La gestion philanthropique

De
Dans un contexte où les attentes des donateurs sont de plus en plus élevées, cet ouvrage offre des outils aux professionnels et aux bénévoles des organismes de bienfaisance pour réaliser de la sollicitation de manière efficace et efficiente. Il présente les rudiments des principaux programmes de collecte de fonds et donne des conseils pour favoriser la réussite des activités de financement.
Publié le : mardi 22 janvier 2013
Lecture(s) : 13
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782760536395
Nombre de pages : 258
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Épine 0,5360 po. 254 p. 120 M
Daniel LapointeLE SECTEUR DE LA PHILANTHROPIE SE DÉVELOPPE
et se professionnalise. L’improvisation cède la place à des stratégies et à des
tactiques qui ont fait leur preuve. Des méthodes éprouvées de collecte de
fonds sont dorénavant appliquées, et leur rendement est mesuré en fonction
du retour sur l’investissement. Les attentes des donateurs sont par ailleurs
plus élevées que jamais : ils s’attendent à ce que les organismes caritatifs
gèrent avec compétence l’argent qu’ils leur confent, maintiennent les frais d’admi ­
nistration à leur minimum et consacrent la plus grande part de leurs ressources aux La gestionactivités charitables.
Par son ouvrage, Daniel Lapointe veut aider les professionnels et les béné­
voles des organismes de bienfaisance à atteindre ce haut niveau d’efcacité et d’ef­
cience dans leurs démarches de sollicitation. Présentant les rudiments des principaux philanthropique
programmes de collecte de fonds et donnant des conseils pour favoriser la réussite des
activités de fnancement, l’auteur répond aux nombreuses questions que se posent
Guide pratique pour la collecte de fonds les personnes engagées en philanthropie. Quelles sont les clés du succès de chacune
des méthodes de sollicitation ? Comment aborder les chefs d’entreprise ? Quels sont
les éléments de base d’une demande de fnancement adressée à une fondation privée ?
Quels rôles doivent jouer les membres du conseil d’adminis tration, les employés et
les bénévoles au sein des organismes caritatifs ? Toutes les dimensions relatives à la
gestion philanthropique sont traitées, de l’organisation d’un événement­bénéfce à
la préparation d’une demande de fnancement auprès d’une fondation privée, en
passant par la mise en place d’un programme de dons planifés.
AVEC DES TÉMOIGNAGES DE
Michèle Thibodeau ­DeGuire , présidente et directrice générale, 
Centraide du Grand Montréal
Jici Lauzon , comédien-humoriste
Lorraine P alardy , directrice générale, Les Impatients
Marie ­Josée Coutu , présidente, Fondation Marcelle et Jean Coutu
DANIEL LAPOINTE (M.B.A., École des Hautes Études commerciales ;
M.A., sciences politiques, Université du Québec à Montréal) dirige depuis
plus de 25 ans des associations sans but lucratif des secteurs jeunesse,
fnancier, culturel et de la santé telles que Katimavik, l’Institut canadien
des actuaires, la Société canadienne de l’hémophilie et La Magnétothèque.
Il enseigne au certifcat en gestion philanthropique de l’Université
de Montréal.
ISBN 978-2-7605-3637-1
Presses ,!7IC7G0-fdgdhb!
