//img.uscri.be/pth/a50aeca39b8f6eb66440240e131eac21fefe9160
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 18,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

La souffrance du lien intersubjectif aux différents âges de la vie

De
250 pages
L'ouvrage présente les réflexions et positions actuelles de psychologues et pédopsychiatres cliniciens s'interrogeant sur les souffrances vécues dans le lien intersubjectif et ce, à différents âges de la vie. Les diagnostics sont variés et variables selon les repères théoriques, les contextes historiques et semblaient nécessiter un éclairage approfondi. Un livre dont l'objectif principal est d'approfondir et de croiser les référentiels théoriques qui aident à penser la clinique.
Voir plus Voir moins

_InteLLeCtIon_24_

La souffrance du
lien intersubjectif
aux différents
âges de la vie

Repères psychanalytiques
et systémiques croisés

SOus la dirEcTiON
d’ANNE-ChrisTiNE FraNkard,
FrédériquE VaN LEuvEN
ET VérONiquE Pauss

La souffrance du lien
intersubjectif aux différents âges
de la vie
Repères psychanalytiques et
systémiques croisés

Sous la direction de
Anne-Christine Frankard,
Frédérique Van Leuven et Véronique Pauss

Dans la même collection :
1. Pierre Collart,Les abuseurs sexuels d’enfants et la norme sociale,2005.
2. Mohamed Nachi et Matthieu de Nanteuil,Éloge du compromis. Pour
une nouvelle pratique démocratique, 2006.
3. Lieven Vandekerckhove,Le tatouage. Sociogenèse des normes
esthétiques, 2006.
4. Marco Martiniello, Andrea Rea et Felice Dassetto (éds.),Immigra-tion
et intégration en Belgique francophone. État des savoirs, 2007.
5. Francis Rousseaux,Classer ou collectionner ? Réconcilier scientifiques
et collectionneurs, 2007.
e
6. Paul Ghils,Les théories du langage au xx siècle. De la biologie à la
dialogique, 2007.
7. Didier Vrancken et Laurence Thomsin (dir.),Le social à l’épreuve des
parcours de vie, 2008.
8. Pierre Collart (dir.),Rencontre avec les différences. Entre sexes,
sciences et culture, 2009.
9. Jean-Louis Dufays, Michel Lisse et Christophe Meurée,Théorie de la
littérature. Une introduction, 2009.
10. Caroline Sägesser et Jean-Philippe Schreiber,Le financement public
des religions et de la laïcité en Belgique, 2010.
11. Ariel Mendez (dir.),Processus. Concepts et méthode pour l’analyse
temporelle en sciences sociales, 2010.
12. Dominique Deprins,Parier sur l’incertitude, à paraître.
13. Luc Albarello,Société réflexive et pratiques de recherche, 2010.
14. Paul Servais (dir.),L’évaluation de la recherche en sciences humaines
et sociales. Regards de chercheurs, 2011.
15. Jean-Luc Brackelaire, Anne-Christine Frankard, Christophe Janssen,
Sophie Tortolano (dir.),Objet transitionnel et objet lien. Regards croisés,
2011.
16. François Morvan,Vers une réponse juridique au totalitarisme, 2012.
17. Anne Meyer-Heine (sous la dir. d’),Maladie d’Alzheimer. Évolution
des dispositifs, évolution des métiers, quelles politiques publiques ?,
2012.
18. Paul Ghils,Le langage est-il logique ? De la raison universelle à la
diversité des cultures, 2012.
19. Véronique Meuriot,Une histoire des concepts des séries temporelles,
2012.
20. Jean-Louis Dufays et Paul Servais (dir.),Publier en sciences humaines,
2013.
21. Jean-Luc Brackelaire, Marcela Cornejo et Jean Kinable
(dir.),Violence politique et traumatisme. Processus d’élaboration et de création, 2013.
22. Anne Meyer-Heine (sous la dir. d’),Éthique, droit et maladie
d’Alzheimer, 2014.
23. Benoît Bourgine, Joseph Famerée et Paul Scolas (dir.),Dieu au risque
de la religion, 2014.

_INTELLECTION_24_

La souffrance du lien
intersubjectif aux différents âges
de la vie
Repères psychanalytiques et
systémiques croisés

Sous la direction de
Anne-Christine Frankard, Frédérique
Van Leuven et Véronique Pauss

Nous tenons à remercier chaleureusement Madame Claire Legrève qui a
assuré une relecture compétente, exigeante, mais aussi bienveillante de
l’intégralité du manuscrit.

D/2015/4910/6

©ACADEMIA-L’HARMATTAN s.a.
Grand’Place 29
B-1348 Louvain-la-Neuve

ISBN: 978-2-8061-0210-2

Tous droits de reproduction, d’adaptation ou de traduction, par quelque
procédé que ce soit, réservés pour tous pays sans l’autorisation de
l’auteur ou de ses ayants droit.

www.editions-academia.be

SOMMAIRE

Sommaire...................................................................................5
Les auteurs ................................................................................9
Préface .....................................................................................11
Muriel MEYNCKENS-FOUREZet Xavier RENDERS

Introduction ............................................................................15
Anne-Christine FRANKARDet Véronique PAUSS
Le cotexte ...........................................................................15
Naissace d’u sémiaire .....................................................16
Qu’est-ce que a pathoogie du ie ? ...................................17
Émergece de cocepts porteurs ..........................................26
Travai d’écriture, de mise e récit.......................................39

