//img.uscri.be/pth/19a4329a01c8aa884919d6281edbeba9973d5150
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

La scierie française et la productivité

De
172 pages
Après un état des lieux du secteur, l'Observatoire du métier de la scierie trace trois scénarios de développement en termes de productivité et d'augmentation de volume de sciages. Une étude des tendances centrées sur la construction et l'emballage permet de dessiner des perspectives d'adaptation des scieries à l'horizon 2020.
Voir plus Voir moins

Maurice CHALAYERLA SCIERIE FRANÇAISE
ET LA PRODUCTIVITÉ
Après un état des lieux du secteur, l’Observatoire du métier
de la scierie trace trois scénarios de développement en termes
de productivité et d’augmentation de volume de sciages.
Une étude des tendances centrées sur la construction et
l’emballage permet de dessiner des perspectives d’adaptation
des scieries à l’horizon 2020.
Chaque lecteur aura ainsi la capacité d’engager sa propre
réfexion à partir de l’exposé qui lui est fait de la situation
actuelle et de celles qui pourraient émerger dans un avenir
proche. Une ouverture proposée à la profession qui permettra
de penser, de réféchir, afn de préparer l’avenir en dessinant
de nouvelles perspectives
Maurice CHALAYER, 56 ans, avec ce sixième ouvrage
dédié à la scierie française livre une étude prospective
aux professionnels et aux développeurs de la flière LA SCIERIE FRANÇAISE
bois. Cet expert reconnu exerce le métier de formateur
depuis 34 ans après avoir exploité la scierie familiale
au cœur de la forêt du Mont Pilat (Loire). Il a créé
l’Observatoire du métier de la scierie en 2003 dans le ET LA but de mesurer les évolutions du métier et de préparer PRODUCTIVITÉl’avenir. Il est aussi journaliste pour la presse professionnelle et auteur de
nombreux romans dont plusieurs se déroulent dans le monde secret de la
forêt et du bois.
Préface de Christian SENEGAS
Postface de Yves POSSIllustration de couverture : scie à grumes inclinée de la marque française LBL-BRENTA.
Machine installée chez : SCIERIE LEFEBVRE 76950 LES GRANDES VENTES
ISBN : 978-2-343-04316-6
17 €
HC_CHALAYER_9,5_SCIERIE-FRANCAISE-PROD.indd 1 10/09/14 21:55:02
Maurice CHALAYER
LA SCIERIE FRANÇAISE ET LA PRODUCTIVITÉ




LA SCIERIE FRANÇAISE
ET LA PRODUCTIVITÉ
















DU MÊME AUTEUR


ROMAN

Le fils du vent
Éditions Actes graphiques 1991
Les promesses du haut pays
Éditions De Borée 1999
La paix des collines
Éditions De Borée 2000
Retour à Rochessac
Editions Historic’one 2002
Un buisson d’aubépine
Éditions De Borée 2006
Prix Vague du livre 2007
Prix Grancher 2009
Le secret de Jean
Éditions De Borée 2008
La tourmente
Éditions De Borée 2010
La terre de la discorde
Éditions De Borée 2012
La ferme des silences
Éditions De Borée 2014

ÉTUDE SOCIOPROFESSIONNELLE

La scierie française : un métier d’expert
Éditions L’Harmattan 2002
La scierie française et ses enjeux
Éditions L’Harmattan 2005
L’avenir de la scierie française
Éditions L’Harmattan 2007
La scierie française et la production
Éditions L’Harmattan 2009
La scierie française et le commercial
Éditions L’Harmattan 2011


2
Maurice CHALAYER










LA SCIERIE FRANÇAISE
ET LA PRODUCTIVITÉ

Préface de Christian SENEGAS
Postface de Yves POSS















3





































© L’Harmattan, 2014
5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris
http://www.harmattan.fr
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-04316-6
EAN : 9782343043166







« La situation et l’avenir de la France ne peuvent se
comprendre et se juger qu’à l’aune de ceux de la planète entière.
Or, le monde traverse actuellement une phase à la fois très
dangereuse et pleine de promesses»

Jacques ATTALI « Urgences françaises »







Remerciements
À Yves Poss pour ses précieux conseils dans la rédaction des
scénarios de la scierie française 2020.
Au journal Le Bois International, à son directeur Jacques
Berlioz et au journaliste Sylvain Devun pour leur écoute
permanente et la publication des travaux de l’Observatoire du
métier de la scierie.
À Christian Senegas pour son soutien dans la conduite de
l’étude prospective : La scierie française à l’horizon 2020.
À l’ensemble des participants de la restitution du 20 février
2014.
Aux membres du réseau de l’Observatoire du métier de la
scierie.
À Patricia et Monique pour les relectures attentives.
À Hélène Dumont pour son aide dans l’animation de
l’Observatoire du métier de la scierie.





























