//img.uscri.be/pth/be1c8970088aef699bc2c442a66b7319a5aa6934
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - EPUB

sans DRM

La Fayette

De
47 pages

Executive Mansion, Washington. le 11 juin 1900.

Au Très Révérend John Ireland, Archevêque de Saint-Paul

CHER MONSIEUR,

J’ai approuvé, il y a quelques jours, une résolution du Congrès, qui exprime comme il convient la profonde sympathie avec laquelle notre peuple envisage la présentation à la France par la jeunesse américaine d’une statue du général La Fayette. Ce fut pour moi un grand plaisir d’apprendre que c’est vous qui avez été chargé de prononcer le discours d’inauguration en cette circonstance du plus haut intérêt.

Fruit d’une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.


Voir plus Voir moins
Illustration

À propos de Collection XIX

Collection XIX est éditée par BnF-Partenariats, filiale de la Bibliothèque nationale de France.

Fruit d’une sélection réalisée au sein des prestigieux fonds de la BnF, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques de la littérature, mais aussi des livres d’histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou livres pour la jeunesse…

Édités dans la meilleure qualité possible, eu égard au caractère patrimonial de ces fonds publiés au XIXe, les ebooks de Collection XIX sont proposés dans le format ePub3 pour rendre ces ouvrages accessibles au plus grand nombre, sur tous les supports de lecture.

John Ireland

La Fayette

Un trait d'union entre l'Amérique et la France

AVERTISSEMENT DE L’ÉDITEUR

Il y a quelques années, M. Robert J. Thompson, de Chicago, convia la jeunesse des États-Unis à souscrire pour l’érection d’un monument à La Fayette, qui serait offert à la France « en mémoire reconnaissante ».

Son appel fut entendu, et la « La Fayette Mémorial Commission » se forma pour recueillir les fonds nécessaires.

Deux cent cinquante mille francs furent trouvés parmi la jeunesse américaine, et le Congrès, de son côté, offrit deux cent cinquante mille francs.

Cette somme, votée par le Congrès, fut affectée à la frappe de cinquante mille dollars spéciaux, frappés à la double effigie de La Fayette et de Washington.

Les dollars, dont le coin fut immédiatement détruit, firent rapidement prime sur le marché américain ; et l’augmentation de valeur qu’ils subirent assura l’achèvement du monument, qui coûta en tout 750.000 francs.

MM.J.-L.-A. Ward, doyen des sculpteurs américains et président de la Société des sculpteurs d’Amérique, George B. Bost, président de l’Institut américain d’architecture, et John Lefarge, président de la Société des artistes américains, dirigèrent la construction du monument.

L’emplacement demandé par le Comité américain était le square de la place du Carrousel.

Le Gouvernement français, pressenti, accepta « avec plaisir et gratitude » l’offre faite par les États-Unis, et accorda l’emplacement demandé, qui devait prendre le nom de square La-Fayette.

Les fêtes de l’Exposition Universelle offraient une occasion d’élite pour cette manifestation d’amitié entre deux grandes Républiques.

On décida d’installer un monument provisoire en staffe, maquette du monument définitif.

A l’approche de cette cérémonie, le Congrès américain vola la résolution suivante :

« Attendu que les enfants des écoles des États-Unis ont, par leur souscription volontaire de 50.000 dollars (250.000 francs), consacré à La Fayette une statue, qui doit être, avec l’assentiement du Gouvernement français, découverte à Paris le 4 juillet 1900 ;

Attendu que les États-Unis, par un acte du Congrès, dûment approuvé le 3 mars 1899, ont affecté une somme de 50.000 dollars (250.000fr.) à l’édification d’un piédestal pour ladite statue ;

Le Sénat et la Chambre des représentants des États-Unis d’Amérique, assemblés en congrès, décident :

La nation des États-Unis envisage et apprécie cette cérémonie avec la plus grande satisfaction :

Elle considère la statue comme l’expression même des sentiments de vénération et de reconnaissance avec lesquels elle chérit la mémoire de La Fayette et celle des Français qui ont contribué par leurs armes et leurs conseils à assurer l’indépendance des États-Unis. »

La Chambre des députés, à la date du 2 juillet, répondit par la résolution suivante :

« La Chambre des députés exprime à la nation américaine la gratitude de la France pour le don d’un monument qui perpétuera, entre les deux républiques, les souvenirs qui leur sont également chers. (Vifs applaudissements.) »

Le monument a été inauguré, le 4juillet, en présence de M. le Président de la République Française, de M. le Président du Sénat, de M. le Président de la Chambre des députés, de S. Exc. Mgr Lorenzelli, nonce apostolique, des Ministres des Affaires étrangères, de la Justice, du Commerce, de l’Instruction publique et des Travaux publics.