Troubles du lien, troubles de la transitionnalité..................43
Christine DINCQ
Itroductio ..........................................................................43
Le débutdu travai avec Madae ........................................45
La aissace de Foria ........................................................48
Leretourà a aiso ............................................................48
Lespreières seaiesà ’hôpita.......................................51
U horriberetourdevacaces.............................................54
De ouveauderetourà a aiso… ....................................60

Le temps du passage ...............................................................69
Corine BOUSQUET, Pascale STAQUET, Frédérique VANLEUVEN
Itroductio ..........................................................................69
Ue histoire à quatreteps..................................................70
Le difficietravai de peseraséparatio ...........................77
Avate passage ...................................................................79
Letepsdupassage .............................................................83
Cocusio ............................................................................87

SOMMAIRE

Tissons du lien ! ......................................................................89
Véronique PAUSS, Catherine COMPERNOLet Ophélie
WOLLSEIFEN
Itroductio ..........................................................................89
Efatsetfaiesdas’isécurité duie.........................90
Trasissio itergéératioee etprocessusprojectifs...94
Repesere dispositif istitutioe .....................................96
Iustratio ciique...............................................................98
Cocusio ..........................................................................108

Les avatars du lien dans l'histoire d'un enfant autiste......111
Anne-Christine FRANKARDet Frédérique VANLEUVEN
Itroductio ........................................................................111
Présetat.........................................................11io de Sacha 3
Sacha,sesparetsetesiterveats.................................115
Des représetatioscorporeesaux représetatios
psychiques..........................................................................119
Soisédicaux,soi psychique : e civage de a psyché et
du soa...............................................................................123
La pace particuière dupackig.........................................128
Levoyagese poursuit… oùestasortie ? ..........................133

L’abîme de la mise en autonomie et trajectoires de
placement, enquête dans l’après-coup ................................139
Sophie TORTOLANO
Itroductio ........................................................................139
Preière partie : créatio dudispositif derecherche et récits
devie ..................................................................................141
Deuxièe partie : aayse des récits, desparoesqui fot
savoirs.................................................................................151
Cocusiosetouvertures...................................................171

Une pensée singulière et plurielle réaccordée par l’écriture.
Au sujet de Farid… ..............................................................179
Christine LEBONet Éric ZUYTEN
Itroductio ........................................................................179
Farid et so histoire ............................................................181
Das'istitutio.................................................................186
L’équipe..............................................................................188
Cocusio ..........................................................................194

6

SOMMAIRE

Qu’en est-il de la question du lien chez les sujets plus âgés ?
................................................................................................197
Marie MASSEet Isabelle NEYRYNCK
Itroductio ........................................................................197
Liesfaiiauxet sociauxaucoursde avieiesse...........198
L’etrée e istitutio :ue ise à ’épreuve desies.....204
Vieiisseet, iesd’attacheetetpathoogisatio ......212
Cocusio ..........................................................................218

Conclusions ...........................................................................221
Anne-Christine FRANKARDet Frédérique VANLEUVEN

Bibliographie.........................................................................231

7

LES AUTEURS

Corie BOUSQUETest psychopédagogue à a Poupoière
Reie Astrid à La Hupe.
Catherie COMPERNOLestpsychothérapeutesystéique,
psychoogue ciiciee à a « Fere duSoei »,
cetrethérapeutique pourefatsetadoescets.
Ae-Christie FRANKARDestpsychothérapeute aalytique,
psychologue cliiciee etcoordiatrice despsychologues
etparaédicauxauCetre Psychothérapeutique de Jour
Charles-AlbertFrère à Marcielle, chargée de coursà
l’Uiversité catholique de Louvai;
Christie DINCQestpsychothérapeute aalytique et
psychologue cliiciee auCetre pluraliste failial à
Libraot.
Christie LEBONestpsychothérapeute aalytique, docteure
sciecespsychologiques, assistate à la Faculté de
psychologie etdes sciecesde l’éducatio de l’Uiversité
catholique de Louvai, psychologue à l’ASBL les
Tropiques, à Uccle.
Marie MASSEestdocteuresciecespsychologiques, chargée
derecherche à l’Istitutde Recherche Saté etSociété
(IRSS) de l’Uiversité catholique de Louvai, à Bruxelles
Woluwe.
Isabelle NEIRYNCKestpsychologue,
psychothérapeutesystéiciee e privé etauService de Saté Metale de
Louvaila-Neuve, foratrice auCFTF (Cetre de Foratio à la
Thérapie Failiale) à Liège.
Véroique PAUSSestpsychothérapeutesystéique,
psychologue cliiciee à la « Fere duceSoleil »,
trethérapeutique pourefatsetadolescets.

LES AUTEURS

Pascale STAQUETestpsychologue auService de Placeet
Failial « Parcoursd’Accueil » à Bruxelles.
Sophie TORTOLANOestpsychologue cliiciee
etpsychothérapeute aalytique auService de Saté Metale de
Louvai-la-Neuve, aisi que chercheuse cliiciee. Elle
travaille égaleetcoe coordiatrice à la Plate-Fore
de Cocertatio pourla Saté Metale e Régio de
Bruxelles-Capitale.
Frédérique VANLEUVENestpsychiatre au« Cetre
psychiatrique Sait-Berard » de Maage.
Ophélie WOLLSEIFENestpsychothérapeute, psychologue
cliiciee à la « Fere duSoleil », cetrethérapeutique pour
efatsetadolescets.
Éric ZUYTENestéducateurà l’ASBL lesTropiques, à Uccle.

