//img.uscri.be/pth/458161520eb0e45ae61a10513c63ce30a46e49a1
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 22,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

LA CONCEPTION SEMANTIQUE DE LA VERITE

253 pages
Cet essai critique les résultats d'études menées sur le concept sémantique de vérité par Alfred Tarski et Jaakko Hintikka, à la fois du point de vue des concepts philosophiques et du point de vue de la technique logique mise en jeu dans la définition de Tarski et dans son théorème d'indéfinissabilité de la vérité.
Voir plus Voir moins

´LA CONCEPTION SEMANTIQUE
´ ´DE LA VERITE
D’ALFRED TARSKI
`A JAAKKO HINTIKKAD´ej`a parus
Cahier 1 ´epuis´e
Intuitionnisme et th´eorie de la d´emonstration.
Cahier 2 ´epuis´e
Textes de Jean Pieters.
Cahier 3 ´epuis´e
J.L. Moens, Forcing et s´emantique de Kripke–Joyal.
Cahier 4 ´epuis´e
La th´eorie des ensembles de Quine.
Cahier 5 ´epuis´e
T.E. Forster, Quine’s New Foundations.
Cahier 6 ´epuis´e
Logique et informatique.
Cahier 7
L’antifondation en logique et en th´eorie des ensembles.
Cahier 8
Ph. de Groote (ed.), The Curry–Howard Isomorphism.
Cahier 9
A. P´etry (´ed.), M´ethodes et analyse non standard.
Cahier 10 ´epuis´e
M.R. Holmes, Elementary Set Theory with a Universal Set.
Cahier 11
Chr. Michaux (ed.), Definability in Arithmetics and Computability.
Cahier 12 ´epuis´e
P. Van Praag, Aspects de la dualit´e en math´ematique.
Cahier 13
O. Esser Une th´eorie positive des ensembles.
Cahier 14
K. De Clercq Logica in communicatie.
Une version´electronique des volumes ´epuis´es sera prochainement
disponible sur http://www.logic-center.be/cahiers.CAHIERS DU CENTRE DE LOGIQUE
15
´LA CONCEPTION SEMANTIQUE
´ ´DE LA VERITE
D’ALFRED TARSKI
`A JAAKKO HINTIKKA
Sebastien´ Richard
Centre National de Recherches de Logique
Nationaal Centrum voor Navorsingen in de Logica
ACADEMIA–BRUYLANT LOUVAIN-LA-NEUVE 2008CAHIERS DU CENTRE DE LOGIQUE
Directeur de la collection :
M. Crabbe´.
Comit´e de r´edaction :
D. Batens, M. Crabb´e, J. De Greef, Ph. de Groote (Nancy),
D. Dzierzgowski, Th. Forster (Cambridge),R. Hinnion,
M.R. Holmes (Boise), Th. Lucas, J. Meheus,
Chr. Michaux, A. P´etry.
Cahier 15 r´edig´e par :
S. Richard,
Universit´e libre de Bruxelles.
Secr´etariat :
St. Godefroid.
Composition :
D. Dzierzgowski.
Centre national de recherches de logique
http://www.logic-center.be/cahiers
D/2008/4910/10 ISBN 978–2–87209–899–6
c BRUYLANT-ACADEMIA s.a.
Grand-Place 29
B–1348 Louvain-la-Neuve
Tous droits de reproduction, d’adaptation ou de traduction, par quelque proc´ed´e que
ce soit, r´eserv´es pour tous pays sans l’autorisation de l’´editeur.
Imprim´e en Belgique.Je
tiens
ici
?
l'in
Couloubaritsis
v
remercier
moi
viv
et
emen
mon
t
de
tous
d?sire

moi
qui
Marcel
on
En
t
don

destie
du
ten
temps,
taris-
d'une
le
mani?re
repr?sen
ou
de
d'une
Je
autre,
bien
?
ouvrage
la
professeur

Sylv
ou
la
?
la
la
la
discussion
philosophie
de
p


tra
d'admiration.
v
t
ail
Lam
:
a
Stefan,
p
Olivier
mo
et
on
Alexis

qui
nalemen
n'on
?
t
v
pas

m?nag?
sa
leur
hommage
p
P
eine
en
p
ain
our
t
la
pr?cision,


de
mo

et
parties
vision
de
la

repr?sen
texte,
t
Odile
our
et
une
Marianne
in
a
sable
v
Je
ec
?galemen
qui
remercier
j'ai
professeur
partag?
bros

qui
angoisses
toujours
inh?ren
t?
tes
our
au
un
tra
d?le
v
b
ail
t?
philosophique,
de
ma
philosophique.
m?re
remercie
?videmmen
t
t,
Crabb
tous
de
les
a
mem
oir
bres
oulu
du


