La cure de l'enfant autistique

De
Publié par

Par l'illustration de la clinique mise en oeuvre au sein de l'Antenne 112 de Venise – structure à l'avant-garde dans la cure des psychoses infantiles à la lumière des théories de Freud et de Lacan –, ce livre dessine un panorama ample et approfondi des méthodologies et conceptions théoriques qui ont tenté d'appréhender ce syndrome si complexe qu'est l'autisme infantile.
Publié le : vendredi 1 janvier 2016
Lecture(s) : 5
EAN13 : 9782336400563
Nombre de pages : 244
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Martin Egge
La cure de l’enfant autistique
Traduit de l’italien par Sylvie Levesque
La cure de l’enfant autistique
Psycho - logiques Collection fondée par Philippe Brenot et dirigée par Joël Bernat Sans exclusives ni frontières, les logiques président au fonctionnement psychique comme à la vie relationnelle. Toutes les pratiques, toutes les écoles ont leur place dans Psycho - logiques. Déjà parus Emiléa NKAYÉ,Une problématique de la douleur chronique, 2015. Jean-Claude GUILLAUMUE,Une petite histoire de la psyché ou quelques reflets de l’âme dans le miroir de l’inconscient, 2015. Jean GODEBSKI,Tout ce que tu fais pour la personne sans la personne, tu le fais contre la personne, Vers une redéfinition de la fonction paternelle, 2015. Michel DAVID,Soigner les méchants, Ethique du soin psychiatrique en milieu pénitentiaire, 2015. Roland BRUNNER & Luce JANIN-DEVILLARS,Le coaching clinique psychanalytique, 2015. Florence LAFINE,Du sensoriel au sens social. Naissance de la pertinence et de la normativité sociale chez le bébé, 2015. Cécile CHARRIER,Réflexions pour une thérapeutique de la violence. Violence et Créativité, 2015.Riadh BEN REJEB (dir.),Le rituel. De l’anthropologie à la clinique, 2015.Radu CLIT,Le travail institutionnel en milieu psychiatrique et de l’enfance inadaptée, 2015. Jean Michel PÉCARD,Essai de psychologie analytique, 2015. Sébastien PONNOU,Lacan et l’éducation. Manifeste pour une clinique lacanienne de l’éducation, 2014. Sophia DUCCESCHI-JUDES,Portrait de folies ordinaires. Petit guide de psychopathologie pour tous, 2014. Anna CURIR,Les processus psychologiques de la découverte scientifique, L’harmonieuse complexité du monde, 2014.
Martin Egge La cure de l’enfant autistique Préface de Antonio Di Ciaccia Traduit de l’italien par Sylvie Levesque
Edition italienne © 2006, Casa Editrice Astrolabio – Ubaldini Editore, Roma © L'HARMATTAN, 2015 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07893-9 EAN : 9782343078939
À tous les enfants qui s’entendent eux-mêmes Et à tous ceux qui souhaitent les entendre.
Préface à l’édition française La cure de l’enfant autisteest un livre qui date de presque dix ans si l’on considère son écriture, mais de bien plus si l’on se réfère à ce désir décidé qui a porté son auteur à une opérativité engagée dans le domaine de la cure de l’enfant autiste. Et c’est pour cette raison que ce livre et l’expérience que Martin Egge a mis sur pied à Venise restent actuels. La constatation que, d’un côté, des collègues ont pris une relève valide et rapide dans ces institutions qu’il avait mises sur pied, l’Antenne 112 et l’Antennina, et, d’un autre côté que Chiara Mangiarotti, sa femme, a su transférer le désir de Martin dans une institution qui s’occupe d’autisme, la Fondation Martin Egge Onlus (organisme d’utilité sociale sans but lucratif [N.D.T]), n’enlèvent rien à la tristesse que nous a provoquée sa soudaine disparition. Plusieurs facteurs ont contribué à la naissance de ces institutions. Les noms que Martin leur a donnés font référence à des expériences qui ont précédé les siennes et qui avaient déjà démontré de pouvoir porter une modalité de travail valide au plan thérapeutique mais aussi éducatif avec des sujets enfants qui refusaient la rencontre avec l’autre – qu’il s’agisse de la mère, du père, de l’éducateur, du thérapeute, et ainsi de suite. Jacques-Alain Miller avait dénommé « pratique-à-plusieurs » cette nouvelle méthode de travail