10

P

R

É

F

A

C

E

1
Muriel Meynckens-Fourez et Xavier Renders

Ouvrirce livre, c’est se plogerdasla cliique. Das ue
cliique difficile etpoitue, daslaquelle les treize
auteurspartagetleursquestios, leurs réussites, leursdécouvertes, leurs
liitesaussi. Ce qui estassezexceptioel. Auplusprèsde ce
quise déroule dasl’iteractio etreu cliicie et ue
persoe e grade détresse,sasierlesproblèes soatiques
qui hadicapet.

Avec courage etfiesse, pasà pas,
lesauteursidiquetcoetchercheret teirle filtéuqui peutfaire lie, fil qui peut
casseraussi lorsd’ueséparatio, d’u départ,surtout s’il ’a
paspuêtretesté,s’il ’a paspu s’élaborer,si la persoe ’a
paspul’itrojecter tatelle étaitfragile oufragilisée. Caril
s’agitbie ici de bééficiaires souffratdetroublesde
l’attacheet, d’autise, de psychose, de patietsprésetat u
foctioeetborderlie, de faillesayataccuulétrop de
souffraces, de persoese fi devie.

Autatde persoesqui, coe le ditMurrayBowe,
présetet u faible degré de différeciatio du soi etdoivetplus
fréqueet recouriràue istitutio,tatleuréo-« pôle
tioel » estactivésaslerecul doé parce qu’il oe

1

Muriel Meyckes-Fourezestpsychiatre ifato-juvéile et thérapeute
systéique. Elle exerce coe directricethérapeutique dudéparteet
efats-adolescets-faillesauService de Saté Metale de
Louvai-laNeuve (Belgique). De plus, auCetre Chapelle-aux-Chaps(Uiversité
catholique de Louvai, Bruxelles), elle est resposable duCEFORES
(Cetre de Foratio etde Recherche e Systéique) etdugroupe «
Istitutios» (supervisiosd'équipe).
XavierRedersestDocteure psychologie, psychothérapeute
d'orietatio psychaalytique, Professeuréérite à la Faculté de psychologie et
des sciecesde l'éducatio de l'Uiversité catholique de Louvai, cliicie
au service desaté etale Le Méridie à Bruxelles.

Muriel MEYNCKENS-FOUREZetXavierRENDERS

« pôle itellectuPlel ». usque pourd’autres situatios,
lesdispositifsécessitetcotiuité dasles soisetespacesde
paroles, pouréviterlesclivagesqui coduiraietà l’ipasse :
2
« Sivous’êtespasavec oi,vousêtescotre oi » .

Dasce plogeo, le lecteuresetrouve pase eaufroide ais
bie dasla chaleurducotactetreusoigatet usoigé,
cotactquise doitde e pasêtre fusioel, et s’articule avec
prise de distace,recul. Lathéorie de l’attacheet–u des
poitsderéférece de l’ouvrage – ’est-elle pasaussi celle du
détacheet? Lasécuritétrouvée grâce à la proxiité peret
aupetitd’explorer, chaque fois u peuplusloi,touteveat
seressourcerauprèsde la persoe coue. C’estce
ouveetperpétuel etre la proxiité etla distace, avectoutesles
étapesiterédiairesetre cespositiosextrêes, qui costitue
lasaté, coe l’a développé Étiee Dessoy.

Cotactcadré aisparfoisaussi « horscadre »,s’ils’agitdese
déplacerà doicile, d’accepter uerecotre e dehorsdes
séacesprévues, e dehorsdesoresprécoiséesHo. « rs
cadre » aisdasle cadre de l’istitutio quise doitd’occuper
la foctio de coteat, êesirie ’est siple e la
atière. Coteato pas tatparlesurs, aispar
l’articulatio etre professioels, etre professioelset
faille – ce quise joue à l’itersectio etre lesdeux systèes
estparfois révélateurdesejeuxitrafailiaux–, etre
professioelsitérieursetdu réseau. E preatacte de la faço dot
le bééficiaire, àso isu, covoque les usetlesautresoules
divise, lesclive. Coteat s’ilya l’espace d’aalyse de ce qui
se joue etretoutescespersoesautourdubééficiaire –
êe celui qui apparaîtle plusisolé – etqui peutéclairerla
dyaiquerelatioelle autourde ce derieretavec lui.
Coteatcarils’agitderésisteraux« écaisesde défese » du
patiet, qui peuvetêtreressetisparlesprofessioelscoe
des« écaisesd’attaqude », ’attaque deslieségaleet.
Coteatdoc pour résisterà la destructivité au sesoù
Wiicott,souvetcité dascetouvrage, l’eted. Coteat

2

12

Bowe, M. (1984).La différenciation du soi, les triangles et les systèmes
émotifs familiaux, Paris, ESF.

Préface

ecore des tesios etre professioels : coe l’a eseigé
Bowe, lorsqu’il y a agoisse das u systèe, la tedace est à
la fusio, au rapprocheet etre quelques persoes qui
« s’etedet bie », avec désigatio d’u coupable qui peut
être itérieur ou extérieur au systèe coceré.Le plus siple
estalorsde diaboliserle patiet, le collègue, le professioel du
réseau sas voircoet soi-êe o joue dascette pièce,
coetaubesoi le patietactive e ousetetre ousce
gere d’iteractios. La positioréflexive de chaque
professioel estalorsessetielle pourlui perettre d’établirdeslies
– ecore et toujoursce ot« lie » – avecso histoire etde
chagerde posture.