de l’Université PUQ.CA
du Québec
Extrait de la publication
3637-Couvert.indd All Pages 12-11-27 13:19
La gestion philanthropique
Daniel Lapointe
Guide pratique pour la collecte de fonds Extrait de la publicationLa gestion
philanthropique
Extrait de la publicationPresses de l’Université du Québec
Le Delta I, 2875, boulevard Laurier, bureau 450, Québec (Québec) G1V 2M2
Téléphone : 418 657-4399 − Télécopieur : 418 657-2096
Courriel : puq@puq.ca − Internet : www.puq.ca
Diffusion / Distribution :
Canada : Prologue inc., 1650, boulevard Lionel-Bertrand, Boisbriand (Québec)
J7H 1N7 – Tél. : 450 434-0306 / 1 800 363-2864
France : Sodis, 128, av. du Maréchal de Lattre de Tassigny, 77403 Lagny, France – Tél. : 01 60 07 82 99
Afrique : Action pédagogique pour l’éducation et la formation, Angle des rues Jilali Taj Eddine
et El Ghadfa, Maârif 20100, Casablanca, Maroc – Tél. : 212 (0) 22-23-12-22
Belgique : Patrimoine SPRL, avenue Milcamps 119, 1030 Bruxelles, Belgique – Tél. : 02 7366847
Suisse : Servidis SA, Chemin des Chalets, 1279 Chavannes-de-Bogis, Suisse – Tél. : 022 960.95.32
La Loi sur le droit d’auteur interdit la reproduction des œuvres sans autorisation des titulaires
de droits. Or, la photocopie non autorisée – le « photocopillage » – s’est généralisée, provoquant
une baisse des ventes de livres et compromettant la rédaction et la production de nouveaux
ouvrages par des professionnels. L’objet du logo apparaissant ci-contre est d’alerter le lecteur
sur la menace que représente pour l’avenir de l’écrit le développement massif du « photocopillage ».
Extrait de la publication
Membre deLa gestion
philanthropique
Guide pratique pour la collecte de fonds
Daniel Lapointe
Presses
de l’Université
du Québec
Extrait de la publicationCatalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec
et Bibliothèque et Archives Canada
Lapointe, Daniel,
1958La gestion philanthropique : guide pratique pour la collecte de fonds
Comprend des réf. bibliogr.
ISBN 978-2-7605-3637-1
1. Œuvres de bienfaisances – Gestion. 2. Philanthropie. 3. Collecte de fonds.
4. Œuvres de bienfaisances – Québec (Province) – Gestion. I. Titre.
HV41.L36 2012 361.0068 C2012-942153-7
Les Presses de l’Université du Québec reconnaissent l’aide financière du gouvernement du Canada
par l’entremise du Fonds du livre du Canada et du Conseil des Arts du Canada pour leurs activités
d’édition.
Elles remercient également la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC)
pour son soutien financier.
Mise en pages : Le Graphe
Conception de la couverture : richard hodGson
Photographie principale : photocase – suze
2013-1.1 – Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés
© 2013, Presses de l’Université du Québec
erDépôt légal – 1 trimestre 2013 – Bibliothèque et Archives nationales du Québec /
Bibliothèque et Archives Canada
Imprimé au Canada
Extrait de la publicationRemerciements
Je tiens à remercier tous ceux et celles qui ont alimenté
ma réfexion au cours de discussions stimulantes et qui
ont gentiment accepté de commenter les premiers jets de
mes chapitres.
Louise Bleau, directrice, développement stratégique et
télémarketing, Tactic direct
Gérard Briand, directeur, développement financier,
Société Alzheimer Montréal
Daniel Cauchon, président, Danicau services conseils
Carl Julien, CFRE, directeur général adjoint au
développement philanthropique, Fondation de l’Institut universitaire
en santé mentale de Québec
Liette Lamonde, directrice générale, Fondation du maire :
le Montréal inc. de demain
Vincent Lamoureux, directeur, communications de
l’entreprise, Pfzer Canada
Extrait de la publicationLa gestion philanthropique
Marcel Lauzière, président et directeur général, Imagine Canada
Martin Munger, directeur général, Fondation canadienne du rein,
division du Québec
Martine Riopelle, coordonnatrice du service dons et philanthr opie,
Radio Ville-Marie
Je tiens à te remercier tout particulièrement, chère Christine, pour ta
patience, ton soutien indéfectible et pour tes commentaires pertinents
et toujours bienvenus.