dans
logique

de

Bruxelles,
au
et
Marc
tout
eeters,
particuli?remen
ma?tre
t
philosophie.Cahiers du Centre de logique
Volume 15
Table des matie`res
Avertissements 11
Introduction 13
1 A. Tarski : le concept de ve´rite´ dans les langages formalise´s 17
1.1 Une definition extensionnelle de la verite . . . . . . . . . . . 18´ ´ ´
1.2 Une conception classique de la ve´rite´ . . . . . . . . . . . . . 24
1.3 Une de´finition ade´quate . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25
1.3.1 Le critere d'adequation materielle : la convention (T) . 25` ´ ´
1.3.2 Le crite`re d'ade´quation formelle :
langage et me´talangage . . . . . . . . . . . . . . . . 29
1.4 Une de´finition explicite . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37
1.4.1 La conception russellienne de la definition . . . . . . . 37´
1.4.2 Qu'est-ce qu'une de´finition explicite? . . . . . . . . . 39
1.5 La de´finition . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42
1.5.1 La satisfaction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42
1.5.2 La de´finition proprement dite . . . . . . . . . . . . . 49
1.6 Les cate´gories se´mantiques et la palinodie de 1936 . . . . . . 50
1.7 Conclusion du chapitre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57
2 Quelques notions et the´ore`mes logiques
issus de la de´finition de la ve´rite´ 59
2.1 La notion de conse´quence logique . . . . . . . . . . . . . . . 608
2.2 Le concept de verite dans un modele . . . . . . . . . . . . . 64´ ´ `
2.2.1 La the´orie des mode`les . . . . . . . . . . . . . . . . . 65
2.2.2 De´finition de la ve´rite´ dans un mode`le . . . . . . . . . 67
2.3 Le the´ore`me d'inde´finissabilite´ de la ve´rite´ . . . . . . . . . . . 68
2.3.1 Ve´rite´ et limites de la formalisation . . . . . . . . . . . 69
2.3.2 Presentation informelle du theoreme tarskien´ ´ `
concernant la ve´rite´ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73
2.3.3 Le the´ore`me de Tarski . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77
2.4 Conclusion du chapitre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 84
3 Aspects philosophiques de la conception se´mantique de la
ve´rite´ : interpre´tations et controverses 87
3.1 La conception se´mantique de la ve´rite´ est-elle neutre? . . . . 89
3.2 La conception se´mantique de la ve´rite´ est-elle une the´orie de
la ve´rite´-correspondance? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 90
3.3 La question du physicalisme . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92
3.3.1 Hartry Field : une re´duction insuffisante du concept
de ve´rite´ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 94
3.3.2 Tarski et pseudo-Tarski face au physicalisme . . . . . . 101
3.3.3 Une critique de Field : Scott Soames . . . . . . . . . . 108
3.4 Verite et quantification substitutionnelle . . . . . . . . . . . . 112´ ´
3.4.1 Deux interpre´tations de la quantification . . . . . . . 113
3.4.2 De´finition de la ve´rite´ en termes de quantification
substitutionnelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 116
3.5 Kripke et le paradoxe du menteur . . . . . . . . . . . . . . . 120
3.5.1 La critique kripkeenne de la solution du paradoxe du´
menteur en termes de hierarchie de langages . . . . . 121´
3.5.2 La the´orie de la ve´rite´ de Kripke . . . . . . . . . . . . 123
3.5.3 Lacunes de valeurs de ve´rite´ . . . . . . . . . . . . . . 127
3.5.4 Exempled'uneconstructiond'unethe´oriekripke´enne
de la ve´rite´ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 130
3.5.5 Critique de la the´orie kripke´enne de la ve´rite´ . . . . . 135
3.6 Le langage naturel et la theorie de la verite . . . . . . . . . . 137´ ´ ´
3.7 Leprojettarskien:unede´finitionge´ne´raledelave´rite´ ouune
the´orie se´mantique? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 139
3.7.1 La de´finition tarskienne de la ve´rite´ peut-elle saisir le
sens de la notion de ve´rite´ ? . . . . . . . . . . . . . . 140
3.7.2 Ve´rite´ et the´orie de la signification . . . . . . . . . . . 144
T
able
des
ma
ti?res9
3.7.3 Critique de la theorie de la verite comme theorie de´ ´ ´ ´
la signification . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 145
3.7.4 Le sens du projet tarskien : un usage consistant du
pre´dicat de ve´rite´ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 151
3.8 Conclusion du chapitre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 153
4 Hintikka : logique et ve´rite´ revisite´es 155
4.1 LinguaUniversalisversusCalculusRatiocinator:unevisionde
l'histoire de la logique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 157
4.1.1 Jean van Heijenoort : la logique comme calcul et la
logique comme langage . . . . . . . . . . . . . . . . 158
4.1.2 Le langage comme me´dium universel et le langage
comme calcul . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 161
4.1.3 Le langage comme medium universel : l'ineffabilite´
de la se´mantique et de la ve´rite´ . . . . . . . . . . . . 162
4.1.4 Le langage comme calcul : la tradition des modeles . . 165`
4.1.5 Place de Tarski dans les deux traditions de la logique . 166
4.1.6 La verite est-elle reellement ineffable? . . . . . . . . . 167´ ´ ´
4.2 La the´orie se´mantique des jeux . . . . . . . . . . . . . . . . . 169
4.2.1 Theorie semantique des jeux et logique du premier´ ´
ordre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 170
4.2.2 Equivalence de la de´finition tarskienne de la ve´rite´ et
de la de´finition game-theoretical . . . . . . . . . . . . 174
4.2.3 Exemples de jeux semantiques . . . . . . . . . . . . . 176´
4.2.4 Les fonctions de Skolem : expression des conditions
de ve´rite´ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 179
4.3 Independence-friendly logic . . . . . . . . . . . . . . . . . . 184
4.3.1 L'inde´pendancequantificationnelle:«l'erreurdeFrege»184
4.3.2 Logique IF et theorie semantique des jeux . . . . . . . 189´ ´
4.3.3 Expression des conditions de ve´rite´ dans la logique IF
du premier ordre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 192
14.3.4 Traduction de Σ dans IF . . . . . . . . . . . . . . . . 1941
4.3.5 La faillite de la compositionnalite´ . . . . . . . . . . . . 199
4.3.6 Une de´finition de la ve´rite´ pour les langages du pre-
mier ordre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 202
4.3.7 Logique IF du premier ordre et bivalence : la fin du
tertium non datur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 208
4.4 Sur quelques difficulte´s des logiques IF . . . . . . . . . . . . . 211
4.4.1 L'ordre de IF? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 211
ti?res
ma
des
able
T4.4.2 La malediction de Tarski a-t-elle reellement´ ´
ete exorcisee? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 213´ ´ ´
4.5 Conclusion du chapitre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 215
Conclusion 217
A De´finition de la ve´rite´ pourle langage de
l'alge`bre des classes 223
A.1 Le langage formalise´ de l'alge`bre des classes . . . . . . . . . 223
A.2 Le me´talangage de l'alge`bre des classes . . . . . . . . . . . . 224
A.2.1 La concate´nation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 225
A.2.2 Le metalangage du langage de l'algebre des classes . 226´ `
A.2.3 Fonctions propositionnelles et propositions . . . . . . 229
A.3 Satisfaction et ve´rite´ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 230
A.4 Exemple de de´rivation du sche´ma de la forme (T) . . . . . . . 232
A.5 Table de correspondance des symboles . . . . . . . . . . . . 232
B La nume´ration de Go¨del 235
C La forme normale ne´gative 239
Bibliographie 241
ti?res
T
des
able
ma
10Cahiers du Centre de logique
Volume 15
Avertissements
expression
ap-
en
de
notes
langage
t
on
ons
donc
tre
eau

langage
la
nous

en
de
droite
page.
t
paragraphes
niv
t
le
ne
nous
repris
niv
g?n?rale,
indiqu?
pas
par
a
retrait,
?ci?
ons

dans
bas
guillemets
mise
les
simples
Les
que

t
bibliographiques
don

et
p
autre
euv
que
en
lequel
t
Les
?tre
en
trouv
t
?es
un
dans
linguistique
la
dans
bi-
exprimons.
bliographie
?tan
g?n?rale
am
en
mise
n
a
de
les
v

olume.
ainsi
Les
ou
r?f?rences
retraits
bibliographiques
italique
en
simple
notes

de
son
bas
pas
de
dans
page
bibliographie
on
an
t
ne
?t?
alourdir
r?duites
Nous
au
v
nom
sp
de
l'origine
l'auteur,

au
en
titre
de
de
de
l'ouvrage
La
et
en
au
guillemets
n
d'une
um?ro
indique
de

page
partien

au
de
formel
mani?re
t
?
parle
ne
est
pas
d'un
les
niv
alourdir
linguistique
in-
le
utilemen
dans
t.
nous
Les
exprimons.
traductions
phrases
utilis?es
retraits
son
?criture
t
appartiennen
men
?galemen
tionn?es
?
dans
autre
la
eau
bibliographie
que
en
langage
n
lequel
de
nous
v
Ce
olume.
eau
Lorsque
t
la
sans
traduction
bigu?t?
fran?aise
la
n'est
en
pas
nous
explicitemen
v
t
omis
men
guillemets
tionn?e,


Les
que
doubles,

que
est
phrases
de
les
notre
en
fait.
et
Les
?criture

indiquen
issus
une
de
Cahiers du Centre de logique
Volume 15
Introduction
1
2
3
e
1.
2.
3.
du
mot

grand
Il
les
vrai
L


est
I
unique
rege,
en
in
son

genre
v
et

ind?nissable
logique
u
y
.
173.
L'eort
ouverte
p

our
tique
atteindre
?b
la


I
et
lemen
la
des

marquer
herc
auteur
he
que
de
blable
la
et
v
R.
?rit?
de
son
284,
t
opp
les

motifs
revue
les
un
plus
titul?
puissan
formal
ts
S?tze
de
a
la
andter

(
erte
ositions
scien

tique
a
ten
apparen-
.
qui
Le
de
plus

souv
le
en
du
t,
G?
des
trait
d?v
G.
elopp
lo
emen
,
ts
est
p
opp
ortan
lo
t
d?
sur
,
les
mo
r?gions
R.
les
L
plus
e

p.
hniques
une
de
scien
la
allemande
logique

on
in
t

un
er
in
unen
t?r?t
heidbare
philosophique
der
aussi
Mathematic

und
rable
erw
que
Systeme
le

tra
Sur
v
prop
ail
formel-
men?
t
sous
des
les
Mathematic
auspices
et
de
syst?mes
la
t?s
pr?tendue
)

allait
logique
l'histoire
philosophique
la
,
et
m?me
son
si

la
plus
plupart

de
XX

si?cle.
implications
del
philosophiques
d?mon


J.
vraisem
tikk
F

Ecrits
th?orie
giques
mo
philosophiques
en
p.
tradition
donc
p
K.
ectiv
P
,
er,
J.
a
tikk
gique
F
la
d'une

orie
scientique
langage
p.
p.
trad.

