La comptabilité à Rome

De


Le commerce a tenu une place importante dans l'antiquité romaine, il suscite encore l'intérêt de nombreux chercheurs. Toutefois, la comptabilité qui lui était indispensable n'a pas rencontré un succès parallèle. Ses principes sont demeurés méconnus. L'absence de documentation directe significative ou de livres de comptes romains constitue la principale difficulté de toute rechereche, mais en contrepartie, elle en fait tout l'intéret intellectuel. Le présent ouvrage a un double objectif. L'un à l'attention du lecteur qui n'a pas de formation comptable, pour lui faciliter la compréhension des modes opératoires microéconomiques romains. L'autre pour le lecteur qui a une formation comptable, en lui présentant des sources documentaires historiques. Les textes littéraires et juridiques d'expression latine sont la principale source d'informations. En les étudiant à travers une grille de lecture comptable, le lecteur peut y trouver une multitude d'indices révélateurs de la mentalité comptable des Romains et de la façon dont ils tenaient leurs comptes.Leur comptabilité n'était absolument pas primitive, elle était élaborée. Des règles et un vocabulaire précis lui étaient consacrés. Ce système comptable avait néanmoins des limites par rapport à celui développé et conservé depuis la fin du Moyen vÇge en Occident. Les Romains auraient pu avoir le même, mais ils ne l'ont pas fait. Il s'agit d'un choix de leur part et non d'une difficulté technique qu'ils n'auraient pas su surmonter.

Publié le : mardi 29 novembre 2005
Lecture(s) : 0
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782832300848
Nombre de pages : 384
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Le commerce a tenu une place importante dans l'antiquité romaine, il suscite encore l'intérêt de nombreux chercheurs. Toutefois, la comptabilité qui lui était indispensable n'a pas rencontré un succès parallèle. Ses principes sont demeurés méconnus. L'absence de documentation directe significative ou de livres de comptes romains constitue la principale difficulté de toute rechereche, mais en contrepartie, elle en fait tout l'intéret intellectuel. Le présent ouvrage a un double objectif. L'un à l'attention du lecteur qui n'a pas de formation comptable, pour lui faciliter la compréhension des modes opératoires microéconomiques romains. L'autre pour le lecteur qui a une formation comptable, en lui présentant des sources documentaires historiques. Les textes littéraires et juridiques d'expression latine sont la principale source d'informations. En les étudiant à travers une grille de lecture comptable, le lecteur peut y trouver une multitude d'indices révélateurs de la mentalité comptable des Romains et de la façon dont ils tenaient leurs comptes.Leur comptabilité n'était absolument pas primitive, elle était élaborée. Des règles et un vocabulaire précis lui étaient consacrés. Ce système comptable avait néanmoins des limites par rapport à celui développé et conservé depuis la fin du Moyen vÇge en Occident. Les Romains auraient pu avoir le même, mais ils ne l'ont pas fait. Il s'agit d'un choix de leur part et non d'une difficulté technique qu'ils n'auraient pas su surmonter.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

L'esprit des fortifications

de presses-polytechniques-et-universitaires-romandes-ppur

Alerte aux micropolluants

de presses-polytechniques-et-universitaires-romandes-ppur

Mythe & Science

de presses-polytechniques-et-universitaires-romandes-ppur

suivant