La parole recouvrée

De
Publié par

Le 6 avril 1921, dans le hameau de Nkamba (Bas-Congo), Simon Kimbangu, un jeune congolais, lance un mouvement inédit de prédication prophétique. Durant trois mois, il prophétise l'imminence de temps nouveaux et le règne de la liberté et de l'égalité dans la prospérité pour tous par-delà les barrières raciales. Arrêté par les autorités coloniales belges, il est jugé et condamné à mort pour mise en danger de la sûreté de l'État. Un siècle plus tard, le Kimbanguisme, troisième religion du Congo, compte des millions d'adeptes. Son impact symbolique est considérable dans le discours et l'imaginaire des mouvements de libération de l'Afrique.
Publié le : dimanche 1 mai 2016
Lecture(s) : 24
EAN13 : 9782140008429
Nombre de pages : 303
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Que dit-elle de la complexité des inLuences à l’intérieur du monde colonial
Montigny-lès-Metz). Ses travaux portent sur l’histoire, les signiIcations et les
Religion culture et société
Serge Mboukou
La parole recouvrée
Simon Kimbangu, prophète et passeur de cultures
prophète et passeur de cultures
Préface de Jean-Pierre Dozon
LA PAROLE RECOUVRÉE Simon Kimbangu, prophète et passeur de cultures
Religions, cultures et sociétés Déjà parus La proposition de la foi chrétienne dans la catéchèse d’adultes, Philibert KIABELO KIAKU, 2015 Messianisme et Modernité. Dona Béatrice Kimpa Vita et le mouvement des antoniens, Serge MBOUKOU, 2010. Africain, prêtre et missionnaire en France, Francis Barbey, 2010. Le germe et le terreau. Quête identitaire d'un prêtre, Philippe Mabiala, 2009 De l'écriture mystique au féminin, sous la direction de Geneviève James, coédition Presses de l'Université de Laval, 2005.
Serge MBOUKOU
LA PAROLE RECOUVRÉE Simon Kimbangu, prophète et passeur de cultures
Préface de Jean-Pierre Dozon
Dumêmeauteur
Éditions du Portique : Michel de Certeau. L'intelligence de la sensibilité, collection Les Cahiers du Portique, mai 2009.
Machiavel. Temps et espace de la médiation politique, collection Les Cahiers du Portique, septembre 2009. Éditions L'Harmattan : Messianisme et modernité. Dona Béatrice Kimpa Vita et le mouvement des Antoniens, 2010. © L'HARM ATTAN, 2016 5-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Parishttp://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08883-9EAN : 9782343088839
À la mémoire des milliers d’enfants, de femmes et d’hommes, ardentsNgunzaqui, déportés dans les nombreux"camps de relégation", ne sont pas revenus dans leur foyer1 et n’ont pas revu leur terre .
En hommage à ceux qui, aujourd’hui encore,à travers les aridités de notre temps, envers et contre tout, espèrent, luttent et agissent encore et toujours.
1.Cf.note de bas de page n°21 pp. 34-35 du présent ouvrage.
"La biographie retrouve aussi l’écriture historiennedans son rôle de rite d’enterrement. Instrument d’exorcisme de la mort, elle l’introduit au cœur même de son discours,et permet symboliquement à une société de se situeren se dotant d’un langage sur le passé (…) Les revisitations historiques comme biographiques ont donc cette fonction d’ouvrir au présent un espace propre à marquer le passépour redistribuer l’espace des possibles." François Dosse,Le pari biographique,2005
"J’ai dans la tête que les Grecs ont reçu des barbaresun grand nombre de mots. " Platon,Le Cratyle
Préface
D’une préface l’autre, la première ayant voulu honorer son excellent petit livre consacré à la célèbre prophétesse Dona Béatrice Kimpa Vita et au mouvement des Antoniens dans l’ancien royaume Kongo, j’entreprends ici, par ces quelques lignes, de réafrmer mon compagnonnage intellectuel avec Serge Mboukou.
Il me faut d’abord rappeler que Serge fut d’abord pour moi, voici maintenant quinze ans, un doctorant qui se proposait de réexaminer l’histoire et l’actualité des prophétismes et des messianismes dans l’espace congolais. Ce qu’il t fort bien en relisant l’abondante littérature dédiée à ces phénomènes politico-religieux ainsi qu’ils avaient été qualiés d’assez longue date. Mais ce qui instaura entre nous un dialogue qui ne s’arrêta pas une fois la thèse achevée et soutenue. Bien au contraire. Dans la mesure où je m’étais penché moi-même sur ces phénomènes, d’abord dans l’espace congolais lors de mes apprentissages "africanistes", puis, pas mal d’années après, et un peu plus riche d’expériences, en Côte d’Ivoire où ils avaient pris une presque aussi grande ampleur, le dialogue était évidemment de mise. Mais il devait l’être d’autant mieux que nous savions l’un et l’autre qu’en dépit de tout ce qui avait été écrit sur eux, dans le contexte de l’Afrique centrale, de la Côte d’ivoire ou dans ceux d’autres régions d’Afrique et du monde, nous n’en avions pas ni avec leurs interprétations et leurs mises en perspective.
Déjà avec son précédent livre sur la prophétesse congolaise apparue au e début du XVIII siècle qui constituait une part fortement enrichie de son travail de thèse, Serge Mboukou avait entrepris rien moins qu’une herméneutique renouvelée de la modernité occidentale telle qu’elle s’était mise en route deux siècles plus tôt avec la circumnavigation et la place centrale qu’y occupa le royaume très catholique du Portugal. Ce qu’il voulut résolument montrer, c’est que cette modernité est inséparable de l’Afrique. En particulier de sa région centrale, où non seulement se développèrent vite les traites négrières atlantiques, mais où également se lovait le puissant royaume Kongo qui, tout en commerçant avec les Portugais et d’autres Européens, se déclara tout aussi rapidement chrétien par l’entremise de souverains déterminés à s’approprier leur religion aux ns d’organiser plus centralement et plus fermement le royaume. Dans ce jeu de miroir, les relations entre les deux royaumes prirent donc une dimension d’inter-culturalité où fétichisme et christianisme circulèrent dans les deux sens, mais où également purent surgir, comme l’Europe venait d’en connaître dans le sillage de la réforme protestante,
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.