« Horscadre », àtitre exceptioel et uiqueet si lasituatio
l’idique biesûr. Ipossible cepedatde « cocher»ue
séace dethérapie lorsque le psyaccopagetouteue jourée
u autiste e crise etpartà larecherche detouteslespersoes
clefspourlui. Ipossible aussi de cosidérercoeue
prestatio de psychothérapie de quarate-ciq iutes, lavisite à
so acie doicile de la persoe âgée qui ’a pascopris
so placeet, l’accopageetd’u jeue etdesa faille à
larecherche d’istitutio alorsque la prograatio de
lasortie faitcrise, ouecore laréuio
oùlesprofessioelsélaboret. Etpourtat, l’apaiseetquisuitevautla peie. Bie
sûr, pasquestio ici de prétedre guérir–
daslesesderestitutioad integrum– aisbie de cotribuerà doerdu ses,
d’essayerde décoder–sascoder– ce qui fait souffrace, ce
qui e peutêtre dit,voire êe pesé, ce qui esto-dit, fait
o-sesetagoisse. Cetteséquece pouvatetraîer u
passage à l’acte coe le décrit si bie GuyAusloos. Sasots
surces situatios,saslie,sasaccopageet, o pourrait
bie êtreteté deretrouverla coforité – eversetcotre
tout– avec le cortège de o-ditsqui e faitqu’alieterle
cerclevicieux. Etceci, êe pourl’efatqui ’a pasaccèsau
lagage.

Dasce livre oùpsychaalyse et systéiquese côtoiet, cette
préface est rédigée à « quatre ais». Le lecteur voyagera de
l’itrapsychique à l’itersubjectif, de la prise e copte de l’ici
etaiteatà la diesio historique et trasgéératioelle,

13

Muriel MEYNCKENS-FOUREZetXavierRENDERS

duiveau«relatio » de la couicatio à celui du«
coteu», de l’effetpragatique à l’itégratio duiveau
séatique;coplexité oblige.
La pathologie dulie pourraitaussis’itituler« lesavatarsliés
à la discotiuité ». Letravail avec la faille – quad c’est
possible –, e équipe etavec
leréseaudesprofessioelsextérieurspred aussitout soses. Carle lie,si difficile à ouer
avec le patietpeut vite casser. Auxprofessioelsde ettre
cela au travail, etre eux: e équipe, lorsd’u passage d’u
service àu autre. Mêesi parfois, cela esuffitpas:
laséparatio estquad êevécue coeuerupture.
Les«résidets» doivetquitter, la durée deséjourestliitée dasle
teps, lesprofessioelschagetdetravail.
Lesauteurs’hésitetpasà ousfaire partde leursquestios,
de leursoetsde crise, des voiescréatives trouvées. Avec
géérosité etappuis théoriques, ilsouspartagetleur savoir,
leur savoir-faire etleur savoirêtre,saspourautatdoerdes
recettes toutesfaites. Le lecteurdécouvrira aussi coetle
livret repreatleséléetsclefsduparcoursde l’efatet
costitué lorsd’uséjoure poupoière peutdeveir ue ie
d’orpourlesquestiosquetôtou tard, ce petitboutd’hoe
se posera. Il profitera des savoirsdesjeuesadultes«sortis» de
l’Aide à la Jeuesse, qui otété « ise autooie » etqui ot
accepté detéoiger. Paradoxe extrêe que l’expressio
« ise e autde ceooie » sjeuescarl’autooie, celase
gage, cela ese doe pas.

Toutesles situatioscliiquesdécritesici illustretà erveille
cette phrase de Philippe Jeaet, citée dascetouvrage :
« Pluso este isécurité, pluso déped d’autrui pour se
rassurer, oiso peut recevoir». C’estbie là oùla balace
« doer/recevoir»se déséquilibre.

14

INTRODUCTION

Anne-Christine Frankard et Véronique Pauss

Le contexte

Aujourd’hui, de
obreusesdeadesadresséesauxpsychologuescliiciescoceretdes souffraces vécuesdasle lie
parets-efats. Lesiterpellatios sotultipleset se
déclietdifféreet ; souffrace dulietissé etre desparetset
leurefatadopté,souffrace de jeuesdotlesliesaffectifs
se fotet se défotaugré de leursplaceets successifsdas
diversesistitutios,souffrace d’efats tiraillésetre leurs
paretsd’origie d’ue partetleursparetsd’accueil d’autre
part,souffrace dasle lie etreu efatet so parete
prise avecue probléatique psychotique… Coe
lesou1
lige R. Kaës:

1

Les souffracespsychiquesetlespathologiesauxquellesous
avosaffaire aujourd'huisotcellesdes troublesdasla
costitutio desliitesiteresetexteresde l'appareil
psychique :troublesdes« états-liites»,troublesoudéfauts
deseveloppespsychiquesetdes sigifiatsde déarcatio,
défaillacesoudéfautdes systèesde liaiso – oude
déliaiso –, pathologiesdesprocessusdetrasissio de lavie
psychique etre lesgéératios, défiace desprocessusde
trasforatio. Cesotdespathologiesduarcissise, de
l'origiaire etde lasybolisatio priaire. Cesot
corrélativeetdespathologiesdulie itersubjectif.

Kaës, R. (2002). « Médiatio, aalysetrasitioelle etforatios
iterédiaires», i B. Chouvier(sousla directio de),Les processus
psychiques de la médiation, Paris, Duod, pp. 11-28.