VIIITable des matières
Remerciements ________________________________ VII
Introduction ___________________________________ 1
CHAPITRE 1
Un portrait sommaire de la philanthropie au Québec ______ 5
1. Les principales causes soutenues ______________ 6
1.1. Les arts et la culture _____________________ 6
1.2. La santé et l’éducation ___________________ 7
1.3. Les services sociaux et communautaires ___ 8
1.4. La jeunesse _____________________________ 9
1.5. L’environnement ________________________ 9
1.6. Le développement international ___________ 9
1.7. Les sports ______________________________ 9
1.8. Le secteur religieux ______________________ 10
2. Les Québécois moins généreux ? ______________ 10
3. Les personnes âgées et les gens à l’aise
fnancièrement donnent plus _________________ 13
Extrait de la publicationLa gestion philanthropique
4. La grande majorité des gens donne
à des causes charitables _______________________________ 17
5. La provenance des ressources fnancières
des organismes de bienfaisance du Québec ______________ 17
5.1. Le milieu corporatif 18
5.2. Les fondations privées _____________________________ 20
6. En résumé ___________________________________________ 21
CHAPITRE 2
Les notions fondamentales en gestion philanthropique __________ 23
1. La pyramide des donateurs ____________________________ 24
2. Le cycle du donateur __________________________________ 27
3. Les cercles concentriques ______________________________ 31
4. L’importance de la dimension relationnelle
et de la culture philanthropique ________________________ 32
5. Le plan de développement _____________________________ 36
6. La gestion des bénévoles 38
7. En conclusion ________________________________________ 41
CHAPITRE 3
Le publipostage et le télémarketing _________________________ 43
1. Le publipostage ______________________________________ 44
1.1. L’acquisition de nouveaux donateurs ________________ 45
1.2. Le renouvellement du soutien des donateurs existants __ 48
1.3. La valeur de la banque de donateurs 51
1.4. Les parties essentielles d’une trousse de publipostage __ 52
2. Le télémarketing _____________________________________ 55
2.1. Le script d’une sollicitation téléphonique _____________ 58
3. Les facteurs clés de succès _____________________________ 59
CHAPITRE 4
L’événement-bénéfice ____________________________________ 61
1. Les nombreux objectifs des événements-bénéfce _________ 62
2. De la pertinence de tenir un événement-bénéfce __________ 65
3. L’organisation de l’événement-bénéfce __________________ 67
3.1. La formation d’un comité organisateur compétent _____ 67
3.2. Le calendrier opérationnel et le budget ______________ 68
X
Extrait de la publicationTable des matières
3.3. Le programme de commandites ____________________ 69
3.4. La défnition judicieuse du prix d’entrée _____________ 71
3.5. Les multiples sources de revenus
des événements-bénéfce ___________________________ 72
3.6. Les communications_______________________________ 74
4. Les motivations derrière la participation
à un événement-bénéfce ______________________________ 75
5. Les facteurs clés de succès _____________________________ 78
CHAPITRE 5
Les dons d’entreprises, les commandites corporatives
et les partenariats commerciaux ____________________________ 79
1. Le don d’entreprise ___________________________________ 81
2. La commandite corporative 85
3. Le partenariat commercial _____________________________ 89
4. Les facteurs clés de succès 92
CHAPITRE 6
Les fondations privées et publiques _________________________ 95
1. Comment obtenir le soutien fnancier
des fondations privées ? _______________________________ 97
1.1. Identifez les fondations susceptibles de fnancer
votre projet_______________________________________ 98
1.2. Renseignez-vous sur chacune des fondations
identifées ________________________________________ 98
1.3. Explorez le potentiel d’un partenariat éventuel
avec les responsables de la fondation ________________ 99
1.4. Préparez la demande de fnancement 100
1.5. Assurez-vous de n’avoir rien oublié _________________ 101
2. Le point de vue des fondations _________________________ 102
3. Les fondations communautaires ________________________ 104
4. Les facteurs clés de succès _____________________________ 105
CHAPITRE 7
Les dons majeurs et les dons planifiés 107
