La stratégie de la vie associative

De
Publié par

La vie associative souffre d'un affaiblissement relatif plus perceptible dans les grandes organisations où les acteurs bénévoles perdent de leur influence et cèdent progressivement la main à des managers salariés, ce que l'on appelle la "professionnalisation". L'ouvrage propose une palette de méthodes inspirées du management stratégique des entreprises, mais basées sur une observation précise et décapante du monde associatif, pour bâtir une stratégie et utiliser au mieux ses potentialités.
Publié le : jeudi 1 juillet 2010
Lecture(s) : 189
EAN13 : 9782296259263
Nombre de pages : 165
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
La stratégie de la vie associative
Pour Comprendre Collection dirigée par JeanPaul Chagnollaud  L’objectif de cette collectionPour Comprendre est de présenter en un nombre restreint de pages (176 à 192 pages) une question contemporaine qui relève des différents domaines de la vie sociale.  L’idée étant de donner une synthèse du sujet tout en offrant au lecteur les moyens d’aller plus loin, notamment par une bibliographie sélectionnée.  Cette collection est dirigée par un comité éditorial composé de professeurs d’université de différentes disciplines. Ils ont pour tâche de choisir les thèmes qui feront l’objet de ces publications et de solliciter les spécialistes susceptibles, dans un langage simple et clair, de faire des synthèses.  Le comité éditorial est composé de : Maguy Albet, JeanPaul Chagnollaud, Dominique Château, Jacques Fontanel, Gérard Marcou, Pierre Muller, Bruno Péquignot, Denis Rolland. Dernières parutions Xavier HAUBRY,Le contrôle de l’inspection du travail et ses suites, 2010. Franck BACHELET,Politiques et institutions sociales, 2010. JeanFrançois DUPEYRON,Nos idées sur l’enfance, 2010. Georges CHEVALLIER,Systèmes de santé : Clés et compa raisons internationales, 2010. Yves THELEN,Éveil à l’esprit philosophique, 2009. Frédéric ALLOUCHE,Comment la philosophie peut nous aider à vivre, 2009. Fernado BELO,Pour comprendre la philosophie avec les sciences, 2009. Xavier BOLOT,La lumière neutre. Une nouvelle approche du e dessin et de la peinture apportée par les sciences duXXIsiècle, 2009. Gérard PARDINI,Grands principes constitutionnels. Institu tions publiques françaises, 2009. Marc PENOUIL, Gabriel POULALION,Sociologie pour les sciences sociales, 2008. Joël BALAZUT,Heidegger, 2008. Aziz JELLAB,Initiation à la sociologie, 2008.
Gérard LAROSELa stratégie de la vie associative L’HARMATTAN
© L'HARMATTAN, 2010 57, rue de l'ÉcolePolytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 9782296121706 EAN : 9782296121706
A Nicole, mon épouse, grande praticienne de la vie associative.
AVANT-PROPOS
Pourquoi cet ouvrage ?