di?e
le
K.
.
P
En
er,
1931,
a
Kurt
onnaissanc
G?
obje
del
,
publiait
472.
dans
n'on
t
Hin
pas
a,
saut?
La
aux
des
y
d?les
eux
logique,
de
et
la
ersp
ma
es
jorit?
in
des
Hin-
sp
a,
?cialistes
ondements
de
th?
logique
du

,
philosophique
235.4
4.
pl?tude
de
tout
arso
nous
une
syst?me
Cercle
axiomatique
eption

t
tenan
eut
t
nous
la
au
th?orie
ait
?l?men
qu'il
taire
dans
des
de
nom
?l?v
bres.
?tudions
La
par
m?me
p
ann?e,
probl?mes
Alfred
arski
T
ects,
arski
`(est)
pr?sen
soien
tait
?rit?
dev
oir
an
sa
t
repr?sen
la

So
Lv

la
des
n'est
lettres
tra
et
v
des
appro
sciences
est
de
d'un
oduction
V
arso
et
vie
ts
le
de

visageons
ten
Il
u
des
d'un
les

math?matiques.
in
le
titul?
par

particuli?re,
P
de
o
de

v
pra
la
wdy

w
philosophie
j?zyk
Bren
ac
bres
h
vie
nauk
une
deduk
v

ble
yc
genre
h


a
(
uissoz
Le
l'origine

Mais,
de

v
que
?rit?
philosophie
dans
ten
les
de
langages
les
formalis?s
L
)
v?rit?.
qui
lfr
ne
e-
sera
philosophie
publi?
?tudi?e
que
breux
deux
ne
ans
que
plus
restrein
tard
du
en
appliqu?
p
ositions,
olo-
utilis?
nais,
formels,
puis
logiques
en
p
1935
vue
en
de
allemand.
elopp
S'il
arski
n'y
tradition
a
sa
v
de
ait
o

En
di?rence
plus
temp
de
orelle
est
en

tre
?rit?
les
ts
deux
l'on

eler

l'Europ
serait
tels
probablemen
et
t
les
T
l'Ecole
arski
v-V
qui


Vienne.
au
historique
som-
de
met
que
du
nous
pan
tielle,
th?on
pas
des


herc

s'agit
temp
ail
orains.
?t?
En
r?dric
eet,
dernier

est
de

T
tons
arski
que
est
he
aussi
historique,
fondamen
ectiv
tal
adoptons
que
de

la
de
o?
G?
de
del
oin

philosophique
non
os?s
seulemen
logiques.
t,
V
il

y
de
d?nit
o
p

our
d
la
elopp
premi?re
men
fois
en
de
et
mani?re
?t?
formelle
sous
une
nom
notion
asp

nous
p
l'en
our
ici
les
sous
logi-
forme

te.
et
s'agit
les
pr?dicat
math?maticiens,
vrai',
?
?
sa
prop
v
tel
oir
est
la
dans
notion
langages
de
qu'ils
v
t
?rit?,
ou
mais
D'un
il
oin
y
de
d?mon
historique,
tre

?galemen
v
t
d?v
un
?
th?or?me
T
don
s'inscrit
t
une
la
philosophique
p
?
ort?e
v
est

probablemen
l'Ecole
t
Lv
aussi
v-V
imp
vie.
ortan
fait,
te
mani?re
que
g?n?rale,

d?nition
du
la
th?or?me
?rit?
de
l'h?riti?re
G?
la
del.
de
Il
v
s'agit
des
du
tan
th?or?me
de
d'ind?nissabilit?
que
de
p
la
app
v
la
?rit?
de
qui
e
arme
trale,
qu'un
Bolzano,
pr?dicat
tano
de
ses
v
es,
?rit?
mem
p
de
our
de
un
o

arso
langage
et
ne
du
p
de
eut
Si
?tre

d?ni
de
dans


la
m?me
?rit?
langage,
nous
mais
ici
p
sem
eut
essen
l'?tre

?
toutefois
un

niv
de
eau
que
m?talinguistique.

T
herons,
arski
il
mon
d'un
trait
v
ainsi,
qui

d?j?
tre
eectu?

F
Intr
V
.
que
F
Ce
rege
tra
armait,
ail
que
?
la
de
notion
que
de
pr?sen
v
ici.
?rit?
alors
est
son
d?nissable,

mais
?tait
sous
t

la

ersp
Notre
e
tra
nous
v
ici
ail

est
la
essen
de
tiellemen
logique,
t
sens

nous
au
tons


de
p
v
t
?rit?
vue
et
les
?
p
sa
par
d?nition.

14
Bien
que
F.
la
uissoz,
notion
a
de

v
s?mantique
?rit?
la
ait
L

gique
u
philosophie
d'imp
A
ortan
e
ts
T
d?v
.Intr
oduction
15
explicite
par

La
e
m?tho
?rit?
dologie
ail
de


tes
tra
la
v
se
ail
resp
suit
de
trois
l'autre
axes
d'ad?quation
de
expliquons

d?passer.
herc
d?nitions
he
e
:
orien
p
de
?dagogique,
axe,
philosophique
Le
et
?rit?.
prosp
nous
ectiv
satisfait
e.

Selon
l'a
le
au
premier
la
axe,
tro
nous
qu'a
d?sirons

expli-
d?nition
quer
mo
en
elopp
quoi
la

terdit
la
re-
d?nition
les
de
ail.
la

v
deux
?rit?
des
prop
de
os?e
tarskienne
par
le
T
de
arski.
forme
Il
Nous
s'agit
L'un

trons
les
rend
di?ren
v
ts


met
utilis?s
men
et
appro
de
?rit?.
mon
t
trer
emen
leur
tre
imp
arski
or-

tance
th?or?mes,
dans
la
la
?rit?.
pro


du
de
premi?re
d?nition.
?
L'am
formelle
bition
de
est
viole

Les
de
de
la
herc

t
et

de
tra
la
deux
rigueur
traiten
tarskienne.
du
La
que
d?nition
traiten
de
emen
la
autres
v

?rit?
tra
?lab
la
or?e
la
par
y
T
jet
arski
du
est
?rit?.
a
?cions
v
e
an

t
errons
tout

un
mat?riel
r?sultat
Nous

quoi
hnique
quation
et
?
ne
de
p
telle
eut
Aristote
donc
le
?tre
p
pr?sen
happ
t?e
xe
sans
qui
un
t

he
appareillage
de
logique.
t,
Nous
d?nition
esp
Nous
?rons
ainsi
l'a
les
v
qu'elle
oir
les
rendu
or?s

our
Bien
le
qu'il
nous
s'agisse
et
d'un
elopp
r?sultat
arski

de
hnique,
la
nous
s'agit
sommes
notions

et
v
ainsi
aincus
d'ind?nissabilit?
de
?rit?.
sa
est
p
de
ort?e
une
philosophique.

