Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La conscience

De
222 pages
Qu'est-ce que la conscience ? Que devient-elle à la mort ? Peut-on la distinguer des notions d'âme et d'esprit que suppose une approche religieuse ? Est-elle,
comme l'avancent d'éminents chercheurs, dont plusieurs prix Nobel, une matrice conceptuelle survivant à la mort et dont les réalisations demeurent éternelles, conception se rapprochant du monde des idées de Platon et des philosophies orientales ? Mais alors comment ?
Voir plus Voir moins
Jean-Jacques GAUBICHER
La conscience
Entité matérielle, spirituelle ou quantique ?
La conscience
Jean-Jacques Gaubicher
La conscience
Entité matérielle, spirituelle ou quantique ?
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-05820-7 EAN : 9782343058207
« Il existe une tendance à oublier que l’ensemble de la science est liée à la culture humaine, et que les découvertes scientifiques sont dénuées de signification en dehors de leur contexte culturel. Une science théorique qui ne serait pas consciente de ce que les concepts qu’elle tient pour pertinents sont destinés à s’inscrire dans une image générale du monde, une science théorique dis-je où les initiés continueraient à marmonner en des termes compris au mieux par un petit groupe de partenaires serait vouée à l’atrophie et à l’ossification… »Erwin Schrödinger
INTRODUCTION
La première question que peut se poser le lecteur de ce travail est son but ? Pourquoi s’interroger sur la conscience ? Notre réponse est que nulle entité n’est aussi mal connue que la conscience, tant par son ori-gine, son fonctionnement, sa localisation, etc. Ce débat est passionnant et sera celui du XXIe siècle. L’homme est en grande partie inconscient de sa conscience. Conscience perçue comme le résultat du fonctionnement cervical par les matérialistes, cons-cience confondue avec les notions d’âme et d’esprit dans le monothéisme abrahamique, recherche d’oubli de soi dans le panthéisme et les religions orientales. Quelle qu’en soit sa définition, la conscience est perception et réponse, (ou non-réponse). Avoir conscience, c’est se rendre compte, percevoir, conscience qui se construit d’abord par rapport au corps. Lorsque l’on parle de conscience, s’agit-il d’avoir conscience de son environ-nement, de soi, de l’analyse d’une situation, d’une abstraction, d’un jugement moral ? D’où vient la conscience ? De l’inné, conscience héri-tée des parents ? De l’acquis, dépendant de l’environ-nement social et culturel, d’une conjonction des deux ? Comment est-elle constituée, où peut-on la situer ? Y a-t-il différentes sortes de consciences ?