qui se réclame de la psychanalyse lacanienne sans pourtant faire aucunement recours aux dispositifs propre de la psychanalyse. Cette méthode y prend les lignes directrices, non seulement pour un travail clinique, mais surtout pour rendre l’institution conforme à ce que la structure impose, même en ce qui concerne des sujets autistes : c’est-à-dire tout mettre en œuvre pour qu’un désir surgisse, même là où tout semble être pris par la lourde chape d’une jouissance mortifère. Pour autant, ce livre n’est pas seulement le témoignage d’une expérience riche et vitale. Il est aussi l’œuvre d’un homme d’étude. Le lecteur y trouvera l’éventail des théories sur l’autisme et sur les diverses approches thérapeutiques ; passant des théories et thérapiesqui ne font pas référence à la psychanalyseà celles qui se basent sur la psychanalyse,l’auteur met finalementl’accent sur celles qui ont comme étoile polaire l’enseignement du docteur Lacan. ANTONIODICIACCIA
Préface
Il n’est rien qui laisse autant désemparé que la folie frappant un enfant. Et pourtant elle existe. En règle générale, elle ne se présente pas sous les mêmes modalités que celles que nous rencontrons chez les adultes chez qui domine l’irrationnel et où la perte de la raison est repérée comme un écart par rapport à la sensibilité commune ou à la cohabitation humaine. Chez le petit enfant, la folie se manifeste par une fermeture rigide, aussi totale qu’apparemment inexplicable. L’amour n’est d’aucune utilité, pas plus que le dévouement des parents, des proches et des éducateurs. L’enfant est fermé à l’autre et il le reste, malgré les sollicitations et les stimuli. Son monde se réduit à un horizon extrêmement restreint où prévalent les gestes répétés, et son espace n’est pas élargi par le jeu mais limité à un objet quelconque, une petite chose qui n’acquiert cependant jamais la valeur d’échange qui l’ouvrirait à la socialisation et à l’intégration avec les enfants de son âge. Ou bien parfois, la folie chez l’enfant, même tout petit, se présente sous la forme d’un regard précoce mais inquiétant sur le monde, comme si l’enfant parvenait à pénétrer l’au-delà des apparences et qu’il pouvait impunément entrevoir la réalité telle qu’elle est, au-delà de ce qui est généralement donné à voir, et, de là, interroger la fugace vérité des choses. Il ne s’agit pas de la même folie, mais c’est toujours de folie qu’il s’agit. Dans le premier cas, on parlera volontiers d’autisme, dans le second, de psychose. Le livre de Martin Egge, neuropsychiatre infantile et psychanalyste de l’École lacanienne de psychanalyse, nous introduit dans les arcanes de la folie chez l’enfant et de l’effort pour tenter d’y faire front. C’est un livre qui est le fruit d’un travail personnel mené depuis des années, non seulement dans ce que l’on peut appeler sa profession privée, mais aussi dans un travail institutionnel, en mettant sur pied – dans le cadre desOpere Riunite Buon Pastorede Venise – d’abord une, puis deux institutions accueillant des enfants atteints d’autisme ou de psychose. Sa référence, comme celle de l’équipe qu’il anime, est la psychanalyse freudienne dans l’enseignement de Lacan. C’est cette même référence qui avait inspiré, et qui continue d’inspirer, la première institution du Champ freudien qui, dès les années 1970, avait tenté d’affronter ces délicats problèmes dans un travail clinique quotidien et durable. Je veux parler – et le livre de Martin Egge y fait référence – de l’Antenne 110 que j’ai mise sur pied à Bruxelles, et d’une méthode de travail – appelée par la suite par Jacques-Alain Miller « pratique-à-plusieurs » –, qui m’avait semblée adaptée à de telles situations. En bref, il s’agit de faire trésor du savoir que nous donne la psychanalyse sur le fonctionnement de la psyché humaine, sans pour autant appliquer une quelconque forme de thérapie, psychanalytique ou autre : ce qui importe c’est de créer, grâce à la psychanalyse, un lieu de vie
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.