La sécurité routière : enjeux publics et société civile

De
Publié par

La conduite automobile, pratique ludique et aristocratique à ses débuts, est devenue tardivement une affaire d'Etat (à partir des années 1970). Si la route tue moins, elle continue à frapper en priorité les catégories les moins intégrées socialement. La deuxième partie de l'ouvrage fait entrer dans la "boîte noire" du travail de communication engagé dans l'élaboration, la diffusion et la réception des politiques de sécurité routière.
Publié le : samedi 1 septembre 2012
Lecture(s) : 3
Tags :
EAN13 : 9782296501034
Nombre de pages : 238
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
du double point de vue des institutions ofIcielles et de la recherche
victimes. Côté réception, il met en évidence l’efIcacité très inégale des
questionne le recours aux nouvelles technologies de contrôle de la vitesse.
Sous la direction de Hugues Cunegatti et Charles Suaud
LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE : ENJEUX PUBLICS ET SOCIÉTÉ CIVILE
Une formation au radar
L O G I Q U E S S O C I A L E S
La sécurité routière : enjeux publics et société civile
Logiques sociales Collection dirigée par Bruno Péquignot En réunissant des chercheurs, des praticiens et des essayistes, même si la dominante reste universitaire, la collection « Logiques Sociales » entend favoriser les liens entre la recherche non finalisée et l'action sociale. En laissant toute liberté théorique aux auteurs, elle cherche à promouvoir les recherches qui partent d'un terrain, d'une enquête ou d'une expérience qui augmentent la connaissance empirique des phénomènes sociaux ou qui proposent une innovation méthodologique ou théorique, voire une réévaluation de méthodes ou de systèmes conceptuels classiques. Dernières parutions Catherine ESPINASSE, Eloi LE MOUEL (dir.),Des liens qui créent des lieux,Tome 2, 2012. Catherine ESPINASSE, Eloi LE MOUEL (dir.),Des lieux qui créent des liens,Tome 1, 2012. Sabrina DAHACHE,Féminisation de l’enseignement agricole, 2012. Odile MERCKLING,Parcours professionnels de femmes immigrées et de filles d’immigrés, 2012. Emmanuel GARRIGUES,Les Héros de l’adolescence. Contribution à une sociologie de l’adolescence et de ses représentations, 2012.Antigone MOUCHTOURIS,un outil de connaissance duL’observation : monde, 2012. Sophie DEVINEAU,Le genre à l’école des enseignantes. Embûches de la mixité et leviers de la parité, 2012. Julien LAURENT,Le skateboard. Analyse sociologique d’une pratique physique urbaine, 2012. Sylvain KERBOUC’H,Le Mouvement Sourd (1970-2006). De la Langue des Signes française à la reconnaissance sociale des sourds, 2012. Jacques COENEN-HUTHER,Les paradoxes de la sociologie, 2012. Charlotte LECLERC-DAFOL,Pietro Germi et la comédie à l’italienne, Cinéma, Satire et société, 2012. Suzie GUTH,Robert E. Park. Itinéraire sociologique de Red Wing à Chicago, 2012. Isabelle BIANQUIS,L’alcool : anthropologie d’un objet-frontière, 2012. Loïc JARNET,Figures de la rationalité dans les STAPS, 2012. Jean FERRETTE,La Société Métallurgique de Normandie, Grandeur et déclin d’une communauté ouvrière, 2012.
Sous la direction de Hugues Cunegatti Charles Suaud La sécurité routière : enjeux publics et société civile 8QH IRUPDWLRQ DX UDGDU L’HARMATTAN
Des mêmes auteurs Hugues Cunegatti Passer son permis. Sociologie d’une formation déniée, L’Harmattan, Logiques sociales, 2012. Charles Suaud La vocation. Conversion et reconversion des prêtres ruraux.Minuit, 1978. en collaboration avec Jean-Clément Martin,Le Puy du Fou en Vendée. L’histoire mise en scène.Paris, L’Harmattan, 1996. en collaboration avec Jean-Michel Faure,Le football professionnel à la française. PUF, 1999. en collaboration avec Nathalie Viet-Depaule,Prêtres et ouvriers. Une double fidélité mise à l’épreuve, 1944-1969, Karthala, 2004. en collaboration avec Tangi Cavalin et Nathalie Viet-Depaule,De la subversion en religion, Karthala, 2010. © L'HARMATTAN, 2012 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-96260-6 EAN : 9782296962606
/LVWH GHV LQWHUYHQDQWV HW FRQWULEXWHXUV -HDQ &KDSHORQ VHFUpWDLUH JpQpUDO GH O¶2EVHUYDWRLUH LQWHUPLQLVWpULHO GH OD VpFXULWp URXWLqUH 21,65 GH  j  LQJpQLHXU JpQpUDO GHV 3RQWV GHV (DX[ HW )RUrWV PHPEUH SHUPDQHQW GX &RQVHLO JpQpUDO GH O¶(QYLURQQHPHQW HW GX 'pYHORSSHPHQW GXUDEOH +XJXHV &XQHJDWWL 'RFWHXU HQ VRFLRORJLH &HQWUH QDQWDLV GH VRFLRORJLH &(16  eULF 'DUUDV 3URIHVVHXU /DERUDWRLUH GHV VFLHQFHV VRFLDOHV GX SROLWLTXH /D663  ,(3 7RXORXVH &KORp (\VVDUWLHU &HQWUH G¶pWXGHV WHFKQLTXHV GH O¶pTXLSHPHQW &(7( GH O¶2XHVW 1LFRODV *XLULPDQG 0DvWUH GH FRQIpUHQFHV /DERUDWRLUH &,9,,& 8QLYHUVLWp GH 5RXHQ )DEULFH +DPHOLQ 8QLYHUVLWp 3DULV(VW ,QVWLWXW IUDQoDLV GHV VFLHQFHV HW WHFKQRORJLHV GHV WUDQVSRUWV GH O¶DPpQDJHPHQW HW GHV UpVHDX[ ,IVWWDU  0DWWKLHX *URVVHWrWH &KHUFKHXU SRVWGRFWRUDQW DX &HQWUH (XURSpHQ GH 6RFLRORJLH HW GH 6FLHQFH 3ROLWLTXH &(663  5pP\ +HLW] 'pOpJXp LQWHUPLQLVWpULHO j OD VpFXULWp URXWLqUH GH  j  3UpVLGHQW GX WULEXQDO GH *UDQGH LQVWDQFH GH %RELJQ\ 3URFXUHXU GH OD 5pSXEOLTXH j 0HW] DX PRPHQW GX FROORTXH 'RPLQLTXH 0DUFKHWWL &KDUJp GH UHFKHUFKHV &156&HQWUH HXURSpHQ GH VRFLRORJLH HW GH VFLHQFH SROLWLTXH &(663  &KDUOHV 6XDXG 3URIHVVHXU pPpULWH &(16 8QLYHUVLWp GH 1DQWHV 1RXV WHQRQV j UHPHUFLHU *LOGDV /RLUDQG GLUHFWHXUDGMRLQW GX &(16 ORUV GX FROORTXH  SRXU VRQ RXYHUWXUH GH OD MRXUQpH G¶pWXGHV DLQVL TXH %UXQR &DLOODEHW VRXVGLUHFWHXU *HVWLRQ HW ([SORLWDWLRQ GX &RQVHLO *pQpUDO GH /RLUH$WODQWLTXH SRXU VD FRQWULEXWLRQ

