour lequel la mort est impossible. Il ne faut pas entendre ici le courage dans son sens psychologique, mais plutôt comme une tension psychique. La question du diagnostic est primordiale. Peut-on différencier un phénomène imaginaire comme le boucan, d'un phénomène élémentaire telle délire psychotique? Y a-t-il analogie de structure entre les deux phénomènes? Peut-on particulariser une mélancolie psychotique d'une position subjective supposée mélancolique qui marque l'être kanak, sans pour autant tomber dans les brumes de la psychologie des peuples et les aléas anthropologiques de la personnalité de base? Avec Freud, il yale père de tous les jours, celui de la rivalité oedipienne et le père qui est au fond de nos mémoires, le père préhistorique, celui-là même qui est l'occasion d'une ingestion orale et ambivalente, soit la jouissance. A la différence de Freud, Jacques Lacan ne tentera jamais une validation anthropologique de la question du père, ni n'essaiera de promouvoir une origine à l'inconscient, ni même ne dira ce qu'il est. Jacques Lacan analyse les effets de l'inconscient sur l'être humain, effets langagiers à travers ses formations et en particulier les symptômes. Avec Jacques Lacan, le père réel de la horde primitive dont parle Freud demeure un lieu du discours dans lequel le signifiant langagier humanise l'être de la parole. Les dieux sont du domaine du réel. Le réel est du domaine des dieux. Cet essai voudrait être une autre lecture de Totem et Tabou (1). Déjà, à l'époque, Freud avait abandonné dans la clinique de I'hystérique la réalité de la scène de

.

.

.

12

séduction du père cause du désir et des symptômes. La scène de séduction deviendra le fantasme. Freud le dévoile et révèle du même pas la structure du désir. Jacques Lacan parle du désir plutôt en tant que dialectique qui se noue entre le sujet barré ($) et l'Autre. La présence du père indique que chez l'hystérique c'est son désir qui compte. Pour l'hystérique il n'y a de désir que du père. . Pour le sujet kanak il n'y a de désir que du père, pourtant le père du sujet kanak n'est pas le père de l'hystérique, il serait bien plutôt celui du mélancolique. Ce père mélancolique nous le trouvons en faisant une lecture de Freud avec Jacques Lacan et Claude Lévi-Strauss. Ce père mélancolique nous le rencontrons en permanence dans les cas cliniques dont nous allons écrire des extraits dans notre développement (Rachel, France, Sarah, Ruwena). . Cet essai s'intitule La blessure mélancolique kanak avec pour sous titre « Une psychanalyse de l'ombre mélancolique en Nouvelle-Calédonie ». La question est d'emblée posée dans l'écriture énigmatique de ce titre. Y a-t-il une mélancolie kanak? Pouvons-nous entendre l'être kanak avec la clinique analytique? La mélancolie kanak fait basculer les notions de culpabilité en innocence pure, de faute en insouciance insondable, n'est-ce pas cela la blessure kanak ?

.

Pour le mélancolique l'autre n'existe pas, or il est

nécessaire pour tout un chacun que l'objet soit autre c'està-dire qu'il possède des qualités imaginaires et symboliques. Avec le sujet mélancolique il arrive que l'ombre de l'objet vienne à manquer. Le travail psychanalytique avec un sujet mélancolique consiste à tenter de lui donner une ombre, car l'ombre lui fait

13

cruellement défaut. Cet essai constitue un argumentaire afin de solliciter les indices d'un défaut de l'ombre au sujet kanak. Il y a bien un Oedipe du sujet kanak, pas seulement parce qu'il y a un oncle utérin mais parce que la structure totémique est essentiellement oedipienne. Cet essai tente d'en faire l'analogie. Si, avec Freud, le père n'est plus l'élément traumatique de la névrose, il occupe le versant de 1'Autre du désir qui renvoie au sujet son propre énoncé. L'abandon de la théorie de la séduction, fait du père la formation essentielle de l'inconscient chez l'hystérique. Chez le sujet kanak en général, le père est le réel du totem, il constitue l'Autre du désir. L'approche de la mélancolie kanak, qu'elle soit de l'ordre d'une position subjective et à l'occasion d'une organisation psychotique, révèle que le totem kanak c'est l'Autre du désir dans la relation du sujet ($) avec l'Autre (l'ensemble des autres et le lieu des signifiant langagiers). Le sujet mélancolique distingue difficilement le père réel du père imaginaire, or dans la névrose le père imaginaire l'est toujours d'une imposture mais il se sépare du père réel dont il vient occuper la place. Le père imaginaire du sujet mélancolique kanak est un père qui se prend pour le père réel. Ce fait clinique entraîne la difficulté du diagnostic entre névrose et psychose. L'Oedipe fonde le père comme le retour du refoulé établit le désir sexuel. Le retour du refoulé chez le sujet kanak se fait souvent normalement de l'extérieur, dans la nature et le social, ce qui n'exclut aucunement l'Oedipe psychique et culturel. Dès lors ce qui se déduit de plus assuré concernant l'application de l'Oedipe aux données ethnographiques c'est la mise en place du réseau symbolique qui demande: « que l'attribution de la 14