1. Les dons majeurs _____________________________________ 108
1.1. Les dons majeurs dans le contexte
d’une campagne majeure __________________________ 110
XI
Extrait de la publicationLa gestion philanthropique
1.2. Les dons majeurs dans le contexte
d’une campagne annuelle __________________________ 111
2. Les dons planifés ____________________________________ 116
2.1. Les conditions pour démarrer un programme
de dons planifés __________________________________ 120
2.2. Les dimensions essentielles d’un programme 121
3. Les facteurs clés de succès _____________________________ 123
3.1. Les dons majeurs _________________________________ 123
3.2. Les dons planifés 124
CHAPITRE 8
La campagne majeure _____________________________________ 125
1. Les trois caractéristiques de la campagne majeure _________ 126
1.1. Amasser les sommes d’argent requises
pour fnancer un projet d’envergure _________________ 126
1.2. Recueillir des sommes d’argent importantes __________ 128
1.3. Échelonner ses objectifs sur plusieurs années _________ 128
2. L’étude de faisabilité : un passage obligé 129
3. L : à quoi ça sert ? ____________________ 131
3.1. Quelle est l’image de l’organisation et de sa cause
dans la communauté ? _____________________________ 131
3.2. L’organisation dispose-t-elle de la capacité interne
requise pour mener à bien une campagne majeure ? ___ 131
3.3. La structure de fnancement actuelle de l’organisation
est-elle propice à la réussite de la campagne majeure ? _ 132
3.4. Quel est l’état de la concurrence ? ___________________ 132
3.5. Le contexte économique favorise-t-il la tenue
d’une campagne majeure ? _________________________ 133
3.6. En quoi consistent l’objectif fnancier et la durée
de la campagne majeure ? __________________________ 133
4. La campagne majeure : de l’étude de faisabilité à l’action ___ 134
4.1. Formaliser l’objectif fnancier et l’échéancier
de la campagne ___________________________________ 134
4.2. Préciser le projet qui sera rendu possible
grâce à l’argent recueilli ____________________________ 135
4.3. Mettre en place la structure de la campagne __________ 135
4.4. Recruter les personnes clés _________________________ 137
4.5. Rédiger un argumentaire solide _____________________ 138
4.6. Établir un programme de reconnaissance ____________ 138
XII
Extrait de la publicationTable des matières
4.7. Préparer le budget de la campagne __________________ 139
4.8. er le calendrier opérationnel 139
5. L’argumentaire ______________________________________ 140
5.1. Le contenu de l’argumentaire _______________________ 141
5.2. Le style de l’are __________________________ 143
5.3. L’argumentaire préliminaire et fnal _________________ 144
6. Les nombreux avantages de la campagne majeure ________ 145
6.1. Assurer la visibilité de l’organisation
et de la cause qu’elle soutient _______________________ 145
6.2. Assurer à l’organisation une image de marque
revampée et bonifée ______________________________ 146
6.3. Favoriser le recrutement de nouveaux donateurs ______ 146
6.4. Favoriser la consolidation des liens
avec les donateurs actuels __________________________ 146
6.5. Assurer des bases solides pour la poursuite
des activités philanthropiques de l’organisation _______ 147
7. Les facteurs clés d’une campagne majeure réussie_________ 147
CHAPITRE 9
La gestion d’un organisme de bienfaisance ____________________ 149
1. Les obligations légales et réglementaires _________________ 150
2. Les documents constitutifs et les politiques internes _______ 153
3. Le rôle du conseil d’administration _____________________ 156
3.1. Élaborer un plan stratégique________________________ 157
3.2. Embaucher le directeur général
et évaluer son rendement __________________________ 162
3.3. Assurer une gestion compétente des risques __________ 166
3.4. Contribuer au succès des programmes
de collecte de fonds _______________________________ 168
4. Le rôle du directeur général ____________________________ 169
5. La relation entre le conseil d’administration
et le directeur général _________________________________ 173
CHAPITRE 10
Des sujets d’actualité _____________________________________ 179
1. L’utilisation des médias sociaux ________________________ 180
2. Les attentes des donateurs _____________________________ 183
