Cette publication est uniquement disponible à l'achat
les enfants, la veuve et l’orphelin, deviennent des objets, des moyens « marketing » d’un système sanitaire qui ne profite qu’à
Avec une dizaine d’années d’expérience de consultation au Mali et à l’international, l’auteur explique comment la santé des femmes et des enfants reste un enjeu majeur dans les pays en
financiers, afin qu’ils connaissent ou revisitent les stratégies d’intervention.
Consulting Group Afrique et promoteur de l’École Privée des Hautes Études en Santé Publique du Mali (EHESP-MALI). Spécialiste d’études d’impacts de projets de développement à l’international (notamment en Afrique), il est diplômé de sciences sociales de La Sorbonne, de santé publique de la faculté de médecine de Tours et d’anthropologie de l’université de Bordeaux-2. Depuis dix ans, il intervient en tant que consultant
l’Unicef, ONU Femmes, Save the Children, PNUD, AIPC/ Pandora Espagne, HCNLS, etc. Actuellement, ses recherches s’orientent sur les questions de la santé des femmes et des enfants et le développement en Afrique, la géopolitique de la santé, les crises (violences, famines, réfugiés…) et les actions humanitaires au Sahel. Ses enseignements portent sur la santé communautaire, la santé publique internationale, la géopolitique de la santé, et le suivi d’évaluation des projets en Afrique.
BakaryTOUMANION
LA SANTÉ DES FEMMES ET DES ENFANTS AU MALI
Un enjeu de santé publique internationale
Préface de Rokia SANOGO
La santé des femmes et des enfants au Mali
Bakary TOUMANION
La santé des femmes et des enfants au Mali
Un enjeu de santé publique internationale Préface de Rokia Sanogo
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08357-5 EAN : 9782343083575
Remerciements Je dois ce livre à l’équipe TMC Consulting Group du Mali, à travers nos expériences de terrain et les différentes études menées au compte d’organisations non gouvernementales, d’Agences des Nations Unies, structures publiques…
Ce travail est aussi le fruit des échanges directs avec des professionnels de la santé et du social, des communautés, des hommes politiques, des chercheurs, et étudiants de L’EHESP Mali. Ces échanges m’ont permis de mesurer l’ampleur du travail mais aussi la volonté d’aboutir.
Je remercie aussi ceux qui ont accepté de me livrer leurs opinions avec franchise : Mody Ouattara, Yaya Togora.
Dédicace Je dédie ce livre à toutes ces femmes et enfants qui n’ont pas de voix, qui souffrent dans nos pays et dont la maladie et la mort continuent à laisser des traces.
Préface Il y a plusieurs obstacles qui empêchent l’accès des populations africaines aux soins de santé moderne : obstacles d’ordre géographique, c’est-à-dire liés à la distance et à l’état des routes qui lient le lieu où réside le malade au centre de santé le plus proche ; obstacles d’ordre économique, c’est-à-dire concernant le coût des actes et des traitements ; obstacles d’ordre technique, c’est-à-dire liées à la disponibilité et à la qualité des soins et de l’accueil… Aujourd’hui, force est de constater qu’il existe aussi d’autres obstacles d’ordre socio-anthropologique et culturel, voire religieux, liés, d’une part, aux croyances, attitudes et connaissances populaires sur les causes et les symptômes de la maladie, et, d’autre part, à la conception traditionnelle de la santé de la maladie, aux interrelations avec les réalités visibles et surnaturelles, aux équilibres entre les espaces physiques et métaphysiques qui entourent les êtres humains, aux concepts même de la vie et de la mort. C’est pour cela que nous continuons à nous battre pour une vision holistique de la santé, avec une utilisation des ressources de la médecine et de la pharmacopée traditionnelles africaines et de toutes les autres ressources positives disponibles, accessibles, selon les nombreuses recommandations de l’OMS depuis Alma Ata en 1978, Harare en 2001, Genève en 2002, Ouagadougou en 2008, jusqu’à la récente stratégie 2014-2023.
Quand nous parlons de lutte contre la mortalité maternelle et infantile, c’est évident que l’idéal serait que le système de santé moderne puisse assurer une prise en charge efficace et accessible des soins obstétricaux d’urgence, avec un plateau technique adéquat et du personnel qualifié dans les Centres
9