//img.uscri.be/pth/15d1c909dfa5fb3a23a495cea436a4fe6a804978
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 23,25 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

La structure inconsciente et le Yijing

De
304 pages
La psychanalyse peut-elle avoir sa place en Chine ? Dans cette société où le discours du maître joue historiquement un rôle important, les « sujets » s'interrogent néanmoins sur leur subjectivité ; il devient donc de plus en plus nécessaire de leur donner des outils conceptuels et cliniques. Ce livre est une tentative de mettre en interrogation réciproque la structure du sujet et de l'inconscient, telle que Freud et Lacan la déploient, et la structure du Yijing.
Voir plus Voir moins
JU FEI
La strUctUre inconscienteet Le YiJing L’ObjET du déSIR : RESTE Ou vIdE ?
PsYcHÉ De Par Le MonDe
27/03/14 17:24
La structure inconsciente et le Yijing
PSYCHÉ DE PAR LE MONDE Cahiers internationaux de psychopathologie et de psychanalyse Collection dirigée par Alain Brun  Collectionmultilingue, «Psyché de par le monde» promeut la psychanalyse et la psychopathologie dans ce qu’elles peuvent avoir d’universel, au-delà des langues, des territoires et des cultures. Elle publie des textes reconnaissant les principesd’une vie psychique, laquelle peut se décrire par la psychanalyse ou la phénoménologie, et illustrant une pensée originale, qui se distingue d’ouvrages à vocation universitaire. Dernières parutions Emil KRAEPELIN,Troubles mentaux psychogènes carcéraux suivi de Les formes de manifestation de la folie, traduit de l’allemand et présenté par Marc Géraud, 2013. Yorgos DIMITRIADIS,Psychogénèse et organogénèse en psychopathologie. Une hypothèse psychanalytique, 2013. Johannes MÜLLER,Des manifestations visuelles fantastiques, traduit de l’allemand par Marc Géraud, 2013.Maria DORER,Les bases historiques de la psychanalyse, traduit de l’allemand par Marc Géraud, 2012.
JU Fei La structure inconsciente et le Yijing L’objet du désir : reste ou vide ?
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-02558-2 EAN : 9782343025582
RemerciementsA Pascale Hassoun pour son aide inoubliable. Aux Professeurs Datong Huo et Patrick Guyomard et aux membres du jury : Monique David-Ménard, Serge Lesourd, Gérard Pommier. A Jean-Gérard Bursztein, Françoise Gorog, Michel Guibal, Frédéric Rousseau, René Lew, Monique Tricot, Nathalie Charraud et aux nombreux amis français qui m'ont soutenu par leurs encouragements et leur aide. A Alain Brun qui a eu l'excellente idée de me suggérer d'écrire une présentation en chinois. A ma femme Bin Song. Que cette contribution prenne sa place dans le mouvement d'ouverture et de recherche scientifique réciproque de mon pays la Chine avec la France.
Introduction1 Depuis 1997 année où j'ai commencé une psychanalyse personnelle, je suis passé progressivement de la recherche en sciences naturelles à la recherche en psychanalyse. La raison tientau faitque la psychanalyse permet au sujet d’interroger sa subjectivité, surtout en Chine où le discours du Maître joue historiquement unrôle important. Une autre raison concerne l’incertitude du sens dans la langue chinoise, dans laquelle on peut entendre cequi se dit selonplusieurs niveaux.Cela semblefavoriser naturellement le rapprochement de la culture chinoise et de la psychanalyse. Quelques années plus tard, j'ai eu l'intuition que le Yijing était une voie intéressante pour dégager et analyser la structure inconsciente deschinois en l'interrogeant à partir du cadre du symbolisme lacanien. 1. Puisque l’on peut trouver presque tous les phénomènes cliniques de la psychanalyse dans la société chinoise, il est difficile au niveau phénoménologique de voir la différence entre elle et la société occidentale. Si du point de vue logique et catégorique, il se peut que certains phénomènes soient plutôt des phénomènes particuliers à telle société, cependant ceux-ci peuvent apparaître plutôt comme des universaux dans une autre société. Une explication symbolique s'impose. Une recherche devient nécessaire. 2. Du point de vue mythique, il manque enChine un mythe similaire à celui d’Œdipe, situation que l'on retrouve aussi dans de multiples cultures non-européennes. C’est à partir de là que Lacan cherche à réinterpréter le complexe d’Œdipe plutôt au niveau symbolique qu'au niveau imaginaire du mythe. Pour lui, la fonction du complexe d’Œdipe ne tient pas à la présence-absence du pénis, mais à la question de savoir comment l’interdit de l’inceste s’établit par la parole et comment le pénis est réduit à un objet particulier. Dans le contexte de la société patriarcale, cela aboutit au pouvoir symbolique du père que Lacan généralise par deux fonctions : Nom et Non. En ce sens, l’outil symbolique parvient à éviter la diversité imaginaire en dégageant l’ordre symbolique de la famille d’une façon plus généralisée. Le RSI fournit donc une meilleure voie pour comprendre les phénomènes inconscients.