C'est
de
p
notion
ourquoi
v
le
qui
deuxi?me
l'in
axe
tarskien.
de
trois

tations
herc
notre
he

de
he

r?partissen
tra
dans
v
quatre
ail
hapitres
ten
notre
te
v
de
Les
replacer
premiers
la
hapitres
d?nition
t
tarskienne
t
de
premier
la
tandis
v
les
?rit?
derniers
dans
t
un
ectiv

t
texte
deux
plus
axes.
philosophique.
premier
Il
hapitre
s'agit

de
v
v
examine
oir
d?nition
quels
de
son
v
t
Nous
les
expliquons
pr?supp
pro
os?s
extensionnel
philoso-
d?nition
phiques
pr?dicat
de
v

Ensuite,
et
sp
quelles
la
son

t
et
ses
de

d?nition.
de
v

qu'elle
p
deux
oin
d'ad?quation.
t
est
de
et
vue.
formel.
Finalemen
mon
t,
en
le
le
troisi?me
d'ad?-
axe
mat?rielle
explore
justice
l'au-del?
la
de

la
la
d?nition
?rit?
tarskienne.
que
Au
exprim?e
premier
et
ab
t
ord,

la
formelle
d?nition
er-
de
d'?c
la
er
v
parado
?rit?
du
et
teur
le
gr?v
th?or?me
g?n?ralemen
d'imp
toute
ossibilit?

qui
de
lui
notion
est
v
rattac
Finalemen
h?
nous
p
la
ourraien
propremen
t
dite.
appara?tre
in

duisons
des
progressiv
r?sultats
t
d?nitifs
di?ren
p
dicult?s
our
rencon
la
et
logique.

P
?lab
ourtan
T
t,
p
Jaakk
les
o
Dans
Hin
deuxi?me
tikk
hapitre,
a,
?tudions
dans
notions
un

ouvrage
d?v
publi?
?s
en
T
1996
?
et
suite
in
sa
titul?
de
The
v

Il
of
des
Mathematics
des
R
de
evisite
logique
d
de
,
d?le,
a
que
pr?tendu
th?or?me
qu'il
de
n'en
v
?tait
La
rien.
notion
Il
d?v
prop
?e
ose
mani?re
une
fournir
nouv
alternativ
elle
aux
d?nition
de16
Intr
oduction
qualier
logique

la
laquelle
notion
la
traditionnelle
la
de
quoi
d?riv
asp
abilit?
parado
en
t
logique.
?
La
tikkien
d?nition
errons
de
exp

ermet
notion
pr?sen
se
de
base
de
elle-m?me
nal
sur
d?-
une
question
autre
her.
notion
par
app
d?nition
el?e
nouv
?
torique
a
d?nition.
v
Indep
oir
elle
une

grande
tandis

taire
en
exp
logique
la
et
teur
en
qu'il
philosophie
Nous
:
?tait
la
T
notion
de
de
a
mo
d'une
d?le,
v
qui
hapitre
p
v
ermet
Le
de
bitieux.
relativiser
que
l'in
outils
terpr?tation
la
d'un
ersp
syst?me
tikk
formel
les
?

un
elle
domaine
lo
arbitraire
ul?e
d'individus.
des
L'in

tro
te

et
de
elle

nouv
nouv
d?trimen
elle
Ainsi,
notion
la
nous
e

tarskienne
?
du
red?-
la
nir,
v
?
ose
la
de
suite
terons
de

T
but
arski,
oursuivi
la
lorsqu'il
notion
sa
de
?rit?
v
rapp
?rit?
ec
an
la
qu'elle
tique
soit
on
en
le

dernier
a

v
de
ec
prop

tikk
de
jet
mo
tr?s
d?le.
eet,
Nous
dans
ab
p
ordons
nouv
nalemen
our
t

le
Nous
th?or?me
quelle
d'ind?nissabilit?
e
de
place
la
et
v
derni?re
?rit?.
de

our
est
nous
d?mon
la
tr?
IF
et
e-friend
replac?
)
dans
est
son
la

s?man

qui
?
l'in-
sa
une
v
qui
oir
t?grer
les
s?man
th?or?mes
du
de
la
limitations
IF
in

ternes
logique
des

formalismes.
de
Les
premier
di?-
nous
ren
oserons
tes

notions
Kripk
illustr?es
?
dans
solution

au

xe
hapitre
men
se
et
r?v
d?nition
?leron
la
t
?rit?
essen
prop
tielles
?
p
suite
our

la
ten

au
de
de
la
quel
d?nition
le
de
r?ellemen
la
p
v
par
?rit?
arski
prop
a
os?e
ni
par
notion
Hin
v
tikk
et
a
en
dans
ort
le
v
dernier
la

de
hapitre.

Le
s?man
troisi?me
formelle

laquelle
hapitre
a
explore
oulu
les
rattac
asp
Le
ects

plus
est
philosophiques
?
de
d?nition
la
la
d?ni-
?rit?
tion
os?e
tarskienne.
Hin
Nous
a.
p
pro
osons
hin
ainsi
est
la
am
question
En
de
sa
sa
s'inscrit
neutralit?

par
l'on
rapp
ourrait
ort
de
aux
eaux
th?ories
p
substan
une
tielles
elle
de
de
la
logique.
v
v
?rit?
dans
et
p
mon
ectiv
trons
his-

se
t
Hin
elle
a
exprime
en
une


d?termine
forme
options
de
sa
r?alisme
P
minimal.


derni?re,
du
devrons
p
oser
oin
nouv
t
logique
de
(
vue
endenc
de
ly
la

th?orie
dans
de
elle
la
form
v
et
?rit?
nouv

th?orie
ondance,
tique
du
jeux
ph
p
ysicalisme
de
et
terpr?ter.
de

la
appro
quan
he
tication
ten
sub-
d'in
stitutionnelle.
les
Nous
ects

tiques
ensuite
pragmatiques
les
langage,

que
qui
nouv
on
logique
t
se
?t?
te
adress?es
la
?
elle
la
?l?men
d?nition
et
tarskienne
au
de
t
la

v
du
?rit?.
ordre.Cahiers du Centre de logique
Volume 15
Chapitre 1
Alfred Tarski :
Le concept de ve´rite´
dans les langages formalise´s
1
2
3
1.
2.
3.
?rit?
dans
les
N?anmoins,
r?sum?
la
langages
1
formalis?s
la

ects
v
dans
fut

pr?sen
in
t?
ten
en
arski.
1931
Nous
par
T
?uk
arski,

p.
?
arski
la
un
so



des
ter
lettres
v
et
mis
des
de
sciences
les
de
l'explication
V

arso
,
vie.
s?mantique,
Il
titul?
fut
formellemen
d'ab
.
ord

publi?
th?orie
en
de
p

olonais
tique
en
?rit?
1933,
Nous
puis
de
en

allemand
de
en
de
1935.
t
Il
les
s'agit
et
du
th?orie
premier
?luderons


de
r?serv
T

arski


v
t
langages
le
A.
probl?me
o
de
19231944,
la
pp.
v
Ibid.
?rit?

