Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 18,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

La fabrication des élites

De
255 pages
Quel rôle le langage joue-t-il dans la fabrication des élites ?
A partir d'une enquête ethnographique menée en Belgique francophone, ce livre interroge les processus de socialisation langagière auxquels sont confrontés les élèves d'un établissement scolaire prestigieux.
En toile de fond, c'est aussi le portrait d'une classe sociale « en train de se faire » que dresse cet ouvrage. L'univers relativement désenchanté d'une jeunesse tiraillée entre le désir d'épanouissement personnel et la pression de la compétition sociale.

Voir plus Voir moins
L
a
 
f
a
b
r
i
c
a
t
i
o
n
 
d
e
s
 
é
l
i
t
e
s
 
 
C O L L E C T I O N « Thélème » Collection dirigée par Jean-Émile Charlier
  La collection Thélème  accueille des ouvrages qui analysent et démontent les façons contemporaines d’orienter la conduite des hommes et de garantir l’ordre des choses en s’appuyant sur une information précise et vaste des domaines étudiés. Les travaux qu elle rassemble portent sur l’enseignement, la religion, les politiques publiques et sur les convictions qui portent ceux qui les guident. La collection est également ouverte aux recherches attentives à repérer les transformations de ces convictions et les facteurs qui les affectent.  1. J.É. C HARLIER , S. C ROCHÉ  & A.K. N DOYE (dir.), Les universités africaines francophones face au LMD , 2009. 2. J. R UGENGANDE , L’enseignement privé au Rwanda , 2010. 3. S. C ROCHÉ , Le pilotage du processus de Bologne , 2010. 4. B. G ARNIER , Figures de l’égalité. Deux siècles de rhétoriques politiques en éducation (1750-1950) , 2010. 5. A. G ORGA , Les jeux de la qualité. Impacts sur les politiques éducatives et la vie académique en Suisse et en Roumanie , 2011. 6. J.L. S IROUX , La fabrication des élites. Langage et socialisation scolaire , 2011. 7. P. D ELVENNE , Science, technologie et innovation sur le chemin de la réflexivité. Enjeux et dynamiques du Technology Assessment parlementaire , 2011. 8. C. F ALLON , Les acteurs-réseaux redessinent la science. Le régime de politique scientifique révélé par les instruments , 2011. 9. B. B EYA M ALENGU , L'État-nation à l'épreuve de la mondialisation. Edgar Morin et Jürgen Habermas : deux penseurs de l'option post-nationale , 2011. 10. F. M OENS , L’école sous le regard des anthropologues. Approches, démarches et points de vue sur le fait scolaire , à paraître. 11. J.É. C HARLIER  & V. T UMUSABYIMANA , Ces intolérables enfants des rues. Enquêtes au Rwanda sur les carrières des enfants des rues et sur ce qui les rend possibles , 2011.  
 
 
Jean-Louis Siroux           La fabrication des élites  
 Langage et socialisation scolaire  
  THÉLÈME     6   
 
 
Cet ouvrage est publié avec l'aide financière du Fonds de la Recherche Scientifique-FNRS et de la Faculté des Sciences politiques, économiques et sociales de l'Université catholique de Louvain.
Photo de couverture : Jean-Émile Charlier   D/2011/4910/19  
ISBN: 978-2-8061-0022-1
©  Harmattan-Academia s.a. Grand’Place, 29 B-1348 L OUVAIN -LA -NEUVE   Tous droits de reproduction, d’adaptation ou de traduction, par quelque procédé que ce soit, réservés pour tous pays sans l’autorisation de l’éditeur ou de ses ayants droit.   Imprimé en Belgique.   
www.editions-academia.be
 
 
 
À nanou,
 
 
Remerciements  En rédigeant ces lignes, mes premières pensées vont vers les élèves, les enseignants et les différents membres du personnel scolaire qui ont accepté de prendre part à ce projet. Il n’est jamais évident ni d’accueillir un observateur étranger dans sa classe, ni de livrer une part de soi au cours d’un entretien enregistré. J’ose espérer que tous ceux et celles qui s’y sont risqués ne le regrettent pas. Je suis bien conscient que la restitution d’un travail ethnographique à ceux qui en sont les principaux protagonistes, n est pas une chose aisée. Tous ceux qui se sont déjà prêtés à l’exercice savent combien il peut être déroutant de se retrouver « objectivé » par le regard sociologique. J’espère toutefois que ce travail « parlera » à ses principaux contributeurs, qu’il parviendra un tant soit peu à leur rendre ce qu’ils y ont apporté. À ces remerciements, je voudrais associer mes anciens collègues instituteurs qui, à ma sortie de l’université, m’ont véri-tablement formé au métier d’enseignant. La thèse de doctorat, dont est issu ce livre, doit beaucoup aux pré-cieux conseils de Marie Verhoeven, qui en fut la promotrice. Je remercie Corinne Gobin et Luc Van Campenhoudt, qui ont suivi pas à pas le cheminement de la thèse, ainsi que Bernard Lahire et Georges Liénard pour leur lecture attentive du travail et leurs recommandations. Je suis également reconnaissant à Jean-Émile Charlier pour l’intérêt qu’il a im-médiatement porté à ce projet d’ouvrage, à Philippe Hambye, Hugues Draelants, Amélie Rheault et Philippe Vienne pour les nombreuses dis-cussions que nous avons partagées sur le sujet. Je remercie enfin ceux et celles qui ont gentiment accepté de relire certains passages du manuscrit ou qui m’ont apporté leur soutien tout au long de ces années. Je ne peux les remercier tous et toutes ici comme je le souhaiterais. Ils savent, je l’espère, combien leur amitié et leur affec-tion sont précieuses.  
 
 
Introduction
Ce livre est l’aboutissement d’une recherche sociologique de plusieurs années. Dans le cadre de cette recherche, je me suis intéressé aux relations langagières auxquelles sont confrontés les élèves à l’école : leur manière de se parler, d’interagir avec les enseignants et d’utiliser le langage dans toutes les circonstances, plus ou moins formelles, de la vie scolaire. Une longue enquête ethnographique a été réalisée dans trois établis-sements contrastés. Deux d’entre eux ont fait l’objet d’une analyse détail-lée : d’une part, une école proposant un enseignement professionnel à des élèves en situation de relégation scolaire, et d’autre part une école prestigieuse proposant un enseignement général à des élèves très favora-blement situés dans la hiérarchie scolaire. Pour des raisons que j’ xpliciterai par la suite, cet ouvrage porte ex- e clusivement sur l’enquête réalisée dans le second établissement, rebapti-sé l’école Hergé. Je suis parti d’une interrogation que l’on peut formuler très brièvement : « quel rôle le langage joue-t-il dans la socialisation scolaire des élites ? ». Quel intérêt, pourrait-on légitimement se demander, cette interroga-tion revêt-elle pour un enseignant, un directeur d’établissement ou un responsable du monde éducatif soucieux de mieux comprendre l’action socialisatrice de l’école sur ses élèves ? Et de quel apport peut-elle être dans les débats contemporains qui alimentent la discipline sociologique ? En réalité, chacun des termes mobilisés ci-dessus est redevable d’une courte explication. Pourquoi la socialisation ? Pourquoi les élites ? Et pourquoi le langage ? Concernant la socialisation, le premier élément de réponse qui me vient à l’esprit est très personnel. On peut difficilement s’investir plu-sieurs années dans une recherche telle que celle-ci sans être animé de la