Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La religion comme business en Afrique

De
322 pages

Observateur attentif de la société, l'auteur soutient à travers ce livre qu'il existe un marché dans la religion, autour de la religion et pour la religion. Il y démontre comment des acteurs précisément identifiables utilisent la religion pour devenir riches : la religion comme business.

Publié par :
Ajouté le : 01 juin 2014
Lecture(s) : 8
EAN13 : 9782336349930
Signaler un abus
La religion comme business en Afrique Le cas du Bénin Hippolyte D.A. Amouzouvi
La Religion comme business en Afrique
Le cas du Bénin
Collection « Croire et savoir en Afrique » dirigée par Benjamin SOMBEL SARR et Claver BOUNDJA Cette collection veut être un lieu d’analyse du phénomène religieux en Afrique dans ses articulations avec le social, le politique et l’économique. L’analyse du phénomène religieux, ne saurait occulter les impacts des conflits religieux dans la désarticulation des sociétés africaines, ni ignorer par ailleurs l’implication des religions dans la résolution des conflits sociaux et politiques. L’approche religieuse plurielle de cette collection a comme objectif d’une part, d’étudier les phénomènes religieux à l’œuvre dans les sociétés africaines dans leurs articulations avec les grandes questions de société, et d’autre part de procéder à une étude scientifique et critique de la religion dans le contexte africain. Elle essaiera de déceler dans la religion non ce qui endort le peuple, mais les énergies créatrices et novatrices capables de mettre l’Afrique debout. Ainsi veut-elle montrer que si la religion peut être un frein au développement, elle est aussi acteur de développement. Le relèvement de l’Afrique doit se fonder sur des valeurs, et la religion est créatrice et fondatrice de valeurs. Déjà parus Jean-Maurice GOAIBO,Spiritualité chrétienne et développement en Afrique, 2014. ABBAYECŒUR IMMACULÉ DEMARIE DEKEURMOUSSA,Actes du colloque « Penser la veille Dakar » 10-12 avril 2013, 2013. ANDELY-BEEVE,Les chrétiens face aux valeurs sociales et éthiques dans la société congolaise, 2013. Séverin YAPO,Spiritualités antique et chrétienne en dialogue. Thomas d’Aquin, héritier spirituel d’Artistote, 2013. Benjamin SOMBELSARR, Théologie des Pères de l’Église et questions d’inculturation, 2013. Claver BOUNDJAMervy M etONSOLEIL CHANCELIN AMADI,Le Verbe est venu en chair. Une théologie de l’Incarnation inculturée, 2013. Patrice Jean AKE,Nietzsche face au cinquantenaire des indépendances africaines, 2012. Benjamin SOMBEL SARR,Théologie du développement et inculturation. Questions de fondements, 2011.
Hippolyte D.A. Amouzouvi La Religion comme business en Afrique
Le cas du Bénin
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-00116-6 EAN : 9782343001166
AVANT-PROPOS L‘histoire de ce travail est avant tout, une histoire personnelle. Elle 1 remonte à ces années d’adolescence débutant dans la petite ville de Savalou. Je venais d’être élu président de la jeunesse paroissiale de l’église catholique. Au nombre des objectifs définis aux jeunes cette année-là, figurait la collecte d’argent pour la finition de la nouvelle chapelle. Prenant mon rôle très au sérieux, je rivalisai d’ardeur, multipliai les initiatives et bousculai les habitudes longuement acquises pour atteindre le but fixé. Ainsi, à la tête d’une cinquantaine de jeunes, nous parcourions toutes les stations de la paroisse, allions dans tous les hameaux, toutes les contrées pour solliciter la générosité des populations : Croyantes ou non, catholiques ou pas. Nous organisions vente de charité, kermesse et pèlerinages afin de mobiliser assez d’argent pour la construction. A la fin de l’année, vu que rien n’avait été fait dans le cadre des travaux de construction malgré l’argent que nous avions à cet effet mobilisé, je reçus mandat de mes camarades pour demander des comptes au premier responsable de l’église, qui se trouvait être à la fois: curé, comptable, trésorier et ordonnateur de son état. Ainsi, au cours d’une réunion paroissiale, j’interpellai le père supérieur de la paroisse sur la léthargie constatée et la nécessité de compte rendu. La réaction du père et les conséquences de ma démarche dépassèrent mon entendement. Pour le curé et la plupart des participants, je venais de l’accuser de détournement, sabordant ainsi la base essentielle qui guide les affaires de Dieu: la confiance. Je venais donc de commettre un crime de lèse-majesté. La sanction fut à la hauteur de l’affront. Non seulement il n’y a pas eu ce jour là de compte rendu, mais aussi je fus déchu de mes responsabilités et suspendu pour trois mois de communion eucharistique. Je reçus cette sentence comme une injustice et me promis de comprendre un jour, par quels mécanismes certains prêtres ou certains représentants de Dieu mènent une vie plutôt riche. Surtout que cette année là même, le curé tronqua sa vespa contre une voiture toute neuve et se fit changer tout le décor de sa résidence. Simple coïncidence ou détournement de fonds? Je ne le saurai jamais. Seulement j’appris quinze années plus tard, lors de mes séjours de recherche pour la rédaction de ce travail, que parmi les raisons qui ont amené les fidèles à exiger de l’évêque son départ de la ville, figuraient la corruption et le détournement des fonds de l’église à des fins personnelles.