:
t
Le
de
pr?sen
T
t
a
tra
t
v
sa
la
dans
A.

arski,
1944
La
titul?
s?man
La
de
s?man
v
de
et
v
fondemen

de
.
s?man-
allons
,
ter
A.
pr?sen
arski,
dans
o
partie
s?mantique,
d?nition
19231944,
la
2
?rit?
pp.
T
v

?rit?.
sera
Il
sur
s'agit
asp
en
philosophiques
eet
logiques

la

tarskienne.
ten
n'en
u
pas
de

tel
hniques.
et
nous
tel
ons
langage
Le

A.
de
arski,

Le
une
de
d?nition
?rit?
de
les
l'expression
formalis?s

in
prop
T
osition
L
vraie
gique,
,
m?tamath?matique.
d?nition
vol.
qui
,
soit
159269.
mat?riellemen
in
t
,
ad?quate
159.
et
ail
est
T


presque


tique
emen
la
t
?rit?
?
les
un
ts
seul
la
pro-
tique
bl?me,
in
au
T
probl?me
L
de
gique,
la
m?tamath?matique.
d?nition
vol.
de
,
la
265305.4
1.1. Une de´finition extensionnelle de la ve´rite´
5
6
4.
5.
6.
.
Il
s'agit,
t
arr?tons,
une
ici,
P
de
de
mettre
?rit?
en
pas
lumi?re
78)
toute
T
l'originalit?
tarskienne
de
L
la
p
d?nition
dans
tarskienne

de
,
la

v
hoix
?rit?.
quer
l'annexe
se
our
lors,
p

1933,
par
de


de
son
olonais
dans
v
arski
la
T
les
par
th?
t?e
L
pr?sen
ne
,



des
v
l'alg?bre
v
de
tendre
langage
de

v
le
?
our
p
p
la
?rit?
la
v
2
la
p
de
osition.
d?nition
par
la
?rit?
de
que
ormalis?s
.
f
utilis?
ges

langa
langages
les
eut
T
phrase
arski
Ajou-
ne
de
ten
het
te
la
pas
P
de
vr
donner
notion
une
nous
d?nition
d'?tablir

deux
exhaustiv
t
e
D'une

d'?tre
de
fran?aise
la
part,
notion
ne
de
plus
v
prop
?rit?.
t
Il


d?nition
que
errons
le
est
pr?dicat
particulier
`vrai'
de
p
en
eut
t
s'appliquer
imp
?

des
in

tique,
ph?-
m?tamath?matique
nom?nes
Granger,
psyc
de
hologiques
la
,
dans
tels
en
que
arski,
les
de

la
y
e

traduit
ou

les
terme
jugemen
originellemen
ts,
T
mais



ne
dans
l'in

t?resse
puisqu'il
pas.
traduit
Ce
par
qu'il
et
v
osition
eut

d?nir,
tateurs

arski,
la
Go

Esquisse
notion
nominaliste
logique
op
de
42)
v
Engel
?rit?
norme
,
,

t

phrase.
qui
ouv
s'applique
ermettre,
aux
v
expressions
t
linguistiques
tre
que
Nous
son
lors,
t
le
les
osition


prop
p
ositions


la
ans
textes
.
et,
Il
a
en
tage
tend

par

prop
?
osition
notion

que
que


p
la
osition
grammaire
reviendrait
app
sur
elle
de
habituellemen
Nous
t
la
prop
pr?dicat
osition
relativ

langage
e
que,

p
d
?rit?
.
?tre
T
translinguistique,
arski,
tit?

d?nition
le
p
A
le
T
reste
v?rit?

:
tique
La
?rit?
d?nition
T
de
gique,
la
19231944,
v
p.
?rit?
traduit
p
G.-G.
our
le
le
orteur
langage
v
de
est
l'alg?bre
prop
des
Or,

les
est
?crits
une
anglais
application
T
particuli?re.
le
Nous
orteur
rel?guons
v

est
pr?sen
notion
tation

en
,
l'annexe
l'on
A,
g?n?ralemen
d'une
par
part,
phrase
parce
Le
que
p
les
zdanie

t
philosophiques
par
et
arski
logiques
son
que
sur
nous
Le
p
de
ouv
?rit?
ons
les
tirer
formalis?s
de
n'?claire
la
l'aaire,
d?nition
p
tarskienne
?tre
de
?
la
fois
v

?rit?

p
par
euv
prop
en
.
t
tons
?tre
que
pr?sen

t?es

de
T
mani?re
tels
totalemen
aul
t

ind?p
(
endan
d'une
te
orie
de
de
la
pr
d?nition
osition
particuli?re
p.
de
et
la

v
(
?rit?
a
p
du
our
ai
le
p.
langage
utilisen
de
la
l'alg?bre
de
des
Nous

p
et
ons
d'autre
p
part,
dans
parce
tra
que
ail,

soigneusemen
pr?sen
les
tation
en
est

fortemen
notions.
t
nous
redondan
d?s
te
arbitrairemen
par
sur
rapp
mot
ort
prop
?
.
notre
part,
pr?sen

tation
nous
g?n?rale
ermettra
dans
en

a

ec
hapitre.
traduction
arski
des
T
de
?rit?.
arski
en
d'autre
le
il
prop
l'a

an
t
de
traduction
pas
mot
ho

le
,

qu'il
habitu?
s'agira
en
du
la
ten
de
ou
osition
la

de
phrase
qui
?tan
dit.
le
eet,
orteur
tendre
v
Il
Nous
y
tendons
a
mot
ici
osition
une
?tan
?tranget?
la
dans
du
les
anglais
traductions
e
fran?aises

des
ne
textes
pas
de

T
u
arski
de


nan

t
est
le
En
p
en
orteur
prop
de
dans
v
sens
?rit?,
?

m?prendre
l'en
la
tit?
tarskienne
susceptible
la
d'?tre
?rit?.
vraie
v
ou
que
fausse.
d?nition
En
du
eet,
`vrai'
que
toujours

e
soit
un
dans
formel
l'
et
Intr
d?s
o
le

orteur
?
v
la
ne
lo
eut
gique
une
et
tit?
?

la
en
m?tho
don
dolo
la
gie
serait
des
m?me,
scienc
eu
es
orte
d?
langage
18

traduite
A.
par
arski,
R.
La
P
s?man
.
de
T
v
rem
,
bla
A.
y
arski,
ou
o
dans
s?man-
L
m?tamath?matique.
o
vol.
gique,
,
s?mantique,
270.7
8
9
10
7.
8.
9.
10.
x1
x1
H
H(x )1
x1
x1
x x1
x x1 1
x = y ≡ (∀φ)(φ(x) ⊃ φ(y))
ne
dit
pas
qu'il
our
t
app
est
vraies,
imp
V
ossible
prop
de
le
d?nir
v
la
Russell,
v
`
?rit?
est
dans
ter
les
la
autres
l'ensem

h
que
v
les
prop
prop

ositions
des
;
Une
il


ositionnelle
pas
un
son
une

notre
extension
fonction
?
v
d'autres
ossibles,

umain'
ries
prop
d'ob
d?terminerons
jets
que
.
t,
L'am
umain'.
bition
th?orie
de

T
,
arski

n'est
l'Ecole
n
',
ullemen
ariable,
t

de
app
donner
p
la
la

p
ou
un
l'essence
`
du
tation
terme
`
`vrai'
partir
:
p
On
En
m'a
juge
dit
les
que
?
ma
arski
d?nition,
que
bien
nous
qu'elle
par
p
gisme
ose

les
psyc

un

v
saires
satisfon
et
laquelle
susan
ersion
tes
suiv
p
?tre
our

qu'une
g?n?ralit?
prop
and
osition
particulier,
soit
in
vraie,
des
ne
v-V
saisit
la
pas
breux
r?ellemen

t
une
l'
obtenons
essence
prop

de
de
homme'.

fonction

forme
Puisque
d'engendrer
je
lorsqu'on
n'ai
ariable
jamais
d'individu.
?t?
ons

pr?dicat
pable
umain'
de
ma

',

la
qu'?tait
h?matique
l'
prop
essence
de

'.
d'un


ositionnelle,
on
ons
doit
de

si
de
d'individu
ne
'
pas
de
discuter
jets
plus
donnera
longuemen
prop
t
que

un
question
fausses,
qu'il
est
.
Ainsi,
Le
toutes
pro
vraies
jet
parcours
tarskien
de
est
',


extensionaliste
toutes

de
:
'
il
refuse
s'agit
umain',
de
toutes
d?terminer
de
la
'

la

`

un
bien
la
Remarquons
a
des
que
prop
ici,
ositions

auxquelles
par
le
de
terme
de
`vrai'
de
s'applique.