PRÉFACE

À défaut de lire dans une boule de cristal, Maurice
Chalayer nous invite dans une large réflexion sur l’évolution d’une
partie de la filière bois : la scierie et ses acteurs. Ils sont souvent
méconnus du grand public, mais combien importants pour la
valorisation et le développement de nos territoires ruraux, ainsi que
pour l’équilibre de notre économie.
Cette étude prospective montre d’une façon frappante
l’érosion inéluctable du nombre de scieries sur les dernières
décennies.
À partir de ce constat alarmant, chacun des acteurs peut se
situer, et percevoir à sa façon s’il est sur la bonne direction ou s’il
doit changer de cap.
Nous voyons très bien que ce n’est pas qu’une question de
taille d’entreprise, même si cet élément reste très important.
Chacun doit également se positionner au niveau commercial,
technique, géographique, fortement productif ou plutôt orienté
service ou multi services, à forte valeur ajoutée.
Cet ouvrage très documenté, où l’auteur est en recherche
permanente d’informations utiles auprès des différents acteurs
proches du terrain, lui permet de nous livrer aujourd’hui une
référence incontournable pour qui veut avoir un état des lieux, et
pour le moins, trouver une aide précieuse à la décision quant aux
orientations de demain.
Je salue ce travail de passionné, de défenseur authentique
des métiers de la scierie, où, année après année, la collecte étendue
d’informations permet d’aboutir à ce recueil de référence.
Avec toute la sympathie et la constance d’un lecteur
assidu.

Christian SENEGAS
Dirigeant et fondateur
du groupe Forézienne MFLS






7






































INTRODUCTION GÉNÉRALE

1L’Observatoire du métier de la scierie livre une nouvelle
2étude prospective, moins systémique que celle de 2007 . Elle ne
prend pas en compte, en effet, les aspects sociétaux, économiques
et politiques pouvant influer de près ou de loin sur les évolutions
du métier de la première transformation du bois. L’étude se
concentre davantage sur les aspects productifs et sur les nouvelles
tendances des marchés en direction de la construction et de
l’emballage dont pourraient bénéficier et s’inspirer les dirigeants
de la scierie française.
Après un état des lieux du secteur, trois scénarios tracent
des hypothèses de développement en termes de productivité et
d’augmentation de volume de sciages. Une étude des tendances
centrées sur la construction et l’emballage permet de dessiner des
pistes d’adaptation des scieries à l’horizon 2020.
Chaque lecteur aura ainsi la capacité d’engager sa propre
réflexion à partir de l’exposé qui lui est fait de la situation actuelle
et de celles qui pourraient émerger dans un avenir proche. Une
ouverture proposée à la profession qui permettra à celle-ci de
penser, de réfléchir, afin de préparer l’avenir en dessinant de
nouvelles perspectives.


Maurice CHALAYER
Président fondateur de l’Observatoire du métier de la scierie








1 Créé en 2004 dans le but d’étudier le milieu sous l’angle socioprofessionnel,
d’en extraire les problématiques et de dresser les perspectives d’avenir.
2 La scierie française et son avenir, L’Harmattan, 2007, M.Chalayer.




9








































PREMIÈRE PARTIE

ÉTAT DES LIEUX





































LA SCIERIE FRANÇAISE : REPÈRES

Évolution et état actuel du secteur
3La scierie française regroupe 1 762 entreprises en 2010.
Elles étaient 5 241 en 1980, soit une perte de 3 479 scieries en 30
ans, une disparition de deux scieries sur trois sur la même période
et une perte de plus de 1 100 scieries par décennie.
L’effectif salarial était de 25 824 en 1980 et de quelque
10 100 salariés en 2010, soit une perte de plus de la moitié des
salariés de scierie en 30 ans. En 1980, la production était de 9 737
3 3 4 3100 m . En 2010, elle est de 8 316 000 m : 1 151 000 m en
3 3feuillus, 6 611 000 m en résineux et 554 000 m mixtes. Le
volume de production est en augmentation dans le résineux et en
3régression de 50% dans le feuillu qui enregistrait 3 303 000 m en
31990 ! La productivité par salarié est de plus de 800 m /an en 2010
3alors qu’elle était de moins de 400 m en 1980. La productivité par
3scierie est de 4 800 m /an en 2010, alors qu’elle était de 1900
3m /an en 1980.
En 2010, le classement du trio de tête des régions
3productrices de sciages est l’Aquitaine avec 1 497 000 m , Rhône-
3 3Alpes avec 1 147 000 m et la Franche-Comté avec 864 000 m .
12 16000
15000 14000
10
12000
8
10000
9000
6 8000
5241
6000
ESTIMATION 4
3 604
4000
2500
1762 2 1550
2000
0 0
1960 1973 1980 1992 2005 2010 2012
Nbre de scieries Volume de bois scié en m3

