Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,75 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

LA CONFIANCE ET LE CONTRAT : ÉLÉMENTS DU PROCESSUS DE LUTTE CONTRE L'EXCLUSION

De
136 pages
L'exclusion n'est pas seulement le défaut d'avoir mais aussi le défaut de pouvoir : pouvoir comprendre, pouvoir se soigner…pouvoir agir sur sa propre situation. C'est aussi le défaut de savoir (scolaire) mais surtout la faible capacité à se représenter de manière cohérente le monde, pour le faire évoluer à son avantage. Partant de cette constatation et d'après son expérience de terrain, Richard Vidalenc propose une étude du contrat social basé sur une relation de confiance entre travailleurs sociaux et personnes en réinsertion.
Voir plus Voir moins

LA CONFIANCE ET LE CONTRAT: ÉLÉMENTS DU PROCESSUS DE LUTTE CONTRE L'EXCLUSION

<9L'Harmattan, 2001 ISBN: 2-7475-1756-X

Richard

VIDALENC

LA CONFIANCE ET LE CONTRAT: ÉLÉMENTS DU PROCESSUS DE LUTTE CONTRE L'EXCLUSION

L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris France

L'Harmattan Hongri~ Hargita u. 3 1026 Budapest HONGRIE

L'Harmattan Italia Via Bava, 37 10214 Torino ITALIE

À mes enfants, qu'ils aient confiance en la vie,

« La logique de la confiance relève le déji de la dualité. C'est que la logique de la confiance repose sur un souci de cohérence, souci qui fonde à la fois la rationalité scientifique et ce qui lui échappe, c'est-à-dire la réflexion personnelle éthique(...) Dans les deux domaines, c'est la cohérence qui crée le chemin. Le soleil de ces cohérences illumine la confiance partagée. La recherche de la cohérence. c'est la recherche du sens et la confiance n'est rien d'autre que la recherche en commun du sens, c'est-à-dire des raisons de vivre. »

Jacques de Bourbon-Busset (De l'Académie française) Actes du Colloque« Du mépris à la confiance », UTC, 1990.

« Les bonnes institutions sociales sont celles qui savent le mieux dénaturer I 'homme, lui ôter son existence absolue pour lui en donner une relative, et transporter le « moi » dans l'unité commune»
Jean-jacques Rousseau, Émile ou de l'éducation

« Entreprendre vaut mieux que se résigner et l'attente de la perjection est une piètre excuse pour l'inaction» Robert Schumann.

REMERCIEMENTS

À Patrick LEGROS (Université d'Evry). Il a été d'une grande aide et d'une grande disponibilité tout au long de l'élaboration de ma laborieuse « pensée». À ma femme, qui sait être de bon conseil et qui m'a encouragé (pour ne pas dire poussé! ...) quand le besoin s'en faisait sentir. À Louis-Marie Grousset (ancien directeur de l'UFCV), qui a été mon fomlateur DEFA et qui a su me communiquer la passion de comprendre (en tout cas d'essayer). Tu sais être disponible (pour cet ouvrage entre autre), ne pas trop en faire, susciter l'interrogation, donner de l'élan.

À Xavier Favaro pour son accueil. Il a su écouter l'ami, échanger sur ce qui fait la cohérence entre nos convictions et nos actions. .. .guider mes pas en informatique et... servir le café chaud (L.. ). Aux familles et amis qui ont été mis à contribution pour relire ce travail. Merci à Marie-Elisabeth Bougeard, Eric Colas, Bertrand Holzschuch, Hélène Journe, Elisabeth Vidalenc, Claire Yeme. Aux autres... qui comptent dans les grandes occasions comme dans le quotidien.

SOl\1l\1AIRE

Avant-propos de Monsieur Le Carpentier ......................... Préface de Monsieur Faure............................................... INTRODUCTION PREMIEREPARTIE: COMPRENDRE L'EXCLUSION........ .....

15 19 21 27 29 39 57

1. Analyse sociologique de l'exclusion............................... II. Approche dynamique et multidimensionnelle de l'exclusion................................................................... DEUXIEME PARTIE: LE CONTRAT ET L'AUTONOMIE...... I. Le contrat comme cadre de référence de la coopération.............................................................. , , . Il . Q u est -ce que l autonomie... ? .. .. ... ..... ... .. .. .. .. .. ... .. TROISlEME PARTIE: L4 CONfIANCE ET L'AUTONOJllE.. 1. Qu'est-ce qu'une relation de confiance? ........................ II. La relation de confiance, une mise en jeu des qualités personnelles et professiOlillelles chez l'éducateur: compétences, capacités, ressources... ... . .. ... ... . .. .. . ... .. III. La coopération entre les acteurs ..................................

.

58 72 91 92

98 104

IV. La relation de confiance et la construction
de repères. .. ... ... ... '" . .. . . . '" ... . .. .. . ... ... ... ... . .. ...

107 115 121 131

CONCLUSION GENERALE... ... ... ... ... ... ... ... ... ....... '" BIBLIOGRAPHIE ............................................................. TABLE DES MATIERES ....................................................

13