Ae-Christie FRANKARD, Véroique PAUSS

Naissance d’un séminaire

De cesiterrogatiosetcostatatiosestéuséiaire e
2
2002iitié par troiscliicieesetchercheurs. Le poitde
départde laréflexio portait sur u
questioeetétiopathologique et thérapeutique cetrésurl’évolutio dasles
deadesd'aide desfaillesetdesefatsaisi que dasla
faço de lesetedre;e
particulierlesdébordeetscoporteetauxdiagostiquéset répertoriésde pluse
plusprécoceet, lesdeadesd’aide desfaillesoùl’itricatio des
secteursduédical, du social, dujuridique etdupsychologique
vire de pluse plus souvetà la cofusio desplacesetdes
rôlesde chacu, l’éergece de ouveauxdispositifsdesois,
lesobreusespublicatiosparfoiscopléetairesais
aussi cotradictoires voire atioiquesdasle doaie des
troublesde l’attacheet, des troublesde la pathologie du
lie…
3
E preatappuisurla cliique desdifféretsparticipats,
cliiciesd’orietatio aalytique et systéique, le groupes’est
doé coe objectif pricipal d’approfodiretde croiserles
référetiels théoriquesqui ousaidetà peserotre cliique.
Cespathologiesdulie itersubjectif, aucetre de plusieursde
4 5
ospublicatios: V. Pauss& M. Gradry, A.-C. Frakard ,

2

3

4

5

16

A.-C. Frakard, psychologue cliiciee etcoordiatrice des
psychologuesetdesparaédicauxauCetre Psychothérapeutique de Jour
CharlesAlbertFrère à Marcielle, chargée de coursà l’Uiversité
catholique de Louvai;LeF. Va uve, pédopsychiatre aucetre
psychiatrique Sait-Berard de Maage età Parcoursd’Accueil et
V. Pausspsychologue à la Fere duSoleil à Souage, Cetre
thérapeutique pourefatsetadolescets.
C. Lebo, C. Dicq, P. Staquet, S. Tortolao, C. Coperol, M. Masse et
I. Neiryck (psychologuesdasdifféretesistitutiosde la Couauté
fraçaise de Belgique).
Pauss, V. & GradryM. (2001). « E al d’apparteace »,Sauvegarde
de l’enfance,56(3), pp. 142-151.
Frakard, A.-C. (2002Ue o). « uverture possible à lasybolisatio.
Troublesdesiteractiosprécocesetodalitésdudispositif
thérapeutique »,Sauvegarde de l’enfance,57(4), pp.205-209.

Introduction

6
F. Va Leuve etM. Figuerooa , usavaietpréalableet
coduitsàrelire das ue dyaique d’après-coup la cliique
desourrissosetcelle desefatsetadolescetshospitalisés
dasosistitutiosetàsouligerdes
siilitudesdaslesprocessuse jeu.

Le processusegagé au sei de ceséiaires’estélaboré das
ue déarche de costructio de pots, d’articulatiosetre
différetspoitsdevue, différeteslogiquesqui croisetle
développeetal, letravail de costructio psychique, le
circulaire, lesystéique e partatdespatietsetde leurfaille.

Qu’est-ce que la pathologie du lien ?

Seréférerau« lie » écessite plusieursisesaupoit. E
psychaalyse, coe lesoulige R. Kaës, « le cocept
odere de lie est récetdasle chap desobjets théoriques
de la cliique psychaalytique. Il ’estpas sasabiguïté i
cofusio, etil pose à la cliique, à la éthode età lathéorie
7
psychaalytique desproblèescoplexes, à élucider» .
L’auteurpropose desavacéesétapsychologiquesperettat
desouteirla positio d’ue costructio du sujetdasla
pluralité desliesetdesalliacesdaslesquelsilse fore.

Le preierouveetduprocessuse jeuavisé l’aalyse de
la littérature à larecherche de coceptsporteursaucroiseet
de lathéorie de l’attacheet, de la psychaalyse etde
lasystéique.

1. La théorie de l’attachement

Lathéorie de l’attacheetestcosidérée coeuethéorie
clé de lasecode oitié duXXesiècle e psychopathologie et

6

7

Va Leuve, F. & Figueroa, M. (2002). « Adolescece etdéliaiso
sociale »,Enfances Adolescences,2, pp. 13-40.
Kaës, R. (200Défii8). « tiosetapprochesducocept»,de lie
Adolescence,Vol26,3, pp.763-780.

17

Ae-Christie FRANKARD, Véroique PAUSS

8
e psychologie . S’itéressataudéveloppeetde l’efatet
productive à cetitre pourlaréflexiosurla petite eface, cette
théorie, parce qu’elle porte égaleet
surlesliesiterpersoelsetdeséparatio, e peutque croiserlespréoccupatiose
jeudaslesquestiosquitraversetotreséiaire.

Itroduite e Frace grâce aux travauxetaux rechercheseés
daslesaées1950– e lie avec l’équipe de J. Bowlby– par
9
M. David etG. Appell quis’itéressetauxeffets,surles
efatsdetouslesâges, des séparatiosà courtetlogtere
aisi que descarecesdesoisaterels, elle offre
desperspectivesitéressatesoseuleetpourl’approche cliique
dasletraiteetdes situatiosidividuelles, aiségaleet
pourlesesdespolitiquespubliquesdesoutie auxefatse
10
difficultésetà leursparets.

