//img.uscri.be/pth/f4a835fb32e05e01a3b7fa83e0a5f6b5e1328eaf
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 13,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

La pêche amateur au fil du Rhône et de l'histoire

De
182 pages
La mise en perspective historique de la constitution de la pêche amateur en France, peu étudiée par les sciences sociales, permet de mieux comprendre les enjeux environnementaux et les relations entre la société et la nature. Les enquêtes conduites auprès des pêcheurs d'aloses et des carpistes du Rhône mettent en évidence un "service écosystémique" souvent ignoré et méconnu dans notre lecture éco-centrée de la nature : celui qui permet aux individus, dans un espace-temps délimité, de maîtriser ce qui les entoure.
Voir plus Voir moins
Carole Barthélémy
La pêche amateur au fil du Rhône et de l’histoire
Usages, savoirs et gestions de la nature
Préface de Bernard Picon
eau des villes, eau des champs
La pêche amateur au fil du Rhône et de l’histoire
Usages, savoirs et gestions de la nature
Collection « Eau des villes / Eau des champs »
À la fois bien marchand et patrimoine commun, l’eau destinée à des usages urbains, agricoles, industriels, récréatifs, ou écosystémiques a toujours été une ressource convoitée, à l’origine de multiples conflits et arrangements institutionnels. Dans le contexte actuel de globalisation, de changement climatique et d’érosion de la biodiversité, l’eau apparaît comme un enjeu majeur de société, à différentes échelles territoriales (région internationale, pays, bassin versant, bassin déversant, etc.). Comme d’autres ressources renouvelables (forêts naturelles, pâturages, faune sauvage aquatique et terrestre), elle se situe au cœur des relations complexes entre nature(s) et société(s). En posant de manière singulière la question des rapports entre individus et collectifs dans la gouvernance des ressources, elle constitue un objet d’étude privilégié des interactions entre acteurs, impliqués dans la négociation des tensions entre contraintes économiques, risques environnementaux ou sanitaires, et exigences de reproduction sociale ou culturelle. Cette collection, dirigée par Bruno Romagny – chercheur à l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) – a pour vocation de couvrir le champ des sciences humaines et sociales qui incluent l’eau et ses multiples facettes dans leurs problématiques. Elle souhaite également accueillir des contributions faisant appel aux différentes formes d’expression des « humanités », mais aussi des textes éclairant des débats polémiques, des « points de vue » d’acteurs de l’eau, des expériences de terrain, d’éducation ou de sensibilisation. Les ouvrages académiques publiés bénéficient des recommandations d’un comité scientifique pluridisciplinaire. * * *
Carole Barthélémy
La pêche amateur au fil du Rhône et de l’histoire
Usages, savoirs et gestions de la nature
Le logo de la collection a été réalisé par Catherine Mouet et Gilles Tréhin. http://www.stratocolor.com http://urville.com
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-00474-7 EAN : 9782343004747
Pour Ido et Yolande S., mes grands-parents
Remerciements
Cet ouvrage est une version remaniée d’un doctorat en sociologie soutenu en décembre 2003, au sein du département de Sociologie de l’université Aix-Marseille, sous la direction de Bernard Picon, directeur de recherche émérite au CNRS. Bernard Picon a été à l’initiative de la recherche entreprise dans le cadre de réflexions interdisciplinaires menées au sein de l’équipe DESMID (Dynamiques Ecologiques et Sociales en Milieux Deltaïques) (URM Espaces 7300, CNRS, Aix-Marseille Université). La confiance qu’il m’a accordée tout au long de ces années a été indispensable dans le cadre de ma formation de sociologue et de mon plaisir à exercer ce métier aujourd’hui. Je le remercie plus particulièrement d’avoir préfacé cet ouvrage. L’ambiance laborieuse, motivée et amicale qui règne au sein du DESMID a également façonné mon parcours entre les chercheurs en sciences de la vie, Didier Pont, directeur de recherche à l’IRSTEA, Alain Dervieux, ingénieur d’étude, les doctorants, Franck Torre, Evelyne Franquet, Yann Nicolas, Olivier Bardin et les chercheurs en sciences sociales, Paul Allard, professeur d’histoire qui m’a aidée à élaborer la partie historique de ce travail et plus particulièrement, mes collègues sociologues, Cécilia Claeys et Marie Jacqué, et Laurence Nicolas, anthropologue.
Je tiens à remercier l’ensemble des pêcheurs amateurs que j’ai croisés, plus ou moins longuement, autour du Rhône et qui m’ont accordé de leur temps. Les acteurs de la gestion du fleuve ont également été sollicités et plus particulièrement, l’association Migrateurs Rhône-Méditerranée alors dirigée par Jean-Yves Menella.
La réécriture de la thèse a été motivée par les lectures et les remarques émises par les membres du jury : Chantal Aspe, Sergio Dalla Bernardina, Raphaël Larrère, André Micoud et José Rose. Avec André Micoud, nous discutons souvent du Rhône au sein de la Maison du Fleuve Rhône, lieu d’échanges stimulants autour des sciences sociales et du fleuve et dans le cadre duquel André
9