Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 26,25 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

La petite agriculture familiale des hautes terres tropicales

De
344 pages
Ces travaux portent tant sur la validité économique des petits systèmes de production agricole de diverses zones de la région andine septentrionale et des hauts plateaux mexicains, que sur les relations entre ces petits systèmes et les transformations environnementales. Diverses questions sont abordées telles que les formes d'organisation sociales et productives, l'apport des systèmes de production familiaux à la construction de systèmes irrigués efficaces, les possibilités ou les limites de développement durable en milieu rural.
Voir plus Voir moins
Sous la direction de Alexandra ANGELIAUME-DESCAMPS, Elcy CORRALES, Javier RAMIREZ, Jean-Christian TULET
LA PETITE AGRICULTURE FAMILIALE DES HAUTES TERRES TROPICALES
É R I Q U E S L A T I N E S N
Colombie, Mexique, Venezuela
LA PETITE AGRICULTURE FAMILIALE DES HAUTES TERRES TROPICALES Colombie, Mexique, Venezuela
Recherches Amériques latines Collection dirigée par Denis Rolland et Joëlle Chassin La collectionRecherches Amériques latinespublie des travaux de recherche de toutes disciplines scientifiques sur cet espace qui s’étend du Mexique et des Caraïbes à l’Argentine et au Chili. Dernières parutions Patrick HOWLETT-MARTIN,La politique étrangère du Brésil (2003-2010). Une émergence contestée, 2013. Denis ROLLAND, Marie-José FERREIRA DOS SANTOS et Simele RODRIGUEZ,Le Brésil territoire d’histoire. Historiographie du Brésil contemporain, 2013. César CARILLO TRUEBA,Plurivers. Essai sur le statut des savoirs indigènes contemporains, 2013. Aristarco REGALADO PINEDO,L’ouest mexicain à l’époque des e e découvertes et des conquêtes (XVI– XVIIsiècle),2013. Guillermo ZERMENO PADILLA,La culture moderne de l’histoire. Une approche théorique et historiographique, 2013. Guillaume LETURCQ, Frédéric LOUAULT, Teresa Cristina SCHNEIDER MARQUES (dir.),: un laboratoire pour lesLe Brésil sciences sociales, 2013. Erwan DUFFAIT,et Vilcabamba.Les routes incas de Machu Picchu Pouvoir et mémoire des les Andes péruviennes, 2013. Maria Chaves JARDIM,Syndicats et fonds de pension durant le gouvernement Lula, 2013. Véronique LECAROS,La conversion à l’évangélisme. Le cas du Pérou, 2013. Elena CICCOZZI,Les Galápagos, gouvernance et gestion démocratique des ressources naturelles, 2013. e Guillaume GAUDIN,Penser et gouverner le Nouveau Monde au XVII siècle. L’empire de papier de Juan Díez de la Calle, commis du Conseil des Indes, 2013. Susana VILLAVICENCIO,Sarmiento et la nation civique. Citoyenneté e et philosophie de la nation (Argentine XIXsiècle), 2012. Véronique LECAROS,L’Église catholique face aux évangélistes. Le cas du Pérou, 2012. Emilie DORÉ,Lima, Labyrinthe urbain. Quête de modernité et désarroi identitaire dans un quartier populaire, 2012.
Sous la direction de Alexandra ANGELIAUME-DESCAMPS, Elcy CORRALES, Javier RAMIREZ, Jean-Christian TULETLA PETITE AGRICULTURE FAMILIALE DES HAUTES TERRES TROPICALES Colombie, Mexique, Venezuela
© L’HARMATTAN, 2014 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-03077-7 EAN : 9782343030777
INTRODUCTION Certaines hautes terres latino-américaines connaissent actuellement une transformation radicale de leurs systèmes de production agricole, transformation parfois engagée depuis quelques décennies dans le grand mouvement de la Révolution verte. Ce mouvement, d’une très grande ampleur, semble souvent sous-estimé, pourtant de plus en plus d’études de cas manifestent de sa diffusion et de son importance. Cette mutation est le produit de l’association des effets bénéfiques de l’altitude avec la mise en place de réseaux d’irrigation pour des cultures souvent totalement nouvelles, dont le développement est suscité par une demande considérable de la part des marchés de consommation. Ces nouvelles productions sont destinées au marché international, mais la plupart d’entre elles sont avant tout pour le marché national ou régional. La puissance de ce mouvement de transformation aboutit à des recompositions particulièrement importantes. L’ensemble de l’économie et des sociétés des régions concernées se trouvent recomposées avec, désormais, pour foyers principaux d’activités des milieux qui, parfois, étaient considérés comme les plus marginaux. Ces nouvelles activités, développées essentiellement par les populations paysannes, sont génératrices de richesses. La production maraîchère est en effet devenue une activité majeure. Désormais, une bonne partie de l’économie régionale gravite autour des nouveaux systèmes de production mis en place. Leur développement a provoqué une amélioration évidente du niveau de vie d’une partie de la population. Dans ces nouveaux systèmes, la petite production familiale – entendue comme un système où se développe une activité de production de biens et services agricoles régulée par une famille ou un groupe domestique susceptible de prendre ses décisions avec un certain degré d’autonomieoccupe une place centrale. Ces nouvelles activités s’accompagnent par ailleurs d’un bouleversement des pratiques culturales, beaucoup plus intensives, plus ou moins accompagnées de soutiens institutionnels, assistance technique ou financière de la part des autorités. En particulier, elles s’appuient sur la pratique de l’irrigation et l’usage de paquets technologiques, pouvant être source de menaces sur les ressources eau et sol, et pouvant conduire à une remise en cause de la soutenabilité de ces systèmes de production agricole. Le choix de terrains sur les hauts plateaux mexicains et dans les cordillères andines colombiennes et vénézuéliennes permet d’illustrer l’importance
7
sociale et économique de la petite irrigation familiale et les transformations territoriales qu’elle a engendrées, la restructuration des espaces de production, la dynamique de transformation des territoires, le rôle des unités de production, les questions d’organisation, la détérioration du milieu, générant de graves problèmes environnementaux. Une première série de textes se penche sur les aspects économiques de ces recompositions de l’agriculture familiale traditionnelle qui conduisent à une importante amélioration des conditions de vie. Restant basées sur le travail familial, voire salarié, de petites entreprises spécialisées ont émergé. Au Mexique, en se fondant sur des cultures spécialisées, la communauté de San Juan de Tetlan (Puebla) (La mutation de l’agriculture familiale dans les Hautes vallées de Puebla,Javier Ramirez Juárez) a réorganisé sa production autour de la floriculture à destination principalement des États-Unis. Ces spécialisations sont diverses: l’exemple de la communauté de Tatlanango (Puebla) (Les améliorations productives à l’appui de la résistance paysanne,Javier Ramirez Juárez et Jean-Christian Tulet) est caractérisé par le système fourrage/élevage. L’amélioration productive d’un tel système permet ainsi aux communautés agricoles de résister face à une pression urbaine croissante caractérisée par une expansion inéluctable des agglomérations demandeuses d’eau et génératrices de conflits. Toutefois, les recompositions observées peuvent aussi prendre la forme de modèles agro-industriels, comme dans le sud du Jalisco, où la culture fruitière, en particulier d’avocats, a pris un essor exceptionnel (Culture d’arbres fruitiers et développement régional ?,Alejandro Macías Macías). Mais si les perspectives commerciales sont fortes et les retombées économiques locales importantes, les aspects négatifs sont aussi nombreux: arrivées d’étrangers peu intégrés, perte des pratiques et de l’identité locale, graves problèmes environnementaux pouvant compromettre la rentabilité à venir. Dans cette optique économique, si le développement rapide des techniques de l’information et des transports ainsi que des flux d’argent, des biens et des personnes ont permis une transformation rapide des zones de productions agricoles, les spécificités des espaces régionaux, leurs empreintes environnementales et socio-historiques demeurent essentielles dans la mise en œuvre de la coordination et de la compétitivité locales (bonne connaissance des conditions agro-climatiques). Elles favorisent en particulier la mise en place de «clusters »et d’«archipels d’entreprises» capable d’apporter des réponses actives, de mettre en place innovation et adaptation et d’assurer un excellent relais avec le marché national et international garantissant ainsi la réussite de ces systèmes productifs (Dynamique territoriale de la chaîne alimentaire des fruits et légumes,Humberto González).Face aux systèmes horticoles spécialisés, la production de certaines cultures destinées à l’autoconsommation, comme l’arracacha(Arracacia xanthorriza), dont la Colombie est le premier producteur
8
(Viabilité économique des systèmes de production agricole liés à l’arracacha,Alvaro Martín Gutiérrez Malaxechebarría),cherche à évoluer vers les marchés. Toutefois, ces systèmes peu ancrés dans les filières horticoles nouvellement implantées se heurtent à certains freins : absence de reconnaissance des qualités agronomiques et culinaires, coût des systèmes de production traditionnelle avec intrants, etc. La viabilité économique de tels systèmes ne peut passer que par l’acceptation d’un mode de production durable, plus économique et aussi plus viable sur le plan environnemental. Une seconde série de textes aborde, à travers la description des façons de roduire, les transformations socio-roductives. Si l'activité aricole constitue l’élément fondamental de ces esaces de montanes troicales, il n’en constitue plus l'unique activité et source de revenus. Dans les Andes du Táchira, elle se trouve associée à diverses autres activitésroductives ou de services : artisanat, extraction de ressources naturelles, tourisme rural, loisir et activité de récréation, pêches sauvages et d'aquaculture, agro-industries, minières, de services, commerciale, sortive, ouvernancelocale, réservation duatrimoine historiue et culturel,rotection de l'environnement. Arès avoir raelé lesrinci auxéléments de la structure et du fonctionnement desetites ex loitations agricoles (main d’œuvre, usages des intrants, rôle des intermédiaires),Lucía Martínezmontre l’importance prise par le tourisme ou l’agro-industrie (Transformations des relations socio-territoriales,Lucía Martínez).Cet auteur aborde entre autres le rôle des femmes, qui sera de nouveau évoqué dans le cadre de l’analyse du rôle de la famille, dans le cas de l’exemple des Andes centrales colombiennespatron »famille, le «: conflits etet les voisins (La arrangements autour de l'eau,Félicie Drouilleau).Dans cette partie de la cordillère, le développement du maraîchage et surtout la production de tomates irriguées sous serre donnent lieu à des séries d’accords originaux autour du travail agricole et de la gestion de l’eau («mano vuelta» et «compañía»), afin de réduire les risques de conflits. La gestion de cette ressource est, en effet, essentielle. Une autre étude aborde, sous une approche comparative, l’ensemble des dispositifs de gestion technique et de gestion sociale de l’eau dans les Andes colombiennes et vénézuéliennes (Modèles d’irrigation dans les petits systèmes maraîchers des Andes,Alexandra A. Descamps et Alvaro Martín Gutiérrez M.). Le texte suivant (invernaderos »,Les «le nouveau moteur de la croissance agricole à Fómeque,Jean-Christian Tulet, Alvaro-Martín Gutiérez-Malaxechebarría)reprend cette question de la gestion de l’eau à travers l’analyse détaillée des systèmes sous serres développés à Fomeque dans les Andes colombiennes. Enfin, la question de l’eau, centrale pour le bon fonctionnement de ces systèmes, fait l’objet d’une troisième série de textes qui aborde plus généralement les questions d’environnement. La durabilité de ces systèmes
9