Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La gestion interprofessionnelle de la filière coton au Bénin

De
176 pages
Cet ouvrage revient sur l'expérience vécue par l'interprofession de la filière coton au Bénin. C'est une invitation adressée à l'État Béninois prioritairement pour reprendre véritablement en main le secteur agricole. Que valent les politiques, les plans et les projets en l'absence d'une loi qui indique les voies à suivre et fixe les règles à observer ? L'auteur relate l'histoire de l'Association Interprofessionnelle du Coton, ses forces et ses faiblesses et nous oriente vers des perspectives heureuses pour sa restauration et la promotion de nouvelles filières agricoles.
Voir plus Voir moins
par le processus de libéralisation de la filière coton suite à l’adoption par le
d’organisation avec des règlementations claires pour leur fonctionnement.
se sont présentées pour imposer le respect des règles établies. En effet, les rapports très conflictuels qu’entretenaient les acteurs pour le contrôle
gouvernement pour sévir dans les nombreux cas de violation des règles
ouvertement des acteurs qui se mettaient en travers des règles.
libéralisation de la filière coton.
Etudes africaines
Série Agriculture
Joachim Nounagnon S
La gestion interprofessionnelle de la filière coton au Bénin
La gestion interprofessionnelle de la filière coton au Bénin
Collection « Études africaines » dirigée par Denis Pryen et son équipe
Forte de plus de mille titres publiés à ce jour, la collection « Études africaines » fait peau neuve. Elle présentera toujours les essais généraux qui ont fait son succès, mais se déclinera désormais également par séries thématiques : droit, économie, politique, sociologie, etc.
Dernières parutions
PUEPI (Bernard),Les gouvernances foncières et leur impact sur le processus de développement, 2015. OLOMBI (Jean-Claude),Guerre et paix : leçons de l’intervention de l’ONU en République Démocratique du Congo, 2015 MOSSOA (Lambert),Où va la Centrafrique? 2015 AMBOULOU (Hygin Didace),La déjudiciarisation et les procédures non contentieuses en Afrique, 2015.BOUOPDA (Pierre Kamé),L’indépendance du Cameroun, Gloire et naufrages politiques de l’UPC, 2015.YEKOKA (Jean Félix), KIDIBA (Samuel) et LEMBIKISSA (Augus) (dir.),Le mariage coutumier chez les Suundi du Congo-Brazzaville, 2015. VITA (Ndugumbo), SAVARD (Denis), FOURNIER (Jean-Pierre),Reconstruire l'éducation "après-guerre" en R.D. Congo, 2015.NGOULOURE NJOYA (Moïse),Les unions consensuelles chez les femmes africaines, 2015. DE YEIMBÉREIN (Bali),Quand l’Afrique réapparaîtra…, 2015. DIANE (Moustapha),La liberté des médias en Guinée. Entre textes et institutions, quelles réalités ?,2015. TINOU (Robert),1700 proverbes vili, 2015. TINOU (Robert),Abécédaire du Kouilou, 2015. N’GUETTIA KOUASSI (René),La Côte d’Ivoire de notre rêve, 2015. TABEZI PENE-MAGU (Bernard-Gustave),Évaluer l’élève en Afrique Noire, De la pédagogie traditionnelle aux estimations contemporaines, 2015 NZENGUI (Aaron Septime),De Kant à l’Afrique. Réflexion sur la constitution républicaine en Afrique noire, 2015 HOUEDANOU (Sessinou Emile),La gestion transfrontalière des forêts en Afrique de l’Ouest,2015 EKANZA (Simon-Pierre),Le Moronou, notre patrimoine, Géographie, Agriculture, et Sociétés,2015 KAYOMBO (Chrysostome Cijika),La planification de l’éducation en Afrique, Mode d’emploi,2015
Joachim Nounagnon SAIZONOULa gestion interprofessionnelle de la filière coton au Bénin
© L’HARMATTAN, 2015 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07568-6 EAN : 9782343075686
«Dans ton immense amour Seigneur, Tu as permis à ton serviteur de puiser dans son néant pour en sortir une œuvre dont la seule raison d’être est le PARTAGE»
A toutes les personnes physiques et morales qui ont contribué d’une manière ou d’une autre à l’élaboration de cet ouvrage, je dis toute ma gratitude. Parmi-elles je cite :
--------------
Association Interprofessionnelle du Coton (AIC) Fondation Friedrich Ebert L’Harmattan Professeur Alfred SCHWARTZ Monsieur Patrice Dofonsou GBEGBELEGBE Monsieur Charles NOUATIN Professeur Nestor AHO Monsieur Narcisse DJEGUI Monsieur Anatole SOGBOHOSSOU Monsieur Barthélémy GAGNON Monsieur Désiré AGOUNDOTE Monsieur Gaston Cossi DOSSOUHOUI Monsieur Bonaventure KOUAKANOU Madame Théodora NOUTAIS AGBANGLA
Préface
L’interprofession se définit comme un cadre de concertation de tous les acteurs d’une filière donnée. Deux mots clés méritent une attention particulière dans cette définition : la «concertation» qui fait appel au consensus indispensable pour la prise de toute décision engageant la vie des «acteurs», ces derniers s’identifient à ceux qui tirent l’essentiel de leurs revenus (au moins 80%) de l’activité liée à la filière.
L’interprofession est aujourd’hui une forme avancée de structuration des filières agricoles. C’est à juste titre que le Plan Stratégique de Relance du Secteur Agricole (PSRSA) qui entend promouvoir les cultures par filière, s’oriente vers cette forme d’organisation. L’interprofession est avant tout une matérialisation de la volonté des acteurs à défendre leurs intérêts très divergents dans un dialogue fécond, puis à servir d’interface vis-à-vis de l’état. L’Association Interprofessionnelle du Coton a fait école dans la sous-région ouest africaine. Plutôt que de servir de modèle à parfaire, nous constatons malheureusement le démantèlement facile de la seule filière qui avait déjà réussi sans l’appui de l’Etat, à se constituer en interprofession. Cette facilité d’action de l’état tout puissant est liée au vide juridique qui caractérise le secteur agricole et rural au Bénin.
Ce qui fait fondamentalement défaut n’est pas la volonté de l’Etat de tendre vers, mais l’absence d’une loi d’orientation agricole. Le PSRSA d’accord, mais il reste un plan et pas une loi. Il urge d’identifier clairement tous les acteurs de chaque filière, de codifier leurs activités, de formaliser les mécanismes de leur fonctionnement et que ces dispositions s’imposent à tous et sans différence. Nous avons aussi besoin d’avoir un Etat fort qui respecte sa signature et qui s’occupe rigoureusement de son rôle d’arbitre impartial et de ses obligations régaliennes.
COTON ET DYNAMIQUES PRODUCTIVES revient sur l’expérience vécue par l’interprofession de la filière coton en mettant surtout l’accent sur le caractère totalement divergeant des intérêts des différents acteurs. La conciliation de ces divergences passe forcément par le consensus. Mais en son absence, il y a l’Etat et son rôle régalien.
Cet ouvrage est une invitation adressée à qui de droit (à l’Etat prioritairement) pour reprendre véritablement en main le secteur agricole. Que valent les politiques, les plans et les projets en l’absence d’une loi qui indique les voies à suivre et fixe les règles à observer ?
9