3. L’enjeu de la collaboration 184
XIIILa gestion philanthropique
4. Le vieillissement de la population ______________________ 185
5. La professionnalisation du secteur de la philanthropie _____ 187
TÉMOIGNAGES
L’avenir de la philanthropie au Québec ________________________ 191
Michèle Thibodeau-DeGuire
Présidente et directrice générale, Centraide du Grand Montréal
Le rôle du porte-parole d’une cause caritative _________________ 195
Jici Lauzon
Comédien-humoriste
Les défis des organismes caritatifs aujourd’hui ________________ 199
Lorraine Palardy
Directrice générale, Les Impatients
Le progrès social est à notre portée _________________________ 201
Marie-Josée Coutu
Présidente, Fondation Marcelle et Jean Coutu
ANNEXES
Annexe A – Trousse de publipostage
de la Fondation québécoise du cancer _______________ 207
Annexe B – Argumentaire de la Fondation Tel-jeunes ____________ 213
Annexe C – Programme de reconnaissance de la Fondation
de l’UQTR _____________________________________ 217
Annexe D – Charte des droits des donateurs
de l’Association pulmonaire du Québec ______________ 220
Annexe e – Politique d’acceptation des dons
de la Société canadienne du cancer _________________ 221
Annexe F – Plan stratégique de la Société
canadienne de l’hémophilie (version abrégée) ________ 228
__________________________________________ 237BIBLIOGRAPHIE
XIVIntroduction
Nous assistons depuis quelques années à un
avancement remarquable de la philanthropie au Québec. Les
activités de collecte de fonds, menées par les
organismes de bienfaisance, prennent une ampleur
croissante et permettent de recueillir des sommes d’argent
de plus en plus grandes.
Le secteur de la philanthropie se développe et se
professionnalise. Nous enseignons la gestion
philanthropique dans les universités québécoises. Il existe
depuis peu un certificat en gestion philanthropique
auquel se sont déjà inscrits des centaines d’étudiants.
Les établissements d’enseignement offrent des cours
qui visent à outiller les étudiants afin qu’ils soient
davantage en mesure d’exécuter avec efficacité leur
travail pour le compte des organismes caritatifs qui les
embauchent.
Extrait de la publicationLa gestion philanthropique
Le profl des employés du milieu philanthropique se trans -
forme également. Ces derniers, souvent des diplômés
universitaires, possèdent des formations variées (droit, gestion, sociologie,
communication, etc.). De plus, ils appartiennent très souvent à des
associations professionnelles. Ils souscrivent à des codes d’éthique.
Ils prennent soin de rester à la fne pointe des connaissances de
leur secteur d’activités, soit en lisant des périodiques spécialisés
dans le domaine ou en assistant à l’une ou à l’autre des activités de
formation continue offertes par leurs associations professionnelles
ou par des consultants experts.
Des méthodes éprouvées de collecte de fonds sont
dorénavant appliquées. L’improvisation cède la place à des stratégies
et à des tactiques qui ont fait leurs preuves et qui permettent
de recueillir l’argent de la manière la plus effciente possible. À
l’instar de l’entreprise privée, le rendement est mesuré, et il existe
une préoccupation du retour sur l’investissement que procure telle
ou telle méthode de sollicitation. Les organismes de bienfaisance
se donnent des plans stratégiques et des plans opérationnels qui
les aident à orienter leur action et à dresser leurs objectifs. Les
bénévoles nommés au conseil d’administration ou engagés dans
les activités de collecte de fonds demeurent bien entendu l’âme
de l’organisation charitable, mais ils peuvent dorénavant compter
sur le soutien professionnel d’experts en gestion philanthropique.
Ces changements se déroulent dans un contexte où les
attentes des donateurs, et de la société dans son ensemble, sont
plus élevées que jamais. Les donateurs s’attendent à ce que les
organismes caritatifs gèrent avec compétence l’argent qu’ils leur
confent, maintiennent les frais d’administration à un niveau très
bas et consacrent la plus grande part de leurs ressources aux
activités charitables.
Bref, le milieu des activités de bienfaisance au Québec se
transforme. Une culture philanthropique émerge tranquille -
ment. Nous avons récemment vu naître de grands mécènes ainsi
que des fondations privées dotées de ressources importantes.