1  Savalouest une petite ville située dans le département des Collines à 250 km au Nord de Cotonou la capitale économique du Bénin. J’y ai passé toute mon enfance et tout mon parcours scolaire jusqu’à l’entrée à l’université. Le fait cependant qu’elle soit devenue mon principal site de recherche pour ce travail tient beaucoup moins à cette relation qu’à la possibilité que la localité offrait d’étudier de plus près un phénomène religieux à l’aune de l’économie.
7
La nouvelle chapelle quant à elle, trente ans après la pose de la première pierre n‘est toujours pas achevée. Dès lors, cette préoccupation a fait son petit bonhomme de chemin; et quelques années plus tard, alors que je participais à une mission de 2 consultation , ce projet prit une toute autre importance et l’idée d’écrire cette thèse naquit. Cependant, à maintes reprises, elle a failli ne pas arriver à terme et ceci en raison de perturbations diverses. Mais bien des personnes et d’institutions ont contribué à son achèvement. Elles ont su de leur compétence, de leur patience, de leur générosité et de leur amour, redonner à chaque fois la force et le courage d’avancer. Certains parmi eux ont surpassé leur encadrement scientifique et leur présence amicale pour témoigner d’un véritable accompagnement psychologique et d’un précieux soutien moral. Et ce travail a été fait, grâce aux un(e)s et aux autres. Soyez en tou(te)s remercié(e)s! Je voudrais dire un grand et particulier merci à toutes les personnes (acteurs religieux à divers niveaux autorités locales, cadres de l’administration et autres) qui m’ont donné l’essentiel des informations ici exploitées, à mes professeurs de thèses Elwert, Klute et Kohli, à E. Alber ainsi qu’à M. Wohlrab-Sahr. A la chaire d’Ethnologie et d’Anthropologie sociale de l’Université Libre de Berlin, pour m’avoir accueilli et donné le cadre de ce travail, à son personnel enseignant et administratif notamment à Mesdames Brandmüller et Otto. Merci aussi à l’office allemand d’échanges universitaires (DAAD) qui a assuré le financement de ce travail aussi bien en Allemagne qu’au Bénin.
2  Ils’agissait d’une équipe internationale et pluridisciplinaire. Dirigée par le professeur Georg Elwert, elle avait pour mission d’évaluer le Programme d’appui à la communication (PACOM) mis en oeuvre par l’Institut Kilimandjaro avec le financement de la Coopération suisse au Bénin.
8
LISTE DES ABREVIATIONS AOF : Afrique Occidentale Française. Ce fut le rassemblement des colonies de la France en Afrique de l’Ouest ANR : Assemblée Nationale Révolutionnaire API : Alphabet Phonétique International CARDER :Centre d’Action Régionale pour le Développement Rural. Structures administratives publiques et déconcentrées. Créées en 1975 elles sont compétentes en matière de développement rural. CEDEAO : Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest CEPEB : Conseil des Eglises Protestantes et Evangéliques du Bénin FCFA : Franc de la Communauté Financière Africaine CLCAM : Caisse Locale de Crédit Agricole Mutuel CNCTB : Conseil National des Cultes Traditionnels du Bénin CNCVB : Communauté Nationale du Culte Vodun du Bénin CPRCTB :Communauté pour la Promotion et la Réhabilitation des Cultes Traditionnels au Bénin. DED : Service Allemand de Développement FEMEB : Fédération des Eglises et Missions Evangéliques du Bénin GMR : Gouvernement Militaire Révolutionnaire INSAE : Institut National de la Statistique et de l’Analyse Economique JOB : Journal Officiel de la République du Bénin. MISD : Ministère de l’Intérieur de la Sécurité et de la Décentralisation ONG : Organisation Non Gouvernementale PAM : Programme Alimentaire Mondial PNUD : Programme des Nations Unies pour le Développement PRPB : Parti de la Révolution Populaire du Bénin RNIE : Route Nationale Inter- Etats SIM : Société Internationale Missionnaire UEEB : Union des Eglises Evangéliques du Bénin UNESCO :Organisation des Nations Unies pour la Science, l’Education et la Culture UNICEF : Organisation des Nations Unies pour l’Enfance URHC : Union Renaissance d’Hommes en Christ
9