E aalysatla littérature de cesquize derièresaées,ue
catégorie ipressioate derecherches,surtoutdaslespays
aglo-saxos,s’itéresse àrépertorierles troublesde
11 1213
l’attacheet: Brodzisky, Verhulstetal. , Hjer etal. …
La positio estosographique, elles’iscritdasla ouvace
desoutilsde classeet,tel le DSM IV. Usecod groupe
d’articlesetde livresdéveloppetles rapprocheetsetre les
eseigeetsde Bowlbyavec l’avacée de découvertes
scie14
tifiques. Nelle LabertetFraçoise Lotstra abordetla

8
Guédeey, N. & Guédeey, A. (2010).L’Attachement : approche
théorique. Du bébé à la personne âgée, Paris, Masso.
9
David, M. & Appell, G. (1973).Lóczyou le maternage insolite, CEMEA,
Scarabée (1996).
10
Savard, N. (sousla directio de) (2010).:La Théorie de l’Attachement
Une approche conceptuelle au service de la Protection de l’Enfance,
publié parl’Observatoire atioal de l’eface e dager(ONED), Paris.
11
Brodzisky, D. (1993). « Log-ter Outcoesi Adoptio»,The Future
of Children,3(1), pp. 153-163.
12
Verhulst, F, etal. (1990). « Proble Behaviori Iteratioal Adoptees»,
J. Am. Acad. Child Adolesc. Psychiatry,29(1), pp. 94-103.
13
Hjer, A. etal. (2002). « Suicide, psychiatric illess, adsocial
aladjusteti itercoutryadopteesi Swa cohoede : rt study»,
Lancet,360, pp. 443-448.
14
Laberte, N. tLostra, F. (200L5). « 'attacheet. De Korad Lorezà
LarryYoug : de l'éthologie à la eurobiologie »,Cahiers critiques de

18

Introduction

diesio eurobiologique de l’attacheet e souligat qu’il
résulte des iteractios coplexes etre différetes horoes et
eurotrasetteurs sous l’ifluece cojoite de cotraites
géétiques et de facteurs eviroeetaux. L’attacheet vu
sousl’agle de la proxiité etde lasécurité est,selo
ceschercheurs,u avatagesélectif. L’ocytocie etlavasopressiesot
deuxhoroesqui, associéesà la éoire, iteragissetpour
assurer u attacheet«sécure ». Deso côté, Olivier
15
Real del Sarte cosidère lesdifférets typesd’attacheet
(sécure-axieux-évitat) coe
descofiguratiosgéétiqueetpré-iforéesetadaptativesaussi bie pourlesparets
que pourlesefats.

Dasle doaie des théoriesévolutioistes,
certaischer16
cheurs,tPieel B. rrehubert,
associetdesfacteursbiologiques,telle l’ocytocie, à desfacteurs
relatioelsetitrapsychiques. L’auteuruace etcritique lesétudesqui ot trasposé
troprapideetla coaissace aiale à laspécificité
17
huaie. Ilseréfère aux travauxde Wiicottportat surla
« préoccupatio aterelle priairpoe » ur s’itéresseraux
particularitésdulie ère/bébé etpère/ère/bébé.

Lesliesetre lesapproches théoriquesetcliiques
sotéga18 19
leet souligésparÉ. GoldbeteretqM. Delage uireliet
lesapprochespsychaalytique et systéique. Pource derier:

thérapie familiale et de pratiques de réseaux :« Lespreiersliesde
l'efat. Attacheetetitersubjectivité »,35(2), pp. 83-97.
15
Real Del Sarte, O. (2005). « De l'attacheetà la coopératio das ue
perspective darwiiee »,Cahiers critiques de thérapie familiale et de
pratiques de réseau:«Lespreiersliesde l'efat. Attacheetet
itersubjectivité »,35(2), pp. 99-114.
16
Pierrehubert, B. (2005). « Le père est-il l’égal de la ère ?
Cosidératios surl’attacheetpère-efat»,Cahiers critiques de
thérapie familiale et de pratiques de réseau: « Lespreiersliesde
l'efat. Attacheetetitersubjectivité »,35(2), pp. 115-129.
17
Wiicott, D.W. (1958).De la Pédiatrie à la Psychanalyse, Paris, Payot
(1992).
18
GoldbeterMerifeld, É. (200Le5). « spreiersliesde l'efat.
Attacheetetitersubjectivité. Itroductio »,Cahiers critiques de
thérapie familiale et de pratiques de réseaux, °35,2005/2, pp. 5-12.
19
Delage, M. (2008).La résilience familiale, Paris, Odile Jacob.

19

Ae-Christie FRANKARD, Véroique PAUSS

[…] lathéorie de l’attacheetestparticulièreet«reliate »
e perettatde cojuguerl’expériece iterpersoelle et
l’expériecesubjectivevécue etpropre à chacu. Les
obreux travauxauxquelselle a doé lieu,sa éthodologie
etlescoexiosqu’elle crée avec l’éthologie, la biologie et
leseurosciecese fot u bosupportpourétablirdespots
iterdiscipliaires.

É. Goldbeter seréfère aux travauxd’Aa Maria Sorretio,
thérapeute failiale de l’école de Mila, qui décritl’évolutio
deso groupe depuisla publicatio desJeux psychotiques dans
20
la famille ,otaetgrâce à la lecture des travaux sur
l’attacheet. Aa Maria Sorretio, coe d’autres
thérapeutesfailiaux, estdésireuse de passerde lavisio dyadique
de larelatio proposée parlathéorie de l’attacheetàu poit
devuetriadique. Selo elle, la perspective évolutioiste, e
particuliereréférece aux travauxd’Élisabeth
Fivaz21
Depeursige , joite auxapportsde lathéorie de l’attacheet,
peretde ettre e évidece lesbesoisdespatietse
huaisatl’approche du thérapeute failial. Quatà Byg-Hall,
proche collaborateurde Bowlby, il a itroduitotaetle
22
coceptde « base desécuritcoe la cofigé failiale »
uratiorelatioelle au sei de laquelle l’attacheet se costruit
eteatcopte desifluecesutuellesdesattacheetsde
chacu desebresde la faille. La « base desécurité
fai