bigu?.
t,
am
ussel
L'Ecole
107).
de
th?orie
Lv
yp
o
d'exprimer
v-V

arso
nables
vie
vie
est
Lv

19
que
extensionnelle
l'on
`
app
nom
elle

l'?cole
qu'on
p
elle
olonaise
v
de
nous
logique.
la
Elle
fonction
fut
ositionnelle
fond?e
`
par
malgr?
T
un
w
Nous
ardo
ellerons
wski,
prop
un
une
?l?v
qui
e
ermet
de
une
Bren
osition
tano,

?
v
Lv
par
o
nom
v
Nous
puis
ouv
se
repr?sen
d?pla?a
le
?
`(est)
V
h
arso-
par
vie.
lettre
Les
juscule
plus
t,
imp
p
ortan
obtenir
ts
repr?sen
repr?sen
sc
tan
de
ts
fonction
de
ositionnelle

jugemen
mouv
notion
emen
que
t
?
son
du
t
de
?uk
prop

nous
Le?niewski,
ouv
K
d?nir
otarbinski,

Ajdukiewicz

et
eet,
T
la
arski.
ariable
reste
`
et
et
A.
parcourt
Ro
ble
jszczak,
tous

ob
T
p
ruth-Bearers
elle
from
lieu
T
des
w
ositions
ardo
telles
wski
`T
to
est
T
h
arski
et
,
telles
in
`Jupiter
K.
un
Kijania-Placek
umain'.
(?d),
si
The

Lvov-W
les
arsaw
ositions
Scho
d?termin?es
ol
le
and
de
Contemp
aleur
or
`
ary
holo-
Philosophy
nous
,
la
p.

77.
de

les
rendue
aleurs
A.
`
T
le
arski,
telles

`
La
est

h
s?man
autremen
tique
dit
de
les
la
aleurs
v
`
?rit?
appartien
,
qui
in
t
A.
fonction
T
ositionnelle
arski,
il
L
est
o
h
gique,
Dans
s?man-
v
tique,
qu'en
m?tamath?matique.
donn?e
19231944,
et
vol.
nous
2
ons
,
la
p.
des
294.
doit
jamais
suppl?e
fut
un
ne
axiome
Soit

la
an
prop
restaurer
osition
l'expression
philosophiques,
la
d?bats
math?matique
'
(D.
arme
ernan
deux
Bertr
son
R
iden
l

p.
dans
En

la
prop
rami?e
osition
t
le
es
nom
terdit
propre
le
`So


e
par
indiscer-
une

des
?
derni?res
arso
lettres
o
de
de
l'alphab
de
et
v?rit?
romain
de
telle
d?finition
que
`So
1.1.

est
qui
un
que
homme',
individus
si
t
l'on
tiques11
12
13
(∃f)(∀x)(φ(x)≡f!(x))
f!
x = y ≡ (∀φ)(φ!(x)⊃ φ!(y))
11.
12.
13.
ou

in

t
imp
tension
?

des
et
une
la
(B.
r?f?rence
d?nition
est
philosophiques
souv
quan
en
a
t
d'une
app
p
el?e
e

sa
d?notation
tra

G.
ou
gique

L.
extension
d'individus

yp

de

l'axiome
.

L'extension
haque
d'une
fonction
expression
a
est
fonction
la
t

0.
des
est
ob
ans
jets

r?f?r?s
in
ou
des
indiqu?s
des
par
scientique

Critic
expression.
t
Ainsi,
la
l'extension
th?orie
de
r?soudre
`l'?toile
th?orie
du

matin'
il
est
`
la
r?f?rence
plan?te
en
V?n
assure
us.
est
L'extension
v
d'un


N.
pr?dicat
166).


est
est
la
e

sa
des
puisqu'un
ob
ainsi
jets
`
auxquels
F

f
pr?dicat
laquelle
s'applique
partagen
de
.
mani?re
Sens
vraie.
Ecrits
P
T
ar
Mill,
exemple,
et
F
la
rege,
r
T
souv
arski
of
ou

G?
univ
del
des
son
viole
t
des
des
par
mem
des
bres
P
de
dicult?,
la
?


qui
Dans

fonctions
l'extension
ariable
du
de
pr?dicat

`(est
sion
un)
Le

sa
Mais

quelle
d'une
est
qui
l'extension

du
prop
pr?dicat
alen
`vrai'
toutes
?
?
De
e
mani?re
']
triviale,
et
il

s'agit
*12,
de
fonction
la
ermet

Ainsi,
de
d'ordre
toutes
alen
les
fonction

imm?-
hoses
?rieur
vraies.
ariable,
Mais
oir

est
d?nition
p
est
uler

l'iden
Une
de
mani?re
,
non
aux

Depuis
de
langa
sp
',
?cier
individus
l'extension
tiques
du
toutes
pr?dicat
pr?dicativ
`vrai'
:
est
rege,
d'?n
d?notation
um?rer
F
la
giques

pp.
des
attributs
ob
(J.
jets
de
qui
d?
son
Exp
t
es
mem
euve
bres
des
de


p.

extension.
Dans
The
le
ruth.

Intr
o?
p.

tie

ersellemen
p
sur
oss?de
propri?t?s
une
et
innit?
donc
d'ob

jets,
ordres
ou
os?e
m?me
la
un
rami?e
tr?s
t
grand
es.
nom
our
bre,

la
Russell
pro
jouta

sa
d'?n
des
um?ration
l'axiome
se

r?v
le
?le
des
imp
?
ossible.
v
Il
d'individu,
faut
s'agit
alors

d?-
des



est
extension
expres-
et
sens

.
de

mani?re
et
non
sens
triviale.
son
Un
expression
tel

pro
'
jet
nous
qui
que
ten

te
fonction
de
ositionnelle
donner
?quiv
une
te,
description
our
non
ses
triviale
aleurs,
et
quelque
non
pr?dicativ

[`
de
la
l'extension

du
Russell
pr?dicat
A.
`vrai'
Whitehead,
est
Mathematic

,
que
p.
l'on
La
p
pr?dicativ
eut
p
propremen
une
t
d'ordre.
app
une
eler
d'individu
un


?quiv
pro
te
jet
une
exten-
pr?dicativ
sionaliste
d'ordre

diatemen
el?
sup
app
?
de
v
d?nition
?
de
v
la
1
v
individu
?rit?.
d'ordre
Remarquons
On
que
eut
deux
reform
expressions
la
di?ren
de
tes
tit?
p
s?parer
euv
d'usage
en
il
t
rege
en
de
notions
v
son
les
pas
ormalis?s
t
ges
tiques,
les
par
d
de
dans
nous
deux
les
son
pas.
iden
n?anmoins
s'ils
les
t
de
leurs
d?notation
fonctions
et
es

v?rit?

arski
t
F
?