Évolution des scieries entre 1960 et 2012. Source Agreste

3
www.agreste.agriculture.gouv.fr (Service de la statistique et de la prospective).
4 3 Sans le volume de bois sous rails, soit 175 000 m .

13
3
Volume de bois scié en millions de m
Nbre de scieries Structuration en taille de scierie
Le tissu professionnel des entreprises de sciage s’organise
autour de :
- la scierie artisanale, 72 % de l’effectif, soit 1 273
3 3scieries produisant 619 231 m , 7 % du volume, soit 487 m de
sciages/scierie ;
- la scierie semi-industrielle, 16 % de l’effectif, soit 279
3 3scieries produisant 1 394 379 m , 16 % du volume, soit 4 962 m
de sciages/scierie ;
- la scierie industrielle, 12 % de l’effectif, soit 210 scieries
3 3produisant 6 380 000 m , 76 % du volume, soit 30 890 m de
sciages/scierie.
3 Les 53 entreprises qui scient plus de 20 000 m
représentent 3 % des entreprises, avec une moyenne de sciages de
373 000 m par scierie.
Ces 53 scieries transforment 46 % du volume, soit près de
3la moitié. 157 scieries, soit 9 %, sciant entre 6 000 et 19 900 m
représentent 30 % du volume de sciage.
3 279 scieries, soit 16 %, sciant entre 2 000 et 5 999 m
représentent 16 % du volume du sciage. 1273 scieries, soit 73 %,
3 3sciant moins de 500 m à 1 999 m représentent 7 % du volume de
sciage.


Ligne de sciage industriel de petits bois résineux.

14 Typologie des entreprises selon le volume scié
3( 8 491 000 m ) par les 1 762 scieries en 2010.
Source: Agreste et Observatoire métier scierie
109 085/114
Scierie artisanale m3/ent.
1 273 unités (1% de la moins de 500 m3 (959 scieries:
3production) 619 231 m sciages 54%)
168 144/1070
m3/ent.
500 à 999 m3 (157 scieries: 9%) (2% de la prod.)
342 002/2178
m3/ent.
(4% de la prod.) 1 000 à 1999 m3 (157 scieries:9%)
Scierie semi-
industrielle
781 017 /4068 279 unités 2 000 à 3 999 m3 ( 192 scieries:
m3/ent. 3 1 384 379 m11%) (9% de la prod.)
sciages
603 362 / 6935
m3/ent.
(7% dela prod.) 4 000 à 5 999 m3 (87 scieries: 5%)
Scierie
industrielle
210 unités 1 065 181 / 12245 36 487 005 m 6 000 à 9 999 m3 (87 scieries : 5%) m3/ent.
sciages (13 % de la prod.)
1 545 356 /22 076
10 000 à 19 999 m3 (70 scieries: m3/ent.
4%) (17% de la prod.) 3 876 468/
73 000 m3/ent.
(46% de la prod.)
Plus 20 000 m3 (53 entreprises :
3%)
0
500 000 1 000 000
1 500 000 2 000 000 2 500 000 3 000 000 3 500 000 4 000 000



15
Structuration selon les spécificités de production
Les scieries françaises en 2010 sont classées ainsi :
- 637 scieries résineuses, 36,5 % de l’effectif, produisant
3 36 611 000 m , 80 % du volume, soit 10 378 m de sciages/scierie ;
- 371 scieries feuillues, 21 % de l’effectif, produisant
3 31 151 000 m , 14 % du volume, soit 3102 m de sciages/scierie ;
- 736 scieries mixtes, 42,5 % de l’effectif, produisant
3 3554 000 m , 6 % du volume, soit 753 m de sciages/scierie.




Structuration des 1744 scieries françaises 2010
Source: Agreste Forêt-bois 2010
90%
Production en m3 80%
sciages
70% 80%
637 60%
736 Scieries
3 Scieries 6 611 000 m
3 554 000 m50%
371
Scieries
40%
31 151 000 m
42%
30%
37%
20%
21%
10%
14%
6%
0%
Scieries résineuses Scieries feuillues Scieries mixtes


16