//img.uscri.be/pth/928d0fdb86cbf7c74637f722225791077cc83428
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 14,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

LA GÉOÉCONOMIE ET LES ORGANISATIONS INTERNATIONALES

De
216 pages
Les changements de l'histoire sont perceptibles dans tous les coins de la planète: les grands blocs se disloquent, l'Occident évolue vers un mythe de l'unité politique. Les relations internationales se sont modifiées au cours des dernières décennies; le mot d'ordre est l'adaptation. La géoéconomie et les organisations internationales sont deux éléments fondamentaux de ce tournant du siècle. Les nouvelles solidarités et interdépendances entre Etats, ainsi que la relativité des souverainetés, doivent être prises en compte par la géoconomie.
Voir plus Voir moins

LA GÉOÉCONOMIE
ET
LES ORGANISATIONS INTERNATIONALES DU MEME AUTEUR
Chez le même éditeur
De Kônigsberg à Kaliningrad : L'Europe face à un
nouveau « département d'outre-terre » russe sur la
Baltique, 1996.
La Biélorussie : Une indépendance à la dérive, 1999. Viviane DU CASTEL
LA GÉOÉCONOMIE
El'
LES ORGANISATIONS INTERNATIONALES
Les enjeux du XXIe siècle
L'Harmattan L'Harmattan Inc. L'Harmattan Hongrie L'Harmattan Italia
5-7, rue de l'Ecole Polytechnique 55, rue Saint-Jacques Hargita u. 3 Via Bava, 37
75005 Paris Montréal (Qc) 1026 Budapest 10214 Torino
FRANCE CANADA H2Y IK9 HONGRIE ITALIE
© L'Harmattan, 2001
ISBN : 2-7475-0690-8 SOMMAIRE
Introduction 11
PREMIERE PARTIE :
LA GEOECONOMIE : UNE REPONSE
A LA MONDIALISATION ? 13
Aperçu de la géoéconomie 15
I-1 Notions de base pour comprendre cette science 17
I-2 Buts de la géoéconomie 23
II- Les rouages de la géoéconomie 31
II-1 L'Etat : un désengagement progressif et calculé 37
II-2 Les régions : moteur de la nouvelle économie
mondiale 49
II-3 Vers une globalisation des entreprises ? 75
III- Dossiers annexes : 85
III-1 Un exemple concret : la diplomatie économique 87
III-2 Dossier géoéconomique : L'espionnage industriel
et économique 89
III-3 Dossier : Géoéconomie et puissance 95
Conclusion 103
DEUXIEME PARTIE:
UN AUTRE VISAGE DU SYSTEME
INTERNATIONAL: LES ORGANISATIONS
INTERNATIONALES 107
Introduction 109
I- Le modèle européen : un système à
vocation régionale 119
I-1 La construction européenne 121
I-2 Une multitude d'organisations à vocation
européenne 147
I-3 Les organisations européennes héritées de la
confrontation Est/Ouest 155
II- Organisation internationale à vocation
universelle
L'Organisation des Nations Unies (ONU) 161
II-1 La Société des Nations (SDN) 163
II-2 L'ONU — Organes principaux 165
II-3 Les autres organes et instituts des Nations Unies 181
8
III- Les organisations internationales à vocation
régionale
(Hors Europe) 189
III-1 Amérique 193
197 III-2 Afrique
III-3 Mondes arabe et islamique 201
III-4 Asie Pacifique 203
Conclusion 207
Bibliographie 211
9
INTRODUCTION
Les relations internationales, de nos jours, ont connu une
évolution considérable, en raison notamment des
changements importants, survenus au sein de la
communauté internationale, mais aussi grâce aux progrès
non négligeables accomplis dans les relations bilatérales et
multilatérales par les Etats.
Le nouvel ordre international est apparu sur trois pôles
essentiels :
- La promotion de la paix et de la sécurité
Ex. : Corée, Timor...
Le partenariat économique et commercial
Ex. : Concurrence, technologies de l'information,
entreprises/consommateurs...
La lutte contre les nouveaux défis
Ex. : environnement, nucléaire, criminalité
organisée...
Les nombreuses relations collectives de la société civile
internationale, démontrent que les frontières inter-étatiques
ne sont plus infranchissables. Les relations internationales
s'orientent dorénavant sur des problèmes communs à toute
l'humanité, sur la voie de la concertation et de la
coopération internationale.
Dans ce contexte, ce livre tente d'analyser le rôle de la
géoéconomie et des organisations internationales, à l'aube
du XXIe siècle.
PREMIERE PARTIE
LA GEOECONOMIE :
UNE REPONSE A LA
MONDIALISATION ? I- APERCU DE LA GEOECONOMIE
15 I-1 NOTIONS DE BASE POUR COMPRENDRE
CETTE SCIENCE
La géoéconomie est née, en quelque sorte, d'une situation
géopolitique et géostratégique qui a évoluée. Cette
tendance pourrait, dans une vision schématique de l'ordre
international, être résumée aux phénomènes suivants :
L'effondrement des ambitions territoriales et
idéologiques antérieures ;
Ex. : URSS
Décomposition de l'antagonisme
Est/Ouest
Enlisement du Sud...
La fin de la guerre froide
Ex. : Régionalisme
Monde unipolaire ..
17 Terminologie :