Cet ouvrage s’adresse en premier lieu à ceux qui ayant des res-ponsabilités à la tête de structures associatives considèrent les pro-blèmes qu’ils y rencontrent comme suffisamment importants et complexes pour les appréhender avec une vision stratégique, les analyser en utilisant au besoin les méthodes de la sociologie et les traiter en faisant appel aux techniques modernes de management. Il s’adresse plus largement à tous ceux qui s’intéressent à la vie asso-ciative, que ce soit en tant que salariés, chercheurs, étudiants, char-gés de communication, journalistes, animateurs… ou surtout béné-voles et adhérents. Analyser le fait associatif dans le but de proposer des solutions opérationnelles n’est pas une démarche très courante; les ouvra-ges présentés aux rayons « gestion des associations » des librairies sont pour la plupart consacrés au rappel des règles et formalités, aux particularités juridiques ou à latenue de la comptabilité, c’est-à-dire aux aspects vraiment les plus administratifs de la vie asso-ciative, rarement aux questions de stratégie et de management. On rencontre par ailleurs d’excellents ouvrages de sociologie, qui dé-crivent et analysent la réalité des associations, maisqui n’ont pas
7
pour fonction de proposer des méthodes d’action. Le présent ou-vrage est donc destiné à occuper un espace encore peu exploré. L’auteur de l’ouvrage a suivi pendant longtemps la vie de plu-sieurs associations tout en menant une carrière professionnelle d’abord comme opérationnel dans ou à latêted’entreprisesconsti-tuées en réseaux,puiscomme responsablede l’audit interne etdu contrôlede gestiond’un groupe financier.Quelques années avant son départ en retraite, puis pendant celle-ci, il a choisi de mettre ses compétences au service des associations, ce qui lui a donné l’occasiondecollaborerbénévolementavec des structurestrès diverses par leur taille, leur environnement et leurs missions so-ciales. Il a constaté au cours de ces expériences que les organisa-tionsassociatives tendentàpartird’unecertainedimensionàse scinder en trois pôles centrifuges : les dirigeants, les bénévoles et les salariés et acquis la conviction que ce processus loué pour sa « modernité » est la fois un symptôme et une cause de l’affaiblissementvie associative. Son sentiment est que lesde la contributions désintéressées à la vie associative, particulièrement le bénévolat, sont un peu partout en jachère,qu’elles n’existent que pour autant que des acteurs veulent bien se manifester spontané-ment,qu’elles ne sont pas «avec une volonté suffi-cultivées » sante,misàpart lorsqu’il s’agitde leverdes fonds. Lorsqu’il remplissait ses missions,l’auteurcommuniquait évidemment aux dirigeants des organisations concernées les ob-servations précises qui étayaient ses recommandations, toutefois il n’envisagede livrerdans le présent ouvrage ni lesappréciations contenues dans ses rapports, ni les noms des organisations et des personnalités en cause ; il se propose seulement de présenter une analyse générale du fait associatif illustrée par quelques exemples anonymes (ou exemptsd’indiscrétion quandune organisation est nommée) dans leseulbutd’inciter les lecteursàse poser quelques bonnes questions et le cas échéant, à remettre en causeun cer-tainnombred’habitudescomme on a coutume de dire. Les exem-
8
ples donnés sont néanmoins tous authentiques, sans quoi ils ne pré-senteraient aucun intérêt. Bien qu’attacaux méthodesde l’audit interne etardent pres-cripteur de leur utilisation dans les organisations associatives comme ailleurs, il a tenu à éviter les présentations standardisées, les modèles de questionnaires dits « référentiels », tout comme les longs commentaires de statistiques.Convaincu que l’on peuta-liorerbeaucoupdechoses,il n’apas pourautant l’intentionde fairecroire qu’il existe quelque recette miracle pour y parvenir. MichelFoucault disait :«le rôle de l’intellectuel est de ruiner les évidences, de dissiper les familiarités admises; il n’est pas de modeler la volonté politique des autres, de leur dire ce qu’ils ont à 1 faire. De quel droit le ferait-il ?».Lauteur quiapassé la plus grande partiede savieau plus prèsdu terrain est loind’être un « intellectuel»,anmoins,ila choisidadoptercetteattitudedans lecadrede ses relationsaveclesassociations, comme l’illustre l’anecdote suivante.Le secrétaire générald’une grande organi-sationauquel il rendaitcompted’une visitedaudit luidemanda: «de quel droit pouvez-vous dire que la secrétaire salariée de tel comité départemental est trop payée ? sur quel barème vous fon-dez-vous ?».Lauteur réponditen substance :« je ne dis pas que cette personne est trop payée, je signale que son salaire est pour le même travail presque le double de celui de ses collègues des départements voisins et que ce fait est en mesure de déclencher des revendications en chaîne coûteuses pour l’organisation ou des soupçons de favoritisme nuisibles à sa réputation ; il vous appar-tient d’apprécier ces risques».
Lauteur vous inviteàpenseraveclui lavieassociative, d’entreraucœurde ses réalités et vous souhaitebonne lecture.
________________________ 1.DLans « ’usagedu plaisir», cité par Paul Veyne «Fsa pensée, saoucault : personne ».Albin-Michel 2008.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.