Les citoyens et les gens d’affaires prennent peu à peu conscience
2
Extrait de la publicationIntroduction
du rôle qu’ils peuvent jouer dans l’effort collectif visant à faire
reculer la pauvreté et à venir en aide à ceux et celles qui en ont le
plus besoin.
C’est dans ce contexte que nous avons décidé d’écrire le
présent ouvrage. Nous nous sommes fxé comme objectif de contri -
buer au développement d’une expertise applicable au contexte
québécois afn d’aider les professionnels et les bénévoles des orga -
nismes de bienfaisance à atteindre un haut niveau d’effcacité et
d’effcience dans leurs démarches de sollicitation.
Nous répondrons aux nombreuses questions que se posent
les gens engagés en philanthropie : Quelles sont les clés du succès
de chacune des méthodes de sollicitation ? Comment aborder
les chefs d’entreprise ? Quels sont les éléments de base d’une
demande de fnancement adressée à une fondation privée ? Quels
rôles doivent jouer les membres du conseil d’administration, les
employés et les bénévoles au sein des organismes caritatifs ?
Chacun des chapitres aurait pu faire l’objet d’un livre entier.
Nous nous sommes donné comme mandat de traiter l’ensemble
des dimensions relatives à la gestion philanthropique dans le
Québec francophone en sachant pertinemment que nous ne
pourrions pas épuiser le sujet ici. Le présent ouvrage se veut donc une
introduction et un guide pratique qui fournira à ceux et à celles
qui le liront des points de repère, des balises et des conseils pour
les aider à mener à bien leurs activités de collecte de fonds.
Le chapitre 1 trace un portrait sommaire de la philanthropie
au Québec afn de permettre au lecteur d’acquérir certains repères :
Quels sont les secteurs d’activités des causes charitables au
Québec ? D’où provient l’argent des organismes de bienfaisance ?
Comment se comportent les donateurs du Québec ?
Au chapitre 2, le lecteur est initié à certaines notions
fondamentales en gestion philanthropique. La pyramide des donateurs,
les cercles concentriques et les autres notions essentielles sont
expliquées dans un langage simple et facile à comprendre.
3
Extrait de la publicationLa gestion philanthropique
Les six chapitres suivants (3 à 8) présentent les rudiments
des principaux programmes de collecte de fonds et donnent au
lecteur des conseils pour favoriser la réussite de ses activités
de fnancement. Le contenu de ces chapitres repose à la fois sur
l’expérience professionnelle de l’auteur, acquise au cours des
25 dernières années, et sur une analyse de la littérature nord-
américaine portant sur la gestion philanthropique. Le lecteur y
puisera de nombreux conseils utiles, que ce soit pour
l’organisation d’un événement-bénéfce, la préparation d’une demande de
fnancement auprès d’une fondation privée ou pour la mise en
place d’un programme de dons planifés.
Le chapitre 9 vise à outiller les dirigeants d’organismes de
bienfaisance, employés et bénévoles, au sujet de la gestion de
l’organisation et de la mise en œuvre de sains principes de
gouvernance.
Le chapitre 10 traite de sujets d’actualité pour les
professionnels en gestion philanthropique.
Enfn, nous donnerons aussi la parole à des acteurs clés de la
philanthropie au Québec. Ces derniers ont accepté de livrer leur
point de vue sur la philanthropie au Québec et de faire profter
le lecteur de leur expérience au service des organismes de
bienfaisance.
Nous croyons que cet ouvrage arrive à point nommé. Il
permet de célébrer les progrès considérables réalisés par les
acteurs du secteur philanthropique au Québec au cours des
dernières années. Du même souffe, il vise à enrichir la réfexion
et à outiller encore mieux tous les intervenants, les membres des
conseils d’administration d’organismes caritatifs, les bénévoles
engagés dans les campagnes de sollicitation, les professionnels du
secteur et les étudiants intéressés par le domaine, afn de les aider
à atteindre leurs objectifs.