20
Selvii Palazzoli M., Cirillo S., Selvii M. & Sorretio A.M. (1989).Les
jeuxpsychotiques dans la famille, Paris, ESF, 1990.
21
Fivaz-Depeursige, É., Corboz-Warery, A., Lavachy, C. & Careiro, C.
(2005). « Lespreiersliesde l'efat. Attacheetetitersubjectivité,
La couicatio itersubjective dubébé dasletriagle priaire »,
Cahiers critiques de thérapie familiale et de pratiques de réseaux, °35,
2005/24, pp. 3-50. L’équipe d’Élisabeth Fivaz-Depeursige a crééu
cadrerelatioel cliique etderecherJeche « uduTrilogue de
Lausqae », ui otre lescapacitésdu tout-petitàvivre les relatios
triagulairesetidique doc l’existece chezlui d’ue otivatio à
partagerlesexpériecesqu’ilvitavecsesparteaires. Leurs résultats
objectivetque plusla couicatio etre lesparets vis-à-visde
l’efatestcoordoée etchaleureuse, ieux seréalisetlescapacités
triagulairesde ce derier.
22
Byg-Hall J. (1995). « Creatig a Secure FailyBasSoee :
Iplicatiosof AttachetTheoryforFailyTherapy»,FamilyProcess
34(1), pp. 45-58.

20

Introduction

liale » offre u réseau fiable de sécurité qui assure à chacu des
idividus qui coposet la faille de trouver e so sei ue
solidarité suffisate pour que chacu collabore au soutie de
celui ou de ceux qui e ot besoi, aisi que des coditios de
vie suffisaet stables et sécures et u réseau fiable de
relatios d'attacheet. Alliatlathéorie de l’attacheetà
l’approchesystéiquestructurale, Byg-Hallsera
particulièreet sesible à latrasissiotrasgéératioelle de
lasécurité desattacheetsfailiaux. Cetauteur sigale parailleurs
que Bowlbyétaitfavorable àue prise e copte de l’etièreté
de la faille dasl’élaboratio de lathéorie de l’attacheet
aisque cetaspectétaitbietrop coplexe à ivestiguer
d’eblée, ce pourquoi Bowlby s’estitéressé à la dyade
bébé/figure d’attacheet.

Si ousouspechos, à préset,sur ue lecture
psychopathologique des troubles, ousotosavec NielsPeter
23
Rygaard que : « Les troublesde l’attacheetesotpas
claireetdéfiis… ». Toute cherchatàrépertorierles
siges selo lesâgesde développeet, l’auteuritroduitdas
sa descriptio desotiosqui ivitetégaleetà coplexifier
la questio :
Presquetouslesefatsatteitsdetroublesde l’attacheet
otrerotde faiblescapacitésde base de discriiatio
sesorielle. Ils serot trèsattetifsà ce quise passe autour
d’euxetils serot trèsicoscietsde ce quise passe e
euxêes. Cette « cartesesorielle faible » estprobableetle
sige avat-coureurd’ue faible cosciece desoi dasle
24
développeetde la persoalité .
Nous rejoigosRéyPuyuelo qui, dasla préface de
l’ouvrage de N.P. Rygaard, pose l’affiratiosuivate :
Cesefats sotdesefatsorauxdotle coporteet
aoral estdûàu eviroeetprécoce aoral. E effet
ce qui estalade ’esti l’efat, i la faille aisle lie
paret-efatisuffisaetetalisé. Leuriaturité les

23
RygaarP. (d, N. 2005).L’enfant abandonné. Guide de traitement des
troubles de l’attachement,Bruxelles, de Boeck, p.21.
24
Ibid.,p. 95.

21

Ae-Christie FRANKARD, Véroique PAUSS

epêche d’accéderàucapacie « té à êtreseul », àu
«setietcotiud’existece » […]. Les troublesde
l’attacheetesotpas spécifiquesàue populatio doée.
Nous soes tous, plusouois, desêtresattachésqui
tetetà « être esebleséparéet» prisdas uesolitude
qui oushabite et uetetative cotiue derecherche de
25
l’autre, cicatricesde otre détresse origielle .

Le passage de lathéorie (théorie de l’attacheet) à la
psychopathologie (troublesde l’attacheet) doit s’opéreravec
beaucoup de prudece. Ue liste desyptôes risque d’opérer u
ouveet réducteurqui égligeraitla prise e cosidératio
de fragilitésarquatdifféretsiveaux. Lescocepts
wiicottiesde « capacité d’êtreseuel » tcode « tiuité
d’existpece » résetet, à côté d’autrescoceptsque ous
aborderosprogressiveet,ue piste fécode pour teirdas
uetesio idispesable lesdiesiositrapsychique et
iterpersoelle e jeu.

2. Une grille de lecture entre courants théoriques
pourrait-elle être féconde ?

U débat souteu s’estegagé depuislespreièrespublicatios
de J. Bowlbyetre la ouvellethéorie éergete, celle de
l’attacheet, etla psychaalyse. Cesdeux théoriesotété
présetéesparobre d’auteurscoe icopatibles.
Cepedat, plusieurspsychaalystes, avec coe précurseur
26
S. Lebovici , ot teté dereleverle défi etdesouteirqu’u
27,
dialogue étaitpossible. Lespublicatiosd’A. etN. Guedeey
2829
A. Gree,D. Widlöcher, B. Golsetetetd’établirdespots

25
Puyuelo, R. (2005), préface dulivre de Rygaard, N. P.Op. cit., p.6.
26
Lebovici, S. (1991). « Lathéorie de l’attacheetetla psychaalyse
coteporaie »,Psychiatrie de l’enfant,XXXIV,2, pp.309-339.
27
Guédeey, N. & Guédeey, A. (2010).Op. cit.
28
Gree A. (1996). « Lasexualité a-t-elleu quelcoquerapportavec la
psychaalyse ? »,Revue Française de Psychanalyse, LX,3, pp. 829-848.
29
Widlöcher, D. (sousla directio de) (2000). « Aourpriaire et sexualité
ifatile :u débatdetoujours», iSexualité infantile et attachement,
Paris, PUF, pp. 1-54.