Stuart
et
p
,
qui
G.
nom
rege,
un
lo
des
et
ou
,
individus
102126.

t
a
Ces
v
ne
oir
t
la
exactemen
m?me
iden
ex-
mais,
tension.
souci
Ainsi,

l'extension
ne
de
distinguerons
`l'?toile
Remarquons
du
que
matin'
notions
et



de
de
`l'?toile

du
son
soir'
dues
est
John
la
Mill
m?me
our
puisqu'il
un
s'agit

de
d?note
l'unique
sujets
plan?te
des
V?n
et
us.
des
Lorsque
ou
deux
propri?t?s
expressions
S.
on
Syst?me
t
lo
la
:
m?me

extension,

nous
os?
dirons

qu'elles
de
son
pr
t
et

m?tho
extension-
de
s'ils
e
p

oss?den
,
t
32).
20
toutes
leurs
R.
propri?t?s
Kirkham,
en
ories

T
un.
A
En
al
eet,
o

,
d?nition
4.14
14.
la
v?rit?
21
nellemen
pas
exemple,
doiv
t

?quiv
di?ren
alen
alen
tes


roisi?memen
de

extensionnelle
de
.
.
Le
par
fait
un
que
s'agit
deux
monde,
expressions

p
expressions
oss?den
foie'
t

une
expressions
m?me
le
r?f?rence
y
p
le
ermet
t
d'expliquer
ou
en
est
quoi
v


la
s'agit


d'une
t
expression
rela-

osi-
ue.
p
Supp
p
osons
extension
que
in
quelqu'un,
remarques
apprenan
tensionnelle.
t
a-
la
forc?men
langue

fran-
simple
?aise,
ex-


la
n'a

ys
et
ens
donc
un
l'extension,
am?ricain'.
de
oss?dan
l'expression
n?-
`v
p
ert?-
t
br?
puisque,
p
p
oss?dan
pas
t
te
un
p

t
mais
expressions
pas
tes,
la
expressions

tre
de
ons
l'expression
Ainsi,
`v
ert?-
ert?br?
t
p
`v
oss?dan
t
t
t
un
tique,
foie'.
par
Si
Il
nous
tionner
lui
prop
indiquons

que
t,
l'extension
t
de
tes

t
deux
p
ex-
degr?
pressions
syn
est
le
iden
un)
tique,
am?ricain'
nous
t
lui
au
sp
n?
?cions
am?ricain
imm?diatemen
?t?
t
autre
l'extension
est
de

l'expression
et
`v
naturalis?
ert?br?
pa
p
?t?
oss?dan
t,
t
ert?br?
un
un
foie'.

Remarquons

bien
te
que
?tre
la
p
signi-

cation

de
notre
l'expression
er-

t
ue
p
ne
foie.
sera

pas
dans
totalemen
v
t
t

oss?de
ue
foie.
tan
lorsque
t
t
que
a-
nous
prop
n'aurons
t
pas
t
sp
logiques
?ci?
P
l'autre
p

la
osan
tique.
te
les
de
`v
la
br?

oss?dan
?
un
sa-
et
v
ert?br?
oir
oss?dan
l'in
un
tension.
on
Nous
une

iden
n?anmoins
mais
que
t
`la
leur

tension.
des
faut
v
men
ert?br?s
trois
p
?
oss?dan
os
t
l'?quiv
un
ex-

Premi?remen
est
deux
une
extensionnellemen

?quiv
description
len

ne
de
en
l'extension
pas
de
t
l'expression
oss?der
`v
m?me
ert?br?
de
p

oss?dan
taxique
t
Ainsi,
un
pr?dicat
foie'.
`(est
D?s

lors,
en
le
est
pro
tensionnellemen
jet
?quiv
extensionaliste
t
p
pr?dicat
eut
`est
?tre
sur

territoire

et
la
pas

naturalis?
herc
un
he
pa
d'une
ou
expression
l'enfan
extensionnellemen
de
t
y
?quiv
am?ricains
alen
n'a
te
?t?
?
par
`(est)
autre
vrai'.
ys
Le
a
pro
naturalis?
jet
Deuxi?memen
extensionaliste
?tre
n'est
v
donc
p
pas
t
la
foie

une
herc

he

d'une
et
expression
susan
qui


our
signie
un
la
ert?br?
m?me
oss?dan

un
hose
Il
que
d'une


l'expression
dans
`(est)
monde,
vrai'.
v
En
t?br?
eet,
oss?dan
deux
un
expressions
ne
p
oss?de
euv
de
en
Il
t
d'une
?tre
susan
extensionnellemen
puisque,
t
notre
?quiv
tout
alen
ert?br?
tes
oss?dan
et
un

p
p
?galemen
endan
un
t
T
ne
t,
pas
deux
signier
son
la
extensionnellemen
m?me
?quiv

len
hose.

Cela
ositions
se
tenan
pro

duit
auron
lorsque
des
l'in
tions
tension
en
de
elles.

ar
deux
nous
d?finition
ouv
Une
armer
Ibid.
prop
p.
expressions
1.1.
n'est
pas
,
iden
5.⊃




p ≡
p p
p
15
15.
te
:
`si

?
ouv

p
`v
oss?de
les
un
mot

de
est
p
vraie,
le
alors
os

dans
p
`
oss?de
g?n?rale,
un
qui
foie'
foie'.
est
si
vraie'.
jet
De

mani?re

plus
qui
formelle,
vrai.
nous
herc
p
du
ouv
t,
ons
tension.
?crire


est
prop
de
osition
l'expression
en
?quiv
utilisan
si
t
un
le
t
sym
du
b
ten
ole

`
Le
an
un
'
osition
de
?quiv

`

de
mat?riel


pas
:
bas?
Marc
t
p
faux'.
oss?de
te
un
le

dire,
suiv
d'une
Marc
informationnel
p
en
oss?de

un
par
foie.
plus
Cette
t
prop
oss?-
osition
son
signie
que
que
un
si
seulemen
l'an
p

Nous
t
dire

le
p
de
oss?de
`vrai'
un
jet

de
est
t
vrai,
l'expression
alors
vrai
le
jet

he
t
?

la
p
d
oss?de
mat?riellemen
un
t
foie'
arme
est
'
aussi
p
vrai.
b
Du

fait
nous
que
ne
la
tenir

ni
des
une
ob
`vrai'
jets
e
p
n'est
oss?dan
main
t

un
la

v
n'est
ou
pas
p
une
mani?re
sous-classe
l'in-
propre
est
de
ten
la
arski

ex-
des
t
ob
de
jets
ob
p
t
oss?dan
expression.
t

un

foie,
p
mais

que
ert?br?

t
deux
deux

extensionnellemen
son
tes,
t

iden
oss?de
tiques,
foie
nous
et
p
t
ouv
Marc
ons
oss?de
?galemen

t
p
armer
ons
la
nalemen
prop
que
osition
pro
suiv
extensionnel
an
d?nition
te
pr?dicat
:
est
Marc
pro
p
qui
oss?de
te
un
remplir
foie
men
tion
le
Marc
dans
p
:
oss?de
est
un
ans

pro
Or,
extensionnel
en
herc
logique,
donc
lorsque

deux
prop
prop
de
ositions
prop
s'impliquen
`
t
'

soit
quemen
t
t,
alen
elles
?
son
qui
t
que
mat?riellemen
v?rit?
t
est
?quiv
Sous
alen
eine
tes.
tom
D?s
er
lors,
un
la

prop
que
osition

suiv
hons
an
devra
te

est
le
vraie
`vrai'
:
?tre
Marc
sur
p
pr?compr?hension
oss?de
pr?dicat
un
du
foie
yp
ormalis?s
:
Marc
:
p
pas
oss?de
Consid?rons,
un
tenan

l'autre
Le
osan
sym
de
b

ole
sa
`
oir
f
sens
'
l'in
d'?quiv
On

eut
extensionnelle
de
arme
tr?s
que
que
les
tension
deux
expression
prop
le
o-

sitions
u
qui


T
t

son
pression,
t
tan
mat?riellemen
qu'il
t

?quiv
la
alen
des
tes.
jets
Ce
son
sym
d?not?s
b

ole
An
est
rendre
g?n?ralemen
id?e
t

traduit
l'expression
par
ert?br?
l'expression
oss?dan
`si
un
et
et
seulemen
`v
ges
p
langa
dan
Ibid.
un
p.
Ces
der-
expressions
ni?re
t
prop
t
osition
alen
signie
t
22
si'.
Donc,
,
notre
8.16
17



18
16.
17.
18.
ne
son
t
v

de
pas
standard
in
a
tensionnellemen

t
monde
?quiv
n'est
alen
logique
tes
t

a
23
Nous
,
v
en
t

e
qu'elles
ten
ne
ories
v
(R.
?hiculen
les
t
monde.
pas
se
la
ec
m?me
pro
information.
des
Puisque
soit
l'in
il
tension

est
bien
une
Certains,
des

deux
Nous

oin
osan
extension.
tes
o
de
qui
la
,

les

nature,
deux
de
expressions,
monde
bien
ossible
qu'extensionnellemen
ar
t
p
?quiv
Un
a-
?nemen
len
les
tes,
y
n'on
o?
t
t
pas
?
la
t
m?me
de

p
P
pas
ar


n'existe
tre,
d'?quiv
les
V.
expressions

`v
la
er-
p
t?br?
n
p
parti
oss?dan
tons
t
tre
un
R.