Géopolitique :
* Etude de l'Etat, considéré comme un organisme
géographique ou comme un phénomène spatial. Rudoif
KJELLEN
* Etude des relations qui existent entre la conduite d'une
politique portée sur le plan international et le cadre
géographique dans lequel elle s'exerce. Général GALLOIS
* C'est le regard porté d'en haut, grâce aux cartes
d'échelles très différentes, sur des terrains et des espaces de
dimensions très inégales (...) pour tenter de comprendre les
mobiles et les mouvements, avancées et reculs, victoires et
défaites, dans la lutte que se livrent des armées, des Etats et
d'autres forces politiques, pour la conquête et le contrôle
des territoires. Yves LACOSTE
* Etude des relations de puissance entre l'homme en tant
qu'acteur de son destin, l'espace et le territoire nourricier.
Méthode qui repère, identifie et analyse les phénomènes
conflictuels, les stratégies offensives ou défensives centrées
sur la possession d'un territoire, sous le triple regard des
influences du milieu géographique, pris au sens physique
comme humain, politique des protagonistes de conflits, et
des tendances lourdes et continuité de l'histoire. Pascal
LOROT
18 Actuellement, l'ordre international s'inscrit dans un cadre
préétabli qui n'a eu de cesse de se construire au cours des
années ; il convient ici de rappeler que, bien entendu,
depuis la fin de la seconde guerre mondiale et même, dans
une certaine mesure, depuis la fin de la première guerre
mondiale, les événements se sont plus fortement accélérés
que par le passé.
De nos jours, le système international tente de s'organiser
et de prendre en compte tous les facteurs, comme autant de
déterminants pour bâtir un avenir sûr. A ce titre, il convient
à ce stade du développement, de se concentrer sur une
discipline aujourd'hui incontournable, la
GEOECONOMIE.
Dans ce but, et afin que les termes employés soient pris
dans la même acception par tous, il serait judicieux de
débuter par une sorte de définition ou plus exactement, de
délimitation de cette notion. De nombreux théoriciens se
sont essayé à cet exercice.
Afm de ne pas être trop rébarbatif, il paraît suffisant de
n'en citer que trois :
19 1- Selon Philippe BAUMARD 1 :
Enoncé qui résume à la fois une perception du monde, une
posture explicative de celui-ci, et le composé de deux
termes issus de deux autres disciplines : la géographie et
l'économie.
Cette notion semble renvoyer aux relations entre espace,
puissance et économie.
C'est un lieu de rencontre des préoccupations et des
interrogations de chercheurs et praticiens désirant
renouveler le contrat qu'ils ont établi avec la réalité.
2- Selon LUTTWARK2 et HYE3 :
Volonté de créer délibérément une rupture dans l'ordre du
discours. Il émerge au sein d'un noyau d'institutions et en
emprunte les stratégies. Il s'appuie sur une
institutionnalisation endogène 4 en étant à la fois le discours
renouvelé et l'énoncé rebelle. Elle repose sur une
institution sensible d'un changement dans l'ordre et
l'appréhension d'événements économiques et stratégiques
bien réels. Elle est une esquisse de théorisation qui naît
d'abord chez l'observateur des relations internationales,
puis est adoptée par le praticien enfermé dans des
contradictions logiques entre un monde pluri-domestique et
une concurrence sans frontière.
Docteur en économie. Professeur de management stratégique ;
responsable du DEA sciences de gestion de l'IAE d'Aix en Provence.
2 « From geopolitics to geoeconomics. Logic of conflict, Grammar and
commerce », The National Interest, été 1990.
3
« Le leadership américain », PUN, 1992.
4 Endogène : produit par la structure elle-même en dehors de tout
apport extérieur.
20 3- Selon BRAUDEL 5 :
Le milieu géographique ne contraint pas les hommes sans
rémission, puisque, toute une part de leurs efforts a consisté
pour eux à se dégager des prises contraignantes de la
nature.
La géoéconomie fait face à deux géographies :
celle de l'intangibilité des flux d'information et
d'idéologie ;
celle tangible des frontières des échanges
Bien entendu, il ne s'agit là que des plus spécifiques. Mais,
on ne pourrait se passer de citer les « pères fondateurs », en
quelque sorte :
Georges T. RENNER
Edward LUTTWARK
Ainsi que leurs ouvrages incontournables, à savoir, dans
l'ordre :
« Human geography in the air age », mac Millan,
New-York 1942.
« From geopoliticcs to geoeconomics. Logic of
conflict, Grammar of commerce », The National
Interest, été 1990.
5 « La Méditerranée et le monde méditerranéen à l'époque de Philippe
II », thèse Paris 1949, 6é ed. Armand Colin, Paris 1985.
21