22

Introduction

30
etre courats théoriques. B. Golserepred le coceptde
« pulsio d’attacheet» itroduitais trèspeudéveloppé par
31
D. Azieuetle présete coeu coceptporteur. La
richesse de l’arguetatio de B. Golse es’appuyat surles
positiosfreudieeset surlesavacéeslacaieesous
ipose cepedatderepeserle poitdevuetopique de la
perspective psychaalytique, afi de pouvoirpredre e copte
le foctioeetdyadique et triadique daslequelviet
s'iscrire l'uité origiaire forée parle bébé et sesdeuxparets.
32
Dasce développeet,souteuégaleetparD. Widlöcher,
lathéorie despulsiosetlathéorie des relatiosd'objet se
présetetcoe lesdeuxfacettesd'useul etêe processuslié
au rythe d’alterace etre présece/absece de l’objet.

La questio cetrale quisoutietle développeet reposesurle
faitque, dasla coceptio de Bowlby,
l'attacheetcorrespod àu besoi priaire de l'efat. Pourquoi, écritB. Golse,
ce besoi priaire e pourrait-il pasêtre libidialisé, auêe
titre quetouslesautresbesoisde l'auto-coservatio, au sei
de lathéorie freudiee de l'étayage ? Pour répodre à cette
33
questio, l’auteur s’appuiesurles travauxde M.-Ch. Lazik .
Ceux-ci perettetd’étudierfieetle circuit, etrois teps,
quirelie lesbesoisd’auto-coservatio à l’activité
fatasatique de l’efat. L’étayagesurle corpsest trèsprésetaux
deuxpreiers tepsducircuit. Le bébé estdas uerecherche
active de lasource alietaire (sei oubibero) lorsqu’il a fai

30
Golse, B. (2004). « La pulsio d’attacheet»,La psychiatrie de l’enfant,
vol. 47, pp. 5-25.
Golse, B. & Missoier, S. (2005).Récit, attachement et psychanalyse :
pour une clinique de la narrativité, Paris, Érès.
Golse, B. (2010). « Lathéorie de l’attacheetdasle cadre de l’accueil
etduplaceetfailial »,inSavard, N. (sousla directio de), dossier
théatique :La Théorie de l’Attachement : Une approche conceptuelle au
service de la Protection de l’Enfance, publié parl’Observatoire atioal
de l’eface e dager(ONED), Paris.
31
Azieu, D. (1985).Le Moi-Peau, Paris, Duod.
32
Widlöcher, D. (sousla directio de) (2000).Op. cit.
33
Lazik, M.-C. (1995).: trois enfants autistes enVers la parole
psychanalyse, Paris, Deoël.
Lazik, M.-C. (2000c). Despsychaalystesquitravaillete Saté
Publique,Le Bulletin freudien,34, pp. 89-108.

23

Ae-Christie FRANKARD, Véroique PAUSS

(c’estle preier tepsactif). Il pourras’apaiserdas uteps
d’attete, de plaisiréprouvésur so corpspropre au secod
teps(tepsauto-réflexif ouauto-érotique). Letroisièe
tepsducircuit, beaucoup oisfacileetobservable que les
deuxautres, estcelui de l’accèsà l'itersubjectivité oùl'efat
devietcapable des'offrirlui-êe coe objetde la pulsio
de l'autre, d’itéresser sa ère, desusciter u plaisirpartagé.
Ue défaillace de cetroisièetepsa deseffetsarquats
surletepsde l’auto-érotise. L’efat’estpasdascette
attete apaisate de la présece, aisdas ue détresse
profode qu’il copese avec desoyesecore peuélaborés
(agitatio,replisautistiques…).
Cette observatiotrèsiutieuse peretdesouteirqu’ue
étapsychologie de l'absece et ue étapsychologie de la
préseces'avèretabsoluetidissociables. L’absece etla
présece (de l'objet)sotétroiteetitriquées.
Le pot, jeté etre lathéorie de l’attacheetetla
psychaalyse,soulige cobie lesdeux théories sesoutieetl’ue
l’autre,sas se fodre das u cou déoiateur
réducteur.
L’aalyse desouvragesesystéiques’iscritdas u
ouveet siilaire. Lesobreuxdossiersetouvragescollectifs
parus réceet surlesarticulatiospossiblesetreslathéorie
de l’attacheetetlathéoriesystéique ettetégaleete
évidece plusieurspoitsde covergece. Larecherche de
34
Piel-Jacquei itègre lathéorie de l’attacheetà
lathéorie du systèe failial. Ces résultatsotrete effetque les
représetatiosd’attacheet recouvret ueréalité différete
pourl’eseble desebresde la faille.
Différetescoposatesdu systèe failial etrete jeu selo
lesprotagoistes. Parexeple, pourle père, les relatioscojugalesetles
relatiosparets-efats sotétroiteetliées, ouecore, pour
l’aîé, lestyle éducatif paterel joueurôle dasla perceptio
deso lie d’attacheetàsesparets, alorsque cettevariable

34
Piel-Jacquei, S. (2010). « L’évaluatio de
l’attacheetparetefat» i Savard, N. (sousla directio de), dossier théatique.Op. cit,
pp.24-44.

24