A
et
10.
`v
remon
ert?br?

p
et
oss?dan
et
t
des
un
et
organe
de
qui
euv
p
di?ren
omp
de
e
dans
le
ossible
sang'
t
son
p
t
duire.
non
il
seulemen
de
t
a
extensionnellemen

t
?nemen
?quiv
un
alen
qui
tes,
dans
mais
p
elles
qu'il
le
v
son
p
t

aussi
p
in

tensionnellemen
iden
t.

T
p
outes
foie,
les
imp
expressions
oir
in
un
tensionnellemen
t
t
p
?quiv
p
alen
sang.
tes
Il
son
ici,
t
de
extensionnellemen
la
t
in
?quiv
Quine
alen
Quine,
tes,
et
mais
pp.
la
m?me

d'in
que
une
n'est
nen
pas
v
vraie.
t
D?s
de
lors,

nous
Nous

t
que

la
tension
relation
t
d'?quiv
Kirkham,

T
in
al
ten-
,
sionnelle
notion
est
temp
logiquemen
?
t

plus
d'?tat
forte

que


58).
d'?quiv
Hin

le
extensionnelle.

Nous
faits,
p
m?me
ouv
lois
ons
la
exprimer
p

en
di?rence
?tre
au
ts
mo

y
notre
en
N?anmoins,
de
un
la
p
notion
rien
mo
logiquemen
dale
imp
de
ne

eut
v?rit?
pro
la
P
.
exemple,
Ainsi,
n'y
l'?quiv
pas

monde
in
ossible
tensionnelle
v
des
des
prop

ositions
?v

t
a
est
un
?v

t
et
se

duit
a
tous
un
mondes
organe
ossibles.
qui

p
puisse
omp
a
e
oir
le
mondes
sang'
ossibles
p
la
eut
des
s'exprimer
ert?br?s
de
oss?dan
la
un
mani?re
ne
suiv
pas
an
tique
te
la
:
des

ert?br?s
t(Marc
oss?dan
a
un
un
mais

est
de
ossible
Marc

a
un
un
o?
organe
individu
qui
oss?dan
p
un
omp
ne
e
oss?de
le
d'organe
sang).
ompan
L'?quiv
le

d'individus,
in
m?me
tensionnelle
faut
p
remarquer,
eut
qu'il
?galemen
pas
t

?tre
de
repr?sen
notion
t?e,

de
tensionnelle.
mani?re
tel
plus
(W.

O.
au
L
mo
mot
y
la
en
,
du
288294),
sym
t
b
que
ole
notion
`
tension
extensionnelle
pas
'
notion
:
erti-
Marc
te.
a
n'a
un
ons

ullemen
d?finition
l'in
Marc
tion
a
prendre
un
sur
organe
p
qui
t.
p
ten
omp
seulemen
e
de
le
la
sang.
en
La
in
notion
et
mo
la
dale
d?noten
de
L.

The
p
of
eut,
ruth.
elles
Critic
mais
Intr
La

men
p.
de
elle-m?me,
qu'elles
s'expliquer
au
premi?re
mo
tion
y

en
en
de


oraine
de
te

Carnap
mondes
parle
p
de
ossibles
descriptions


Une
Carnap,
mo
ation
remon
n?
?
essit?
Kripk
p.
S.
L'usage
1.1.
derne
.
te
Un
S.
monde
e,
p
Kanger
ossible
J.
est
tikk
un
dans
monde
milieu
dans
ann?es
lequel
te.1.2. Une conception classique de la ve´rite´
19
20
21
22
23
24
19. Γ
20.
21.
22. Θ
23.
24.

de
la
v
les
enser
osition
?rit?
[.
on
suiv
t
L
?t?
v
prop
s?par?,
os?es.
p
Il

d?sire
bigu.
fournir
lfr
une
,
d?nition
,
qui
p
rende
uni
justice
ob
?
plus
la
prop

que

de

7,

v?rit?.
de
tiers
la
Aristote.
v
arski,
?rit?,
o
telle
?rit?
que
dans
l'a
qui
exprim?e
qui
Aristote
le
dans
?
sa
.
M?taphysique
aussi
en
,
1011b
La
:
son
Dire
v
de

l'Etre
elle
qu'il
t
n'est
M?taphysique
pas,
que
ou
eption
du
et
Non-Etre
arski
qu'il
jugemen
est,
v

Aristote,
le
langa
faux
s?man
;
A.
dire
m?tamath?matique.
de
ormalis?s
l'Etre
1051b
qu'il
.]
est,
vrai,
et
que
du
s?par?
Non-Etre
que
qu'il
uni
n'est
?tre
pas,


trairemen
le
nature
vrai
bre
d
form
v?rit?
en
.
de
Selon
mo
T
la
arski,
te
les
?rit?
th?ories

bas?es
(ou
sur
dance)

la
form
.
ule
Une
p
vraie
euv
un
en
hose
t
Il
?tre
est
quali?es
`vrai'
de
mot
th?ories
V
de

la
de

o
v


d
ondance
pp.
.
v
T
son
arski
orteurs
sem
p
ble
arski
donc
,
v
1051b.
ouloir
A.
nous
La
fournir
de
une
,
th?orie
arski,
de
s?man-
la
vol.
v
270.
?rit?
v

en
ondance,
:
bien
.
qu'il
?tre
qualie
le
sa

th?o-
enser
rie

de
est

est
philosophiquemen
et
t

neutre
est
,
est

;
qu'elle
dans
ne
faux,
s'engage
p
pas

en
t
fa
la
v
des
eur
jets
d'une
nom

Ces
in
ulations
terpr?tation
euv
on
t
tologique
s'exprimer,
ou
mani?re
m?taph

ysique
derne
particuli?re.
de
Nous
mani?re
parlerons
an
de
:

v
dicile
d'une
question
osition
d'in
en
terpr?tation

au
sa

on-
hapitre
a
3.
ec
Cette
r?alit?
premi?re

v
ou
ersion
:
de
prop
la
est
v
si
?rit?
d?signe
p
?tat
eut

?tre
existan
dite
est

.
faible
am

Aristote,
:
,
arski
,
,
1011b.
au
le
sens
F.
o?
uissoz,
elle
a
arme

une
s?mantique

la
ondance
L
faible
gique
en
philosophie
tre
A
les
e
jugemen
T
ts
,
T
2526.
Ibid.
olon
p.
Les
et
ts
les
t

p
hoses
de
sur
?rit?
lesquelles
our
p

orten
T
t
Metaphysique

ans
jugemen
10,
ts.
les
Aristote
ges
a
T
de

men

t
tique

la
une
?rit?
v
in
ersion
T

L
forte
gique,

tique,
de
19231944,
sa
2
th?orie
p.
de
f
la
?gale-
24
,
vrais
271.