//img.uscri.be/pth/87a0a253652b15f9821a0fde890d612ef5c7084c
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 13,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

La répression sexuelle par les psychiatres (1850-1930)

De
190 pages
À partir du milieu du XIXe siècle, la pathologisation des comportements sexuels, hors de ce qui était considéré alors comme la normalité, coïncida notamment avec la révolution industrielle et la reprise en main de l'ordre moral. Comment s'est construite une psychiatrie de l'erreur qui s'est muée en psychiatrie de l'horreur, en instaurant une répression sur les populations, sans précédent dans le monde médical. Nos sociétés contemporaines en portent encore les stigmates dans le subconscient collectif.
Voir plus Voir moins
La répression sexuelle par les psychiatres
1850-1930
Corps coupables
Médecine à travers les siècles Collection dirigée par le Docteur Xavier Riaud Lobjectif de cette collection est de constituer « une histoire grand public » de la médecine ainsi que de ses acteurs plus ou moins connus, de lAntiquité à nos jours. Si elle se veut un hommage à ceux qui ont contribué au progrès de lhumanité, elle ne néglige pas pour autant les zones dombre ou les dérives de la science médicale. Cest en ce sens que  conformément à ce que devrait être lenseignement de lhistoire , elle ambitionne une « vision globale » et non partielle ou partiale comme cela est trop souvent le cas. Déjà parus André FABRE, léternelHaschisch, chanvre et cannabis : retour, 2011. Xavier RIAUD,Dentistes héroïques de la Seconde Guerre mondiale, 2011. Marie FRANCHISET,Le chirurgien-dentiste dans le cinéma et la littérature du XXesiècle, 2011. André FABRE,De grands médecins méconnus, 2010. Xavier RIAUD,Odontologie médico-légale : entre histoire et archéologie, 2010. Dominique LE NEN,Léonard de Vinci, un anatomiste visionnaire, 2010. Xavier RIAUD,Histoires de la médecine dentaire, 2010. Xavier RIAUD,Pionniers de la chirurgie maxillo-faciale (1914-1918), 2010. Clément DAVID,Hygiène bucco-dentaire du XVIIèmeau XIXèmesiècle en France, 2010. Henri LAMENDIN,Investigations et expérimentations en odontologie : 40 années de recherches, 2009. Rozenn HENAFF-MADEC,Enquête médico-légale sur le naufrage du H.L. Hunley (1864),2009. Henri MORGENSTERN,Les dentistes français auXIXe siècle, 2009.
Patrick Pognant La répression sexuelle par les psychiatres
1850-1930
Corps coupables
Du même auteur Psychopathia sexualisde Krafft-Ebing  1886-1924  Une uvre majeure dans lhistoire de la sexualité, LHarmattan, coll. « Médecine à travers les siècles », 2011 Procès de Philippe Naigeon  La paranoïa menottée, LHarmattan, 2002
© LHarmattan, 2011 5-7, rue de lEcole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.comdiffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-55507-5 EAN : 9782296555075
Nota bene Nous avons inséré des encarts « Pour aller plus loin... » qui permettent aux lecteurs désireux dapprofondir certains points de le faire mais dont la lecture peut être escamotée par les autres.
        
Avant-propos
 Ce texte s’articule en deux parties, la première présen-tant le socle sur lequel s’est construite la psychiatrie des perver-sions sexuelles et la seconde illustrant, avec la masturbation et l’homosexualité, comment elle s’est fourvoyée, non seulement en ne guérissant pas, mais en engendrant une répression inédite dans le monde médical.  La première partie proposera un rapide survol de la psychiatrie occidentale entre environ 1850 et 1930, permettant d’assister à la naissance de la psychiatrie des perversions et de suivre son développement. S’il ne sera pas question de nier, voire d’atténuer, les particularismes nationaux (Jean Thuillier fait remarquer que « dans la deuxième partie du XIXesiècle les Allemands confisquèrent à leur profit la notoriété des psy-chiatres français1», ce qui semble un peu excessif si nous con-sidérons, par exemple, quePsychopathia sexualis de Krafft-Ebing et Moll fait une large place à la psychiatrie française2), on constatera néanmoins une européanité des mondes artistiques et scientifiques, une européanité, voire une occidentalité, des idées. Les XIXe XX ete (au moins jusqu’aux années siècles trente) sont marqués par de nombreux échanges de matière grise entre les pays (rencontres interpersonnelles d’artistes et de                                                  1 Jean THUILLIER,La folie, Histoire et dictionnaire, Robert Laffont, coll. « Bouquins », 1996, p. 103. 2 Patrick POGNANT, Psychopathia sexualis Voirde Krafft-Ebing – 1886-1924 – Une œuvre majeure dans l’histoire de la sexualité,L’Harmattan, coll.  « Médecine à travers les siècles », 2011.  9
 
 scientifiques...), notamment entre la France et l’Allemagne, comme si les guerres récurrentes entre ces deux pays n’étaient pas un obstacle à ces échanges, comme si la science et l’art admettaient de transcender en partie les antagonismes et les haines internationales. C’est donc bien de psychiatrie occiden-tale dont il sera question ici. La partie suivante, illustrative en quelque sorte de la première, sera consacrée à la pathologisation et à la répression de la masturbation et de l’homosexualité, l’« amour antiphysi-que » étant souvent considéré par les médecins de l’époque comme la conséquence de l’onanisme solitaire.  Nous avons privilégié de donner au lecteur de nom-breux extraits pour qu’il puisse se forger lui-même une opinion, peut-être également pour qu’il puisse éprouver la distance que nous avons eu des difficultés à conserver, tant ces textes, si récents sur l’échelle historique, nous ont étonné, voire effrayé. Avec la même distance temporelle, dans un siècle-un siècle et demi, nos descendants auront-ils le même étonnement, voire le même effroi, en lisant la prose de nos psychiatres contempo-rains ? Autrement dit, il faut replacer ces textes dans le contexte de l’époque, en essayant de les lire avec les yeux de l’époque. Pourtant, même en faisant cet effort, ils demeurent toujours aussi ahurissants, voire criminels. Mais selon nous, l’intérêt est ailleurs. Il se trouve dans la juxtaposition des textes et dans leur progression chronologique qui montrent comment s’est installée la doxa psychiatrique dans le domaine de la sexualité. En effet, la psychiatrie des perversions sexuelles s’est bâtie sur deux postulats erronés et incontestés : le premier, c’est que toute sexualité non procréative est déviante, et le deuxième, c’est que les dites perversions sont pathologiques, pour la plupart hérédi-taires (même quand elles sont acquises, elles sont potentielle-ment dégénératives) et elles peuvent conduire à la folie et même à la mort ainsi que moult exemples sont donnés par la littérature médicale de l’époque.  Même si nous lui accordons trop peu de place, il faudra garder présent à l’esprit le contexte de la période concernée par  10