,QWURGXFWLRQ
Les sciences sociales et la sécurité routière : pour une politique « accompagnée » par la recherche.
/D MRXUQpH G¶pWXGHV RUJDQLVpH SDU OH &HQWUH QDQWDLV GH VRFLRORJLH &(16 TXL V¶HVW WHQXH j O¶8QLYHUVLWp GH 1DQWHV HQ GpFHPEUH  VXU OH WKqPH © /HV SROLWLTXHV GH VpFXULWp URXWLqUH  HQMHX[ SXEOLFV HW VRFLpWp FLYLOH ª V¶LQVFULW FRPPH XQH FRQWULEXWLRQ LVVXH GH O¶RXYHUWXUH UHODWLYHPHQW UpFHQWH DX[  VFLHQFHV VRFLDOHV GX GRPDLQH GH OD VpFXULWp URXWLqUH  /HV DSSHOV G¶RIIUH LQLWLDOHPHQW ODQFpV HQ PDWLqUH GH VpFXULWp URXWLqUH GDQV OH FDGUH GH O¶$FWLRQ FRQFHUWpH LQFLWDWLYH $&, © 6pFXULWp URXWLqUH HW VRFLpWp  VRFLpWp GHV XVDJHUV GH OD URXWH HW UpJXODWLRQ  GX ULVTXH URXWLHU ª FRQoXH GDQV OH FDGUH GX PLQLVWqUH GH OD 5HFKHUFKH SXLV GX 3URJUDPPH QDWLRQDO GH UHFKHUFKH HW G¶LQQRYDWLRQ GDQV OHV WUDQVSRUWV WHUUHVWUHV 35(',7  VRXV OD UHVSRQVDELOLWp GX PLQLVWqUH GHV 7UDQVSRUWV VH VRQW pODUJLV DX[ VFLHQFHV VRFLDOHV QRWDPPHQW j OD VRFLRORJLH SROLWLTXH HW GH OD FRPPXQLFDWLRQ
/¶REMHFWLI GH FHWWH MRXUQpH G¶pWXGHV pWDLW GRXEOH /D SUHPLqUH LQWHQWLRQ D pWp GH UpXQLU GHV FKHUFKHXUV HQ VFLHQFHV VRFLDOHV D\DQW SURSRVp GHV FRQWULEXWLRQV VLJQLILFDWLYHV GDQV OH FDGUH GHV $&, HW GX 35(',7 $XGHOj G¶XQH FRQQDLVVDQFH PXWXHOOH GpMj DFTXLVH SDU OD OHFWXUH GHV WUDYDX[ UpDOLVpV LO SDUDLVVDLW LQWpUHVVDQW G¶DOOHU MXVTX¶j XQH H[SOLFLWDWLRQ GLUHFWH GHV K\SRWKqVHV HW SULQFLSDX[ UpVXOWDWV DILQ G¶HQ PRQWUHU OD
  &HWWH MRXUQpH G¶pWXGHV V¶HVW WHQXH j O¶8QLYHUVLWp GH 1DQWHV OH  GpFHPEUH  j O¶LQLWLDWLYH GH +XJXHV &XQHJDWWL HW GH &KDUOHV 6XDXG GX &HQWUH 1DQWDLV GH 6RFLRORJLH &(16  DX WLWUH GH YDORULVDWLRQ G¶XQH UHFKHUFKH PHQpH GDQV OH FDGUH GX 35(',7    6¶pWDQW GpURXOpH GH  j  
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.