4 1
CHAPITRE
Un portrait sommaire
de la philanthropie au Québec
La qualité d’une société se mesure en grande partie par
la santé de sa société civile et des organismes sans but
lucratif qui la composent. C’est notamment en créant et
en soutenant des organisations dont la vocation vise à
promouvoir le mieux-être de la collectivité que les citoyens
contribuent à bâtir une société dynamique et équitable.
Les organismes de bienfaisance sont au cœur de
plusieurs secteurs comme la santé, l’éducation et les
arts, pour ne citer que quelques exemples. Ils incarnent
la prise en charge par les citoyens des affaires qui les
touchent de près. Les organismes caritatifs représentent
le désir des citoyens de se responsabiliser et de prendre
en mains leurs affaires.
Les citoyens s’investissent dans les organisations
sans but lucratif, comme donateurs ou comme
bénévoles, afn d’agir dans le sens de leurs convictions et
de contribuer au progrès social. Certains citoyens
Extrait de la publicationÉpine 0,5360 po. 254 p. 120 M
Daniel LapointeLE SECTEUR DE LA PHILANTHROPIE SE DÉVELOPPE
et se professionnalise. L’improvisation cède la place à des stratégies et à des
tactiques qui ont fait leur preuve. Des méthodes éprouvées de collecte de
fonds sont dorénavant appliquées, et leur rendement est mesuré en fonction
du retour sur l’investissement. Les attentes des donateurs sont par ailleurs
plus élevées que jamais : ils s’attendent à ce que les organismes caritatifs
gèrent avec compétence l’argent qu’ils leur confent, maintiennent les frais d’admi ­
nistration à leur minimum et consacrent la plus grande part de leurs ressources aux La gestionactivités charitables.
Par son ouvrage, Daniel Lapointe veut aider les professionnels et les béné­
voles des organismes de bienfaisance à atteindre ce haut niveau d’efcacité et d’ef­
cience dans leurs démarches de sollicitation. Présentant les rudiments des principaux philanthropique
programmes de collecte de fonds et donnant des conseils pour favoriser la réussite des
activités de fnancement, l’auteur répond aux nombreuses questions que se posent
Guide pratique pour la collecte de fonds les personnes engagées en philanthropie. Quelles sont les clés du succès de chacune
des méthodes de sollicitation ? Comment aborder les chefs d’entreprise ? Quels sont
les éléments de base d’une demande de fnancement adressée à une fondation privée ?
Quels rôles doivent jouer les membres du conseil d’adminis tration, les employés et
les bénévoles au sein des organismes caritatifs ? Toutes les dimensions relatives à la
gestion philanthropique sont traitées, de l’organisation d’un événement­bénéfce à
la préparation d’une demande de fnancement auprès d’une fondation privée, en
passant par la mise en place d’un programme de dons planifés.
AVEC DES TÉMOIGNAGES DE
Michèle Thibodeau ­DeGuire , présidente et directrice générale, 
Centraide du Grand Montréal
Jici Lauzon , comédien-humoriste
Lorraine P alardy , directrice générale, Les Impatients
Marie ­Josée Coutu , présidente, Fondation Marcelle et Jean Coutu
DANIEL LAPOINTE (M.B.A., École des Hautes Études commerciales ;
M.A., sciences politiques, Université du Québec à Montréal) dirige depuis
plus de 25 ans des associations sans but lucratif des secteurs jeunesse,
fnancier, culturel et de la santé telles que Katimavik, l’Institut canadien
des actuaires, la Société canadienne de l’hémophilie et La Magnétothèque.
Il enseigne au certifcat en gestion philanthropique de l’Université
de Montréal.
ISBN 978-2-7605-3637-1
Presses ,!7IC7G0-fdgdhb!
de l’Université PUQ.CA
du Québec
Extrait de la publication
3637-Couvert.indd All Pages 12-11-27 13:19
La gestion philanthropique
Daniel Lapointe
Guide pratique pour la collecte de fonds

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Le commerce international, 4e édition

de presses-de-l-universite-du-quebec

Hydraulique et hydrologie, 2e édition

de presses-de-l-universite-du-quebec

Conception de bases de données avec UML

de presses-de-l-universite-du-quebec

suivant