La Fin de l'Euro-libéralisme

De
Publié par

En votant "non" le 29 mai, le peuple français a donné une gifle magistrale aux élites qui n'hésitèrent pas à manifester leur mépris pour une opinion populaire présumée vulgaire. De là à dire que ce vote n'exprime qu'un décalage entre l'élite informée et le peuple dépassé par un monde qu'il ne comprend plus, de là à croire que ce "non" ne débouche sur rien, car il n'y a pas d'alternative au "modèle" eurolibéral, il n'y a qu'un pas. Mais ce sont là deux faux pas que ce livre entreprend de corriger.



Au-delà du "non" français, ce livre bref, décapant, savant et pourtant facile à lire, va aux fondements mêmes du décalage entre une élite eurolibérale et un peuple convaincu des méfaits du néolibéralisme. Jacques Sapir démonte tous les non-sens économiques sur lesquels repose le discours eurolibéral dominant. Dans une forme accessible, il explique comment la science économique réduit à néant le culte de la concurrence "libre et non faussée" sur lequel repose la construction européenne depuis vingt ans. Il présente les fondements d'un modèle alternatif pour l'Union européenne : l'économie mixte organisée plutôt que l'économie de marché dérégulée.



C'est l'élite qui, en vérité, ne comprend rien au monde : elle a cessé de raisonner pour s'adonner à l'adoration sectaire de croyances économiques sans fondements. Le 29 mai, espérons-le, marque le commencement de la fin d'une illusion dangereuse : l'eurolibéralisme.



Jacques Sapir, directeur d'études à l'Ecole des hautes études en sciences sociales, est l'auteur de nombreux ouvrages, notamment : Les Economistes contre la démocratie (Albin Michel, 2002) et Les Trous noirs de la science économique (Seuil, "Points Economie", 2003).









Publié le : mardi 25 août 2015
Lecture(s) : 0
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782021008098
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
La Fin de l'Euro-libéralisme
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi