//img.uscri.be/pth/5c3f5c1305f91d533a0488717d6793a16a1f91de
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La presse quotidienne en Grande-Bretagne

De
196 pages
Cet ouvrage étudie l'évolution de la presse quotidienne en décryptant les valeurs historiquement prônées et les pratiques effectives. Basé sur une approche socio-historique, il scrute les rapports de sens entre les mises en forme de l'information et la manière dont celles-ci s'intègrent dans le cadre d'une stratégie entrepreneuriale soucieuse de la pérennité économique de l'entreprise de presse.
Voir plus Voir moins

Kamel ZEGOUT
La presse quotidienne
en GRANDE-BRETAGNE
Une analyse socio-historique de l’information médiatique
La presse quotidienne
Cet ouvrage étudie l’évolution de la presse quotidienne en décryptant les
valeurs historiquement prônées et les pratiques eff ectives. Basé sur une en GRANDE-BRETAGNEapproche socio-historique, il scrute les rapports de sens entre les mises en
forme de l’information et la manière dont celles-ci s’intègrent dans le cadre
d’une stratégie entrepreneuriale soucieuse de la pérennité économique de
l’entreprise de presse. En établissant une focale sur les logiques de format
au sein de la presse quotidienne, il s’agit d’expliciter les processus de Une analyse socio-historique de l’information médiatique
réappropriation des normes des quotidiens dits « tabloids» par certains
quotidiens dits «de qualité» à l’image des quotidiens e Times et e
Independent. Ces évolutions de la presse en Grande-Bretagne témoignent
de la nouvelle dimension de la valeur de monstration, celle-ci s’érigeant au
même niveau que la valeur d’information. La visibilité de ces changements
traduit des enjeux ayant trait au rôle du journalisme en démocratie.
La presse quotidienne en Grande-Bretagne s’adresse à un public d’étudiants
(aussi bien en classes préparatoires, au sein des IEP et à l’université),
d’enseignants (du secondaire et du supérieur) et de chercheurs souhaitant
mieux cerner ce champ de connaissances. Il pourra également être utile aux
citoyens soucieux d’acquérir des outils d’analyse et de compréhension du
monde contemporain.
Kamel Zegout est docteur en sciences de l’information et de la communication,
chercheur associé au laboratoire Communication, information, médias
(CIM) à l’université de la Sorbonne Nouvelle – Paris 3. Ses travaux portent
sur la socio-histoire du journalisme et des médias.
ISBN : 978-2-336-29352-3
20,50 €
La presse quotidienne en GRANDE-BRETAGNE Kamel ZEGOUT









La presse quotidienne
en Grande-Bretagne



Kamel ZEGOUT





La presse quotidienne
en Grande-Bretagne

Une analyse socio-historique
de l’information médiatique


















































Illustration de couverture : Kamel Zegout







© L'Harmattan, 2013
5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris

http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-336-29352-3
EAN : 9782336293523









Sans détermination ni conviction,
la volonté n’est qu’une expression inerte et sans esprit.








INTRODUCTION






Presse de qualité, presse de référence, quality press ou encore elite press
constituent autant d’expressions renvoyant à des traditions, des pratiques et
des valeurs ancrées dans l’histoire du journalisme et de la presse en France et
en Grande-Bretagne. Les caractéristiques propres à chaque journal
contribuent à leur classement en même temps qu’elles participent à forger
leur identité. Les transformations de la presse quotidienne en Grande-
Bretagne tout au long du vingtième siècle posent la question de l’évolution
des standards journalistiques de la presse de qualité. Si le développement du
financement de la presse par la publicité durant la première partie du dix-
neuvième siècle avait déjà modifié les principes d’organisation de la presse
écrite, l’apparition d’un nouveau type de presse dont les fondements
reposent sur un journalisme « condensé » basé sur des sujets d’ « intérêt
humain » en s’adressant au plus grand nombre va modifier durablement le
panorama de la presse en Grande-Bretagne. Des magnats de la presse,
américains (Joseph Pulitzer, William Randolph Hearst) et anglais (Alfred
Harmsworth), vont donner une impulsion commerciale à la presse écrite
dans leur pays. Tout au long du vingtième siècle, le succès commercial des
journaux tabloïds dans le cadre d’un contexte concurrentiel, parallèlement
aux innovations technologiques et au regard du contexte politique et
économique, va influer sur la stratégie de journaux de qualité tiraillés entre,
d’une part, un devoir d’informer, d’expliquer et d’analyser les
problématiques socio-politiques majeures au risque de limiter son lectorat
aux élites ou happy few et ainsi limiter son financement par le biais de la
vente de journaux et, d’autre part, la nécessité de survivre dans un contexte
concurrentiel au risque de se confondre dans des types de traitement
journalistique relevant davantage du divertissement que de l’information.
C’est en ayant à l’esprit l’idéal d’éclairage des lecteurs (enlightenment) par
le journaliste, idéal hérité de la tradition philosophique des Lumières, que
cette étude tente de comprendre les transformations récentes de la presse



12 INTRODUCTION

quotidienne de qualité en Grande-Bretagne. Le parti pris de cette étude a été
d’établir une focale sur la presse quotidienne nationale car elle tend à
cristalliser un certain nombre d’enjeux – tant sur le plan historique et
économique qu’en termes d’influence et d’assise socio-politique – qui
nécessitent que des chercheurs en sciences sociales s’en emparent afin de
faire la lumière sur les logiques imprégnant cette partie de la sphère
médiatique. En effet, l’étude des mutations récentes, tant formelles que de
contenus, des quotidiens de qualité suppose en premier lieu d’adopter une
approche socio-historique de la presse consistant au recul historique et à la
mise à distance de ces transformations par le biais d’une redéfinition de la
notion de « presse de qualité » ainsi que de l’idée d’ « information ». L’étude
de la notion d’ « information » doit nous permettre de mettre en exergue la
pluralité conceptuelle liée à la définition du terme ainsi que l’évolution du
sens de cette notion au fil du temps.
Nous postulons qu’afin d’analyser les perspectives de la presse de qualité,
dans un univers médiatique concurrentiel, il convient de prendre en
considération les stratégies et les évolutions des acteurs des industries de la
culture et de l’information dans le contexte plus large des mutations
sociétales car il existerait des réalités organisationnelles et des enjeux sous-
jacents s’inscrivant dans des rapports et des dynamiques intra-médiatiques
mais également inter-médiatiques et, au-delà de la sphère médiatique, dans
des mouvements et des dynamiques réciproques entre la sphère sociétale et
la sphère journalistique.
La constitution de grands groupes médiatiques dont le secteur de la presse
écrite constitue un des pôles pose également la question de savoir quels sont
les principes d’organisation et les stratégies employées afin de satisfaire les
lecteurs. Les positionnements de ces titres ainsi que les marchés ciblés sont
autant d’éléments de réflexion à prendre en considération dans les
transformations des quotidiens de qualité.
Le cadre des médias en Grande-Bretagne se révèle pertinent car il serait
symptomatique des enjeux et des rapports entre médias et société. Forts
d’une réputation longtemps marquée du sceau de la fiabilité et de la véracité
des informations, les médias britanniques s’apparentent comme des acteurs
dont le rôle n’a cessé d’évoluer au fil du temps. De la presse écrite à la radio,
en passant par la télévision et, plus récemment, Internet, les médias en
Grande-Bretagne ont toujours évolué au rythme de la société. Au milieu du
dix-neuvième siècle, Cucheval Clarigny distinguait déjà trois phases dans le
développement de la presse périodique en Angleterre : la première phase du
développement de la presse périodique est essentiellement caractérisée par
une activité de recueil et de transmission d’informations sans une analyse ou
plus-value éditoriale étant donné l’application d’une censure (Licensing Act)





INTRODUCTION 13

par le pouvoir politique. A partir de la fin du dix-septième siècle,
l’assouplissement de la réglementation va entraîner une multiplication des
publications. Cette deuxième phase de développement de la presse
périodique se manifeste, tout au long du dix-huitième siècle, par une prise de
conscience du politique quant à l’influence dont il pourrait tirer de titres de
presse pouvant défendre son idéologie tout en invalidant les argumentaires
des opposants. Enfin, à partir de la fin du dix-huitième siècle et surtout
durant la première partie du dix-neuvième siècle, les publications naissantes
tentent peu à peu de se soustraire de l’autorité politique, le développement
industriel aidant largement au changement des intérêts et des besoins. Les
nouveaux intérêts mercantiles contribuent au fort développement de la
publicité. Dorénavant, au-delà d’un moyen d’informer le public et un
instrument au service du politique, la presse périodique s’érige non
seulement en support de publicité mais surtout en intermédiaire entre les
différents intérêts dont l’objectif est de satisfaire une clientèle lui permettant
de consolider ses revenus tout fidélisant son lectorat.
La distinction entre une presse de qualité et une presse tabloïd constitue
aujourd’hui une caractéristique majeure de la presse quotidienne nationale en
Grande-Bretagne. Cette distinction peut être vue comme le résultat d’une
dichotomie datant du début du dix-huitième siècle. En effet, à travers la
création des deux premiers journaux quotidiens anglais, deux idées de l’acte
d’informer et de la conception du journal quotidien se constitueront très vite
en opposition. Les deux premiers quotidiens de Grande-Bretagne seraient-ils
porteurs d’une dichotomie majeure et symbolique de la différenciation future
qui accompagnera l’évolution de la presse et de la façon de faire du
journalisme dans ce pays ? Si les quotidiens de qualité ont longtemps été
considérés comme des journaux d’informations générales et politiques
publiés en grand format, sous une présentation austère et composés de longs
articles, les tabloïds, publiés en demi-format, se placent traditionnellement
sur le terrain du divertissement et des faits divers romancés au travers d’une
présentation colorée et imagée supposée attractive. Le succès des quotidiens
tabloïds auprès d’une large part de lecteurs associé au tassement des ventes
des quotidiens de qualité a contribué à la réflexion des « barons de la presse
» britannique quant à une possible mutation de leurs journaux, tant au niveau
du format de publication que sur le plan des contenus diffusés, afin qu’ils
puissent être lus par un plus grand nombre de personnes.
Dans cette perspective, les mutations formelles entreprises par deux
quotidiens de qualité tels que The Times et The Independent posent la
question de l’évolution des logiques de format dans la presse quotidienne
britannique. La problématique du changement de format de deux des cinq
quotidiens nationaux de qualité en Grande-Bretagne constitue une
problématique novatrice car elle met à jour une tendance nouvelle dont les





14 INTRODUCTION

recherches pourront permettre de mettre en lumière les logiques de format en
cours au sein de la presse quotidienne britannique. En outre, l’étude des
évolutions de format au sein de la presse de qualité en Grande-Bretagne
permet de s’interroger quant aux rapports étroits entre support et contenus
ainsi que sur la manière dont se construit le discours du journal quotidien.
Au début du vingt-et-unième siècle, les quotidiens britanniques de qualité ne
sont plus épargnés par les pressions économiques visant à rassembler de
larges audiences. Dans ce contexte, les récentes évolutions de format au sein
de la presse de référence constituent un événement notable qu’il convient de
remettre en perspective dans le cadre plus large des évolutions de la sphère
journalistique durant la deuxième moitié du vingtième siècle et encore plus
largement dans le cadre de l’histoire des journaux concernés. Ces évolutions
de format considérées dans le cadre de la maquette du journal seront
analysées dans la deuxième partie de cette étude. En tant que quotidiens de
1 2qualité, The Independent et The Times portent la trace de deux histoires et
deux cultures bien différentes même si, ces dernières années, leurs
trajectoires se sont rapprochées. Les changements de format de deux
quotidiens de qualité, The Independent (parution exclusive de la nouvelle
formule du journal à partir de mai 2004) et The Times (parution exclusive de
la nouvelle formule du journal en novembre 2004), posent de nombreuses
questions. Ces changements de format favorisent le questionnement relatif à
l’évolution des normes et des standards journalistiques de la presse de
qualité.
Notre approche vise, d’une part, à prendre en considération le contexte
immédiat du journal mais également l’environnement plus large de la société
afin de comprendre le rapport entre les dynamiques relatives à la sphère
journalistique et celles relevant des mutations de la sphère sociétale. Ainsi, il
est nécessaire d’appréhender les évolutions de format au sein de la presse de
qualité en liaison avec l’évolution des contenus rédactionnels. En effet, c’est
dans le rapport entre le support de publication, en tant qu’élément de mise en
forme, et les contenus rédactionnels que se développe le discours du journal.
La prise en considération de données exogènes, en plus des données relatives
à la sphère journalistique britannique elle-même, doit permettre de mettre en
exergue les dynamiques entre les mutations à l’œuvre sur le plan sociétal et
les évolutions qui touchent la sphère journalistique. De ce point de vue, nous
tenterons de souligner l’existence de dynamiques réciproques entre les
mutations issues des différentes composantes de la société britannique et les
évolutions à l’œuvre dans le cadre de la sphère journalistique qui témoignent
de la complexité des tensions qui fondent le rapport entre les médias et la
société.





INTRODUCTION 15

A terme, il convient de montrer l’existence d’un rapport entre le contexte
sociétal au sein duquel se meuvent les quotidiens britanniques dits de
qualité, les données économiques, technologiques et culturelles pouvant
impacter la manière de faire du journalisme, et les mutations du secteur de la
presse parmi lesquelles le développement de stratégies multimédias
(stratégie globale intégrant dans une même réflexion les données et les
enjeux relatifs aux journaux de presse écrite et les données concernant le
développement de la presse en ligne sur le web et, plus largement, du
numérique) posant la question de la redéfinition des stratégies et des
positionnements des titres de presse en Grande-Bretagne.
Nous plaidons dans cet ouvrage pour une approche visant à construire un
cadre notionnel cohérent qui puisse permettre la compréhension des
dynamiques entre médias et société. Ainsi, nous commencerons par
expliciter la notion d’ « information » en tentant de souligner la polysémie
du terme au fil du temps et resituer l’idée d’information dans un cadre socio-
historique. Dans cette perspective, la prise en considération de la théorie des
changements paradigmatiques développée par Jean Charron et Jean de
Bonville entre dans le cadre d’une volonté de mise en contexte de
l’information et des pratiques journalistiques sur un temps long pour pouvoir
ensuite établir une focale sur une période se situant à l’intérieur d’une
périodicité plus large préalablement définie. Puis, nous nous appuierons en
particulier sur des travaux anglo-américains afin de définir la notion de
« presse de qualité » et de souligner la pluralité des référents en fonction des
contextes géographiques. L’appréhension des mutations ayant lieu au sein de
la sphère journalistique nécessite une mise en perspective dans le cadre de
dynamiques entre évolutions médiatiques et mutations sociétales. De ce
point de vue, les travaux de Jay G. Blumler et Dennis Kavanagh et en
particulier leur mise en exergue d’une pluralité de processus ayant eu lieu au
sein de la société britannique depuis l’après-guerre nous serviront de point
d’appui par rapport à notre volonté de mise en perspective des dynamiques
entre la sphère sociétale et la sphère journalistique. Ensuite, nous
développerons la dichotomie anglo-américaine fondatrice entre les notions
de « presse de qualité » et « presse tabloïd » afin de montrer la pluri-
dimensionnalité de ces notions dans la langue anglaise. Il s’agit également
de mettre en exergue une segmentation double devenue triadique avec le
développement de journaux intermédiaires, c’est-à-dire possédant des
caractéristiques les rapprochant tantôt des journaux de qualité tantôt des
journaux tabloïds. L’explicitation de cette segmentation de la presse
britannique doit nous conduire à une analyse de l’évolution des standards
journalistiques dans la presse britannique entre les années 1980 et les années
2000 afin de montrer en quoi les journaux de qualité tendent à se
réapproprier les normes des quotidiens tabloïds. Cette réflexion nous mènera
à l’analyse de la tension existante au sein de la presse de qualité entre les





16 INTRODUCTION

valeurs prônées et les pratiques journalistiques effectives. Si le rôle
d’ « enlightenment » est au cœur de l’idéal journalistique prôné au sein des
institutions de la presse de qualité britannique, cet idéal est sans cesse en
tension avec les contraintes socio-économiques issues notamment du
contexte concurrentiel conduisant certains titres vers une fuite en avant dont
les raisons résident principalement dans la nécessité d’intéresser un public et
ce parfois au mépris de l’exigence d’un rôle civique des médias en
démocratie.
A ce stade, il conviendra alors d’explorer les logiques de format dans la
presse quotidienne britannique par le biais d’une réflexion quant à la mise en
pages du journal en tant que contrainte de mise en forme signifiante en
relation aux contenus véhiculés. De ce point de vue, le format de publication
sera considéré comme un élément signifiant dans le cadre de la maquette du
journal. Ensuite, nous explorerons les rapports de signification entre le
format de publication et différentes variables telles que le nombre d’articles
publiés, la pagination ou encore l’impact publicitaire. Ces éléments
d’analyse tendent à traduire les enjeux à l’œuvre entre les titres de presse et
leurs marchés, réels ou supposés. Enfin, afin de mieux appréhender ces
logiques de format dans la presse écrite, nous définirons les trois types de
format existants dans le cadre britannique pour nous attacher au
développement de la problématique du changement de format et, en
particulier, du passage du format broadsheet au format tabloïd dans le but de
cerner les enjeux de cette stratégie de mutation formelle. Dans cette
perspective, les cas des quotidiens The Times et The Independent seront
analysés avec acuité afin de comprendre comment l’évolution des logiques
de format dans la presse quotidienne britannique recèle des enjeux qui
dépassent largement le seul niveau formel : ces logiques sont le reflet de
dynamiques complexes et de tensions qui favorisent la réappropriation des
codes de la presse tabloïd par la presse de qualité. Cette réappropriation
implique une manière de dire l’actualité et donc une manière de voir le
monde au regard des principes de structuration et de hiérarchisation de
l’information.
Ainsi, le pari de cet ouvrage est de proposer une grille de lecture de
l’évolution de la presse quotidienne en scrutant en particulier les
transformations de la presse dite « de qualité » en Grande-Bretagne par le
biais des mutations formelles entreprises par plusieurs titres de référence.
Sans tomber dans l’écueil des peurs de l’innovation mais, au contraire, en
étant conscients de l’exigence de responsabilité des médias, nous pensons
que l’explicitation des enjeux qui guettent la presse dite « de qualité »
britannique à l’aune de transformations majeures pourrait être utile à des
lecteurs soucieux du rôle civique et démocratique des médias.





INTRODUCTION 17


NOTES
1 Le quotidien The Independent est un journal britannique fondé par trois anciens journalistes
du Daily Telegraph - Andreas Whittam Smith, Matthew Symonds et Stephen Glover - et qui
parut pour la première fois le 7 octobre 1986.
2 Le quotidien The Times est un journal britannique fondé par l’imprimeur John Walter en
er1785 sous le titre Daily Universal Register, devenu The Times le 1 janvier 1788.