//img.uscri.be/pth/3a062dfaec6ce1d3b6516e5abdbe89b28daf3c98
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,49 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

LA MORT DANS L'ÂME

De
136 pages
Cet ouvrage se propose d'explorer ce qui peut être à l'origine des souffrance de nombres d'individus exprimant une demande d'aide : Les secrets de famille et leurs impact de génération en génération - Les agressions sexuelles dont les enfants sont victimes et leurs révélations - Le couple, bien souvent fragilisé par ce que les partenaires en attendent - certains traumatismes apparemment bénins mais dont l'impact se fait parfois sentir tout au long de l'existence. En filigrane, l'auteur s'interroge, tout au long de son récit, sur le respect de la souffrance d'autrui et la frontière parfois fragile entre désir de connaître l'autre et voyeurisme.
Voir plus Voir moins

@ L'Harmattan, 2001 ISBN: 2-7475-0963-X

La mort dans l'âme

Collection Crise et Anthropologie de la relation dirigée par Marie-Louise Martinez

Une situation actuelle de crise diffuse, insidieuse ou paroxystique est observable dans différents champs et domaines de la culture (famille, éducation, médecine et thérapie, entreprise, médias, sport, art, droit, politique, religion, etc.). Elle est envisagée selon diverses perspectives (littérature, sciences humaines: psychologie, sociologie, anthropologie, philosophie, etc.) et bien souvent selon des approches interdisciplinaires, pluridisciplinaires et transdisciplinaires. Ces recherches et travaux donnent lieu à un véritable paradigme qui pourrait bien contribuer à définir un nouvel humanisme. Il paraît utile de les rassembler, pour rendre plus perceptibles leur cohésion et leur convergence malgré les diversités ou grâce à elles. Cette collection se propose de publier en langue française des ouvrages (inédits ou traductions) dont les traits communs sont: - décrire, analyser et déconstruire la crise et la violence qui se manifestent par des dysfonctionnements intrasubjectif, intersubjectif, institutionnel, civil, - dévoiler la relation et le lien dans ses perturbations comme ses ruptures: désir, mimétisme, indifférenciation, exclusion..., - décrire et analyser afin de substituer à certaines règles relationnelles une communication intersubjective, institutionnelle, civile, de respect de la personne et d'ouverture à l'Altérité.

Déjà paru
Jean-Paul MUGNIER, L~ silence des enfants, 1999. Francis JACQUES, Écrits anthropologiques, 2000.

Jean-Paul MUGNIER

La mort dans

l'âme

L'Harmattan 5-7, rue de l'Ecole Polytechnique 75005 Paris FRANCE

L'Harmattan Inc. 55, rue Saint-Jacques Montréal (Qc) CANADA H2Y IK9

L'Harmattan Hongrie Hargita u. 3 1026 Budapest HONGIDE

L'Harmattan Italia Via Bava, 37 10214 Torino

ITAUE

DU MÊME AUTEUR L'IDENTITÉ VIRTUELLE, E.S.F. éditeur, 1993 LES STRATÉGIES DE L'INDIFFÉRENCE, E.S.F. éditeur, 1998 LE SILENCE DES ENFANTS, L'Harmattan, 1999 L'ENFANCE MEURTRIE DE LOUIS-FERDINAND CÉLINE, L'Harmattan, 2000

Le temps de rêver est bien court. Louis Aragon

Ce récit est une jiction. Toute ressemblance avec des personnages réels serait purement fortuite. Seuls existent vraiment les habitants de Casole d'Elsa.

LUNDI
- Viens contre moi! Hélène a glissé sa main sous les draps et prit celle d'Ottavio. Il se tourne vers elle. - J'ai besoin de toi. Ottavio dégage sa main de celle d'Hélène, passe son bras derrière son épaule et la serre contre lui. - Tu as peur? Sa voix est douce. Hélène reste silencieuse. Il devine qu'elle est au bord des larmes. - Tu dois continuer de te battre. C'est toi qui dois gagner la partie, pas lui. Comme il y a dix ans. Il n'a pas le droit de me voler ton sourire. - Je ne suis pas certaine d'avoir encore assez de force. - Alors prends un peu de la mienne! De son autre main, Ottavio caresse maintenant délicatement le visage d'Hélène. Ses joues sont creusées. Malgré l'obscurité, il devine la couleur de sa peau, légèrement cireuse. Il sait que ce n'est pas bon signe. Mais si lui abandonne la lutte, comment Hélène pourra-t-elle alors trouver seule l'énergie pour résister? Dans les premiers temps, quand il avait fallu recommencer les analyses, les scanners, prendre toutes ces photos dont la science dispose pour établir un diagnostic défmitif, Hélène avait perdu un peu de poids. (Ce n'était pas encore la maladie, mais l'appréhension de retrouver un corps douloureux... Et puis de savoir que la douleur du corps deviendrait souffrance de l'esprit... Inévitablement.)