.

.

procréation au père ne peut être l'effet que d'un pur signifiant, d'une reconnaissance non pas du père réel, mais de ce que la religion nous a appris à invoquer comme le Nom-Du-Père » (2) . Cet essai, vous pouvez le lire à travers les chapitres suscitant votre intérêt et pas nécessairement chronologiquement. Le sujet demeure le même dans chaque chapitre, celui du repérage d'une blessure kanak supposée. Cette organisation psychique fondée sur une blessure supposée induit la relation que quiconque peut avoir avec le sujet kanak mais aussi en cure analytique la dimension relationnelle que nous appelons le transfert. Il y a un transfert propre au sujet mélancolique kanak qui est repérable, dirigeable et analysable. Le transfert est aussi le sujet de cet essai à savoir, le sujet supposé savoir. Il s'agit de saisir le désir du sujet mélancolique. Le discours universitaire est impropre à saisir la structure du désir, l'inconscient y résiste. Le discours anthropologique est impropre à saisir l'inconscient du sujet kanak soit à le dénier et à l'habiller de la connaissance historique. Du singulier à l'universel, malgré leurs différences, la psychanalyse et l'anthropologie peuvent réussir tant bien que mal à saisir les particularités de la structure de la blessure kanak et la texture de la mélancolie du totem. La psychanalyse avec des sujets kanak en général, consiste à rappeler les devoirs envers l'Autre de la culture à condition que cette culture soit sans aucun idéal de la part du clinicien. L'anthropologie se ravale trop souvent à une identification mélancolique, à un idéal culturel. Le mélancolique ne dispose pas lui, de mémoire, sa seule mémoire n'est-elle pas celle qui a trait au triste sort qu'il a subi? Le sujet kanak a un devoir envers sa culture. Il peut entendre ce devoir qui le travaille à condition que 15

.

l'anthropologie ne fasse pas de cette culture une sommation érudite qui viendrait à la place du sujet kanak. . Les fragments erratiques de la mémoire du sujet mélancolique kanak s'ordonnent autour d'un préjudice dont la forme la plus organisée est le sentiment d'être puni. La punition confine le sujet dans un univers glauque de non-vie et de non-mort. Aucun souvenir ne s'ordonne en remémoration et aucune construction n'est susceptible de constituer un ailleurs de la souffrance. La souffrance endurée est toujours ailleurs. . Si la manie se manifeste par le sentiment de puissance infinie, cette infinie puissance s'effectue par une folle gaieté, une maîtrise de la langue vernaculaire et une hypermnésie. C'est l'existence du sujet mélancolique qui est dominée par l'illimité. Le sujet mélancolique kanak à l'occasion presque aphasique, se confronte à la même absence de limites. L'illimité terrifiant du mélancolique est un monde dans lequel l'objet s'est absenté. L'objet mélancolique ne peut être représenté, alors il met en évidence le défaut de balise et de relais, c'est-à-dire l'impossibilité d'un bornage au quotidien. Le sujet mélancolique semble dire: - si tu veux supporter la vie, organise-toi pour la mort. . Le sujet mélancolique kanak plonge dans le ressentiment et l'ignorance. Il peut même ignorer l'injure qui lui a été faite. Comment pourra alors se représenter ce qui n'a pas pu advenir? Le " tous ensemble" supposé kanak n'a pas besoin des « Unis Vers Cythère» occidentaux pour parer à son désordre, car l'injure faite n'est pas seulement historique et anthropologique, elle est avant tout logique. Le sujet s'enferme dans un long et lent monologue dans lequel il déploie un discours revendicatif

16