Elle avait fait semblant de s'en réjouir en découvrant sa silhouette faussement rajeunie. - Regarde, avait-elle fait remarquer, légère, à Ottavio, j'ai retrouvé la taille de mes vingt ans! Je peux même remettre cette jupe que tu aimais tant! Je l'ai toujours gardée, tu t'en souviens? En réalité, elle connaissait à l'avance la conclusion de tous ces examens. Ottavio l'avait alors prise dans ses bras, amorçant un premier pas de danse. Tous les deux savaient qu'à cet instant, ils jouaient à être heureux. La vérité, lui aussi la pressentait. Il n'avait pas besoin d'attendre le diagnostic des médecins. - Parle moi de ta journée! À quelles sales histoires t'es-tu encore intéressé? lui demande Hélène. Dans le passé, elle n'aimait pas qu'Ottavio parle trop longuement de son travail le soir, de toutes ces affaires sordides qu'il avait à traiter... Elle aurait eu, dans ce cas, l'impression de voir leur maison se transformer en succursale du commissariat. Mais depuis que le cancer l'a de nouveau atteinte, c'est différent. Elle veut sentir sa présence sans cesse à ses côtés. Elle a besoin de savoir de quoi ses journées sont faites, de pouvoir l'imaginer à chaque instant. Surtout lors de ses séjours à l'hôpital. Pourtant elle n'y reste que la journée et il lui téléphone... Mais elle s'y sent seule... Confrontée à sa souffrance... À celle des autres malades... Elsa lui téléphone tous les soirs. Elle se montre attentive. Elle sait deviner à la voix de sa mère, à ses intonations, si elle fait face ou si au contraire elle est prête à abandonner. Pourtant Hélène essaie toujours de parler d'une voix enjouée. Mais certains soirs, elle y parvient difficilement. - Comment veux-tu garder le moral si, quand je rentre, je te désespère en te dressant le portrait d'une humanité peu reluisante? - Si, raconte-moi! Comme ça, j'aurai moins de regret à la quitter! Ottavio ne sait pas si Hélène se force à plaisanter ou si elle est 12

sérieuse. Peut-être un peu les deux... - Mais l'humanité aimerait bien que tu vives encore quelques années. Elle compte sur toi pour l'améliorer, fmit-il par lui répondre. - Alors! Ta journée? insiste Hélène. - Deux ados qui vendaient du hasch. On s'est amusé à leur faire peur! Un père en colère qui accuse sa femme de ne pas lui avoir présenté sa fille ce week-end, mais sa femme était d'abord venue l'accuser de prendre des bains un peu trop intimes avec l'enfant? Difficile de savoir la vérité... S'il attaque pour se défendre, si elle l'accuse pour se venger de quelque chose ou si, tout simplement, elle dit la vérité. - C'est tout! Mais vous êtes déjà passés aux vingt-cinq heures! - Non! Il Y a eu aussi un meurtre. Ce sera demain dans les journaux. Un psychologue tué dans son cabinet. C'est la femme de ménage qui l'a découvert ce matin en arrivant à son travail. - Comment s'appelle-t-il ? - Turbier, Guy Turbier. - Ça ne me dit rien... Je demanderai à ma psy si elle le connaissait. Depuis la récidive de son cancer, Hélène a repris une thérapie interrompue après ce qu'elle avait cru être une guérison des années plus tôt. Elle a besoin de cette aide pour faire face. Également pour tenter de comprendre pourquoi son corps lui joue de nouveau un si mauvais tour. - Et vous avez déjà une piste? Mais c'est horrible, poursuit-elle sans attendre la réponse de son mari. Tu imagines ses patients! Tout à coup apprendre que leur psy a été assassiné! Se dire que peut-être il avait des choses à se reprocher? Ils doivent se demander s'ils ont bien fait de lui faire confiance? Son thérapeute, on lui dit tout ou plutôt d'abord presque tout... L'essentiel on le garde pour après... Quand on est sûr de pouvoir compter sur lui... Ce sera sûrement important pour eux de savoir qui est le coupable, si c'est un proche, un de ses patients... Comment a-t-il été tué ? 13